L’utilisation de la météorologie dans la production agricole : une expérience réussie à Réo

samedi 22 février 2014 à 00h46min

Des acteurs du monde agricole de la commune de Réo, dans la région du Centre Ouest, sont réunis ce vendredi 21 février 2014 à Ouagadougou dans le cadre d’un atelier d’évaluation du projet pilote de transfert et de gestion de l’information météorologique pour les producteurs agricoles. Après un an d’expérimentation, les résultats sont satisfaisants.

L’utilisation de la météorologie dans la production agricole : une expérience réussie à Réo

Lancé le 21 juin dernier à Ouagadougou au cours d’un atelier, le projet avait trois objectifs principaux. Il s’agissait notamment de convenir avec les producteurs de l’information climatologique et météorologique nécessaire à l’agriculture en saison pluvieuse et sèche, de mobiliser et de traiter cette information et de bâtir pour le Centre africain des applications de la météorologie au développement (ACMAD) un modèle de transfert et de gestion de l’information climatologique et météorologique pour le monde rural à travers la réalisation d’une étude de cas.

Sur le terrain, c’est Institut d’application et de vulgarisation en science (IAVS) qui a piloté les travaux. Selon sa responsable, Arlette Badolo/Bazié, l’expérimentation a été réalisée de concert avec les producteurs. « Nous avons voulu tester un modèle pour les deux saisons. En partenariat avec la météo, nous avons produit les informations que les paysans ont demandées. Au cours d’un atelier en juin, nous avons fait la cartographie des besoins. Les contenus des bulletins produits ont été orientés en fonction de ces besoins. Ils ont reçu des informations sur les jours possibles de pluie. Cela leur permettait de planifier leurs activités dans les champs. En saison sèche, ils ont également reçu les informations nécessaires. En septembre, nous les avons préparés à la saison », a relaté Mme Badolo.

Des résultats satisfaisants

Dans le cadre de l’expérimentation de ce projet pilote, 90 bulletins ont été produits, la radio a réalisé près de 378 émissions en français, mooré et lélé et 120 paysans ont bénéficié d’un encadrement technique.

Pour Lucie Ouédraogo, chargée de mission au Ministère de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire, le projet pilote a connu un succès. « Les incidences du projet montrent que le modèle de transfert et de gestion de l’information est pertinent ainsi que le processus de sa mise en œuvre. On peut donc envisager le déploiement à grande échelle du modèle de même que sa diffusion », a-t-elle indiqué.

Réunis à Ouagadougou sous l’égide de l’IAVS, des acteurs du monde agricole de la commune de Réo vont faire l’évaluation du projet pilote et identifier des scénarios de perspectives. Selon Mme Badolo, le modèle pourra être étendu à « d’autres sinon à toutes les communes du Burkina Faso ».

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Messages

  • Pour une fois, du concret pour les paysans BRAVO. Mais l’échec interviendra lorsqu’il faudra étendre le projet a une plus grande échelle. Car on aura encore besoin des bailleurs de fonds étranger, on ne mettra pas les bonnes personnes aux places qu’il faut. Bref le corolaire habituel de la gestion au Burkina.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés