Sociétés d’assurance en Afrique : C’est parti pour la 38e Assemblée générale

mercredi 19 février 2014 à 01h30min

Placée sous le thème « Les Nouveaux horizons de l’Assurance africaine », la 38e Assemblée générale de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (FANAF) se tient à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous des professionnels de l’assurance est intervenue ce lundi 17 février 2014 sous la présidence du Premier ministre Luc Adolphe Tiao, représentant le président du Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sociétés d’assurance en Afrique : C’est parti pour la 38e  Assemblée générale

Après 1995 et 2005, le Burkina Faso accueille pour la troisième fois, l’assemblée générale – la 38e – de la Fédération des sociétés d’assurances de droit national africaines (FANAF). Une fédération créée le 17 mars 1976 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire et qui regroupe aujourd’hui 60 sociétés d’assurances réparties dans 28 pays africains. Et des professionnels qui s’y identifient, plus de 600 sont à Ouagadougou dans le cadre de la présente Assemblée générale. Ils animeront, en marge des communications sur des thématiques en lien avec le thème central « Les Nouveaux horizons de l’Assurance africaine », deux tables rondes.

S’adressant à eux, le Premier ministre Tiao dira, «  Il vous appartiendra de savoir tirer profit de ces échanges, pour améliorer la gouvernance de vos compagnies respectives, répondre au mieux aux attentes des populations et vous inscrire résolument sur la voie de l’émergence  ». Et d’ajouter, « Je vous encourage à toujours assumer avec un sens élevé, vos responsabilités en matière d’indemnisation des sinistres, socle de crédibilité de votre métier  ».

En la cérémonie d’ouverture de cette assemblée générale, Luc Adolphe Tiao a vu l’occasion d’exhorter les assureurs – pour ce qui est du Burkina –à « insuffler un dynamisme nouveau au secteur des Assurances », à travers notamment, « la mise en place du Fonds de Garantie Automobile », « l’effectivité de l’assurance des deux roues », « la mise en place de l’assurance obligatoire sur certaines professions », « la mise en place de l’assurance agricole ». Le secteur informel, le Premier ministre a invité les assureurs à le prospecter. En effet, précise-t-il, « Je voudrais inviter également les assureurs à mener la réflexion pour une meilleure couverture du secteur informel  ».

Autant de chantiers à même de créer les conditions d’un « luxuriant avenir » pour le secteur de l’assurance sous nos tropiques. Mais, s’associant ses collègues, André Bayala, président de l’Association professionnelle des sociétés d’assurances du Burkina (APSAB) et président du comité d’organisation de la présente rencontre, préconise : « éloignons-nous du mauvais commerce, le commerce frauduleux, celui qui a la fièvre des fortunes rapides, qui jette sur tous les marchés du monde des produits falsifiés, celui, enfin, qui préfère les profits à l’estime et l’argent à la renommée ».

En attendant, l’occasion qu’offre la présente rencontre – dont la clôture est annoncée pour le 21 février - est aussi celle de la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante de la FANAF pour les trois années à venir.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés