Luc Adolphe Tiao : « Dori 2013 a été un succès »

dimanche 9 février 2014 à 22h50min

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao a effectué une sortie à Dori pour, dit-il, remercier et faire le point de la commémoration du 11 décembre. Il a annoncé à l’occasion d’autres chantiers du développement. C’était le 7 février 2014, dans le chef-lieu de la région du Sahel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Luc Adolphe Tiao : « Dori 2013 a été un succès »

C’est un Luc Adolphe Tiao de tout blanc vêtu, qui a reçu en audience successivement les sages et les jeunes de Dori. Avec les premiers, il a été surtout question - après les remerciements réciproques- de préservation de la paix et d’instauration de la cohésion sociale. En effet, précise Mgr Laurent Dabiré, Evêque de Dori, «  il (le Premier ministre, ndlr) a indiqué qu’il compte sur l’implication des sages pour conseiller, encadrer les populations afin que cette condition essentielle du développement qui est la paix, soit assurée  ».

Et avec les seconds, les questions de formation et d’insertion professionnelles ont été au centre des échanges ponctués d’une mention spéciale à l’endroit du gouvernement pour les infrastructures réalisées dans le cadre de la fête du 11 décembre. « Nous nous sommes engagés en tant que citoyens à entretenir ces infrastructures qui nous sont très chères », assure pour sa part Boubacar Cissé, président du conseil régional des jeunes du Sahel.

Une leçon de patriotisme saluée par le Premier ministre

Pour la suite, c’est le conseil municipal de la Commune de Dori qui a reçu le Premier ministre. Là également, reconnaissance mutuelle des efforts consentis pour la commémoration du 11 décembre 2013 - qui, aux dires de Luc Adolphe Tiao, a été un véritable succès – et remerciements ont ponctué les échanges. A en croire le maire de la commune, Hama Arba Diallo, depuis la fin des festivités, le Conseil municipal de Dori a émis le souhait d’avoir une occasion comme celle du jour, « pour exprimer de vive voix » combien il est « heureux » au regard des efforts consentis par le gouvernement. L’occasion était donc belle pour le maire Arba Diallo, de reconnaître « en toute objectivité que beaucoup de choses ont été faites ». Aussi a-t-il félicité le Chef du gouvernement pour la perspicacité avec laquelle il a talonné les entrepreneurs qui avaient en charge la réalisation des infrastructures du 11 décembre.

Pour sa part, le chef du gouvernement a loué le sens élevé de la conjugaison des efforts sans retenue politicienne dont le maire – qui est de l’opposition - a fait preuve durant tout le processus de la commémoration du 11 décembre 2013. En effet, précise-t-il, « depuis le début des travaux, j’ai trouvé un homme (le maire Arba Diallo, ndlr) très ouvert, attaché à sa commune ». Et après avoir lancé de vive voix à l’endroit du Conseil municipal, « je voudrais particulièrement dire un grand merci à votre maire, M. Hama Arba Diallo ». Luc Adolphe Tiao a précisé que le maire Diallo « donne ainsi une leçon que nous pouvons travailler au Burkina, main dans la main malgré nos divergences politiques ». A la suite de ces propos, un cadeau a été remis au maire, visiblement ému.

Un reliquat du budget alloué aux festivités

Avec les forces vives, Luc Adolphe Tiao a fait le point des réalisations entrant dans le cadre du 11 décembre 2013. L’on en retiendra entre autres, que des 210 parcelles attribuées aux forces vives de la région du Sahel, 118 ont effectivement été viabilisées et rendues disponibles – villas – pour l’hébergement à l’occasion des festivités. C’est du moins, ce qu’a confié Boureima Yiougou, gouverneur de la région du Sahel, par ailleurs président de la commission spéciale d’attributions desdites parcelles. Il a saisi l’occasion pour rappeler qu’au mois d’octobre 2013, 64 de ces parcelles ont été retirées et 24 classées comme ayant un niveau de viabilisation tolérable. Et les attributaires de ces dernières ont été autorisés à continuer les travaux.

Aussi, neuf points d’électrification ont été réalisés pour un coût de plus de 950 000 000 FCFA, une salle polyvalente qui aura coûté plus de 1,6 milliards de FCFA, des installations pour connexion internet pouvant accueillir une connexion de 10 mégabits par seconde à 435 millions de FCFA, un CEG ( Collège d’enseignement général) construit à 64 millions de FCFA. Ce sont là, autant d’infrastructures entièrement réalisées dans le cadre de la célébration du 11 décembre 2013.

D’autres chantiers dont l’aérodrome, la place de la nation, engagés dans le même cadre, sont en cours d’achèvement. Il y a aussi le stade régional dont les travaux de construction ont visiblement du mal à démarrer. A propos, dira le Premier ministre, « il faut résilier le contrat » ; avec la précision, « les ressources sont là, c’est l’entreprise qui est défaillante ».

Dans l’optique d’impulser une nouvelle dynamique dans la gestion de telles infrastructures – réalisées à l’occasion de la célébration tournante du 11 décembre -, il est prévu de les transférer aux autorités communales. A cet effet, des projets d’arrêtés de transfert sont en préparation, à en croire le ministre Jérôme Bougouma.

Et si le point de l’exécution du budget global de la commémoration ne peut encore être connu, celui relatif au budget des festivités l’est. En effet, la somme de 1 771 865 000 FCFA allouée aux festivités du 11 décembre, a été exécutée sans « dépassement », foi du ministre Jérôme Bougouma, président du Comité national d’organisation (CNO) de ce 53e anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance. Mieux, précise-t-il, « il reste un reliquat de 1 454 652 FCFA ».

Des difficultés, mais une belle fête au bout du compte

Le point des activités entrant dans le cadre du 11 décembre 2013 fait également ressortir quelques difficultés qui ont été déclinées par le président du CNO. Il s’agit entre autres, des « problèmes d’attribution des parcelles », de « la programmation des cérémonies d’inauguration qui n’était pas facile à respecter », des « problèmes constatés sur les sites d’hébergement », du « manque souvent de maître de cérémonie », de « la difficulté de maîtrise des arrivées pour pouvoir les mettre en adéquation avec les places disponibles  ».

En dépit de ces pages quelque peu sombres, le Premier dit noter que « tout le monde s’accorde à reconnaître que Dori 2013 a été un succès ». « Dans l’ensemble, ça a été une belle fête », a-t-il ajouté. Et de souhaiter « que cette célébration soit un bon départ pour la région  ».

Bientôt un pôle de croissance axé sur les mines dans le Sahel Burkina

L’autre projet à même d’insuffler une nouvelle dynamique dans le processus de développement de la région du Sahel, c’est la création annoncée du pôle de croissance axé sur le secteur minier. Cette région regorge, dit-on, de diverses ressources minières. « Dans deux ou trois ans, le manganèse va commencer à sortir », a annoncé le Premier ministre qui, interrogé sur la contribution des sociétés minières au budget de l’Etat, dira que ces sociétés apportent 18% des ressources du budget, avec la précision qu’en 2013, cette contribution s’est chiffrée à 193 milliards de FCFA.

Mais pour les autorités communales qui disent accueillir cette nouvelle – la création d’un tel pôle - avec joie, il est souhaitable que ce projet intègre « l’amélioration quantitative et qualitative de l’élevage  » qui reste véritablement l’activité de prédilection des populations de la région.

En attendant, et dans la dynamique de la célébration tournante de la fête du 11 décembre, le cap est mis sur la région de la Boucle du Mouhoun à l’honneur cette année. Une réunion préparatoire à Dori – nous y reviendrons - a réuni autour du Premier ministre, les autorités administratives et communales de ladite région.

Fulbert Pré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés