Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

mercredi 12 février 2014 à 00h16min

Les motos-bagagistes de Ouagadougou ont souhaité cette rencontre depuis 10 mois. Mais, elle tardait à venir. Au point que la déception commençait à gagner ces exploitants de tricycles de la capitale. Le maire Marin Ilboudou était occupé par la réorganisation des activités et services au sein de la commune, ainsi qu’au sein de l’Association des municipalités du Burkina Faso. A ces contraintes, s’ajoutaient d’autres engagements à honorer à l’extérieur du Burkina, dit-on. La rencontre a enfin eu lieu le 10 février 2014 dans les locaux de l’hôtel de ville.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

Avec le bourgmestre de la capitale, les exploitants de tricycles de la ville de Ouagadougou regroupés en association, ont échangé autour de la mise en œuvre du décret portant organisation de l’exploitation des tricycles. Ils ont également discuté « des mesures internes à prendre dans la commune de Ouagadougou pour favoriser la tenue de l’activité sans créer trop de désagréments pour les populations de la ville  », a confié le maire Marin Ilboudo, à la sortie de la rencontre.

Le maire de Ouagadougou, après s’être excusé du temps pris pour tenir cette rencontre, a d’abord rappelé aux motos-bagagistes les conditions à remplir pour exercer l’activité d’exploitation de tricycles, conformément au décret y relatif. Ce sont entre autres : avoir le permis de conduire A ; faire la visite technique tous les 6 mois ; payer la taxe ; éviter les surcharges ; éviter le transport mixte…

Puis, il a écouté leurs préoccupations et autres doléances. « Certaines préoccupations sont fondées, d’autres le sont moins », confie-t-il. Au titre des préoccupations dites fondées et que la mairie est en droit de gérer, c’est notamment la question des aires de stationnements. Là, « nous les avons invités à prospecter. Il y a des endroits où on peut créer des aires de stationnement aussi bien pour les tricycles que les taxis. Mais, il y a des zones où il est impossible de le faire », soutient Marin Ilboudo.

Des contrôles pour éviter les dérapages

Les préoccupations dites non fondées et dont la mairie ne promet rien, ce les doléances portant sur la réduction des contrôles de police, le passage de 6 mois à un an pour les visites techniques… « Il y a des tricycles qui transportent des chevrons, des planches, des fers à béton, souvent hors gabarit  », toute chose qui contribue à perturber la circulation, mais également à endommager les engins. De ce fait, «  il est donc important que nous assurons les contrôles pour éviter les dérapages », lance Marin Ilboudo. Le patron de la police municipale, le commissaire Clément Ouango, lui, va plus loin en déclarant que si ses hommes (policiers municipaux) devaient appliquer rigoureusement les textes, peut-être qu’aucun tricycle n’allait circuler à Ouagadougou. C’est pourquoi, il a invité ses interlocuteurs à plus de modération dans leurs plaintes. Il reconnait néanmoins que tous les policiers municipaux ne sont pas exempts de tout reproche, dans l’exercice de leur mission.

Tout en se réjouissant de cette rencontre de vérité, Boureima Ayirikem, le président de l’Union nationale des motos bagagistes du Burkina (UNAMOB) souhaite davantage de dialogue avec les autorités communales. Car, même si « les textes sont clairs, le Burkina aussi est ce qu’il est. Il faut aussi voir la réalité de ce que les gens vivent sur le terrain pour pouvoir faire passer le message », lance-t-il.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 février 2014 à 21:01, par Kiswendsida
    En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

    Ce sont les engins utiliser pour les déménagements,pour transporter les marchandises des commerçants,c’ pour le transport des briques,des tôles,du ciments,gravier et sable et non pour transporter des humains, imaginons en cas d’accident. Ou sont passer les voitures ? C’ honteux pr un pays EMERGENT.

    Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 07:15, par LENOX
      En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

      Il faut tout simplement interdire la circulation de ses machins là.S’il est vrai que le BF avance, ces engins là ne devraient pas se retrouver dans la circulation.Mais si on admet que la misère prend le pas sur le bien être des populations alors laissons faire car ces engins font des dégats et le feront davantage si leur usage est autorisé.

      Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 07:52, par benito
      En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

      VENEZ VOIR A BOBO COMMENT ON RAMASSE LES FEMMES PARFOIS 15 COMME DE LA MARCHANDISE...DES IGNORANTES APRES ON SE PLAINT QUE CEST LE PAYS.

      Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 08:34, par VERITE
      En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

      Quelle rencontre de vérité ?
      Ce n’ est pas la question du parking qui est le plus gros problème dans cette ville, regardez la circulation des gros engins pendant les heures non autorisées, ragardez les installations anarchiques ça et là, ragardez les auberges transformées en chambres de passe au milieu des concessions avec des enfants tout autour, regardez les nuisances sonnores et les maquis e, face des établissements scolaires..... Et que sais- je encore ???? Une ville laissée à elle même.....Ce maire mérite t - il sa place ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 08:41, par guankotraore
      En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

      monsieur vous avez parfaitement raison sur ce point mais vous devez comprendre que la vie n’est pas facile. Peut-être qu’on peut les adapter au transport de personnes là comme cela tous gagne

      Répondre à ce message

      • Le 12 février 2014 à 10:30, par maman awa
        En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

        Verite a dit vrai.les bars dans les quartiers nous empechent de respirer. Il faut que le maire fasse quelque chose. Reunissez les gerants de bars et dansing pour leur dire qu on a besoin de calme pour nous reposer et nos enfants veulent bosser.mes enfants sont en classe d examents et ils ne peuvent pas bosser la nuit. Le dimanche c est pire a cause de la matinee dansante. Mr le maire stp aidez nous. Un cris de coeur d une maman qui a trois enfants en classe d examen.

        Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 10:08, par heremakono
      En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

      Ca ne devrait même pas transporter du matériel dangereux tel que les tôles, les barres de fer, etc. Imaginez en cas d’imtempéries ou d’accident ce sont des vies innocentes que ça pourrait enlever. On doit interdire à ces gens le transport des hommes et de tous matériel dangereux. Aussi il faut veiller à ce qu’il n’y ai pas de surcharge.
      Moi je pense honnêtement qu’avec l’encombrement que connaît nos villes, ces engins ne devraient seulement pas circuler. Mais comme on est dans un pays pourri où ceux même qui font les lois sont ceux là qui se cachent derrière toutes les grandes entreprises, bon une fois encore nous le pauvre citoyen nous acceptons et comptons sur Dieu.

      Répondre à ce message

  • Le 12 février 2014 à 09:23, par citoyen bobolais
    En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

    Bravo au maire de la commune de Ouagadougou.Je crois que le maire de Bobo qui n’a aucune iniative doit prendre l’exemple sur Ouaga.Les tricycles sèment le desordre dans nos villes il faut qu’on commence à les sanctionner maintenant sur pour le transport mixte et les surcharges.Encore bravo au maire de ouagadougou

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2014 à 10:11, par Skat Youl
    En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

    Bjr. Ceci s’adresse à Mr.le Directeur de la Police municipale. Merci pour tout ce que vous et vos agents accomplissez chaque jour. Cependant il y a lieu d’attirer votre attention sur des laisser-aller de certains agents en ce qui concerne le transport de bagages par les tricycles. Il est très courant de les voir observer sans interpeller des conducteurs de tricycles dont les bagages dépassent et de très loin le gabarit de l’engin. (sources d’accidents) Par ailleurs il y a lieu de faire quelque chose sur la route de Bobo aux environs du marché et de Marina Market à Gounghin. Des conducteurs s’arrogent le droit de stationner impunément pendant de très longues heures sans que rien n’y fit. Si vous ne faites rien dès maintenant, il sera un jour tard de vouloir les déguerpir parce que l’habitude se serait installée. A ce niveau la voie n’est plus double et dans les deux sens. Faites quelque chose. Il y a l’intérieur des quartiers suffisamment de place pour stationner et aller vaquer à ces occupations. A moins que cet espace sur toute cette longueur ne soit devenu une aire de Stationnement. Du reste aucun panneau ne l’indique.Avec tous mes respects.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre 2014 à 09:41
    En réponse à : Rencontre de vérité entre le maire de Ouagadougou et les motos-bagagistes

    En attendant, que le maire dise au conducteur du véhicule land cruiser V8 immatriculé 11 C 0435 BF de faire PARDON d’arrêter de faire du rallye sur les voies de Tanghin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés