Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

vendredi 7 février 2014 à 17h33min

Une femme donne la mort à ses deux enfants avant de se la donner à elle-même. Les faits se sont passés le jeudi 6 février 2014 dans la ville de Bobo-Dioulasso au secteur 15 (ex-quartier Ouézzin-ville).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Jeudi aux environs de 17 heures, une femme âgée environs 24 ans a pendu ses deux enfants au niveau de la fenêtre de leur chambre à l’aide de tissus. Elle se donnera ensuite la mort à l’aide d’une ceinture de karaté qu’elle a accrochée au chevron du toit.

C’est aux environs de 17 heures qu’elle a chauffé de l’eau pour la verser sur sa belle-sœur. Elle va ensuite s’enfuir dans sa maison (Elle habite dans une cours commune) avec ses enfants pour échapper aux réprimandes. Elle y est restée jusqu’à 19h30, heure d’arrivée de son mari.

Ayant frappé à la porte sans réponse, le monsieur s’est résolu à tenter de l’ouvrir avec la clé double. Il ne pourra malheureusement accéder à la maison qui était fermée à clé et avec un crochet. Il a fallu qu’il casse la porte pour y avoir accès. Et ce sont des corps inertes de ses deux enfants (un nourrisson de moins d’1 an et un garçon de 4 ans) et sa femme qu’il trouvera accrochés à la fenêtre et au chevron du toit de la chambre.

La femme selon certaines indiscrétions du voisinage souffrait d’une crise psychique. Elle ne suivait malheureusement pas un traitement médical. Aussi, a-t-on appris que l’atmosphère était délétère entre elle et sa belle-famille. Elle aurait même cessé de faire la cuisine depuis près de trois mois.

Transférés à la morgue, les trois corps ont été inhumés ce vendredi. La défunte était une ménagère de profession et son époux employé de commerce. Avant cette triple pendaison ce jeudi 6 février 2014, une autre s’était produite dans la matinée vers la sortie de Bobo-Dioulasso sur la route de Ouagadougou. Une enquête est sans doute ouverte par la police pour situer exactement sur les causes de ces cas malheureux.

Bassératou KINDO
Pour Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 février 2014 à 18:26, par sociologue
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    lisez EMile DURKHEIM. vous comprendrez les causes du SUICIDE

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 18:50, par Pitié
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    Parents, vous êtes encore interpellés : éduquer, toujours éduquer vos filles à la manière de nos grand mères. Franchement j’aurais préféré qu’elle souffre toute sa vie durant afin que ses deux enfants une fois épanouis la tire de ses difficultés ! Hélas, encore une fois hélas ! nos soeurs sont de plus en plus fragiles et promptes à tout pourvu que leur volonté soit faite. Ne restons pas silencieux, nous sommes tous coupables ! Coupables parce que nous évitons de dire la vérité à nos jeunes soeurs de peur de subir le couroux des féministes et autres illuminés qui prônent du n’importe quoi et conduisent nos soeurs à l’abatoir. Eh oui, la souffrance ça s’apprend et nul ne se connait s’il n’a souffert. Quand on n’a pas appris à souffrir, on est fragile face aux moindres difficultés.Je ne cherche pas à culpabiliser qui que ce soitmais n’ayons pas peur de le dire : notre éducation est des plus laxites et complaisante et cela conduit aux traumatisme de nos enfants. Chères soeurs, la vie est dure, la vie est souffrance. Quoiqu’il arrive, perséverez dans la sérénité et la patience car toute chose à une fin. En tout temps et en tout lieu, confiez-vous à votre Créateur, je dis bien à votre Créateur et vous surmonterez toutes sortes de difficultés. Evitez surtout la courte échelle, la quête ecervellée d’un bonheur immédiat et permanent car la fin est souvent triste. Ne regardez pas vos camarades pour vous plaindre de votre sort ; ayez plutôt de l’humilité et l’esprit de serviabilté sans rien demander en retour car si vous vous attendez systématiquement à un retour, vous serez souvent déçues. Ainsi va la vie. Le monde est ingrat, la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie. Je vous exhorte donc à respecter votre vie et votre corps. A tous ceux qui forcent à inciter les femmes à plus de liberté, apprenez leur leurs devoirs avant toute chose car hommes et femmes nous souffrons tous autant que nous sommes et le plus souvent par ignorance.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 19:16, par doman sin
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    c`est vraiment emouvant. Que ces pauvres reposent en paix. Bcp de courage au monsieur . Tout ce que dieu fais est bon

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 20:21, par ZAKINPAGBA
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    paix a leurs ames

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 21:27, par NABIIGA
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    Pauvre bobo. J’invoque le saint Nom de l’Éternel des bénédictions sur cette ville. Seigneur, daigne étendre ta main de délivrance et de bénédiction sur cette ville. Afin que cesse ces horreurs et ces malheurs. Toi Père saint et infiniment bon, au non e Jésus Christ je t’ai prié. Et pour que les âmes de ces defaints repose en toi. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 23:29, par BEOGO YIINGA
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    RIEN D.ETONNANT..C EST EXACTEMENT AINSI KE SE TERMINE TOUTE MAUVAISE EDUCATION RECUE..KE LA TERRE SOIT LEGERE AUX PAUVRES PETITS

    Répondre à ce message

  • Le 8 février 2014 à 14:49
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    Attention madame la journaliste, les faits ne se sont pas produits comme tu l’a relaté dans ton papier. Attention, va à la source avant d’écrire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2014 à 09:15, par Fatou
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    Emilie et enfants, reposez en paix et que l’éternel console tes parents. Monsieur le journaliste, ne condamnez pas de prime abord, car vous ignorez compèlement ce qui l’a poussé à cet acte. C’est facile de condemner, mais je vous dit qu’il ya beaucoup de Emilie qui sont devenue folle ou associale. Quand je dis Emilie, je parle de toute ces femmes qui souffre dans la belle famille et où l’époux n’assume pas ses responsabilité ou s’allie meme contre elle ! Pourquoi avait-t-elle change et était en retrait de la famille, dixit son beau père ?
    Je ne vous le souhaite pas, mais le jour que votre fille, soeur ou autre sera dans cette situation, vous allez comprendre. J’en ai personnellement vécu. Avec tous le respect que j’avais pour ma belle famille, j’ai subi d’énormes soucis et mon cher époux qui sait bien qui sont ses parents n’a pas assumé ses responsabilités et j’étais obligé de m’assumer en réagissant. Je souhaite du courage à toutes les EMILIES afin d’être forte pour que nos familles ne souffrent pas de notre perte. Cette Emilie a voulu épargner la souffrance de son absence à ses enfants, c’est pourquoi elle a preféré les emmener, elle n’est pas un bourreau.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février 2014 à 15:44, par Alexio
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : Elle tue ses deux enfants avant de se donner la mort

    Ne soyons pas pretentieux en placant la responsabilite cette tragedie familliale,sosiale liee a l education et aux feministes.Les sosiologues sont bien places pour l anlyse psyko-sosiale de cet acte anormal qu un humains peut s accorder par triple assasinat. L etat de la sante mentale au Burkina Faso qui doit etre a l ordre du jour pour son depistage. Pourquoi la securite sosiale ne travaille pas dans ce sens-la ? La pauvrete aidant,la polygamie et Source de conflits familiaux que la tete de famille a creer par le favoritisme renforce atteindra en finalite son Zenith et explose.Je crois avec l evolution de la societe, les crimes passionnelles sont enevitables que ce soit en familles riches que pauvres.La malcomprehensions des droits de lindividu dans nos societe africaines ont ete delaisse par nos dirigeants qui d autres priorites que le bien etre de la societe toute entiere. L exemple le plus frappant est ceux que nous appellons quotidienement "Les Fous". ils errent dans toutes villes et villages avec la benediction de nos gouvernants.En Europe l etat contruit une psychiatrie qui absorbe tous les malades mentaux. A Bobo-Dioulasso le Lazaret faisait ce travail combine avec les maladies telques la lepre et la tuberculose. Le monde etant evolue, la responsabilite de la psychiatrie releve de l Etat Burkinabe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés