Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

mardi 11 février 2014 à 01h22min

Le 3e round des négociations entre la majorité présidentielle et l’Opposition politique sous l’égide des médiateurs autosaisis a eu lieu ce lundi 10 février 2014. La rencontre a accouché d’une souris car les deux parties n’ont pas trouvé de terrain d’entente parce que l’opposition exige désormais que la majorité présidentielle vienne aux négociations avec un mandat formel du chef de l’Etat, Blaise Compaoré. La médiation a promis de trouver une réponse à cette requête.

Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

La délégation de la majorité présidentielle, conduite par Assimi Kouanda, était composée de Kanidoua Naboho, Alain Yoda, Achille Tapsoba, Gilbert Noël Ouédraogo, Zacharia Tiemtoré, Amadou Diemdioda Dicko, Ousseni Tamboura et Saidou C. Compaoré.

En face d’eux, le groupe de l’Opposition, présidé par Zéphirin Diabré, était constitué d’Ablassé Ouédraogo, Norbert Tiendrébéogo, Moussa Boly, Djédjouma Sanou, Ibrahim Koné, Sawadogo T. Boureima, Jean Hubert Bazié et Bénéwendé S. Sankara.

Dès 10 h, les membres des différentes délégations se sont enfermés dans une des salles du Centre d’accueil Marie Immaculée de Ouagadougou. Rien ne filtre de ce qui se dit. Après 3h 20mn d’échanges, ils ressortent. C’est la pause-déjeuner. Des tapes amicales par-ci, des pics par-là. L’ambiance était très détendue. « Comme vous le constatez, l’ambiance était sereine dans la salle. Nous avons vraiment travaillé dans la concorde », lance Me Bénéwendé Sankara, qui participait pour le compte de l’Opposition. Du côté de la majorité, pas de commentaire : « Vous saurez ce qu’on s’est dit dans le rapport qui sera porté à votre connaissance ».

Mais visiblement, tout ne baignait pas. Quelque chose se cachait dans ces refus de commenter les travaux. Un retour en salle, après le déjeuner, permet aux acteurs de ces négociations de finaliser les travaux. Que s’est-on dit ? Les langues ne se délient pas. « Attendez le communiqué final. Tout est dit dedans », lançait-on à la presse.

Puis le communiqué : « En préalable aux négociations, l’Opposition a exigé que la Majorité présente un mandat du Président du Faso l’investissant du pouvoir de négocier. En réponse à cette exigence, la Majorité a estimé d’une part, que sa délégation était conforme à la lettre d’invitation de la Médiation adressée aux partis de la majorité présidentielle et d’autre part, qu’elle n’avait pas besoin d’un mandat du Président du Faso pour discuter avec l’Opposition dans le cadre de cette médiation », dit en substance le communiqué.

Face à cette requête, la médiation a promis de prendre les initiatives nécessaires pour faire valider et appliquer les résultats qui seront obtenus par la médiation. « Les deux délégations n’ayant pas pu s’accorder, elles ont demandé à la Médiation de prendre ses responsabilités afin de résoudre le problème posé », précise le communiqué.

Une altercation pour commencer

Un signe annonciateur de ce blocage ? Rien n’est si sûr. Mais avant même le début de la rencontre, une altercation a eu lieu entre Me Bénéwendé Sankara qui accordait une interview à la presse et le président du groupe des médiateurs, Jean Baptiste Ouédraogo. Le dernier nommé estimant que le premier n’en avait pas le droit. Ils en sont venus à des échanges houleux. Le calme est revenu si tôt après. Si les débuts sont annonciateurs de la suite des événements, on ne devait pas s’attendre à une autre évolution que le blocage.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 février 2014 à 01:30, par vérité no1 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Que l’opposition soit vigilant ! Dans ce Faso et surtout le CDP, il faut la prudence.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 02:24, par boukaré En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Il n’est pas question de parler de transition après 2015 avec Compaoré. Nous sommes déjà dans la transition et elle doit prendre fin en 2015 avec un nouveau président. JBO lui-même a-t-il bénéficié d’une transition lors que le 4 Aout 1983 les canons commandés par Blaise tonnaient autour du palais présidentiel ?
      La limitation des mandats était bien claire avant que Blaise ne dépose sa candidature en 2005, puis en 2010. La Jeunesse burkinabè doit rester vigilant et mobilisée car la lutte risque d’être longue et dure.
      Je ne vois pas pourquoi le CFOP va discuter avec des seconds couteaux.

      Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 08:53, par Tapsoba®(de H) En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Moi je suis confus et il n y a pas de doute que l opposition l est également d où ses exigeances toute somme légitimes.En effet,s il s avère que Blaise négocie directement avec le groupe des médiateurs.Alors que fait le CDP qui ignore même les promesses faites par leur champion à ces derniers selon courrierconfidentiel,dans ces négociations ? Que cacherait Blaise Compaoré à ses ouailles ? Je pense que par dignité,Mr Assimi Kouanda et son groupe devraient tout simplement se sentir snobés et par conséquent quitter la table de négociations et à l opposition d exiger à pouvoir négocier avec Blaise Compaoré sur les propositions faites par les médiateurs.Inutile d attendre un quelconque mandat formel du CDP .

        Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 13:02, par Lum En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          ce blocage symbolise une crise de confiance entre les partie. Et je pense qu’on ne peut pas partir à une négociation sans un minimum de confiance. je pense que l’opposition doit mettre un peu d’eau dans son vin. Le mandat n’est pas obligatoire pour continuer la négociation le plus important est que Blaise approuve les résultats de la négociation.

          Répondre à ce message

          • Le 11 février 2014 à 13:35, par Max En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

            Ne nous prenez pas pour des cons. On s’est fait suffisamment berné par ce régime qu’on le voit venir de loin. Que n’a t-on pas dit par rapport au senat quand l’opposition l’a présenté d’emblée comme une manoeuvre en vue de modifier l’article 37 ? A présent, tout est clair.
            On ne se fera plus jamais avoir par ce monsieur ! Qu’il s’exprime clairement et définitivement sur ses intentions, c’est tout ce qu’on attend de lui.

            Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 13:19, par ZAK En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          Tout à fait d’accord avec toi ; si négociation il ya, ça doit se faire directement avec Blaise et pas avec les figurants du CDP et leurs appendices ; on sait qui décide dans ce pays.
          Les médiateurs auto-saisis devraient comprendre cela, à moins de nous divertir et de jouer le jeu de Blaise.

          Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 09:01, par Savadogo En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        J’ai l’impression que l’opposition commence à exagérer. C’est une délégation du CDP ce n’est pas une délégation du gouvernement. donc cette délégation représente valablement le Président Blaise et puis les résultats seront rendus publics.

        Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 13:43, par Max En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          Mon cher, dites- nous où est le problème, à demander que ces gens soient explicitement mandaté par Blaise ? Il est le principal concerné et on sait qui décide dans ce pays, n’en déplaise au figurants du CDP.
          Après c’est trop facile de venir nous dire qu’il n’a signé aucun accord avec qui que ce soit.
          On se connais assez dans ce pays !

          Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 09:21, par tché-tché ou LE REFERENDUM En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        BLAISE ne demande pas votre avis ni l’avis d’assoiffés de pouvoir, mais seulement l’avis du peuple. alors, il sera preferable d’aller convaincre le peuple que de se contenter de qques piètres idées de dogmatique sur des reseaux sociaux. le combat, c’est gagner la faveur du peuple, et BLAISE parlera au peuple et non à l’opposition !!

        Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 10:37, par Savadogo En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Vous pensez qu’il suffit que Blaise part en 2015 pour que le Burkina soit un pays de paix, un pays avancé etc. mais vous vous trompez énormément. Regardez le senegal, après Wade le senegal est dans des problèmes grave pour avoir des financement de réalisation de leur projet. Donc il ne suffit pas de changer de président contre son gré il faut que le président prépare son successeur.

        Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 12:26 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          Ce n’est pas de la cheferie traditionnelle. L’avenir de notre pays ne devrait pas être décidé par une seule personne parce que tout simplement il est le président. Est ce le plus intelligent des Burkinabès ? Il y a quelle négociation à faire. On a fini son mandat il faut s’en aller. Pourquoi créer des situations pour pouvoir négocier de rester encore deux ans ou d’avoir un sénat amenagé. Ces manières, c’est triste pour nous car cela veut dire que quiconque accédera au pouvoir ne voudra plus descendre ; il créera des situations difficiles pour espérer des négociations et des arrangements en sa faveur. En conclusion, je dirai qu’il n’y a même pas de négociation à faire. Quand le mandat se termine, apprenez à partir de vous même pour que les autres aussi mettent en plce leur savoir faire...

          Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 13:30, par Hodas En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          En bon c’est bien de prendre des exemples mais soyez réaliste. entre nous dites moi si c’est Jonh Cofour qui a préparé Ata Meals mais est ce pour autant que le Ghana n’avance pas ? et de toute façon s’il voulait préparer quelqu’un pour le succéder il y aurait pas de départ du CDP c’est des gents affamés comme vous qui ne pensez qu’à votre poste ou avantages actuel qui conseillent mal le Blaiso et le conduisent directement vers l’abattoir. Il y’aura pas de referendum ici pour que vous truquer les résultats comme vous avez l’habitude de le faire et conduire le peuple dans le cahot. 2015 c’est la fin. Vous n’avez même pas honte en tant qu’intellectuelles ? si Blaise aime son pays et respecte le CDP il ne va pas s’entêter il va désigné quelqu’un qu’il va soutenir et il sera président.

          Répondre à ce message

        • Le 11 février 2014 à 13:36, par Nisaala En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

          Monsieur Savadogo, sauf votre respect, nous ne sommes pas dans une chefferie traditionnelle où il faut préparer le trône pour un prince. Nous sommes en démocratie, et je ne sais pas ce que Blaise doit préparer pour le président qui doit venir après lui.si Blaise part, il laisse les institutions. Pour le cas du Sénégal, il ne faut pas oublier que Wade et sa bande ont pillé les richesses du pays. si après Blaise, le Burkina connait le meme sort, il faut savoir que les memes causes produisent les memes effets.

          Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 02:44 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Pourquoi la majorite presidentielle a deux propositions ? Celle de l’ADF/RDA et celle du CDP et Cie ?
      L’opposition a une seule proposition bien claire.

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 03:41, par SIMPLE CITOYEN En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Quand l’unité de la nation et la paix sont en péril, nul n’a le droit de se placer au dessus de la mêlée. Tous doivent plonger les mains dans le cambouis pour permettre a la barque nationale d’échapper aux flots furieux qui menacent de la faire sombrer dans les noires abysses.
      Descendez de vos piédestaux pour voler au secours de la patrie en danger.

      Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 09:02, par Jamantigui En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Merci pour ta clairvoyance. Il est vraiement temps pour la jeunesse Burkinabé de descendre de son pidestal. Le jusqu’au boutisme ne conduit nulle part.
        Sachons exiger mais apprenons aussi à conceder souvent.

        Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 09:10 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        soyez sérieux en arrêtant vos cris apocalyptiques sorties tout droit de notre imaginaire car en réalité,c’est ce que vous souhaitez sinon,qui cherche à mettre le pays à feu et à sang ? c’est votre blaise compaoré. disons-nous la vérité une fois pour toute,c’est blaise compaoré qui se croit indispensable ou du moins est devenu fou du pouvoir et ne veut plus le quitter. eh bien,criez comme vous voulez puisque nous connaissons maintenant vos refrains par chœur qui ont pour seul but de stresser,d’endormir la population pour continuer votre sale besogne mais nous allons dessaouler votre blaise compaoré afin que le pouvoir le dégoute à mort quelques soient les conséquences. en l994 le rwanda,pauvre pays fut décimé par une guerre fratricide mais il s’est reconstruit merveilleusement dépssant de loin le burkina faso de votre blaise compaoré qui est là depuis 1987. quand on est mort,on est mort et nous sommes morts depuis que ce monsieur est là avec sa gestion clanique et mafieuse. basta !

        Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 04:04, par s o s En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      moi je ne sai pas comment l’on peu separe les persones qui ne se baguare pas .

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 05:02, par Amraw En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Maitre sankara, vous voulez mettre le pays chaos ? Sachez que votre parti ne plus remplir une R4 donc eviter les m’as tu vu ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 05:10, par Henriette kouassi En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Bonjour,il faudrait egalement faire participer Francois Compaore.

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 06:15, par L’AFRICAIN En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Je vois la suite :"blocage de la soit disant mediation, appel au referendum,. tripatouillage et le OUI l’emporte"
      De quelle legitimite jouit ce mediateur autoproclame ? De plus tout ceci n’a aucun sens.Que le president commence d’abord par respecter ses engagements pris vis-a-vis du college des sages et arrete de distraire les gens avec sa marionnette de JBO
      Pendant qu’on y est je propose le "Mogho naaba" comme mediateur ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:10, par bf2015 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      s il y a bien des gens qui doivent être prudent c est bien les gens de la mouvance ,a voir le comportement des opposants ,qui laisse entrevoir l amour du désordre sinon en négociation la solution est une situation intermédiaire et non une position ne brûlez pas notre patrie !!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:35, par LAURE En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      l’opposition n’est pas serieuse, elle n’etait pas venue pour négocier mais pour faire la bagarre. simon comment justifier ces comportements : altercations avec l’entremetteur puis réclamation d’un mandat insensé avant de négocier. c’est quoi ces enfantinages ?????

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:50, par mbafopian En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      L’opposition a raison ! quand un serpent te rate une fois, tu prends garde même avec les vers de terre.
      Notre vis a vis ruse avec nous depuis bientôt 30 ans. Surtout que maintenant l’hydre pousse des têtes à chaque virage. Il y Blaise COMPAORE d’un cote, il ya le CDP, qui est aujourd’hui remorque par la FEDAP machin, il un Front républicain qui démarche les adhérents jusqu’à dans les 6 mètres avec ses sacs d’argent. Ensuite arrivent les médiateurs saisis par procédure d’auto- saisine qui ne sont pas clairement date par leurs confessions religieuses donc il ne doivent de compte à personne. C’est un boinsyaare dans lequel il faut protéger ses poches avant d’y accéder. Donc il faut ce groupe dit de la majorité qui un hétéroclite présente un mandat, une procuration, les pleins pouvoir ou je ne quoi en tout cas qui l’autorise a engager la parole et la responsabilité du Président pour ne pas se faire flouer. C’est une garantie minimale avant l’entame des choses sérieuses.
      Même pour ventre une bicyclette à Affaire yaar on vous exigera une procuration.
      En demandant le report au 10 février la dite majorité a dit vouloir se concerter pour préparer leurs dossiers, ou est le dossiers qui prouve qu’ils se sont mis d’accord et Blaise ne vas pas les
      désavouer à un moment ?

      Ici il est question d’un enjeu national.

      Bravo a vous de l’opposition

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 13:04, par ouoba En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      POURQUOI PARLE T ON DE MEDIATION ? NOUS NE SOMME PAS EN GUERRE NI EN CONFLIT.VRAIMENT ARRETER DE NOUS BAFOUER.DE NOUS AMERDER.

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 21:20, par touré mohamed En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      boukaré ait l’esprit de paix je sais que tu ne sais pas ce que tu avances .tu ne sais pas ce que la force engendre !il faut pacifié les choses pour ne pas avoir à faire une reconstruction plus tard

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 21:57, par touré mohamed En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      laissons affaire de médiation là et allons au référendum les mec car c’est la meilleur voie de nous affranchir de cette situation délicate

      Répondre à ce message

    • Le 12 février 2014 à 09:32, par Veux comprendre En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Bonjour, J’ai un léger malaise à l’issue de la lecture de cet article et à cause de la photo d’illustration : Y a-t-il une volonté de récupération par l’église catholique de cette médiation politique que l’on aurait pu saluer pour avoir impliqué les principales communautés religieuses du Burkina ? Le malaise me vient de cette photo d’illustration de lefaso occultant el Hadj Sanou, dont l’article ne dit pas qu’il était absent, qui s’ajoute au premier problème de choix peu judicieux du "Centre d’accueil Marie Immaculée de Ouagadougou". Si c’est le cas, cette situation nuirait encore au crédit de cette médiation qui demande déjà une rallonge pour BC

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 02:05 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Je salue la vigilance de l’opposition. Maintenant, c’est très facile : si les représentants du parti au pouvoir sont crédibles, qu’ils présentent le mandat demandé, question de s’assurer que les conclusions des négociations seront avalisées par le président du Faso. C’est juste un document qu’il peut signer en quelques minutes. Si ce n’est pas fait, ce sera la preuve de sa mauvaise foi et là, on saura aussi que faire. Comme il ne veut pas une sortie honorable, on pourra la chasser comme un malpropre. Bravo à l’opposition, avec des boulangers de ce genre, il faut prendre toutes les précautions légales et je sais qu’il y a des avocats qui s’y connaissent parmi vous. Victoire au peuple et malheur à ceux refusent de respecter les lois de leur pays.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 10:31 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Je pense qu’il serait plus simple et sage d’user des voix de recours pour demander du Président, qu’il s’ adresse à la nation soit par un débat télévisé ou un message pour exprimer au peuple la position qui est la sienne afin de clore et couper court à la spéculation. Car en ce moment et en ce moment précis, lui et lui seul a le dernier mot. Alors, à la suite nous pourrons nous positionner et eviter de tomber dans l’erreur. Cette intervention du premier acteur et garant de la situation viendra pour préciser qu’il est toujours disponible et à l’ecoute de la population. Si à l’issue de cette demarche simple et peu coûteuse, il n’y a pas entente, alors entrera en jeux le comité de sage national et ou international.

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 03:21 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    J’AIMERAI COMPRENDRE UNE CHOSE, LA CONSTITUTITION DE VOTRE PAYS EST ECRIT EN ARABE OU EN CHINOIS ? QUE EST CE QUI N’EST PAS CLAIRE LA DEDANS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 03:42, par SIDGOMDE En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Si les negociations trainenent,il faut que la population descende dans la rue pour les faire avancer.Sinon l’opposition risque d’etre force’ a signer des accords qui permettront a BLAISE d’avoir du temps pour se preparer encore.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 03:54, par Micky En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    A défaut d’un mandat dûment signé par le Président, il sied qu’un engagement écrit pour respecter les conclusions des travaux du groupe des sages soit obtenu de SEM le Président avant la poursuite des consultations. Et même qu’avec ça, rien n’est garanti.
    Au vu de ce qui s’est passé, il est bon de prévoir une sorte de règlement intérieur qui s’imposerait à tous les participants et même aux media.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 05:32, par Lenostalgique_Optimiste En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Les politiciens burkinabè déçoivent vraiment les honnêtes citoyens. Tous des Guignols fatigués, incapables de mettre l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de leur calcul égoïste et suicidaire. Dans tous les cas le peuple réel vous observe dans le moindre égarement et la récréation n’a que trop durée. Que Dieu sauve le Burkina de ces vampires et rapaces d’une autre époque.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 05:56, par ss En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    que dieut accompagne l’opposition qu’elle puisse libéré le burkina, pris en otage pendant 27 ans par ces monstre.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:23, par le frere de retour au pays En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      SS,ouvre tes yeux cette opposition est loin de vouloir le bien de notre Burkina,pourquoi dit non a une négociation de la quelle dépendrait le bien être de toute une nation pour des question de forme ,alors prudence peuple du faso ,ayons la chose suivante en tête avec Blaise nous allons surement avec la paix mais ceux qui luttent pour le pouvoir useront de tout pour leurs objectifs vive BLAISE ,vive le CDP

      Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 23:10, par le KONKIS En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Hop pa opération bayiri. je parie que tu risques fort de t’exiler de nouveau avec de tels agissements.L’homme est tellement caméleon que l’opposition est obligée de se comporter de la sorte. Je ne sais même pas pourquoi un collège des sages, nouvelle version se met à vouloir négocier avec quelqu’un qui n’honore pas ses engagements. conclusions des collège des sages en 2000 reniées, certaines conclusions de son propre ccrp reniées. conformément à cette logique, les éventuelles conclusions seront reniées. collège des sages nouvelle version soyez logique avec vous même car une sagesse dit qu’on piétine pas deux fois les parties intimes d’un aveugle.

        Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:51, par sama En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Tapez votre texte ici.loposition doit resté soudé car leur heure va sonné dans quelque mois

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:01, par Le Ché Guevara En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    A l’Opposition d’etre très très vigilants à ces obsédés du pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:17, par le patriote En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Avez vous déjà vu aboutir cet type d’accord en 3 jours ?c’est processus long et difficile,tout compte fait la raison l’emportera.Vive le Burkina Faso et vive le dialogue.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:22, par le patriote En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Le Burkina montrera à la face du monde qu’elle peut résoudre ses propres problèmes.J’ai foi aux parties engagés dans le dialogue.Évitons surtout d’utiliser la haine comme une arme politique.Beaucoup de pays envies en ce moment notre stabilité et la paix qui règne dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:46, par JAMES KENNY En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Signalons tout de même que cette requête de l’opposition ne garantit pas l’application des accords qui en sortiront. J’en veux pour preuve les recommandations du Collège des Sages, qui ont sauvé la mise à Blaise a l’époque et qui ont été purement enterré. Dans le même temps que les négociations se poursuivent, maintenons la pression dans la rue. Restons mobilisé jusqu’à ce que les accords arrachés soient respecté intégralement. Les menaces de répression de nos marches sont un stimulant : Nous sommes sur la bonne voie.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:46, par @@@ MONZON @@@ En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    INFO !!! François BOZIZI ,leader des Antibalaka aura fui le cameroun pays où il s’était réfugié

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 06:57, par Vinseh En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Quand un peuple ne peut décider, il subit .

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 07:17, par guètta En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    pas de transition, kel transition après plus de 27 ans dans les rène du pouvoir kil s’en aille cultivé des tomates.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 07:41, par FASO 2014 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Moi-même je ne comprends pas comment on va inviter un mec comme Me SANKARA à cette rencontre ? C’est un homme politique lui-là ? Regardez pour cet acte qu’il vient de poser. Le Président du groupe de la médiation te fait une remarque concerne ta conférence de presse et non le mec trouve quelque chose à dire. Mon type tu sais nous ne sommes pas en audience au palais de justice pour défendre un dossier. Toi ton parti est crée pour règlement de compte tout le monde le sait ici au Faso. Toute ton équipe sont des aigries. Écoutes il faut laisser nous allons résoudre ce problème avec un tact car personne ne sort gagnant dans cette crise. Oui, je dis haut car ni le parti au pouvoir ni l’opposition ne va sortir gagnant si nous nous trouvons pas des solutions pour le problème. Tout le monde est responsable : les clauses du CCRP je n’accepterais que l’opposition accepte une partie et refuse l’autre ; c’est à dire accepter l’augmentation du nombre de sièges des dépités à l’Assemblée Nationale et refuse la mise en place du Sénat. Soit on prend tout ou soit on rejette tout. Vous vous foutez de nous vous les politologues mais vous allez tous payer ici avec nous car personne n’épargnera.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 07:43, par MOREBALLA En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Avant tout Blaise COMPAORE est membre d’un parti politique. Il n’est pas lui même le parti (officiellement), par conséquent, il n’est pas logique de demander un parti politique d’aller prendre un mandat d’un membre pour pouvoir en décider sur une question qui relève des prérogatives d’entité politique, quoique le centre des débats induit la responsabilité et la destiné politique d’un individu. A fortiori, Blaise COMPAORE est un citoyen de plein droit et de plein devoir et puisqu’il est le premier responsable de la patrie et ce fait ne le soustrait point de sa qualité première d’un individu.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 08:34, par BARKIBIGA En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Mr moreballa ce qui vous pousse a ne pas présenter un autre candidat de ce même parti que Baise COMPAORE.Qui fait qu’on demande sa signature sur un papier donnant mandat à la majorité présidentielle

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 10:44, par Yako En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      C,est curieux ce que l,opposition demande un mandat officiel signe en Bonne et due forme pour agir au nom du president,bizarre soit on est venu s,amuser soit on est responsable.En effet,le probleme est constitutionnel et non institutionnel,l,etat fonctionne normalement donc il n,ya PAS de crise des institutions.C,est pourquoi je disait des l,entree en jeu de cette mediation a haut niveau consacre la crise de fait.Or il Y,a a ce stade une crise du cdp qui arrive dans Tous les vieux parti de la a en faire une crise nationale il ya de quoi a se poser des interrogations.D,autre part,ns sommes dans une democratie de type presidentiel ou le chef de l,etat ne tient PAS sa legitimite de la majorite parlementaire donc Blaise ne serait PAS tenu X un qlconq engagement solennel il est le president de Tous les burkinabe jusqu,a l,echeance naturelle de son mandat 2015.Mr Kouanda est la personne indiquee pour agir au non de la majorite pour vue qu,il soit investi X son parti.Vouloir le contraire c,est porter la responsabilite du blocage,a qui profite tout ca ? Que dieu illumine nos braves politiciens.

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 12:20, par sidzabda2012 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      MOREBALA si c’est ainsi qu’il vienne personnellement à la table de débat puisque c’est de lui qu’il s’agit et non ses marionnette. Tous les representant de l’opposition sont des challenger de Blaise et non d’Assami Kouandani de Gilbert. Si Blaise est franc qu’il se presente. Au deuxième ring la majorité a dit qu’elle ira reflechir avant de se prononcer mais si c’etait Blaise qui etait present il allait repondre directement. Il vaut mieux avoir affaire à un Marabout qu’à ses garibous

      Répondre à ce message

      • Le 12 février 2014 à 06:06, par Femme debout En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Bien dit. Qu’il parle le président. Chaque fois qu’il arrive de quoi il fuit le débat. Il veut préparer un dauphin car le précédent, son frère a été rejeté. C’est pour cela qu’il a commissionné JBO pour négocier 2ans de plus afin de trouver un remplaçant qui le protègera lui et sa famille, surtout qu’il ne soient jamais jugé par la CPI ou autre instances. En gros le sénat pour nommer ses vas et être plus fort que l’assemblée et voter la modifier de l’art37 pour rester au pouvoir et ne pas répondre à ses actes. Donc rien pour l’intérêt des Burkinabè. C’est le <me, I, ans myself.

        Répondre à ce message

      • Le 12 février 2014 à 06:08, par Femme debout En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

        Bien dit. Qu’il parle le président. Chaque fois qu’il arrive de quoi il fuit le débat. Il veut préparer un dauphin car le précédent, son frère a été rejeté. C’est pour cela qu’il a commissionné JBO pour négocier 2ans de plus afin de trouver un remplaçant qui le protègera lui et sa famille, surtout qu’il ne soient jamais jugé par la CPI ou autre instances. En gros le sénat pour nommer ses vas et être plus fort que l’assemblée et voter la modifier de l’art37 pour rester au pouvoir et ne pas répondre à ses actes. Donc rien pour l’intérêt des Burkinabè. C’est le <me, I, ans myself.

        Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:13, par dramane En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    La charte africaine des droits de l’homme et de la démocratie est claire : toute modification constitutionnelle tendant à éviter l’alternance est interdite. Et le BF a signé et ratifié cette convention internationale en 2007. Cette charte s’impose donc au BF en vertu de notre constitution qui reconnait la suprématie des Conventions et Traités que le pays a ratifiés. Par conséquent, le Conseil Constitutionnel devrait s’auto saisir pour mettre fin au débat, en rappelant à tous que "l’article 37 de notre constitution n’est pas modifiable", contrairement à ce que racontent des gens comme Herman Yaméogo et Juliette Bonkoungou.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:17, par domi En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    bjr, si vraiment,BLaise COMPAORE, se souci de l’avenir de son pays, qu’il ait le temps pour participer au vrai debat du pays.Dans le cas contraire qu’il fasse une declaration pour dire qu’il respectera la constitution

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2014 à 08:32, par jawail En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      crois tu vraiment que c’est Blaise qui fait tout ca nooon c’est son poroundamba la qui crois pouvoir encor le hisser au pouvoir apres 2015 mais ca ne marchera point car le peuple et la jeunesse en ont mare de toutes ces annees de miseres apres T Sankara soyons pres pour la lutte si la grande muette ne veux pas prendre ces responsabiltés : ils faut bien que quelqu’un fasse le nettoyage dans ce pays

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:19, par LE JUSTE En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    JE VOIS QUE LES GENS NE VEULENT PAS QUE 1991 SE RÉPÈTE OU BLAISE MANIPULAIT L’ARDC ET VINT ENSUITE JOUER AU POMPIER EN BON SAMARITAIN.
    MERCI POUR VOTRE VIGILANCE. JBO DEVRAIT SAVOIR QUE,COMME LE COLLÈGE DES SAGES SI BLAISE NE DONNE PAS SA PAROLE ET N’ENGAGE PAS SA RESPONSABILITÉ,VOS ACCORDS ET RECOMMANDATIONS N’ENGAGERONT QUE VOUS.
    QU’IL PARLE ET QU’ON SACHE CE QUI EST DANS SON VENTRE.ET QU’ON SACHE QU’IL NE DORMAIT PAS PENDANT LA MÉDIATION.
    LE JUSTE

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:23, par MemoireVive En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Ce mandat est d’une ultime importance. Déjà que Blaise a déjà 2 paroles, une pour JBO et l’autre pour le CDP on ne peut continuer sans mandat. Il faut reformuler la médiation :
    1) Blaise accepte par ECRIT de ne pas toucher à l’article 37 ou la médiation prend fin et alors il faut automatiquement et immédiatement destituer le président pour haute trahison. Les moyens ? Tous les moyens seront les bienvenus : la rue, le coup d’Etat, tout et immédiatement.
    Cette acceptation préalable, non négociable entraîne de facto que Blaise ne peut être encore aux affaires pour quelque motif que ce soit en 2016.
    2) SI ET SEULEMENT LE 1er POINT EST RESOLU (la sanctuarisation de l’art.37) on peut discuter de tout le reste et à chacun d’apporter ces arguments. Concernant le Sénat il va de soi que l’on consulte les principaux intéressés : politiciens, religieux, société civile, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:30, par Dignité En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Vraiment je ne comprends pas du tout cette opposition ! On dirait des amateurs en négociation ! Comment peuvent-ils penser un seul instant que le seul mandant de Blaise donné à ses marionnettes suffit comme gage à l’application des engagements qui en résulteront ! Quelqu’un a juré sur son honneur et sur la constitution et ne respecte pas ce serment et c’est un mandat qu’il donne qu’il va reconnaître et respecter.......... vraiment je crains pour l’issue de ces négociations car forte probabilité qu’une fois de plus, cette opposition se face roule de la farine ! Elle fera mieux de chercher des garanties plus sérieuses que ça !
    Et JBO et Cie qui ont la prétention de faire appliquer l’accord qui en résultera !!!!!! Mais où sommes-nous ? Qui sont-ils pour les faire appliquer lorsqu’on sait que ces mêmes médiateurs étaient dans le Collège des sages dont les conclusions n’ont pas été appliquées et il n’y a rien eu ! Vraiment un cirque tout ça ! Rien de sérieux !

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 09:52, par femme En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Mon frère je suis parfaitement d’accord avec toi. vraiment meme si le blaiso lui mm participe aux négociations ce nei pas évident quil applik a plus forte raison sil mandate des gens. sinon es ce k c’est compliquer ? sort publiquement et tu dit je ne vai pas me présenter, et je renonce au senat, et au moment opportun on vera si le senat peu etre mis en placeet il ajoute Je suis disposer a aporter ma contribution des que besoin se fera pour l’edification de ma patrie que moi mm jai bcp contribuer a batir.et palabre est fini.

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:36, par patriote En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    L’ADF/RDA c’est pas la peine, un parti perdu qui dandine au rythme des sons. tantôt opposition tantôt majorité présidentielle, tantôt contre le sénat et la modification de l’article 37 tantôt pour.
    les voila encore ils vont tristement rentrer dans l’histoire en se rangeant du coté de Blaise laissant le peuple luttant pour une cause juste ; le respect de la constitution
    ce gilbert la ne sait pas ce qu’il veut. même plumage que hermann yameogo de UNDD.
    vous avez intérêt a vous ranger du coté du peuple, seul le peuple est souverain.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:44, par Kango En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Toi JB au lieu d’aller soigner tes malades, tu vas jouer au je ne sais quoi ? STP va faire kelk chose pour l’humanité et laisse nous ok

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:47, par Noufou En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Il ya des gens qui ont un problème avec maitre SANKARA ! Est-ce que ça été dit qu’on ne doit pas être en contact avec la presse avant la rencontre.Mais pourquoi ne pas interdire la presse d’être là.Vous créer une situation,et vous voulez accusez les innocents !L ’histoire retiendra que Maitre SANKARA s’est battu dans ce pays comme il peut !Seul est parfait. Arrêtez de divertir les gens !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 08:48, par sompougdou En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Burkinabe rester intelligent la paix est entre vos mains. Certains politiciens ont déjà pris leur billet d’avion et louer leur villa a l etranger

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 09:03, par SABARI KADI En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Mes chers négociateurs autosaisis,rattrapez-vous s’il vous plaît ;tout est bon jusque là.Il n’y a que la transition que vous proposez qui est problematique.Ne dit-on pas souvent que nul n’est au dessus de la loi ;ne dit-on pas souvent que la loi est dure mais elle reste la loi...J’allais oublier, nos autorités elles ne sont-elles pas entrain de diffuser des spots à la TNB sur l’incivisme au Burkina.Il n’ont qu’à respecter la constitution tout simplement...

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 09:32, par Malaise En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Bonjour, J’ai un léger malaise à l’issue de la lecture de cet article et à cause de la photo d’illustration : Y a-t-il une volonté de récupération par l’église catholique de cette médiation politique que l’on aurait pu saluer pour avoir impliqué les principales communautés religieuses du Burkina ? Le malaise me vient de cette photo d’illustration de lefaso occultant el Hadj Sanou, dont l’article ne dit pas qu’il était absent, qui s’ajoute au premier problème de choix peu judicieux du "Centre d’accueil Marie Immaculée de Ouagadougou". Si c’est le cas, cette situation nuirait encore au crédit de cette médiation qui demande déjà une rallonge pour BC

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 09:42, par PAIXLI En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Je suis un observateur apolitique et je pense que Blaise est un patriote serein qui veut tout le bien du Faso. D’ailleurs toute cette agitation est sans fondement car B.C n’a rien dit sur la question ! Cependant si un jour il y a le feu au Faso Blaise en assumerai l’entière responsabilité pour n’avoir pas pu discipliné CDP de miême que ses très proches

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 09:47, par Kô-tigui En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Bonjour

    Faso ou Façon 2014, il faut calmer ton cœur !!! Il faut laisser Me Sankara tranquille. Le débat ici, c’est pas lui. Toi même consciencieusement, tu sais d’où vient le problème. Et il faut avoir l’honnêteté de le dire. C’est Blaise, un point c’est tout. Pourquoi lui son mandat va à sa fin (personne ne le dit, c’est la constitution !) qu’il crie à la crise. En 2011 la crise était plus grande que maintenant,(du reste personnellement, je ne vois aucune crise ici)mais JBO ne s’en est pas ému pour nous sortir de son chapeau de magicien une histoire de transition !!! Soyons sérieux, soyons burkinabè !!!. Vous voyez, des forumistes très zélés comme Lagui Adama et autres Ladji yanogo se sont tus. Il faut que Blaise nous épargne de lendemains chaotiques. Il finira son mandat en 2015 et il s’en ira. Maintenant, si tu veux, tu sanctionnes Me Sankara s’il se présente. Ou que toi même tu te présentes, et on avisera.
    Sinon, l’affaire de JBO sent le roussi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 09:53, par KOUNKAN En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Je pense que l’opposition à raison, d’exiger un mandat avant toute discussion, parce qu’on ne sait pas qui a mandaté l’ADF/RDA, qui est contre l’article 37 et se trouve avec la majorité présidentielle. C’est quand même bizarre. En plus les conclusions qui sortiront de cette médiation sont imposables au Président COMPAORE qui les aura mandaté. Plus question pour lui de dire qu’il va prendre connaissance du rapport comme à l’accoutumé et de remettre en cause les points qui ne l’arrange pas. Du courage à tous les acteurs de cette médiation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:02, par Le jeune En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Moi j’ai une question à poser:pourquoi n pas inviter Blaise lui meme venir se prononcer ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:05, par Tien Tigui En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Dans cette sale histoire, c’est la parole d’un tueur en série (BC) contre celle d’un sauveur en série (JBO). On a du mal à croire que ces 2 qui parlent français et mooré ne se soient pas compris ! A un si haut niveau de responsabilité !?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:12, par ous En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Vraiment l’opposition a vu juste j’aimerais vraiment comprendre comment Blaise peut mandater le CDP pour la modification de l’article 37 et L’ADF/RDA pour la non modification de ce même article quelqu’un peut il ’aider à comprendre cela ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:33, par L’EVANGELISTE En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    SALUT...COMME LE PRESIDENT BLAISE EST UN GRAND MEDIATEUR INCONTOURNABLE EN AFRIQUE , JE PROPOSE QU’A LA FIN DE SON MANDAT "2015", IL SOIT NOMME GRAND MEDIATEUR DU FASO A VIE ET AURA UNE IMMUNITE DIPLOMATIQUE QUI VA AVEC. COMME CA LE PEUPLE GAGNE ET LUI AUSSI . PARCE QU’IL NA PAS CONFIANCE A CEUX QUI PRENDRONT LE POUVOIR, QUANT A SON SORT. QUE LE MEDIATEUR LUI PROPOSE CA. MAIS PAS DE "LENGA". DIEU VEILLE SUR LE BURKINA FASO. AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:39, par Gwel En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Les personnes déléguées par la majorité présidentielle étaient surprises d’apprendre qu’en fait les propositions faites par la médiation emmanaient directement de Blaise Compaoré sans que eux ils n’en soient au préalable informés.
    Donc il se rendent maintenant compte qu’il sont en fait envoyés pour faire un jeu de rôle mais par pour réellement proposer et discuter.
    L’opposition a du même coup raison de demander un mandat de la personne pour la quelle ils sont là à ces négociations.
    Si ce n’est que le pouvoir et l’instinct de conservation des avantages sociaux est en train de primer sur leur raisonnement objectif Assimi Kouanda et les autres devrait se retirer de la délégation et demander à Mr Compaoré de se présenter en chaire et en os dans la médiation. Mais hélas !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 10:55, par leschoixperileux En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Si dans ce pays il ya quelqu’un qui se cherche aujourd’hui c’est bien Assimi Kouanda. Le gars doit se demander quel diable l’a poussé à accepter la direction du CDP. Il ne peut plus faire marche arrière ni avancer. Il me fait de la peine.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 11:33, par Belco En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    A part Achile Tapsoba qui semble être sérieux il n’y a pas quelqu un de sérieux dans le groupe du CDP au point qu’ils sont obligés de demander l’appui de l’ADF malgré sa position douteuse. le caleçon du CDP est vraiment déchiré

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 12:17, par benaocyn En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Webmaster, veuillez partager avec les cybernautes, ces morceaux choisis du travail laborieux abattu par le Collège de Sages en 1999. De par la nature de la composition, le temps et le sérieux mis et les résultats, aucun groupe de médiation ne peut mieux faire dans le contexte actuel qui en réalité n’est pas différent de celui de 1998/1999. APPLQUONS SIMPLEMENT L’ORDONNANCE (LA THERAPIE) DU COLLEGE DE SAGES.

      Rappel : 1- Drame de Sapour intervenu le 13 décembre 1998 ; - Création d une Commission d’enquête indépendante (CEI) chargée de mener toutes les investigations devant permettre de déterminer les causes de la mort de Norbert Zongo et de ses compagnons ; - Cette Commission a déposé ses conclusions le 7 mai 1999 mais loin de participer à la décrispation escomptée du climat social, les résultats de l’enquête déclencheront davantage de troubles ;

      2- Pour faire face à la situation, le président du Faso adresse un message à la Nation le 21 mai 1999, décide de la création d’un Collège de Sages chargé de passer en revue tous les problèmes pendants de l’heure et de proposer des recommandations à même d’emporter l’adhésion de tous les protagonistes de la scène politique nationale.

      3- ANALYSE DES PROBLEMES PENDANTS (par le Collège de Sages)
      « La crise actuelle que notre pays traverse depuis quelques mois est réelle et profonde. Elle n’est pas que conjoncturelle ; elle est structurelle. ... Les tragiques événements récents, notamment le drame intervenu le 13 décembre 1998 à Sapouy, n’en ont été que le détonateur »

      2.1. Principales causes de la crise (domaine politique et administratif)
      - dysfonctionnement structurel des institutions républicaines ;
      - manque de démocratie réelle tant à l’intérieur des partis qu’au niveau national.
      - absence de consensus sur le contenu des textes fondamentaux régissant la vie politique nationale ;
      - politisation des institutions républicaines traditionnellement neutres ;
      - politisation à outrance des opérateurs économiques.
      - dérives dans la gestion du pouvoir d’Etat se traduisant par le clientélisme (trafic d’influence et achat des consciences), le favoritisme, le népotisme et l’arrogance de certains acteurs politiques.
      - rupture de confiance entre gouvernés et gouvernants.
      - organisation d’élections jugées non transparentes et non équitables …

      2.2. Recommandations
      - Toute légalité et toute légitimité tirant leur source de la Constitution, celle-ci doit faire, tant dans son esprit que dans sa lettre, l’objet d’un strict respect.
      - Respecter les règles du jeu démocratique et accepter le principe de l’alternance politique tant au niveau des institutions que des partis politiques.
      - La création de la Chambre des représentants (Senat) visait un élargissement de la démocratie en prenant en compte le fait que les partis politiques ne regroupent pas tous les burkinabè. Seulement, le caractère consultatif que lui assigne la Constitution ne lui permet pas de jouer pleinement son rôle. Aussi, convient-il de relire le texte de la Constitution pour : lui conférer un caractère délibératif au niveau du parlement bicaméral, revoir en conséquence ses attributions, sa composition et le mode de désignation de ses membres.

      2.3. Propositions de solutions
      - Revenir sur la modification de l’article 37 de la Constitution et y réintroduire le principe de la limitation à deux mandats présidentiels consécutifs. En effet, sa révision en 1997, quoique conforme à l’article 164 alinéa 3 de la Constitution, touche à un point capital pour notre jeune démocratie : le principe de l’alternance politique rendu obligatoire par le texte constitutionnel de 1991.
      [……………………………………………………]
      - 2.3.8.1. Mise en place d’une Commission ad hoc consensuelle composée de :
      1/3 : Partis politiques de la majorité présidentielle
      1/3 : Partis politiques de l’opposition
      1/3 : Société civile Cette Commission sera chargée de préparer les textes en vue de la modification : * De la Constitution notamment en ses articles :
      37 (cf. solution 2.3.1.)
      80 (cf. recommandation 2.2.9. pour la Chambre des représentants)
      126 et 127 (cf. solution 2.3.2 pour la Cour suprême) * Du code électoral * de la CENI * du CSI * de la Charte des partis politiques * du financement équitable des partis politiques * du statut de l’opposition * de l’égal accès des partis politiques et des organisations de la société civile aux médias d’Etat…

      RAPPORT ADOPTE LE 30 JUILLET 1999 - Ont signé : Sangoulé LAMIZANA, Saye ZERBO, Jean-Baptiste OUEDRAOGO, Monseigneur Anselme SANOU, Monseigneur Paul OUEDRAOGO, Boinzenwendé Freeman KOMPAORE, Yemdaogo Jean-Charles OUEDRAOGO, Mama SANOU, El Hadj Mahamoudou TIEMTORE, Tibo Augustin CONGO, Sidiki SANOU, Bila Charles KABORE, Moussa KONE, Maurice Arsène OUEDRAOGO, Mme Henriette BARY, Mme Pauline HIEN WINKOUN

      Pour l’intégralité du Rapport, taper dans Google : « RAPPORT DU COLLEGE DE SAGES SUR LES CRIMES IMPUNIS DE 1960 A NOS JOURS »

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 12:24, par barési En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      Tiens toi bien achille tapsoba es le plus faut type du groupe.

      Répondre à ce message

    • Le 11 février 2014 à 12:30, par BARKIBIGA En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

      vraima mon frère tu as raison seul Achille TAPSOBA est sérieux dans cette délèguation il est temps pour lui de se chercher avant qu’il ne soit trop tard.Des gens qui ferment les yeux sur la réalité en nous chantant une démocratie virtuelle.le fameux Sénateur français n’a pas oublié de leurs dire qu’en France le mandat présidentiel est limité je crois ?eux qui l’ont envoyé pour nous sensibiliser sur le senat.OUVREZ L’OEIL !!!

      Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 12:17 En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Ainsi donc il y a des doutes entre la médiation et le CDP ...lire courrier confidentiel du 10/02... Raison de plus pour que celle ci exige a son tour un mandat du PF

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 12:18, par Objectivité En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    A chaque fois qu’un président ne veut pas quitter le pouvoir, il faut faire un référendum ! Vous aussi ! j’ai honte de mon pays. Je ne reconnais plus le pays des hommes intègres que Thomas SANKARA nous a laissé. C’est dommage Mr le président ! Vous pensez que ce n’est que vous que le peuple aime ? Coupez court à tout ce gaspillage d’argent, de papier, de parole et d’énergie en disant tout simplement que vous n’allez pas vous présenter en 2015. Et les gens vont se concentrer sur autres choses. J’ai dit depuis longtemps que c’est le FEDAP/BC qui allait tuer le BF. Mr le président, si vous continuez à impliquer votre frère dans la gestion du pouvoir vous exposerez toute votre famille. Mrs les conseillers du Président, pensez-vous que ce n’est que Blaise qui peut diriger ce pays ? Vous aussi ! Dites-lui la vérité ! Ainsi vous nous épargnerez du gachi. Que le bon sens règne sur notre pays ! j’en appelle à la conscience de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 12:28, par L’Autre Africain En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    C’est pas les mêmes médiateurs que Blaise a roulé dans la farine à travers le collège des sages en n’appliquant que les recommandations qui lui étaient favorables ?
    Ils me surprennent donc quand ils promettent de prendre les initiatives nécessaires pour faire valider et appliquer les résultats qui seront obtenus par la médiation. Blaise les a trompé une fois et il n’est pas exclu qu’il veuille les tromper une deuxième fois.
    Félicitations à l’opposition pour la vigilance !

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 12:49, par anta En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Au début était le mensonge.La médiation a commencé par un mensonge.On nous a dit :"nous nous sommes auto-saisie". Faux ! On les a "saisis". Alors quand un médiateur ment, quel sera le fruit de la médiation ? La fille du mensonge : la désillusion.

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 12:52, par DOS En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    comment on peut expliquer la présence de l’ADF/RDA dans la délégation de la majorité ? c’est sérieux cette situation ? moi je n’y comprens rien car les proposition de l’adf/rda et du cdp sont opposées.et la fameuse fdabc dans tout ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 février 2014 à 13:24, par Nisaala En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    J’aurai appris que Monseigneur OUEDRAOGO a quitté le rang des médiateurs. si cela s’avère vrai, je pense que les deux communautés(protestante et catholique)ont compris la supercherie et se sont écartées à temps pour ne pas etre comptable devant leurs fidèles. Je pense que l’Imam Sanou doit prendre acte pour ne pas discréditer une fois de plus la Communauté musulmane. Souvent j’ai honte d’etre musulman devant les agissements de nos leaders, mais ma foi en Islam est plus fort que tout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2014 à 00:10, par windyam En réponse à : Situation nationale : Mésentente et blocage au 3e round des négociations

    Que dit ou d’ailleurs quel est la position de MPP. La confiance d’un nouveau ne s’obtient a travers ses premier regard.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés