Situation politique nationale : Le gouvernement exprime son soutien et ses encouragements aux médiateurs

mardi 18 février 2014 à 00h11min

Une délégation du gouvernement burkinabè conduite par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao s’est rendue ce lundi, 17 février 2014, dans le quartier général du groupe de médiation, à Ouagadougou. Accueillis à leur arrivée par les trois médiateurs avec à leur tête l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, la délégation gouvernementale s’est entretenue une trentaine de minutes avec la médiation, actuellement bloquée depuis l’exigence, la semaine dernière, d’un mandat présidentiel par l’opposition.

Situation politique nationale : Le gouvernement exprime son soutien et ses encouragements aux médiateurs

Pour l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, Monseigneur Paul Y. Ouédraogo et El Hadj Mama Sanou, tous membres du groupe de médiation auto- saisi, la visite du Premier ministre Luc Adolphe Tiao accompagné du ministre d’Etat chargé des Réformes politiques, Arsène Bongnessan Yé et du ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, est certainement une bonne chose. En effet, depuis la semaine dernière, la médiation est bloquée avec la condition posée par l’opposition qui exige au préalable que la majorité soit munie d’un mandat en bonne et due forme du Président du Faso. Dans un tel contexte, recevoir de la visite, surtout de soutien et d’encouragement, ne peut que faire du bien aux médiateurs, ne serait-ce que moralement.

En tout cas, sur l’objet de cette visite gouvernementale, le Premier ministre a été très clair : « Nous sommes venus rencontrer le groupe de médiation par rapport à la situation nationale. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur l’état d’avancement de leurs travaux mais aussi leur apporter le soutien du gouvernement. Quand une situation est difficile et qu’il y a des bonnes volontés qui prennent l’initiative de faire quelque chose, il faut les soutenir. Nul ne leur a demandé de le faire, mais nous croyons à leur sincérité. Nous les avons encouragés à poursuivre le travail, de continuer à travailler pour rapprocher les positions antagoniques afin qu’on puisse trouver une solution pour sortir définitivement de cette crise dans laquelle nous sommes. Nous avons confiance et on espère que les autres acteurs feront de même également ».

Mais, le gouvernement peut-il aider la médiation dans le sens du mandat souhaité par l’opposition ? A cette question Luc Adolphe Tiao est clair : « Le gouvernement n’a pas de décision à prendre, vous le savez très bien. Nous sommes venus écouter, la question du mandat ne relève pas de nous, mais nous avons donné notre position parce que le chef de l’Etat est au-dessus des institutions, il est l’arbitre. Et nous avons donc compris pourquoi la majorité ne pouvait pas exiger un préalable », a indiqué LAT. L’essentiel, assure le Premier ministre Tiao, c’est que les acteurs se parlent, qu’ils aillent au-dessus des principes figés, « qu’ils aillent au-dessus des préalables qui ne peuvent pas permettre un dialogue. La médiation, c’est le dialogue : on essaie de mettre de côté certains principes, certains préalables et on va à l’essentiel ».

« Le Président du Faso au-dessus des institutions »

Le président du groupe de médiation, Jean-Baptiste Ouédraogo semble sur la même longueur d’onde que le chef du gouvernement en ce qui concerne la place du président du Faso dans le jeu politique. Et il s’explique : « Le Président du Faso, constitutionnellement, est au-dessus des partis. Donc, il est au-dessus des institutions. Si l’opposition demande à négocier directement avec le président du Faso, alors libre à elle. Nous, nous la laissons aller voir le Président du Faso. Mais, s’il s’agit d’une médiation, la médiation a en face d’elle l’opposition et la majorité. Les deux entités sont bien connues dans notre paysage politique et il existe des parallélismes de forme entre les deux qui font que l’une ne peut exister sans l’autre ». On l’aura compris, pour les médiateurs, il n’est pas question d’aller voir le président du Faso pour satisfaire l’exigence de l’opposition.

Mais, y aura-t-il une probable révision de la démarche de la médiation, par exemple les termes de référence en ce qui concerne la composition de l’équipe de la médiation ? Réponse de Jean-Baptiste Ouédraogo : « On n’a pas mis en cause ni la qualité des médiateurs, ni le nombre de médiateurs. Donc, cette question n’a pas sa raison d’être ».

Malgré le blocage, l’ancien président se veut rassurant quant à la possibilité pour la médiation de se poursuivre : « « La médiation se porte bien. Nous nous portons très bien. Il nous a été posé un préalable que nous sommes en train de chercher à évacuer et nous pensons y arriver. Donc, en dehors de ce préalable qui nous empêche de travailler sérieusement, tout va bien ».

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net

Messages

  • Cette médiation est une mascarade.Monseigneur démissionne avant que JBO ne t’entraine dans le discrédit.De grâce démissionne parceque le peuple sait que toi et ton institution sont avec lui.Quant à JBO,qu’il renonce à vouloir nous duper au profit de Blaise.

  • "Le président est au-dessus des institutions" quand cela arrange le POUVOIR. Mais lorsqu’il est acculé, la formule est toute trouvée. C’est à cause du manque de confiance aux institutions et au chef de l’ETAT que l’OPPOSITION, pour ne pas se faire encore rouler dans la farine comme cela est déjà arrivé, exige ce préalable. C’est de bonne guerre.

  • Sans la question de l article 37 et celle du sénat qui engagent directement Blaise Compaoré,quel problème oppose l opposition à la majorité ? Le mal de ce régime est sa manie a mal poser à dessein les problèmes pensant pouvoir y trouver solution.Si Blaise avait tenu ses promesses en ayant déclaré, en juin ou en octobre derniers comme il l avait promis à ses lieutenants(Naboho K ,J.Bonkoungou,A Yoda et j en passe), la non révision de l article 37 et la mise en place du sénat,en serait-on la aujourd hui à crier crise,crise ?

  • Je suis désole, en quoi c’est compliqué pour la majorité d’avoir un mandant du président. De qoui a t-il peur en donnant son mandat ? C’est de mauvaise foi que de dire que le Président est au dessus des institutions. Nous sommes dans,une crise où le premier concerné c’est le Président et on refuse qu’il soit lié par des négociations. Cette histoire a trop durée là. Donc qu’on mettent fin a la médiation une bonne foi.

  • Vite éclairer moi un fait inédit.
    Alors comme ça le président du faso est au dessus des institutions républicaines ?

  • C’est bien et même très louable de rendre visite à l’équipe de médiation mais je pense que c’est encore mieux que le gouvernement revoit sa copie le plutôt possible, ça donnerait plus de chance à la médiation d’engranger des résultats probants au grand bonheur du peuple burkinabè au lieu du seul noyau de l’équipe gouvernementale

  • Ce JBO confirme son parti pris pour Blaise. En effet, en tant qu’anciens membres du collège des sages, les 3 médiateurs savent ce que Blaise a fait de leurs recommandations. C’est le non respect de ces recommandations par Blaise qui nous amène à la situation de crise actuelle.
    Personne n’est au dessus des institutions, même pas le chef de l’état.
    Je pense qu’il n’y a rien à attendre de cette foutue médiation commandée et téléguidée par Blaise. Je suis surpris que membre de l’église catholique se prête à ce jeu dangereux qui consiste à duper le peuple au profit d’un individu, soit-il chef de l’état.
    Une autre contradiction dans les propos des médiateurs : ils prônent le respect de la constitution et parlent de transition après 2015 ; n’est-ce pas une violation de la constitution ? Blaise a acquis un bail (je passe sous silence les méthodes utilisées) pour 5 ans en 2010. Lorsqu"il prêtait serment, il savait que c’était son dernier mandat. Donc en 2014, il n’a pas à être surpris par le temps. A moins qu’il soit devenu vieux à tel oint qu’il ne sache plus compter de 1 à 5. Nous voulons bien d’une médiation mais une médiation impartiale. Blaise veut ou pas, il doit partir en 2015.

    • son excellence Blaise comparé ,je vous prie chers burkinabé de bien vouloir l appeller dès aujourd hui le president des grande vision pour le faso ,c est un chef les gars il a toujours fait ses preuves ,vive Blaise a la tete de ce pays jusqu a sa volonté et qu il soit accompagner par un chef de gouvernement comme TIO

    • le peuple burkinabé doit reconnaître la bravoure de blaise vu que malgré nos ressources limités à réussit à faire de grandes choses pour notre pays et il continue de travailler pour le pays .jetez un regard sur le faso dans les années 1997-1998 et vous comprendrai que blaise a travaillé et continue de travailler

    • Je m’adresse à Marie Jeanne Drabo qui dit qu’il faut reconnaître la bravoure de Blaise Compaoré. Que dit-il de la bravoure de tout un peuple qui veut connaître d’ autres gouvernants ? C’est les règles de jeu en démocratie. Personne n’est indispensable, m^me pas pas un père de famille pour sa famille car les indispensables sont au cimetière ! Et si Blaise venait à disparaitre subitement, que deviendrons-nous ? de grâce, laissez les jeux de la démocratie s’exprimer. On ne change pas les règles de jeu en cours de match. Et dire que le Président est au dessus des Institutions n’est qu’une vérité de la Palisse. Cependant, lorsque les Institutions sont menacées par une division, le garant de ces Institutions doit avoir l’honnêteté intellectuelle de se prononcer. Or Blaise ne donne pas d’être au dessus des Institutions, il est assis sur les Institutions pour assouvir ses passions personnelles et celles de son clan. Cela ne passera pas dans notre pays. On ne cogne pas les couilles d’un idiot plus d’une fois. Les sages en savent quelque chose.

    • Messieurs les bénis oui oui, Blaise a mis le pays en retard. Il s’est plus auto développer que développer le pays. En se débarrassant de la façon cruelle de SANKARA, Clément et ZONGO, il a mis le pays en retard. En ne respectant pas la constitution, il a mis le pays en retard. Il est le seul a avoir eu au tant d’argent et créer tant d’orphelins. Fermez vos gueules svp !

    • A mon humble avis, si votre blaise est aussi blanc comme la neige, qu’il donne sa position claire et le peuple saura sur quel pied danser. La peur qui habitait le peuple quand il etait au paroxisme de son pouvoir, c’est la meme peur qui l’habite actuellement. Raison pour laquelle il se cramponne au fauteuil presidentiel comme un chaufeur au volant de sa voiture. Dans tous les cas, on vera votre reaction quand il sera vaincu par la mort. Nul n’est eternel et vous le savez bien. Rien qu’a faire une retrospection sur le 15/10/1987, le 13/12/1993 et j’en passe. Dieu vous voit !!!

  • Est-ce que le gouvernement a confié un quelconque mandat au groupe désigné auto-saisi qu’il veuille connaitre l’état d’avancement des travaux ? Vous aussi M Luc TIAO sachez parler un jour ! Vous auriez dû vous en tenir au fait que vous "êtes venus les encourager" et point.

  • Alors si le Président est au dessus des institutions que le Président dise clairement ce qu’il pense de la situation

  • Médiation oui mais pas a n’importe quel prix. Il est dit qu chat échaudé craint l’eau froide. Lorsque l’on suit l’évolution des positions du président, lorsqu’on suit les écrits de la presse qui rapportent les raisons qui sont à l’origine de la situation actuelle, il ya de quoi épouser les points de vue de l’opposition. En effet jusqu’à une date recente j’étais de ceux qui pensaient que pour rien au monde Blaise piétinerait la constitution pour le seul but de se reconduire. Mais vu ce qui se passe j’en arrive à la conclusion que Blaise veut rouler tout le peuple dans la farine. en effet s’il a peur de sa sécurité alors je me dis que c’est en connaissance de cause que des actes notamment les assassinats ont été posés tout au long de ce long règne.Sinon comment comprendre qu’ à ans de la fin de son mandat il plonge le pays dans cette crise. Dommage et aux médiateurs je leur dit que leur mission est sans objet si ce n’est que dire à Blaise de partir en 2015 et d’assumer courageusement les actes qu’il aura posé.

  • JBO dit : « Le Président du Faso, constitutionnellement, est au-dessus des partis. Donc, il est au-dessus des institutions. Si l’opposition demande à négocier directement avec le président du Faso, alors libre à elle. Nous, nous la laissons aller voir le Président du Faso. Mais, s’il s’agit d’une médiation, la médiation a en face d’elle l’opposition et la majorité. Les deux entités sont bien connues dans notre paysage politique et il existe des parallélismes de forme entre les deux qui font que l’une ne peut exister sans l’autre »
    Mais JBO, qu’est que la constitution dit à propos de l’article 37 ? Que le président doit partir après deux mandats, ou bien ne l’avez vous pas encore lu ? Constitution pour constitution, respectons la constitution et puis il n’y a rien à faire. Pourquoi voulez vous opposer la constitution à l’opposition et vous refusez de l’opposer au président Blaise. C’est claire, la constitution dans sa lettre et son esprit dit que Blaise doit partir en 2015 ! IL n’est pas question que certaines foulent au pied la constitution et se fassent prévaloir d’une médiation pour être au delà de la constitution. Soyez logique envers vous-même et vous comprendrez que le jeu dans lequel vous êtes est totalement ridicule d’un point de vue intellectuel.

  • Si c’est coincé, monsieurs de la médiation, dites officiellement au peuple que vous ne pouvez pas continuer et retirez vous. On ne vous en voudra pas. Par contre si vous persistez et vous aboutissez à une conclusion bancale, cela va desservir profondément votre réputation et entamer sérieusement le respect que nous avons pour vous. Merci !

  • La majorité et sa médiation sont en position de faiblesse et se permettent malgré tout de faire dans l’arrogance

  • Vous voyez cette fuite en avant. L’opposition demande là les travaux sont bloqués. Cela prouve l’arnaque en gestation . Quand on sait combien de fois le chef d’état a roulé les gens dans la farine , il ya de quoi demander ce document écrit.Le Président n’est pas dessus de la constitution donc qu’elle reste en l’état et que chacun vaque à ses occupations.

  • Pas de mandat, alors plus de négociation pour encore se retrouver rouler dans la boue comme sait le faire Laurent k Gbagbo. Résultat, tout le monde connaît se qui est advenue à notre chère Cote d’Ivoire. A bon entendeur, salut ! La lutte continue jusqu’à la victoire totale.

  • Bonjour,

    JBO avec tout le respect que je vous dois, permettez-moi de vous contredire, de vous dire qu’aucun citoyen fusse-t-il Président n’est au dessus des institutions d’une République !!!!!
    Si le PF est au dessus des institutions donc ne serait-il pas tenu de respecter la constitution ?
    JBO, je pense qu’il ne faut pas brader l’estime que vous avez en défendant cet assoiffé de pouvoir qui est prêt à assassiner pour rester à vie au pouvoir !!!

    Nan lara, an sara.

    • Nous sommes dans un pays où c’est vraiment les ignorants qui gouvernent. Le Président du Faso serait au dessus des institutions. On croit rêver. La présidence du Faso est une institution, elle n’est pas au dessus des institutions. Le président du Faso est une des nombreuses institutions mises en place par la constitution, à côté notamment du Conseil constitutionnel, du gouvernement, de l’AN, du CES, du CSC, etc. Le Président du Faso est pleinement soumis à la règle de droit. Il a des attributions spécifiques, tout comme les autres institutions. C’est pas parce le PF est garant de l’unité nationale que cela lui enlève le titre d’institution. C’est grace à des sophismes de cette nature que Blaise compaoré se croit autorisé à vouloir remettre en cause la loi fondamentale, puisque demi dieu ne peut être que forcément au dessus des institutions. JBO n’a pas le bagage intellectuel, ni la méthodologie, ni la bonne foi nécessaires pour mener à bien une quelconque médiation. Ses idées de départ sont fausses. Il part de l’idée qu’il y a une crise au BF, ce qui est faux. Il dit qu’il s’est autosaisi, ce qui est également faux. Pendant qu’il nous divertit, les choses sérieuses se passent ailleurs.

    • Vive la paix AU fASO !que la paix du seigneur soit toujours avec le Burkina Faso.La situation actuelle amène chaque burkinabé à réfléchir sur le sort de notre pays.c’est normale.moi je trouve que cette mediation est une bonne chose.Aussi le Blaiso qui aime tant son pays fera tout son possible comme il l’a déjà pendant de nombreux année pour maintenir le pays dans la paix.la seule porte qui pourra nous mener à une alternance politique apaisé c’est le référendum.

  • Le président est au dessus des institutions ? Le peuple alors ?? Nous ne voulpns pas du changement des regles d jeu au cours du match. Vous dansiez ??? (lat) gbagbo en avait fait aussi wait and see

  • Cette délegation n’est pas claire.Je pense que pour faciliter la mediation il faut simplement une lettre en bonne et due forme de la part du president du Faso pour legaliser cette demarche auto saisie de ces sages qui pensent au futur de notre pays.pourquoi vouloir compliquer les choses ? De quoi se reproche t-il Blaise Compaoré ?Un mediateur de son rang ne doit pas tomber si bas.Pourquoi ne pas tirer des leçons de son parcourt de mediation qu’il pense reussir ?Qu’Allah protège mon pays !

  • Attention, Attention !!! Être au dessus des partis politiques au Faso ne signifie nullement pas être au DESSUS des Institutions du Faso !!!
    Ne mélangeons pas les choses. Ce sont ces amalgames qui encouragent ces politicards à se croire indispensables, irremplaçables !
    En plus on se connait dans ce Pays de savane. Ne vous ridiculisez pas chers Messieurs.
    Nan lara, an sara.

  • Je souhaite que cette comédie qui s’appelle médiation auto-saisie arrête de nous divertir car si c’était une médiation sérieuse à savoir impartiale,le gouvernement n’avait pas à se mêler même pour une simple visite de courtoisie,ce qui donne à sourire.Comme le dit le président auto-saisi(bien sûr il nous prend pour des moutons)si on suivit sa logique,cette médiation se passe entre les partis politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle.Alors que vient faire le gouvernement si cette médiation n’était pas biaisée dès le départ ?Pour cela je pense que cette médiation est tout sauf une médiation sincère.Que l’opposition claque définitivement la porte de cette bancale médiation.Pas de transition pour Blaise Compaoré au delà de novembre 2015 et ne parlons même pas de modification de l’article 37,même pas en rêve.

  • Peut-il être au dessus des institutions sans parole d’honneur ? Un peu du sérieux chers Messieurs ! A vouloir toujours tendre des pièges aux autres, on fini par être pris soit même. 2015, c’est 2015 ! Pas de transition apaisée, pas de lenga !!!!

  • Tout ceci n’est que du divertissement. Si le gouvernement tient tant à ce que la négociation continue, c’est qu’il y a trop intérêt. Le peuple, lui n’a rien à marchander avec le Clan Compaoré. Il n’y aura pas de révision du 37, pas de Sénat, pas de transition à l’échéance du mandat constitutionnel de Blaise Compaoré. Si le CDP et la FEDAPBC étaient sûrs de remporter un quelconque référendum, croyez vous que Blaise allait commanditer une médiation internationale (ivoirienne) et une médiation nationale ? Par ailleurs, tout le monde sait qu’aucune révision de la constitution ne peut s’opérer sans que le Parlement ne soit saisi de la question, même si l’initiative résulte d’une pétition. On l’a vu avec toutes les autres pétition d’initiative populaire qu’il y a eu dans notre pays. Or, il n’est pas certain que le CDP ait la majorité à l’AN pour opérer une quelconque révision. D’où la fumugation de la médiation. Le peuple a bouché toutes les possibilités de frauder la constitution. Il faut simplement que le pouvoir en tire les conséquences. Ces affaires de médiation, il faut laisser.

    • je me demande meme pourquoi JBO se fatigue, les gens ne comprennent rien ; il n’ya que 3 possibilité
      1) le blaisard nous comprend et fou son camp en 2015 et tout le monde est content (sauf les bouffeurs) mais ça c’est la moins probable des possibilités
      2) le blaisard fait passer ses referendum et consort avec modification de l’article 37 et reste au pouvoir sans insurrection du peuple : et on l’a encore pour 5 ou 10 ans (voire plus ?)
      3) le blaisard fait passer ses referendum et consort et provoque une insurrection populaire avec implication du RSP et autres commandos etc. bruits de bottes et morts à compter
      alors aulieu de dire qu’il n’ya pas de crise et que tout va bien réfléchissez et demanda à ceux qui ont connu les affres des conflits et qui ne sont pas si loin de nous. ouvrez les yeux et dites moi si mon analyse est fausse ? cette médiation à je pense vu loin et fait son possible pour éviter le pire même si c’est très facile de lui trouver des accointances troubles. JBO à quoi a gagner dans ce brouillard ???
      rappelez vous : le plus grave c’est le silence des gens bien et non les agissements aussi funestes soient ils des gens mauvais !! eux (la médiation ) ont réagit, nous que doit on faire ???

    • Pas plus simple comme analyse ....Bravo .J’espère que beaucoup liront votre intervention et comprendront le sens simple des mots simples que vous avez employés (contrairement à certaines personnes qui je crois ont plus en tête d’étaler ici leur soit disant culture ou connaissance de la langue française).Les gens devraient penser aux trois issues possibles citées et surtout méditer la troisième (je vous rejoins pleinement sur votre analyse et notamment sur la troisième issue (le conflit armé) dont j’avais moi même parlé il y’a quelque temps "c’est facile de basculer dans la violence par contre très difficile d’en connaître la fin" qu’un seul de tous ceux qui disent "s’il le faut le pays va brûler" me dise s’il a déjà vécu un tel conflit ,alors je serai le premier à m’incliner devant son "courage" et sa "ténacité".NB:Il n’y a jamais de gagnant dans un conflit armé ,et les 1ers qui s’échappent loin lors d’une guerre civile ,sont les plus nantis et je ne pensent pas que quand ça brûle et tue ce sont les plus nantis qui sont dans la rue (...) et dans les camps de réfugiés non plus ce ne sont pas eux qu’on retrouve .Alors pour tous ceux qui se disent prêt à mettre le feu et bien je vous propose un tout petit jeu de détective ,celui de voir avant début 2015 qui des patrons de la majorité ou de l’opposition n’aura pas une bonne partie voire la totalité de ses proches à l’étranger...

    • Toi qui est si malin, toi le visionnaire, tu proposes quoi. Que Blaise ne veuille pas partir, c’est l’évidence. Tu tu propose quoi ? Je connais déjà ta réponse, mais je pose quand même la question. Parce que des couards comme toi, qui sont en mission en ce moment, il y a en a plein le BF et Blaise compte sur des gens comme toi pour cultiver la peur pour que l’on accepte les crimes contre la démocratie. Je comprend que tu aies peur, c’est humain. Alors, laisse les garçons régler la situation.

  • arrêtez de transformer notre pays en une scène théâtrale qui vous a dit que y a risque chez nous c’est vrai que y a crise au CDP mais pas crise au pays arrêter de nous distraire tout ça c’est une trouvaille de notre chère président. les médiateurs je vous respecte mais quitter dans çà. le pays vous regarde l’argent que vous avez prie la c’est mieux de rendre. vous sachez ce que vous devez faire allez voir directement blaiso. c’est lui le problème.

  • Décidément, l’opposition doit se dire qu’elle existe de par la volonté du président à instaurer la vraie démocratie au Burkina. Si l’opposition ne veut pas de la médiation interne, elle peut aller paître ailleurs. Nous voulons la paix et l’émergence du Burkina Faso et non la fanfaronnade d’une opposition en perte de légitimité. Comment un père doit subir les caprices de son fils ?

    • pourquoi les médiateurs en qui les gens ont placé leur confiance sont entrain de se ridiculisé en voulant coute que coute imposer la volonté d’un homme au détriment de la paix que souhaite tout burkinabé ? Personnellement je ne croyait pas en cette médiation mais j’avais du respect pour ses initiateurs, a mon avis si l’objectifs c’est d’éviter des troubles probable ayez le courage de dire à blaise Compaoré de respecter ses engagement qu’il a pris devant le peuple et vous en tant que sage vous avez l’obligation de lui dire la vérité ne serait ce que pour votre crédibilité. s’il y a quelque chose qui divise les gens dans notre pays c’est bien le départ du président Compaoré en 2015 ce qui na jamais été le cas auparavant reconnaissez que trop c’est trop le peuple en a mare et est prêt à tout donc pour préserver cette paix tant souhaitée blaise doit partir par tous les moyens.

  • Tous mes respects a M . Luc Adolphe Tiao : merci de nous eclairer sur les antagonistes de la mediation. a mon bon sens ce n est pas une oppostion contre le CDP et alliés ;mais Blaise compaore contre l opposition ; il doit etre acteur ou mandater au moins ses representants ; comment Blaise peut il etre un acteur de la crise et au dessus de la mediation ? l opposition a telle vu juste en se mefiant des Mouvanciers sans mandat ? Blaise adoptera t il les conclusions de la mediation s il n a ni mandaté ou mandataire ? a quel jeu joue le pouvoir ? Blaise ne viendra t il pas dire qu il n a ni mandaté ,ou ete consulté sur les efforts de la mediation ? Si M. Blaise Compaoré veut la paix au Faso et dans sa famille qu il se mette a table avec l opposition car comme on le dit lorsque le tête est la le genou ne porte pas le chapeau.

  • "Nous sommes venus écouter, la question du mandat ne relève pas de nous, mais nous avons donné notre position parce que le chef de l’Etat est au-dessus des institutions, il est l’arbitre". Mais, Monsieur le 1er ministre, vous n’avez pas honte de dire des inepties de ce type. Il ne peut être l’arbitre car, le problème de l’article 37, c’est lui. Le problème du sénat pour modifier l’article 37, c’est encore lui. Bref, on ne peut être arbitre lorsque vous êtes au centre du problème. Donc, on peut enterrer cette médiation inutile puisque le principal responsable du problème est au centre du problème. S’il devait y avoir arbitre, et, encore, sur quel mandat, cela ne pourrait être que les 3 médiateurs mais, malheureusement, ils ont proposés une position médiane avec une transition apaisée qui ne peut pas être neutre dès le début des négociations. C’est un peu comme si on jugeait une affaire en justice dont je suis le plaignant alors que je préside le tribunal.

  • Qu’est ce qu’une médiation ?
    A quel sujet ?
    Qui est concerné par le problème ?
    Pitié nos papas. Quel monde pour nous demain ? TROP tourner autour du pot.
    JBO dit à Blaise : part..."on ne peut pas garder un cadavre par qu’il est joli, qu’il a été un grand homme" selon le peuple (constitution) c’est fini pour lui.Il y a eu de belles musiques part le passé les retro(ma belle anissa , soukouss et autres)mais ça passé, aujourd’hui on a des vacarmes assourdissants ( mapouka, wolosso, atalakou ..)mais on écoute qu’a même. c’est la loi de la vie.On ne change pas forcément parce que hier n’as pas été forcément bon, mais on veut du nouveau. Blaise : Part même si c’est bon

  • Arrêtez distraire les gens. Le Chef de l’Etat est au dessus des institutions et c’est un groupe d’individus qui vient défendre sa cause ? Un proverbe africain dit qu’on "taille la coiffe du phacochère en sa présence". Parole de Tonton

  • Je voudrais,en plus des médiateurs qui proposent une transition après 2015 faire une proposition aux médiateurs,aux Juristes constitutionnalistes et aux deux partis : comme le référendum est jugé très personnalisé, pourquoi ne pas faire une bonne foi une élection présidentielle anticipée ? Vous voudrez bien m’excuser si ma proposition est stupide.

    • L’élection anticipée n’est pas une proposition absurde mais elle doit se faire sans Blaise parce qu’il n’est plus fondé à être candidat à la présidentielle. Et l’opposition doit faire attention à ce scénario qui la prendrait de court parce que le président pourrait choisir dans ce cas des personalités comme KDO de la CDEAO comme candidat du CDP qui pourra tenir haut le flambeau du parti.

  • si le president savait cette position au deessus des institutions il comprendrait qu’il ne doit pas etre une institution lui-meme mais plutot accepter ce que la constitution impose

  • si le président savait cette position au dessus des institutions il comprendrait qu’il ne doit pas etre une institution lui-même mais plutôt accepter ce que la constitution impose et partir dans la dignité.

  • Mais ils sont toujours crédibles ?jai peur de la suite !si LAT fait de tel deplacement c’est dans l’interet du cdp que le vent a changé de direction.vive le chanchement !!

  • Encore une tentative de la partie Présidentielle d’influencer les positions ?
    On voit bien des militants du CDP dans des accoutrement de ministre rendre visite aux médiateurs. "un bouc ne peut pas se faire passer pour un cerf. Son odeur le trahirait". C’est ceux qui veulent modifier l’article 37 qui ont encore rendu visite aux médiateurs. Nul n’est dupe dans ce pays.

    Si le gouvernement veux apporter quelque chose à ce débat qui se mène ici au Faso, il peut bien le faire et en toute responsabilité. Il suffit de demander en conseil des ministres au Président du Faso de respecter la constitution qu’il a juré de respecter et de faire respecter. Ainsi, tout le monde y gagnera.

  • Le président est au dessus des institutions vu sous l’angle qu’il a le pouvoir de nommer à certaines institutions et peut dissoudre certaines notamment l’Assemblée Nationale dans des conditions précises et qu’aucune des institutions ne peut l’enlever de son poste. Mais le président est une institution parmis les institutions qui font la république. Le CFOP est une institution qui ne dépend pas du président mais du suffrage du peuple comme l’est le président. Le PF ne peut mettre fin à la fonction du CFOP qu’à travers une dissolution de l’assemblée qui est une opération délicate dufait des enjeux qu’elle comporte. Et pour le parallélisme des formes l’institution CFOP doit avoir comme interlocuteur l’institution qui incarne l’exécutif c’est à dire le PF qui peut déléguer son pouvoir par le biais d’un mandat à qui de droit. En réalité le PF n’est pas un arbitre au dessus de la mêlé comme l’insinue JBO si tel était le cas il n’aurait jamais songé à un référendum pour l’article 37, il aurait renvoyé les 2 parties pour qu’elles trouvent un consensus à lui soumettre, à défaut de consensus le statuquo ( ne rien toucher) est la règle communément admise.

  • Juge et partie, vous vous êtes senti obligés d’aller faire allégeance au Président du Faso dans le débat actuel. Aujourd’hui vous venez visiter vos médiateurs qui tournent en rond sur eux mêmes. Attendant encore les consignes de Blaise. Blaise est au dessus des institutions dites-vous ! n’a-t-il pas recu le Front Républicain pour affiner leur stratégie et mettre en cohérence leurs vues quand vous etes arrives à une impasse dans votre médiation de dupes ? Alors LAT ne pensez pas que la république se résume des actes symboliques. Votre style que je qualifierait de media management est une vision et une conception trop simpliste de l’art de gouverner. Des lors qu’il a reçu ce groupe pour harmoniser leurs plans, Blaise COMPAORE est partie prenante de la médiation.
    LAT quand vous y arriviez à la tête du Gouvernement ce qui émerge aujourd’hui comme crise était latent pour celui qui sait observer. Mais vous avez élude les causes pour surfer sur les conséquences. Et comme les mêmes causes non résolues provoquent les mêmes conséquences nous voilà au point de départ. Vous ne pouvez pas soigner une. Plaie avec la nivaquine, elle finira par se nécroser.
    Le vrai problème c’est votre président et vous qui contournez la réalité. Puisqu’il ne tient pas parole même quand c’est lui qui installe des assises foraines qui lui sortent des conclusions non accommodantes, comment voulez- vous vous fier a un tel Président. Le Président qui incarne l’Etat, celui qui est au dessus des institutions républicaines est celui qui a une parole d’honneur et non celui foule aux pieds l’esprit et la lettre de la Constitution. Ces deux éléments sont intimement et intrinsèquement indissociables.
    Luc TIAO, c’est un inconnu qu’on appelle hey sinon on l’appelle par son nom. Notre homme s’appelle Blaise COMPAORE, c’est lui le Président.
    Même son mandat ecrit a la mediation n’est pas Évangile mais on s’en contenterait pour ne pas nous faire taxer de radicaux.il y a une jurisprudence sur les dribbles du Président Faso, de la à confrondre notre Constitution a un terrain de football et les articles de la Constitution comme un jeu de cartes bon pour la belote. Luc vous voyez ces scènes à répétition ou les citoyens sortent du cadre des lois pour se faire justice, elles résultent de l’impunité criarde érigée en système. Ce fléau a oblige le Conseil Économique et Social à lui consacrer une session. Si le chef même donne le mauvais exemple en rusant avec les lois et les règles. L’opposition est en droit de demander des gages. C’est aussi simple que cela.
    Nous disons non LAT arrêtez de divertir les Burkinabe.

  • Excellence Monsieur Jean Baptiste OUEDRAOGO, Je pense que vous devriez etre la premiere personne à vous mefier de Blaise COMPAORE ou du moins à sa parole. Blaise ne respecte jamais sa parole ou ses engagements et l’opposition à entierement raison en demandant un mandat de Monsieur Blaise. JBO, vous etiez membre du collège des sages, qu’en est il des riches conclusions de ce college ? Blaise les a mises dans la poubelle. Excellence JBO arreter de dire que Blaise est dessus des institutions non, cela est une aberration gravissime, aucun Burkinabè n’est au dessus des institutions. ce sont les institutions qui sont au dessus des citoyens et Blaise aussi est un citoyen comme vous comme moi. JBO, l’opposition est bien en droit de demander un mandat de Blaise car cette mediation est bien pour le compte de Blaise, c’est pour sauver le "reste de son pouvoir" et lui trouver une porte honorable de sortie. JBO, revoyer votre position en tant que mediateur le peuple vous observe.
    DIEU sauve le BURKINA

  • L’opposition a raison d’exiger un préalable car ils sont tous faux et menteurs dans la "majorité".leus représentants dans la médiation ne sont que des pions que Blaise bouge à sa guise.Il est au dessu des institutions jusqu’en 2015 seulment.

  • Le président est au dessus des institutions ??? La place du peuple dans tout ça ???pour quelle raison veut on modifier vaille que vaille la constitution ???
    Aucune maman de mon cher pays n.a pu eavoir un enfant à la hauteur du président actuel ??? C ;est donc foutu ,que deviendrons nous si.......???QUE DIEU FASSE RAISONNER SES ENFANTS.VOUS NOUS AVEZ ENVOYE DES PROPHETES VOUS LES AVEZ ENSUITE RETIRE. LE MONDE VIT. AYONS PEUR DE DIEU EVITONS LA PROSTITUTION INTELLECTUELLE .SURTOUT QUAND C.EST POUR SATISFaire le ventre.(d l.aplaventrisme)

    • pourquoi vous ne cherchez pas à comprendre avant d’écrire ??? le président du Faso EST UNE INSTITUTION !!
      Blaise en lui même est un simple citoyen comme vous et moi et retournera dans l’anonymat quand il sera remplacé, mais le PF EST UNE INSTITUTION. il faut comprendre ce qu’à voulu dire JBO libre a vous ne pas être d’accord mais il y’a des vérités !!

    • le probleme ici, c’est pas le president du Faso dont il est question, mais de BLAISE COMPAORE, on ne demande pas un mandat du president du Faso, mais un mandat de BLAISE COMPAORE. Donc il n’est pas au dessus des institutions

  • Cette mediation cest pour qui et pourquoi.cest le predident ki doit etre en face de lopposition.le gouvernement doit se mettre a lecart.

  • je soutiens le gouvernement à encourager les médiateurs dans leur médiation car la paix n’est pas un mot mais un comportement

  • La position de l’opposition est de bonne guerre, intelligente et strategique. Vous allez perdre votre temps a discuter, puis a aboutir a un consensus et au finish le president Compaore ne va pas suivre les recommendations. C’est d’ailleurs parcequ’il n’a pas le sens du respect de la parole donnee que nous sommes dans cette crise inutile pour laquelle nous sommes lances dans une debauche de notre matiere grise, resource etc, alors qu’on devait etre entrain de nous focaliser sur les plans de developpement. Crise d’ailleurs qui risqué de mettre le Burkina a feu et a sang parcequ’un individu est assoife de pouvoir. Et pourtant la solution est Claire et prevue par la constitution : 2 mandats un point un trait. mais le NEGRE a une autre logique....

    • Bonjour, en fait je suis gêné par le comportement de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre qui utilise les moyens de l’état pour le CDP, il soutient publiquement la démarche du CDP et il prône le dialogue Je pense qu’il faut qu’il se mette au dessus de la meulée pour apaiser le climat de dialogue. Du reste en période de campagne il peut ressortir de son statut de Chef de gouvernement.
      Mieux, je ne comprends même pas pourquoi il faut négocier avec un Président en fin de mandat et qui a juré de respecter la loi fondamentale.
      En somme le CDP n’est pas à mesure de trouver un autre candidat pour 2015 ? Quelle pitié !

    • Bonjour

      Je suis faché avec l’ancien président JBO. J’ai honte à sa place il se prend pour qui enfin pour oser dire que si l’opposition veut discuter avec Blaise elle est libre. Je pense que l’opposition ne doit plus s’assoire sur la même table que ce Mr. Non il se fache voir ailleurs nous en avons mare. JBO te rappelles tu que n’eu été Thom Sank tu seras plus en vie. Rappelle toi de la rocket lancé sur ton toit n’eu été le caïcédra qui a amoindri le choc ta maison sera détruite. Tu as oublié cela. Ne provoque pas le couroux de tes concitoyens qui te respectent parce que tu avais su garder le silence et être au dessus de la mélée. Non JBO il faut qu’on se respecte.

      2015 c’est finit pour ton commenditaire de médiation Blaise Compoaré il faut aller lui dire cela simplement et très courtoisement sinon on te fait il n’y a rien.

      Depuis j’invite les internautes à créer les NABC c’est-à-dire les Nouveaux Amis de Blaise Compaoré, nous lui diront yeux dans yeux mon cher président il n’y a pas d’échapatoire pour toi il faut reconnaitre la constitution. Nous n’allons pas te flatter et te dire tu es si ou cela ton mandat et pour fin 2015. Il faut y conformer cela ne t’envèle rien.

      Bon vent à toi

    • Blaise au-dessus des partis et des institutions ? C’est grave que de tenir de tels propos. Blaise est investi par un ensemble de partis pour se présenter à l’élection présidentielle comme d’autres candidats l’ont été par des partis. En quoi est-il au-dessus de ces partis ? et le peuple qui l’a élu ? Il est au-dessus des institutions. Et la présidence ? N’est-elle pas une institution de la République ? Blaise est au-dessus de lui-même ? Est-il un Pharaon ? Fils de Dieu et Dieu lui-même ? De grâce n’ayons pas peur des mots car les mêmes médiateurs du camp présidentiel connaissent bien l’homme et ce n’est ni Alain Yoda ni Naboho ou Assimi qui diront qu’ils ignoraient le contenu de quelques propos contenus dans les propositions de JBO. Si on veut sauver une situation allons au bout des choses. Blaise ne croit qu’à son pouvoir et les autres des serviteurs qu’on peut payer pour exécuter Soyons sérieux !

    • calme toi et revoie ton histoire avant de venir ici, tu es sur que c’est à Tom Sank que JBO doit sa vie ?? après on pourra parler

    • Le blaiso n’a pas besoin de respecter un pacte signer avec l’opposition cependant il doit respecter un pacte signer avec le peuple. Blaise a dit dans le passé qu’il allait limité le mandat présidentielle a deux mandat cependant, actuellement il fait le constat amère que son peuple a encore besoin de lui. C’est dans ce sens qu’il demande au peuple de s’exprimer a travers le référendum. Donc les rigolos qui crient actuellement et qui demande a Blaise de partir sont ceux même qui ont tout fait pour garder le peuple dans l’ignorance pour pouvoir s’assurer un place a la présidence en 2016

    • KABACO KABACO KOUTOUBOUYé ; très cher internautes et Monsieur les gestionnaires des messages sur fasonet permettez moi de vous dire que fasonet est un site qui représente en parti l’image de notre pays le BURKINA-FASO le pays des hommes intègres ; en tant que BURKINABE fasonet est mon site favori et se cite est suivi et lus par les internautes du monde entier qui ont beaucoup de respect pour ce beau pays et ces autorités ; je ne peu pas comprendre que pour des questions politique chaque jours que DIEU fait ce sont nos papa nos mamans et nos plus hautes autorités politiques religieux et coutumiers qui sont insultés et traités de tout les mots sans aucun ménagement sur ce site au nom de la liberté d’expression anonyme ; et au nom de cette même liberté d’expression courageuse non anonyme prise par certaines personnalité qui se prononce à visage découvert sur les antennes ou dans les journaux en donnant leur point de vu sur des questions politique mérite respect et considération quelque soit leur bord politique ; mais au lieu de cela, ils sont traités de tout les mots sur ce site sans aucune contre analyse sur leur point de vu et sans ménagement compte tenu de leur appartenance politique au parti majoritaire,dite nous ci fasonet appartient rien qu’à l’opposition ou s’il appartient à tout BURKINABE épris de paix quelque soit sont appartenance politique ; s’ils vous plais envoyer sur ce site des analyses politique et des réactions politique positive qui peu aidé, et contribué à guidé nos médiateurs et nos hommes politiques ; vous ne pouvez pas continué a nous balancé rien que des réactions à sens unique sans aucune contradiction ni analyse qui peu éduqué nos enfants sauf apprendre à nos enfants comment insulté leur parents et leurs autorités sans être inquiéter et que les lecteurs puisse vous prendre au sérieux, nous somme en politique laisser la place au politiciens et à ceux qui comprennent le langage politique de nous guidés merci fasonet et vive le BURKINA-FASO par MR KABACO.

    • piffffffff......va voir comment on traite les grands de ce monde(Obama,hollande)dans leur pays respectif sur les différents forums. pourtant ce ne sont pas des dictateurs et des voleurs sans foi ni loi comme le notre. maintenant si tu souhaites à travers ton écrit fadasse,que les forumistes se mettent à lécher les c... pour faire encore plaisir à ces inhumains qui nous sucent le sang,tu te trompes.

  • "Le président est au-dessus des institutions, il est l’arbitre". Quelle maladresse ! Comment le président peut-il être au dessus des institutions puisqu’il fait partie de ces institution ? Est-il toujours l’arbitre lorsqu’il veut changer chaque fois les règles du jeu au cours du jeu. De grâce s’il est vraiment l’arbitre, il doit être impartiel et ne pas changer les règhles du jeu au cours du jeu !

  • Le chef de l’Etat est au dessus des institutions, il est l’arbitre. Oui théoriquement. Dans notre contexte, il est malheureusement juge et partie et c’est tout le problème du Faso !

  • Mediation sans queue ni tete. Comment peut ton parler en democratie de faire une mediation pour une transition apaisee en 2015 ??? C pas senser etre le peuple de juger et non trois individu ?????

  • MONSEIGNEUR PAUL OUEDRAOGO meme si vous n`etes pas mandate par le clerge(mediation auto-saisie) retirez vs de ce groupe pour ne pas ternir "votre image". L`institution dont vs relevez a ete claire avec blaise sur l`inutilite du senat de meme que l`article 37 en disant je cite "seul DIEU est indispensable". Vu la hantise dans laquelle blaise vit ne va pas se plier aux exigences de l`opposition. Exellence jean baptiste avec tt le respect ne dites plus des choses pareilles au risque d`etre pire que blaise. Soit ns preservons nos acquis democratiques ou soit dites a tous ces bailleurs que blaise a le droit d`instaurer la monarchie alors qu`il se dit mediateur prtout .

  • Juge et partie, vous vous êtes senti obligés d’aller faire allégeance au Président du Faso dans le débat actuel. Aujourd’hui vous venez visiter vos médiateurs qui tournent en rond sur eux mêmes. Attendant encore les consignes de Blaise. Blaise est au dessus des institutions dites-vous ! n’a-t-il pas recu le Front Républicain pour affiner leur stratégie et mettre en cohérence leurs vues quand vous etes arrives à une impasse dans votre médiation de dupes ? Alors LAT ne pensez pas que la république se résume des actes symboliques. Votre style que je qualifierait de media management est une vision et une conception trop simpliste de l’art de gouverner. Des lors qu’il a reçu ce groupe pour harmoniser leurs plans, Blaise COMPAORE est partie prenante de la médiation.
    LAT quand vous y arriviez à la tête du Gouvernement ce qui émerge aujourd’hui comme crise était latent pour celui qui sait observer. Mais vous avez élude les causes pour surfer sur les conséquences. Et comme les mêmes causes non résolues provoquent les mêmes conséquences nous voilà au point de départ. Vous ne pouvez pas soigner une. Plaie avec la nivaquine, elle finira par se nécroser.
    Le vrai problème c’est votre président et vous qui contournez la réalité. Puisqu’il ne tient pas parole même quand c’est lui qui installe des assises foraines qui lui sortent des conclusions non accommodantes, comment voulez- vous vous fier a un tel Président. Le Président qui incarne l’Etat, celui qui est au dessus des institutions républicaines est celui qui a une parole d’honneur et non celui foule aux pieds l’esprit et la lettre de la Constitution. Ces deux éléments sont intimement et intrinsèquement indissociables.
    Luc TIAO, c’est un inconnu qu’on appelle hey sinon on l’appelle par son nom. Notre homme s’appelle Blaise COMPAORE, c’est lui le Président.
    Même son mandat ecrit a la mediation n’est pas Évangile mais on s’en contenterait pour ne pas nous faire taxer de radicaux.il y a une jurisprudence sur les dribbles du Président Faso, de la à confrondre notre Constitution a un terrain de football et les articles de la Constitution comme un jeu de cartes bon pour la belote. Luc vous voyez ces scènes à répétition ou les citoyens sortent du cadre des lois pour se faire justice, elles résultent de l’impunité criarde érigée en système. Ce fléau a oblige le Conseil Économique et Social à lui consacrer une session. Si le chef même donne le mauvais exemple en rusant avec les lois et les règles. L’opposition est en droit de demander des gages. C’est aussi simple que cela.
    Nous disons non LAT arrêtez de divertir les Burkinabe.

  • Voici le pays émergeant que le CDP et son président veulent léguer au peuple.

  • Pas de référendum car la machine de tricherie du pouvoir a déjà démarré la preuve l’achat des cartes d’électeur à Ouagadougou.

  • Bien dit LAT. Ces politiciens chine toc de l’opposition devraient savoir cela. Mais comme on le dit la vie et surtout la politique est un aprentissage permanent. Continuons de les enseigner ce que c’est que la politique

    • Toi mon cher suis sûre que tu ne peux même pas te regarder dans un mirroire...tellement tu es moche intelectuellement...Vas pauvre C...!!!(A la sarkosy..).Vive 2015(l’année de notre année au faso).Vive le changement.A bon entendeur,salut.

  • Chaque jour, JBO se fait découvrir davantage sur sa personnalité et ses objectifs !
    Je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens se focalise sur la question du mandat réclamé à Blaise ! Supposons qu’aujourd’hui, il donne ce mandat à la mouvance, quel valeur accorder aux engagements qui sortiront des négociations ?
    Je rappelle qu’il y a négociations parce qu’il n’a pas respecter sa parole de départ dans le cadre du CCRP (seuls les points de réformes consensuels feront l’objet d’application, le reste en l’état) ; il y a négociations parce qu’il n’a pas appliqué les recommandations issues des travaux du collège des sages que lui-même a mis en place ; et peut bien continuer la série....
    Quel crédit et quelle valeur alors accorder à la parole de quelqu’un de surcroit un officier, qui ne respecte jamais sa parole !
    Le problème n’est donc pas celui d’un mandat mais de la recherche de toutes les sécurités possibles garantissant le respect des engagements qui résulteront de ces négociations par chaque partie ! L’opposition a intérêt à y réfléchir sérieusement !

  • Nous sommes dans une situation où le vrai responsable de la pseudo crise est le président Blaise COMPAORE, en fin stratège, il se met à l’écart et laisse les autres gesticuler, nous avons tout compris, l’opposition a compris. Elle a raison de demander un mandat afin d’éviter de discuter dans le vide ; le Roi du Maroc HASSAN II disait, je cite : « Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi ».

  • "Le président du faso, constitutionnellement, est au dessus des partis. Donc il est au dessus des institutions"dites vous. Jean baptiste, être au dessus des partis ne veut pas dire être au dessus des institutions !!! Comment ?? S’il est au dessus des institutions donc il l’est sur la constitution !!! Puisque les institutions sont faites par la constitution.Donc il peut décider ou du moins refuser de respecter les dispositions de celle -ci. Le conseil constitutionnel étant une institution, il peut refuser de déposer la liste de ses biens au greffe de celui ci ; il peut aussi refuser de prêter serment devant les membres du CC lors de son investiture.c’est ça ??!! Jean baptiste plus la peine de jouer au cache cache le peuple t’a démasqué.

    • Ah ! le burkina souffre spirituellement des tares de ces anciens. Le panier de la ménagère où le mettre ? Le peuple a faim et on parle de mandat à achever, pour quant et comment. On a assez feté malgré nous, dancé malgré eux. Tout le monde veut la paix et non les bétises. Si l’alternace est la solution, oké.

      Pour ma part, les solutions après 2015 n’existent pas, cela est pour maintenant, les syndicats vous parlent et vous n’écouter pas, pourquoi une médiation mal concue ? Qu’avez vous peur ? Rendre compte ou pas le tournant est là. Ciao

  • Monsieur le Premier Ministre,J’ai du mal a vous comprendre quand vous affirmer que le President du Faso est au dessu des institutions. En effet, dans un Etat moderne le president est celui la que le peuple a mandater pour incarner les institutions, veiller a leur bon fonctionnement et a leur respect ; institutions elles memes emanant de notre legislation notament notre loi fondamentale qui traduit la volonte du peuple. De ce fait dire q le president est au dessus des institutions suppose q celui ci n’incarne pas les institutions mais les transcende. Des lors, il se retrouve au dessu de toutes les lois, au dessu du peuple qui l’a lui meme mandate. Un tel president ne saurait avoir de la legitimite ni de la legalite dans un Etat qui aspire a la democratie. Un tel president ne saurait etre un homme d’Etat mais plutot un tyran. Monsieur le Premier ministre , rectifier le tir car l’avenir de notre democratie y est en jeu, surtout dans notre contexte sociopolitique actuel.

  • Salut
    En quoi le président reste engagé par les décisions d’un comité qui ne l’engage en rien. Il a pris la décision pour le collège des sages il en appliqué combien vous pensez qu’il va appliquer combien là où il n’est pas engagé. A bon entendeur salut

  • "Le président du faso est au-dessus des institutions", ça c’est le principe. Mais ici, le PF est bel et bien protagoniste de la crise. C’est lui qui est au pouvoir depuis longtemps, qui doit finir sa mission en 2015 et qui pense que comme il est "indispensable" pour son pays et la sous région, il ne doit pas partir comme légalement convenu. Comment peut-il, dans ces conditions là, être "au-dessus des institutions" s’il y a un minimum de bonne foi. Il n’est pas arbitre ici et c’est pourquoi il y a la mission de conciliation ou de médiation. Prenons les choses pour ce quelles sont.
    Maintenant, sur la question du "mandat du président à la délégation de sa majorité", le CFOP gagnerait à passer sur ça. Histoire de permettre aux négociations de démarrer et d’avancer. Je reconnais que le préalable est justifié, vu les précédents, mais on peut le reconsidérer et voir venir.

  • Puisque le chef de la médiation est confiant, nous voulons qu’il nous dise quel moyen il dispose pour contraindre les deux parties à respecter leurs engagements ? Ce qui est sûr Blaise n’a pas respecté ses engagements de 1999 puisqu’il veut modifier l’article 37 qui était une consensus inscrit dans la constitution. S’il veut porter cette responsabilité, le Burkina regarde. Qu’on ne vienne pas ensuite dire que les données ont changé...

  • Il y a ici la volonté de noyer le poisson dans l’eau. Les parties en conflit sont bien l’Opposition et Blaise et non l’Opposition et le CDP. En effet, l’Opposition n’est pas contre un candidat du CDP en 2015, mais contre la candidature de Blaise. Donc, l’Opposition n’a aucun problème avec le CDP mais a bien un problème avec Blaise. Si le CDP décide de défendre Blaise, il est bien normal que l’Opposition lui demande un mandat en bonne et due forme de Blaise. Cela ne devrait pas bloquer les débat car Badini en a bénéficié pour représenter Blaise dans les négociations ivoiro-ivoiriennes. C’est clair non.

  • Je pense que les religieux Catholique et Musulman doivent se retirer de la médiation et laisser JBO seul faire sa médiation. Au moins lui il est militaire. Blaise ne respecte pas ses engagements. Combien de premiers ministres il a utilisé comme fusible et TIAO sera le dernier à porter le cadavre du CDP. C’est irréversible car tous les signes sont là...

    • KOUTOUKOUYE vous confondez président du faso et le citoyen blaise compaore. Vives JBO. C’EST NOTRE MANDELA IL sortiras le Burkina de ces va en guerre. Blaise compaore quittera le pouvoir sans qu’aucune goutte de sang ne soit versé. Politiciens pyromanes, vous n’allez pas faire massacrer nos concitoyens pour arriver au pouvoir.

    • JBO, vous avez déjà oublié les conclusion de votre collège des sages on dirait ! A moins que vous ne fassiez semblant et ça m’a en a tout l’air.
      Vous vous êtes fait une fois roulé dans la farine et cela ne vous suffit pas ?! Vous êtes libre de vouloir une fois de plus être le dindon de la farce mais n’embarquez pas les honnêtes gens dans votre cirque.
      vous vous êtes auto saisi et cela est bien louable ; mais si Blaise demain comme il en a l’habitude vous dit que les compromis auxquels vous êtes parvenus ne l’engagent pas que direz-vous ? Il ne vous rien demandé et n’a mandaté personne ; c’est cela que vous voulez ? A votre palce j’aurais sauté sur l’occasion pour une fois mettre Blaise Compaore devant ses responsabilité et me faire respecter. Au lieu de cela c’est vous-même qui lui donnez encore l’occasion de vous pisser dessus. Si vous nêtes pas prêt pour assumer vos responsablilités devant l’histoire, alors arrêtez ce que vous êtes en train de faire.
      Je ne suis pas de ceux qui pensent que vous avez été mandaté par Blaise lui-même ou pire que vous avez été acheté par lui, mais j’ai l’impression ^si ce n’est la conviction que vous avez peur de dire la vérité à Blaise Compaoré ou tout simplement que vous avez peur de lui. Et si tel est vraiment le cas alors, ayez la sagesse de retourner à votre clinique et laisser les différents acteurs se débrouiller.Et n’ayez crainte car toute chose a une solution et une fin.
      En réalité, de médiation, votre mission était très simple et consistait à demander directement à Blaise Compaore de respecter la clause limitative des mandat et se retirer en 2015. A moins que vous ayez été d’un avis contraire quand vous siegiez au collège des sages. Si vous êtes incapable de rappeler à Blaise pourquoi vous avez recommandé la limitation des mandats, alors laissez tomber et rejoignez vos malades qui ont plus besoin de vous.
      Blaise est certes le Président du Faso mais il n’est pas un dieu et n’est pas DIEU même s’il se considère aujourd’hui comme tel ; il est comme vous et moi. Et vous le savez bien pour avoir occupé la même place qui est aujourd’hui la sienne. Vous avez quitté le pouvoir et vous n’en êtes pas mort ; alors dites à Blaise Compaoré qu’il y’a une vie après le pouvoir car vous êtes le dernier en vie à avoir occupé cette fonction. de quoi avez-vous peur ? Si cela peut vous rassurer, il ne vous fera rien et ne peut rien vous faire.

  • Merçi de stimuler et d’encourager ceux qui sont pour la paix au Faso !!! bravo LAT !

  • Chez nous un adage dit bien que "quand la bagarre va t’emporter, tous les médiateurs trébuchent et tombent". Après les salades de Nestorine, les injures de Salia, voila la bourde inqualifiable de Luc. La fin est proche, je dirais même très proche. Les signes sont là, tout le monde est paniqué autour du Chef et ont peur de lui dire que tout est grippé ! Pardon, repose toi Luc, c’est terminé pour ton bienfaiteur, même la danse musclée n’y pourra rien

  • Celui qui ne veut pas voir ne verra rien, celui qui ne veut rien entendre n’entendra rien aussi, celui qui opte de ne pas se réveiller ne le fera pas non plus. C’est connu que celui qui tire les ficelles au CDP, c’est lui. Pourquoi, faire semblant de l’ignorer dans le processus ? Qu’il prenne l’engagement de respecter stricto sensu ce qui sera arrêté lors de cette médiation.
    Est-ce que cette condition est difficile à remplir à moins de vouloir faire trainer ou échouer le processus.
    Il est au-dessus des institutions mais le groupe de médiateurs ne l’est pas à ce que je sache ! Pardon, sauvez mon pays et ne faites pas l’amalgame. En vérité, c’est lui le problème, messieurs de la médiation à moins de vouloir jouer le jeu de l’homme. Auquel cas, ayez le courage de rendre le tablier.
    Ne faites semblants d’être utiles, soyez effectivement utiles ! chers médiateurs.
    Avec tous mes encouragements et souhaits de pleine réussite à vos concertations.

    • "Le Chef de l’Etat est au dessus des institutions" !!!! selon le Premier Ministre. SANS BLAGUE !

      Est-ce un lapsus ou une declaration consciemment faite ? Peut-etre cette declaration meriterait-elle d’etre mieux explicitee. Pendant que nous pensons que nous avons besoin d’intitutions fortes, le Premier Ministre nous informe que le President est au dessus des institutions. Par simple deduction, il est meme au dessus de la HAUTE COUR DE JUSTICE habilitee a le juger, lui, ses ministres et ... Messieurs les mediateurs, etes-vous de cet avis ? Voila le genre de declarations loin de faciliter le travail des mediateurs. A ce rythme, ce sont donc les institutions qui se verront obligees de se conformer a la volonte de l’individu Ched de l’Etat, Blaise Compaore. Vous rendez vous compte des consequences presentes et a venir de votre declaration, monsieur le Premier Minstre ? N’est-ce pas cette facon de presenter les choses qui amene certains a penser que la volonte du Chef de l’Etat, volonte portee par le parti au pouvoir, prime sur le consensus national exprime dans la CONSTITUTION ?

      Celui au benefice de qui l’on veut modifier l’article 37, qui de surcroit instrumentalise ses disciples a tout mettre en oeuvre pour obtenir cette modification, ne peut pas etre en dehors des negociations, encore moins en etre l’arbitre. Vous le savez vous meme en votre ame et conscience. De grace !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés