Centrale électrique de KOMSILGA : 87% du taux d’exécution des travaux à un mois de la date butoir

mardi 18 février 2014 à 00h09min

Le ministre des Mines et de l’Energie, Lamoussa Salif Kaboré, a visité la centrale électrique de Komsilga, le lundi 17 février 2014. Le chef du département en charge de l’énergie est allé constater de visu, l’état d’avancement des travaux de mise en place de la troisième tranche de la centrale électrique. C’est un ministre qui se dit satisfait à l’issue de la visite.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Centrale électrique de  KOMSILGA :  87% du taux d’exécution des travaux à un mois de la date butoir

A la centrale électrique de Komsilga, trois nouvelles cheminées trônent désormais à côté de quatre autres d’où sept groupes devant produire de l’électricité à la centrale. A la fin des installations, la production énergétique de cette centrale devrait passer de 52 mégawatts (actuellement) à 90 mégawatts. C’est pour se rassurer, de l’effectivité de cet objectif que le premier responsable du département des Mines et de l’Energie, Lamoussa Salif Kaboré, s’est rendu sur le site en compagnie de ses plus proches collaborateurs, pour constater l’état d’avancement des travaux, le lundi 17 février 2014. Au pas de course, le ministre des Mines a visité les différentes sections du site bâti sur les 16 hectares que forme la superficie de la centrale. A chaque étape de la visite, il a apporté ses encouragements aux ouvriers à la tâche. A l’issue de la visite, Lamoussa Salif Kaboré a marqué sa satisfaction de l’état d’avancement des travaux qu’il situe à 87%, même s’il reconnaît au passage que la phase 1 a connu quelques soucis occasionnant un retard de trois ans. « Des promesses ont été faites par les entreprises de livrer le premier groupe dès la première semaine du mois de mars, avec une semaine de décalage, pour les deux autres groupes. Cela veut dire qu’à la fin du mois de mars, les 36 mégawatts de la phase 3 seront opérationnels. Ce qui est à l’honneur des bailleurs de fonds qui ont financé ce projet également, les agents de la SONABEL (Société nationale burkinabè d’électricité, Ndlr) et de toutes les entreprises qui ont travaillé sur ce chantier », s’est-il réjoui.

Plus de 90 milliards de F CFA investis

Pour Lamoussa Salif Kaboré, la centrale électrique de Komsilga sera une réalité avec une production de 90 mégawatts pour un investissement de plus de 90 milliards de F CFA durant les six dernières années. Il a une fois de plus sollicité l’indulgence des consommateurs qui subissent les affres de coupures dites intempestives. « Je suis à ma quatrième visite ce matin sur ce chantier. C’est pour mettre la pression sur les entrepreneurs afin qu’ils livrent le chantier à bonne date de sorte que cette phase 3 soit opérationnelle pour la période chaude de 2014 », a-t-il déclaré. Pour lui, l’offre de l’énergie au Burkina Faso est un travail de long terme, sans oublier que les pannes techniques peuvent survenir. De plus, il y a, a-t-il dit, les aléas de l’interconnexion et les barrages qui ne font pas le plein parce que la saison des pluies n’a pas été bonne. Mais le ministre se veut optimiste, eu égard aux nombreux projets d’électrification qu’il a sous la main. « Nous menons la bataille sur deux fronts qui sont celui de la capacité de production et celui de l’accessibilité de l’énergie à toutes les localités du pays. Avec Komsilga dans sa plénitude, ce sera 40% de la demande d’électricité qui sera satisfaite. Il y a 40 mégawatts qui sont attendus cette année à Bobo-Dioulasso », a-t-il confié. A cela, il faut ajouter selon lui, les projets de l’interconnexion avec Bolgatenga (au Ghana) qui arriverait avant la fin du premier semestre 2016, la nouvelle centrale sur l’axe Ouagadougou-Koupèla (la Centrale Est) et sur la zone du nouvel aéroport pour lesquelles le ministère est à la recherche de partenaires techniques et financiers pour l’accompagner. « D’ici la fin de l’année 2014, nous aurons 632 localités qui vont être électrifiées et ce chiffre sera dépassé en fin 2015 », a-t-il annoncé. Mais en attendant, Lamoussa Salif Kaboré a donné rendez-vous le 11 mars 2014, pour vérifier conformément à l’agenda dressé par les entrepreneurs si le premier groupe sera opérationnel.

Paténéma Oumar
OUEDRAOGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés