Journée internationale de lutte contre l’excision : Les élus locaux s’engagent pour la tolérance zéro

jeudi 6 février 2014 à 23h21min

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de lutte contre l’excision, le Secrétariat permanent de la Commission nationale de lutte contre la pratique de l’excision (SP /CNLPE) tient, depuis ce jeudi 6 février 2014 à Ouagadougou, un atelier de plaidoyer avec des élus locaux. C’est Chantal Compaoré, épouse du chef de l’Etat, qui a présidé l’ouverture de l’atelier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée internationale de lutte contre l’excision : Les élus locaux  s’engagent pour  la tolérance zéro

Au total, 370 personnes (maires et conseillers municipaux) ont pris part à l’atelier dont l’objectif était d’obtenir l’engagement des élus locaux dans la lutte pour l’élimination de la pratique de l’excision dans le pays. Et à l’issue des échanges, les maires ont adopté une charte dans le cadre de la lutte contre les MGF, au regard notamment de la situation sur le terrain. Effet, environ 9 filles sur 100 sont toujours excisées au Burkina Faso, selon les dernières statistiques. Cela en dépit de la sensibilisation sur les dangers de la pratique. Améliorer progressivement cette situation et atteindre un chiffre nul est la volonté affichée par les acteurs et partenaires actifs de la question dont le SP/CNLPE, au cours de l’atelier de plaidoyer de ce jeudi 06 février 2014.

Dans son intervention, Chantal Compaoré a exprimé son optimisme quant à l’atteinte des résultats escomptés : « Avec aujourd’hui l’implication des maires dans le processus, je crois que nous arriverons à une bonne position, peut être à la tolérance zéro ».

L’implication de l’AMBF saluée par le ministre de l’Action sociale

Le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale(MASSN), Alain Zougba s’est lui aussi félicité de l’implication des acteurs locaux de la question de la lutte contre les mutilations génitales féminines. « L’implication de l’association des Municipalités du Burkina Faso (AMBF), va donner un souffle nouveau aux actions de lutte contre les MGF sur toute l’étendue du territoire national, car tout le monde est citoyen d’une commune, le pays tout entier étant organisé en collectivités territoriales  », a-t-il indiqué.

La commémoration de la journée internationale de lutte contre l’excision qui se tient cette année sous le thème : « Synergie d’actions des gouvernements de la communauté internationale et de la société civile pour accélérer l’atteinte de la tolérance zéro aux mutilations génitales féminines  » aura donc permis aux acteurs burkinabè d’adopter une charte. Cette charte rentre dans les dispositions de la résolution A /RES/67/146 des Nations unies, qui consacre les mutilations génitales féminines comme une grave violation des droits des femmes et qui est donc condamnable par la loi.

En plus de l’adoption de la charte, les maires se sont par ailleurs approprié la stratégie de lutte contre les MGF en vigueur sur le plan national. Ces derniers ont été sensibilisés à travers des échanges et des projections de films. Ils ont promis d’intégrer ce programme dans les plans communaux de développement.

Arba Monique Nadembega (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés