Création du MPP : « C’est tant mieux pour la démocratie », dixit Alain Edouard Traoré

vendredi 7 février 2014 à 05h10min

L’hebdomadaire point de presse du gouvernement s’est tenu ce 06 février 2014. Occasion pour le porte-parole du gouvernement Alain Edouard Traoré de revenir sur l’actualité nationale. Grève de 48 heures des agents de la fonction publique, médiation au Mali, naissance « légale » du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) des démissionnaires du parti au pouvoir… ont constitué le menu des échanges avec la presse.

Création du MPP : « C’est tant mieux pour la démocratie », dixit Alain Edouard Traoré

Les syndicats ont observé une grève de 48 heures les 4 et 5 février 2014 pour protester contre la nouvelle grille indemnitaire. Se prononçant sur ladite grève, Alain Edouard Traoré estime que le gouvernement n’a jamais rompu le dialogue et qu’il reste disposer à le poursuivre. Mais, il reconnait que les choses ne sont pas allées aussi vite que les syndicats l’auraient souhaité. Mais, il n’y a pas lieu de dramatiser la situation puisque la grève est tout à fait légale et fait partie du fonctionnement normal d’une république, rassure-t-il. Avant d’ajouter que la question de la « grille indemnitaire ne doit pas être réglée par à-coup ».

Le Burkina n’est pas dans un bras de fer avec l’Algérie

Revenant sur la médiation de la crise malienne où l’Algérie semble être préférée au Burkina, le porte-parole du gouvernement burkinabè soutient que le Burkina n’est pas dans un bras de fer avec qui que ce soit pour conserver la médiation. D’ailleurs, « nous avons beaucoup de choses à faire au Burkina », précise-t-il.

La naissance du MPP continue de faire couler encre et salives. Le parti des ex-ténors du CDP a reçu son récépissé le 04 février 2014. Et, il dit s’inscrire dans l’opposition. Quand on sait le poids que représentaient ces ex-partenaires devenus adversaires au sein de l’appareil d’Etat, il y a de quoi avoir l’avis de l’exécutif. Mais, le gouvernement se dit serein. Mieux, « c’est tant mieux pour la démocratie », lance Alain Edouard Traoré. Qui, sans parler de non-évènement, déclare que lors du conseil des ministres de ce mercredi 05 février, « on n’en a pas parlé ». Ce qui nous préoccupe, c’est comment améliorer le quotidien des burkinabè, confie Alain Edouard Traoré. Il invite les Burkinabè à éviter de «  jouer à se faire peur en cultivant la rumeur sur les réseaux sociaux ». Car, « les voyants ne sont pas au rouge » au Burkina, comme voudraient le faire croire certains.

Sur la médiation initiée par l’ancien chef d’Etat, Jean-Baptiste Ouédraogo, le porte-parole du gouvernement espère qu’elle parviendra à apaiser les cœurs et les esprits.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés