Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

jeudi 6 février 2014 à 04h10min

Le second round des négociations entre la majorité présidentielle et l’opposition politique sous l’égide du Groupe de médiation a eu lieu ce mercredi 5 février 2014. La majorité présidentielle a demandé plus de temps pour « se concerter ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

« Juste après le mot introductif du président du Groupe de médiation, Jean-Baptiste Ouédraogo, Assimi Koanda qui conduisait la délégation de la majorité présidentielle a pris la parole pour demander un report de la réunion afin de permettre à son groupe de se concerter », a indiqué un membre de l’opposition qui était présent à la rencontre.

Lors d’une première rencontre tenue le 3 février dernier, le groupe des médiateurs autosaisis composé de Jean Baptiste Ouédraogo, ancien président du Faso, Mgr Paul Ouédraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso, Pasteur Samuel Yaméogo, qui a récemment rendu le tablier et El Hadj Mama Sanou, avait demandé aux protagonistes de réfléchir sur certaines propositions dont la non révision de l’article 37 de la Constitution et la mise en place d’un sénat « aménagé ».

Après 48 heures de concertation, les deux parties étaient à nouveau réunies pour rendre compte de leurs réflexions. Mais visiblement les choses coincent toujours du côté de la Majorité présidentielle. On peut aisément deviner le point d’achoppement qui ne saurait être que la révision de l’Article 37 tant les partis politiques qui composent cette majorité ont des divergences en ce qui concerne la révision de cet article. L’ADF/RDA étant fondamentalement opposée à la révision de l’article 37 et le CDP, parti au pouvoir, qui soutient sa révision.

Zéphirin Diabré et ses collaborateurs, quant à eux, restent opposés à la révision de l’article 37 et à la mise en place du sénat, soit-il aménagé. « Nous maintenons notre position et estimons que ces deux points ne sont pas négociables », a ajouté un membre de l’opposition.

Les négociations devront reprendre le lundi 10 février prochain. Mais au sein du groupe des médiateurs, le Pasteur Samuel Yaméogo, président de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) a démissionné pour « faute d’homogénéité » des membres du groupe des médiateurs.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 février 2014 à 05:26, par Nekobi le Neveu.
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Concertez-vous 100 millies fois, vous ne ramenerez rien de meilleur pour notre peuple. Vous n,avez toujours pense qu,a vous et vous seul.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 07:51, par xoxo
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Mais si. Cela nous permet de voir est chaud pour la guerre ou pour la paix. Négocier c’est faire des compromis. Va falloir que l’opposition sache qu’elle devra faire des compromis. Tte position rigide n’a de raison d’être. Sinon que l’opposition quitte la table dès maintenant

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 07:58, par mbafopian
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      L’ADF/RDA se complait dans un faux rôle d’arbitre. Il cache mal le dilemme dans lequel son leader s’est enfermé. comment garder l’estime de BLaise et ne pas exposer son parti a l’explosion ? Car Gilbert sait que le penchant de la majorité des Burkinabe sa base militante y compris est contre la prolongation du mandat de Blaise COMPAORE. Dans ce virage, il. Y a pas de centre possible. Tous les centristes sont des équilibres qui en auront pour leurs frais. Quand un parti est tenu en haleine par un individu c’est ainsi que ça se passe. Idem pour le CDP, il reste sur ces positions de départ pour ne prendre de risque de s’humilier d’avantage,de ce fait sa position n’est que figurative. Le vrai acteur du CDP demeure Blaise qui ne participe pas directement à la table de médiation,ses points de vue, il les communique directement aux médiateurs qui sont en vérité sollicites et commis par lui.
      Le reste est une duperie, pour gagner du temps et torpiller l’opposition. Il lui reste 2 ans d’ici 2015. Il demande 2 ans de bonus pour diriger la transition, en 4 ans, voir 5 puisqu’il suffit d’évoquer des difficultés matérielles pour repousser les élections et voilà le scénario Laurent Bgagbo qui aurait fait un quinquennat sans être réélu au suffrage universel.
      Appremment la proposition de Blaise Compaore comporte une faille qui a surpris sa majorité hétéroclite. Attendez-vous a une pantalonnade.

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 08:31, par ouoba bawaba
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Comprenez que le CDP est un parti politique est non un parti personnel de Blaise. Pour une question aussi cruciale pour l’intérêt national, on ne peut se permettre de se précipiter à prendre une décision définitive. On ne fera pas comme les Roch qui se sont engagés pendent une vingtaine d’année et venir dire qu’on s’est trompé, on a fait une erreur.

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 08:45, par ouoba bawaba
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Pensez vous qu’une médiation peut aboutir en une semaine. Si c’est le cas il n’ya pas lieu de médiation. C’est une question d’intérêt national, j’ai l’impression que il ya des gens qui prennent ça à la légère. Le CDP a une position affichée qui est connue, c’est a l’opposition de négocier ça. Sinon le Président a le pouvoir légal de réaliser cette position prise. C’est son droit et son devoir d’utiliser les règles de la constitution. Ceux qui refuse l’application de la constitution sont des dictateurs.

      Répondre à ce message

      • Le 6 février 2014 à 11:27
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        ok que la médiation que personne n’a sollicité,peut-être blaise compaoré aille se faire voir ailleurs alors et on verra si blaise compaoré osera touché à l’article 37. allez.....dites lui qu’il a tous les pouvoirs et qu’il peut faire tout ce qu’il veut. allez.....crier le sur tous les toits. en tout cas on vous attend calmement si vous pensez que ce pays est à vous. finies les intimidations et les fanfaronnades car vous êtes du passé. touchez,touchez à l’article 37 si vous avez des c......! tchurrrrrr

        Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 08:50, par Lumière
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Ce n’est pas au pouvoir en place de négocier. C’est à l’opposition que revient cette négociation. Si le président veut appliquer la constitution et que l’opposition pense que ce n’est pas le bon moment, c’est a elle de s’expliquer et de négocier avec le président et non le contraire. c’est aussi simple que ça

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 09:26, par Mossibiga
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Peuple du Burkina, il ne faut pas te laisser voler ton droit d’élire ton président en 2015. Un lenga ou bonus de 2 ans, revient à 12 ans de mandat pour Blaise. Car le lenga suppose une relecture de la constitution pour inscrire que l’article 37 est non révisable, et la constitution ayant été changé, on passe à une cinquième république, et Mr le Président fondateur est en droit de se représenter à nouveau pour 2 mandats de 5 ans. Attention à l’entreloupe.

      Répondre à ce message

      • Le 6 février 2014 à 10:02, par tché-tché ou LE REFERENDUM
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        tu as raison. seul le peuple peut decider oui ou non si l’article 37 doit etre modifié ou pas. passons-en au REFERENDUM !!! Les reunions à n’en pas finir, tous ces tralala et ces verbiages, on s’en fout !!!

        Répondre à ce message

      • Le 6 février 2014 à 10:14, par mbafopian
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        L’ADF/RDA se complait dans un faux rôle d’arbitre. Il cache mal le dilemme dans lequel son leader s’est enfermé. comment garder l’estime de BLaise et ne pas exposer son parti a l’explosion ? Car Gilbert sait que le penchant de la majorité des Burkinabe sa base militante y compris est contre la prolongation du mandat de Blaise COMPAORE. Dans ce virage, il. Y a pas de centre possible. Tous les centristes sont des équilibres qui en auront pour leurs frais. Quand un parti est tenu en haleine par un individu c’est ainsi que ça se passe. Idem pour le CDP, il reste sur ces positions de départ pour ne prendre de risque de s’humilier d’avantage,de ce fait sa position n’est que figurative. Le vrai acteur du CDP demeure Blaise qui ne participe pas directement à la table de médiation,ses points de vue, il les communique directement aux médiateurs qui sont en vérité sollicites et commis par lui.
        Le reste est une duperie, pour gagner du temps et torpiller l’opposition. Il lui reste 2 ans d’ici 2015. Il demande 2 ans de bonus pour diriger la transition, en 4 ans, voir 5 puisqu’il suffit d’évoquer des difficultés matérielles pour repousser les élections et voilà le scénario Laurent Bgagbo qui aurait fait un quinquennat sans être réélu au suffrage universel.
        Appremment la proposition de Blaise Compaore comporte une faille qui a surpris sa majorité hétéroclite. Attendez-vous a une pantalonnade.

        Répondre à ce message

        • Le 6 février 2014 à 11:37, par allo quoi
          En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

          Il ne faut pas distinguer le cameleon ADF RDA de la majorite presidetielle. Ils st meme chose. On se demande si le report n’a pas aussi ete demande par le cdp pour attendre l’issue de la rencontre entre le mpp et ADO. Mefions nous des repentis du MPP. Enfin, cest pas ce regime qui sest toujours vanté de tenir regulièrement les elections. Donc on veut pas de transition. On veut lalternance et rien d’autre.

          Répondre à ce message

        • Le 6 février 2014 à 11:55, par allo quoi
          En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

          Il ne faut pas distinguer le cameleon ADF RDA de la majorite presidetielle. Ils st meme chose. On se demande si le report n’a pas aussi ete demande par le cdp pour attendre l’issue de la rencontre entre le mpp et ADO. Mefions nous des repentis du MPP. Enfin, cest pas ce regime qui sest toujours vanté de tenir regulièrement les elections ? Donc on veut pas de transition. On veut lalternance et rien d’autre.

          Répondre à ce message

      • Le 6 février 2014 à 11:44, par melo
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        merci a toi qui a bien compris le sens du debat au burkina faso. il s’agit d’une revision d’un article de la constitution. chose qui ne pourrait se faire sans l’accord du peuple burkinabe. alors ne vous laissez pas distraire par des partisans qui n’ont d’yeux et d’oreilles que pour blaise. ils vous appartient desormais de faire parler la democratie dans votre pays.

        Répondre à ce message

      • Le 6 février 2014 à 12:27
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        Cela s’appelle un coup d’état politique de la part de Blaise. Le peuple a le droit et même le devoir de se soulever contre cette forfaiture. Cf. un des derniers articles de la constitution sur cette question. A ce rythme, et au vu des propositions, on risque d’aller tout droit dans un mur rapidement.

        Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 09:44, par LAURE
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      parles-tu des gars du MPP ou du CDP ? il faut faire la difference : ceux qui bouffaient, on leur a mis hors etat de bouffer et ils se sont regroupés en organisation maintenant.
      Concernant la concertation, le CDP ce n’est pas un individu, c’est toute une partie du peuple. on concerte tjrs avant de prendre les decisions contrairement à d’autres partis ou il n’ya point l’ideal de democratie. aussi le CDP veillera à ce que ses droits soient respectés conformement à la loi, à la constitution. et les anarchistes, ils nous trouveront sur leur chemin.

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 09:49, par Oumar DEMBELE
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Monsieur le journaliste attention aux dérapages. Quand vous parlez de la majorité, vous le préciser, mais quand il s’agit de l’opposition vous avez toujours ce malin plaisir a parler au singulier en personnifiant l’obstitution au seul individu de Mr Zephirin Diabre. Attention aux dérapages assez reccurant sur le Faso.net . Il en est de même des visuels ou images de l’opposition. SVP arrêter ce jeu conscient ou involontaire. Par exemple le 18 janv je suis sorti pas a cause de Zephirin mais à l’appel de mon parti. Pourtant dans vos reportages toutes les photos ne voulaient montrer que Zephirin et Rock. Cela peut traduire un parti pris de lefaso.net alors SVP faites attention. Même pour un autre visuel vous mettez l’image de Zephirin de Jbo et Assimi. De loin, il ne s’agit de partis politiques mais de regroupement de partis. Je vous demande un peu plus d’attention aux détails qui sont dangereux. personnellement pour rien je ne voterai un néolibéral . enfin, ceux qui ont accompagné Zephirin a cette rencontre ne sont pas ses collaborateurs mais il s’agissait d’une délégation du Cfop, sachant que la loi portant opposition au burkina ne permet pas a Zephirin en tant que cfop de représenter toute l’opposition. Merci pour votre compréhension

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 10:10, par tché-tché ou LE REFERENDUM
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      "qui ne respecte pas le chien, meprise le maitre", joli proverbe du jour !!
      Eh bien, qui ne respecte pas la constitution meprise le peuple. et gare à celui qui meprise le peuple, et qui veut lui voler son droit de vote !!!

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 11:00, par souleymane
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      concerté 1000 fois l esenciel blaise na qu a partir nous ne voulons plus de lui, ni des voleurs de la république qu il a mise en place dans ce pays en laissant la jeunesse a sa guise créé des déleica dans ce pays sans se soucié de rien je pleure mon pays quand certain dise que sans blaise le pays ne peut pas avancé. j ai honte de ce qui veule mangé sans se soucié de son frère ou de son voisin, peuple du burkina seule un soulèvement populaire pourrais faire partir blaise si non il feront tout pour nous trompé et resté au pouvoir boire du champagne avec l argent du peuple qu il ne font que prêté au blanc au non de tout les burkinabé. mobilisons non pour le départ de blaise pour toujours pour voir si le burkina ne va plus existé. Quand a l ADF/RDA je veut savoir pourquoi ont les reçois pas en même tant que le CDP il font parti de la mouvance présidentiel donc leur position donc être avec le pouvoir ou ils sont avec l opposions ses pas normal que position sois différent des deux. merci

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 18:48, par nakoulma moussa
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Mr paris rawa vous faite bien de dire que c’est le peuple qui élis son président .dans le cas ou nous sommes actuellement ,le peuple doit doit décidé si oui ou non le président blaise compaoré pourra participé aux élections de 2015 et le peuple ne pourra le dire que par un référendum .

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 19:47, par nakoulma moussa
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      merci pour votre lucidité ab .il faut dire que vous avez raison sur toute la ligne
      la population souveraine doit se prononcée aux urnes .il n’est pas du devoir du college des sages de prendre des décisions concernant l’article 37.le sénat est une institution sur laquelle l’on peut ddiscuté et trouvez un compromis mais il serais difficile de trouver un compromis acceptable par les deux parties .la seule
      et unique maniere c’est d’aller au référendum .

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 20:08, par nakoulma moussa
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      le cfop refuse toutes les propositions faites mais qu’est ce qu’ils veulent à la fin ? ils ne sont pas des dieux pour décider à la place du peuple ! je comprend leur peine mais c’est comme ça . la lois est là et il faut l’appliquée . aucun pour parler ne peut aboutir .gagnons en temps ! allons au référendum

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 21:26, par nakoulma moussa
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      cette médiation est une perte de temps ,il faut que nous soyons réaliste et prenons le taureau par les cornes .je ne sais pourquoi les gens s’abstinent à forcer les choses .si nous continuons à forcé la faille serais serais encore plus grande au point de compromettre la paix sociale

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 21:32, par nakoulma moussa
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      n’etes vous pas fatigué de cette situation que nous vivons ? nous avons la solution devant nos yeux et nous nous obstinons à faire semblant de ne pas voir .nous savons que ces assises porterons difficilement de fruit .pourquoi ne pas allez au référendum ? oubien vous voulez absolument que nous tombons dans une situation de tristesse comme dans certains pays ?

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 21:38, par somda lucien
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      POUR DIRE vrai les membres du cfop ne sont pas des partisants de paix .vous faite frond à une personne qui n’est pas prete à abandonné et sachant que la rue sera de nul effet . qu’ils prennent leur courage et allez au référendum .si le peuple est vraiment pour le départ de blaise alors il votera non et ce sera fini !

      Répondre à ce message

      • Le 11 février 2014 à 21:40, par KOUNKAN
        En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

        les gens comme vous c’est pas la peine quoi. S’ils peuvent forcer pour aller au referendum, sans tenir compte de l’opposition et la société civile ils n’ont qu’à aller. La situation que nous vivons aujourd’hui n’est pas mauvaise en ce sens qu’elle va contribuer énormément à ouvrir les yeux des Burkinabè pour une vraie démocratie l’avenir. Cette crise nous a permise de savoir que Blaise Compaoré n’est pas un enfant de cœur. Tant que des burkinabè ne s’opposent pas à ses habitudes de tripatouillage de la constitution de la constitution, il pense que c’est ça qui est bien. Il est temps que l’on s’oppose à ça, et lui exiger le respect de la constitution en l’état. Il a prêté serment pour respecter la constitution il n’a qu’à la respecter au lieu de la tripatouiller à chaque fois qu’il entame son dernier mandat. Celui qui va le remplacer verra la nécessite d’une révision de l’article 37.

        Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 05:26, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Autant la position de l adf/rda est louche ,autant celle du cdp est incompréhensible.En effet,si tant est que le premier cité était et est pour une mise en place d un sénat « aménagé » et contre la révision de l article 37 qui corroborent ainsi les propositions du groupe des sages, sur quoi veut-il se concerter à l interne sans même entrer dans le vif du sujet,c est à dire la confrontation de sa position à celles de l opposition et du cdp ? En ce qui concerne ce dernier dont je trouve la position incompréhensible,il semble apparemment agir comme un parti capable de prendre une décision non dictée par son champion ,Blaise Compaoré,pour qui il dit se battre pour la révision de l art 37 et la mise en place du sénat.Or,si l on s en tient au compte rendu de la première rencontre des sages avec les protagonistes,il y est annoncé "les prédispositions du président Blaise Compaoré au compromis..." Alors, questions : Ces tergiversations du cdp voudraient-elles dire qu il n a pas eu de consigne de Blaise par rapport à ce qu il entend par compromis, 48 h heures après avoir pris connaissance des propositions du groupe des sages ? Ce compromis excluerait-il la non révision de l art 37 proposée par ces sages ? Ou faut-il comprendre que c est le CDP qui impose ses choix au président Blaise Compaoré et non l inverse ? Quand la majorité présidentielle évoque des concertations interne,est-ce à dire qu elle est capable d avoir une position indépendamment de celle de B.C ? Bonne journée à toutes et à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 05:42, par Isidore
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Ok, je salue l’engagement de toutes les parties dans ce dispositif sociopolitique. Faites en sorte a nous liberer des tractations inconciliables et garder le cap comme au depart. Les propositions du groupe de mediation passionnent toute les capitales, et on y sent du serieux et l’absence de manipulations exterieures. Bonne chance a JBO et a son equipe. Le jour que vous allez basculer du cotee de la modification d’un parargraphe ou d’un chapitre de la constitution, le peuple commencera a vous insulter comme des va-nu-pieds. Donc, a bopn entendeur, salut.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 08:40, par la colombe
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      JBO, votre crédibilité est en jeu dans cette médiation, à vs de la sauvegarder ou de la perdre. C’est une question de choix et le peuple tout entier vs observe de la ville comme à la campagne. On ne peut que vs souhaiter bonne chance

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 09:10, par OUEDRAOGO SEYDOU
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      une page importante de la gouvernance du pays est entrain d’être écrite.vivement que Dieu inspire les parties qui prennent part à cette rédaction afin que les attentes des filles et fils de ce pays qui ne veulent que la paix sociale, l’équité et le renforcement de la démocratie soient prises en compte. inscrivez vous et inscrivez vous de la bonne manière sur la liste de ceux qui ont ou auront contribué au développement de ce pays car les grandes figures ont construit leurs renommées à travers les actes de tous les jours et à tous les niveaux. plein succès à l’équipe de médiation et au BURKINA.

      Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:22, par ab
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    je pense qu’il ne peut pas avoir de consensus et puis la médiation est aller trop en besoin c’est pas à eux de décider de la modification de l’article 37 ou pas. j’ai en tant que jeunes démocrates soyons sérieux quand il ya un sujet qui divise on le soumet au peuple c’est important et seul le peuple est souverain. je pense que cette médiation doit se limiter autour du senat et non de l’article 37. ya une erreur quelque l’opposition dit que c’est le peuple qui n’en veut pas mais pourquoi le peuple n’est pas représenter y’a problème.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 12:04, par 123yam
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Salut les ami(e)s. La médiation recommnade le respect strict de la constitution donc est contre la modification de l’article 37 et la mise en place du SENAT. Vu la situation nationale que nous vivons suite à la crise de 2011, pourquoi ne pas revenir à la constitution d’avant 2012 où il n’y avait pas de SENAT ? D’autant plus que aux assises du CCRP qui a proposé la mise en place du SENAT, l’oppostion, la vraie n’y avait pas participée. A l’époque on les avaient négligé. Comment voulez-vous qu’ils se reconnaissent dans ce SENAT. Merci

      Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:23, par anta
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Concertez-vous, soyez déconcertés, concentrez-vous, instrospectez-vous, méditez, faites un pèlerinage à Yagma, confessez-vous autant que vous voulez:pas de sénat, pas de révision de l’article 37. On peut vous concédez la tranquillité pour Blaise et sa famille, une transition politique pour que Blaise puisse préparer l’un de vous ,entendu qu’il dit que vous êtes tous des cancres qui ne peuvent pas le remplacer, mais cette transition ,c’est en 2014.DOnc il a encore plus de 12 mois.Avec des cours intensifs, j’ai bon espoir qu’il aura au moins un élève passable.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:28, par Paixli
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je salue l’initiative, mais l’opposition doit rester vigilante.Un senat amenagé ou non, c’est permettre au petit président d’être Président du Senat et remplacé B.C en cours de mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:41, par anta
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je pense qu’il ne faut même pas parler de sénat ou de modification d’article. Ce qu’on peut faire, c’est autoriser Blaise à ouvrir un établissement de COURS DU SOIR pour former à la commando son remplaçant qu’il n’a pas pu préparer en 25 ans.Il peut recruter les LOADA, les Ibriga pour le droit, je peux donner les cours de lettres classiques et de solfège(il nous faut quelqu’un qui aime la musique), Yamyélé peut assurer les cours de "bonnes manières" en bombant les nez des mauvais élèves, Kasim fera la logique... Toégui aura un module de 40heures d’élucus.Directeur des études:Laurent Bado.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:47, par ab
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    a votre attention SVP. Pour qui suit l’actualité de notre pays et l’emballement mediatque notamment sur les réseaux sociaux (Facebook et twitter), il y’a de quoi à etre dégouté de nos opposants.Depuis plusieurs semaines en effets,pour atteindre leurs objectif en réalité personnels,nos opposants sont rentrés en connivence avec les ex miliciens et autres zélateurs du FPI parti de l’ex chef d’Etat ivoirien Gbagbo Laurent. En le faisant, l’opposition burkiné démontrent clairement que les milliers de nos compatriotes qui ont été spolié,violé et tué pendant le règne de Gbagbo ne les intéressent pas. Parce que sinon comment comprendre qu’ils embouchent les injures de ces derniers et qu’ils s’en fassent l’écho de leurs propos sur leur page facebook et twitter. En l’occurence vous pouvez voir sur Le Balai Citoyen les propos des ex tueurs de laurent Gbagbo contre notre Blaiso national. On se souvient que lorsque le president de l’assemblée nationale ivoirienne Soro Guillaume avait été mandaté par le president de la Cote d’ivoire également president de la CDEAO en exercice pour nous aider à apaiser nos tensions,cela lui avait valu une volée de bois vert. Ceux qui à ce moment là avait parlé "d’immixition dans les affaires internes du faso" sont les memes qui aujourd’hui acceptent de se coaliser avec des ivoiriens tueurs de nos concitoyens pour injurier le chef de l’etat. Il y’a là de toutes evidences un double langage,une duplicité qui frapperait meme l’oeil d’un myope. Dès lors comment se fier à des gens qui sont aussi instable et qui ruse autant avec les principes que eux-meme se fixent. Comment ne pas avoir mal très mal de voire certains de nos compatriotes s’allier avec des gens qui ont participés aux meutres de plusieurs centaines des notres en Cote d’ivoire.Pour une pretendue lutte pour l’alternance,les opposants du faso se coalisent avec les ex miliciens du FPI ivoirien. Alors que l’histoire récente de la dispora burkinabé en cote d’ivoire dévrait sinon nous interdire de leur adrésser la parole au moins de nous allier à des gens qui auraient pu nous oter la vie si nous avions croisé leur chemin pendant que Gbagbo dirigeait la cote d’ivoire. Cela personnes au faso ne peut le nier.
    Par son attitude,notre opposition démontre clairement qu’elle est animé d’un sombre dessein,celui de s’emparer du pouvoir peu importe les moyens pour ensuite sémer le désodre dans notre pays. Soyons vigilant et ne nous laisser embarquer dans une aventure qui se transformera de toutes evidences en mésaventure

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 12:09, par PRISCA
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Mon frere il ne faut pas deplacer le problème.C’est bien les gens comme vous qui n’aidez pas Blaise.
      Pensez vous qu’en sortant les arguments falacieux selon lesquels nos opposants composeraient avec les pro GbABO vous reussirez a demobiliser les burkinabés ?Evitez de mettre les deux peuples en querelle.
      Dites a Blaise de respecter la constitution et sa parole donner et le Burkina sera en paix.
      Aujourd’hui nous jeunes sommes prets a considerer toutes aides d’ou qu elle vienne pour que une fois au moins qu’on ne modifie pas cet article 37.La paix,la paix.C’est parce que on n’a tué personne dans la famille.Va dire a la mere de NORBRT ZONGO que le Burkina est un pays de paix.La honte va s’abattre sur tous les ennemis du peuple qui ne pense qu’a eux seulement.
      Comment un Burkinabé peut accepter aujourd’hui une constitution sans limitation de mandat ?C’est absurde !!!
      Vous qui parlez de modification de l’article 37 par referendum,comprenez que si çà passe,çà sera un echec pour tous les burkinabés pris individuellement(vous compris).SVP devenons humains un seul jour dans notre vie,cela nous permettra d’etre raisonnable

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 12:47, par on est pas la pour plaire
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      C’est vraiment lamentable de la part de ROCH de convoiter le pouvoir jusqu’à ce point. Roch est vraiment misérable si il agit de la sorte au regard de la crise que la cote d’ivoire vient de franchir. Donc les gars actuellement c’est dans les coup foireux actuellement ! Honnnnte a ces derniers. courez vers l’argent waké de ces gars quand vous allez devenir mouton vous allez savoir

      Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 15:56, par sy_le_scieur
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      c’est vraiment indigne de la part d’un homme integre d’aller demander de l’aide à un ancien ennemi commun pour semer le trouble dans son pays. alors, vous les gars du MPP, vous ferez mieux d’aller voir le diable en personne, comme ça vous serez mieux efficaces. mais après tout, vos magouille ne marcheront jamais, parceque la VERITE finira par reveler votre vrai visage.

      Répondre à ce message

    • Le 7 février 2014 à 08:16
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      "ab" on a l’impression que vous êtes le ’BLE GOUDE’ du Burkina. Laissez nous avec vos milices. Nous n’allons pas nous tuer comme vous le souhaitez. Nous demandons seulement à Blaise de respecter la constitution, de terminer son mandat et son programme et d’organiser les élections présidentielles en 2015 et de remettre le pouvoir au gagnant. C’est n’est pas plus que ça. Nous n’avons pas besoin de milices pour ça. Arrêtez de distraire les gens...

      Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 06:54, par ab
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Pour qui suit l’actualité de notre pays et l’emballement mediatque notamment sur les réseaux sociaux (Facebook et twitter), il y’a de quoi à etre dégouté de nos opposants.Depuis plusieurs semaines en effets,pour atteindre leurs objectif en réalité personnels,nos opposants sont rentrés en connivence avec les ex miliciens et autres zélateurs du FPI parti de l’ex chef d’Etat ivoirien Gbagbo Laurent. En le faisant, l’opposition burkiné démontrent clairement que les milliers de nos compatriotes qui ont été spolié,violé et tué pendant le règne de Gbagbo ne les intéressent pas. Parce que sinon comment comprendre qu’ils embouchent les injures de ces derniers et qu’ils s’en fassent l’écho de leurs propos sur leur page facebook et twitter. En l’occurence vous pouvez voir sur Le Balai Citoyen les propos des ex tueurs de laurent Gbagbo contre notre Blaiso national. On se souvient que lorsque le president de l’assemblée nationale ivoirienne Soro Guillaume avait été mandaté par le president de la Cote d’ivoire également president de la CDEAO en exercice pour nous aider à apaiser nos tensions,cela lui avait valu une volée de bois vert. Ceux qui à ce moment là avait parlé "d’immixition dans les affaires internes du faso" sont les memes qui aujourd’hui acceptent de se coaliser avec des ivoiriens tueurs de nos concitoyens pour injurier le chef de l’etat. Il y’a là de toutes evidences un double langage,une duplicité qui frapperait meme l’oeil d’un myope. Dès lors comment se fier à des gens qui sont aussi instable et qui ruse autant avec les principes que eux-meme se fixent. Comment ne pas avoir mal très mal de voire certains de nos compatriotes s’allier avec des gens qui ont participés aux meutres de plusieurs centaines des notres en Cote d’ivoire.Pour une pretendue lutte pour l’alternance,les opposants du faso se coalisent avec les ex miliciens du FPI ivoirien. Alors que l’histoire récente de la dispora burkinabé en cote d’ivoire dévrait sinon nous interdire de leur adrésser la parole au moins de nous allier à des gens qui auraient pu nous oter la vie si nous avions croisé leur chemin pendant que Gbagbo dirigeait la cote d’ivoire. Cela personnes au faso ne peut le nier.
    Par son attitude,notre opposition démontre clairement qu’elle est animé d’un sombre dessein,celui de s’emparer du pouvoir peu importe les moyens pour ensuite sémer le désodre dans notre pays. Soyons vigilant et ne nous laisser embarquer dans une aventure qui se transformera de toutes evidences en mésaventure

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:18, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    « Juste après le mot introductif du président du Groupe de médiation, Jean-Baptiste Ouédraogo, Assimi Koanda qui conduisait la délégation de la majorité présidentielle a pris la parole pour demander un report de la réunion afin de permettre à son groupe de se concerter », a indiqué un membre de l’opposition qui était présent à la rencontre.
    Voici ce qui est clair comme l’eau de roche ! La mouvance présidentielle veut gagner en temps. L’opposition s’est laissée embarquer dans ce processus bidon de médiation en oubliant que 2015, c’est à côté. Nous pensons que ces médiateurs autoproclamés ne sont rien d’autres qu’un instrument de plus des COMPAORE pour gagner du temps, se requinquer et abattre le mouvement citoyen en marche contre la révision constitutionnelle et contre le sénat ! Chers opposants, prenez conscience que ce processus de médiation est l’arme qui va vous trancher la gorge ! Un homme prévenu en vaut mille !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:25, par bapla
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    vigilance et encore vigilance ; et à notre égard et à l’égard du groupe de médiation car avec le CDP c’est des vrais boulangers.Mais je suis heureux que le groupe des médiateurs soit restreint aux trois membres du collège des sages car ils étaient là au début et ils doivent terminer ce qu’ils ont commencé.ouvrez les yeux les gars !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:33
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Dès le 1er jour, en regardant la photo, le pasteur Samuel ne se sentait pas concerné par la gravité du sujet. Bref, pour un soitdisant homme de dieu épris de paix, cela fait un peu désordre. A ce rythme, on y sera encore en 2015. Mais, qu’est-ce que ce désordre inutile par un homme qui veut rester au pouvoir par tous les moyens alors que le peuple continue à souffrir de la faim et de sa pauvreté.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:42, par colon 2
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je salue l’engagement de ses médiateurs auto-proclamé s’il ya la sincérité dans leurs actes ; mais pourquoi, aussi tôt une défection..., monsieur les médiateurs ne ramené pas notre pays en arrière car on a déjà vu de ce qu’ils ont fais du collège des sages ( réunir des personnes ressources pour les honnir ). Sur les points de médiation, ce que je vois comme question pouvant suscité discussion c’est peut être le SENAT sinon l’article 37 ne serait pas révisable et la transition se ferait dans les urnes. ATTENTION ATTENTION monsieur les médiateurs on vous tiens à l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:48
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Des tergiversations du CDP, il faudra aussi tenir compte de l’avis du petit président. Il faut que BC accorde ses violons avec lui même s’il est prédisposé selon JBO. Quelque part j’ai pitié de Blaise face à un petit frère intransigeant et têtu que faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:52, par vérité no1
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Quand le vin est tiré, il faut le boire ! Alors les experts en tricherie de la majorité, quelle surprise voulez-vous reserver au peuple ? On suit vos mouvements pas à pas.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:58
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    question aux forumistes : Faut-il oui ou non respecter notre Loi fondamentale (la Constitution) ?

    (Noté Bien : la Constitution dit entre autres sujets 1) le président est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable 1 fois ; 2) le Parlement comprend et l’Assemblée nationale , et le Sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 07:58, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    « Juste après le mot introductif du président du Groupe de médiation, Jean-Baptiste Ouédraogo, Assimi Koanda qui conduisait la délégation de la majorité présidentielle a pris la parole pour demander un report de la réunion afin de permettre à son groupe de se concerter », a indiqué un membre de l’opposition qui était présent à la rencontre.
    Voici ce qui est clair comme l’eau de roche ! La mouvance présidentielle veut gagner en temps. L’opposition s’est laissée embarquer dans ce processus bidon de médiation en oubliant que 2015, c’est à côté. Nous pensons que ces médiateurs autoproclamés ne sont rien d’autres qu’un instrument de plus des COMPAORE pour gagner du temps, se requinquer et abattre le mouvement citoyen en marche contre la révision constitutionnelle et contre le sénat ! Chers opposants, prenez conscience que ce processus de médiation est l’arme qui va vous trancher la gorge ! Un homme prévenu en vaut mille !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:02, par MemoireVive
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Même si Blaise, par François interposé, a encore la capacité de tirer les ficelles sous la table, il sait que les carottes sont cuites par rapport à l’Art.37 En outre, je pense que les tergiversations du CDP sont normales. Pourquoi le CDP tarde à se prendre la corde au cou ?
    1- PARCE QUE TOUT LE MONDE SAIT QUE LE COLLEGE DES SAGES N’ACCEPTERA JAMAIS SACRIFIE LA MODIFICATION DE L’ART.37 (rien qu’à lire le communiqué de la 1ere rencontre : la justification de l’auto-saisine est que y’a des gens qui cherchent à modifier un article de la Constitution et pour mettre fin à cette récréation la proposition non négociable du collège est : SANCTUARISATION DE L’ART.37 l’expression est forte et explique tout : SANCTUARISATION = obéissance immédiate et passive voire dévotion sans tergiversation, se mettre à genoux quand on parle de l’Art.37
    2- ENTRE NOUS, UN SENAT SANS MODIFICATION DE L’ART.37 çà peut rapporter quoi au CDP en dehors de permettre de récompenser la frange qui murmure son soutien indéfectible. Mais déjà, en dehors du SENAT, le CDP, détenteur des moyens de production UTILISE DEJA assez de détours en tripatouillant les rubriques du Budget National au profit du clan et de la famille sous la présidence de S.E. Blaise Compaoré. Cela est assez lisible dans les compte-rendus des divers conseils de ministres.
    3 - Le CDP va faire comment ? S’il accepte il est cuit, s’il refuse l’opposition va se renforcer parce que les Sages ont ré-expliqué leur position qui avait été mal rapporté dans la Constitution : ils ont proposé UN ARTICLE SANCTUARISE et les esprits malins ont transcrit ARTICLE MODIFIABLE ; si le CDP refuse la médiation, il met en danger la fin même du mandat de Blaise : La RUE ou l’ARMEE fera le reste sans émouvoir un tant soi peu l’opinion nationale ou internationale, bien au contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:07, par NABIIGA
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    J’ai rien cimpris dans ton écrit. on dirai que tu fait un compte rendu de la rencontre alors que ton titre parle de besoin de temps du CDP.???

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:08, par SomSom
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je salue la très grande sagesse des deux responsables religieux. (le Pasteur et Mgr). C’est l’attitude qu’il faut adopter lorsqu’une démarche semble tronquée dès le départ. C’est comme si une vérité leur a été cachée dès le départ de cette supposée auto-saisine. moi, il m’est difficile de croire qu’il n’y a pas une main derrière tout cela. Si ma mémoire est bonne, les journaux nous avaient fait état de bisbilles entre le Clan de JBO et celui de Youssouf Ouédraogo (ancien MAE) dans le Bam à propos des listes de candidats CDP lors des primaires à une élection.Est-il CDP ou est-il indépendant ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:12, par TAMPO
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    je me dit que chaque partie doit voir l’intérêt supérieur de la nation et non des intérêts personnel égoïstes. oui à la mise en place du SÉNAT aménagé mais après 2015

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:18
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Même la transition n’est pas à accepté, il n’y a pas crise des institutions au Burkina Faso. L’opposition historique doit continue à mobiliser pour l’avènement de la révolution. Elle doit prendre en compte la Plate forme des travailleurs afin de créer la jonction. Il ne faut surtout pas perdre du temps ; les mouvancieux,les Cdpiste confirmés et autres refondateurs cherchent a gagner du temps pour monter une stratégie au profit des intérêts du clan COMPAORE .Il ne faut pas perdre de vue que le président Compaoré est un fin stratège, plus il gagnera du temps plus il noyera la lutte du peuple Burkinabè en quête de liberté et de démocratie véritable.
    Naan laara,an saara !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:24
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Juste quelque éclaircissements. Ce machin d’ADF/RDA c’est quoi ? Il est de quel coté. Ni opposition ni majorité. Pourquoi ne pas y ajouter le FR et le MPP

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:36, par Ema
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Un président qui s’entête à rester éternellement au pouvoir n’est pas sa faute mais la faute de son entourage. Un témoignages d’une grande dame repenti et fervente partisane de Mr. Laurent GBAGBO dans une église d’un village Ivoirien me dit que Le FEDAP/BC et le CDP sont les ennemis de notre président Blaise Compaoré, d’après le témoignages de cette partisane de GBAGBO remise en liberté provisoire par le gouvernement ADO, elle se condamne en disant que FPI et elle-même qui était la vedette à la télé pour défendre Mr. GBAGBO pendant la crise ivoirienne ont permis l’arrestation de leur mentor et son emprisonnement. Elle dit qu’il fallait écouter le cri d’un peuple opprimé et la communauté internationale, et si c’était fait à l’époque de la crise par le FPI et tous les conseillers de Laurent y compris elle-même qui donne ce témoignage, monsieur Gbagbo, en cédant pacifiquement le pouvoir serait un héros des ivoirien. Je demande au CDP et les responsables de la FEDAP/BC s’ils aiment le président Blaise Compaoré, c’est d’écouté le cri du peuple qui lui demande de respecter nos constitutions, et non le pousser à commettre l’irréparable.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:44, par Achillo
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Bonjour mes CHERS FRÈRES BURKINABÉS

    Bien dit. Pas de coup bas au peuple pour réviser la constitution ou pour prolonger le mandat présidentiel. Nous restons très vigilants. Ne modifions pas l’A37 d’ une seule lettre. Respectons les règles de jeu:l’A37. 28 ans sans partage c’est de trop pour un règne présidentiel. IL Y A DE TRÈS BONNES COMPÉTENCES POUR DIRIGER NOTRE PAYS COMME DIABRE,ROCH,ABLASSE,SANKARA...
    NOUS DEMANDONS LE RESPECT STRICT DE L’37 DANS SON ÉTAT LIMITATIF.

    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    NON A LA RÉVISION DE L’37
    NON AU SÉNAT
    NON AU POUVOIR A VIE D’UN PRÉSIDENT
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:44, par Kamélé
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    J’ai dit que cette majorité ne peut rien décider sans Blaise. les spécialistes de la communications disent qu’il y a toujours un decalage entre ce qu’on dit et que dit un envoyé. après la concertation avec les sages, le CDP va faire un compte rendu "modifié" à Blaise (il doivent prouver qu’il sont su se défendre, etc.). Blaise donne des réponses, ils reviennent faire un compte rendu "modifié" aux sages, et on reprendre encore. tout cela est une véritable perdre de temps. convoquez moi ce Blaiso pour l’entendre en live. la récréation est terminée. Qui est ce Mr qui se croit grand, qui sait construire la paix partout dans le monde sauf chez lui ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:46, par JAMILA
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Quand on demande du temps pour se prononcer sur ce qui est clair, monsieur du CDP, c’est que le flou est plutôt dans votre tête. Je voudrais bien savoir ce que chacun d’entre vous raconte à ses enfants sur le sens de la parole et du respect des engagements. L’honneur en quelque sorte ! Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 08:54, par OUSMANE SEGOUM
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    le regime veut passé à la strategie du silence ;strategie qi leur à toujours permit de gagner du temps qant à nous jeuness desoeuvrée on demande à zephirin de nous donner l’ordre de descendr dans la rue et nous somme prèt à nous fair massacrer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:03
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    que cette médiation auto-saisie s’auto-dissolve et très vite car elle est venue ajouter une grosse merde à un petit problème. car où était le problème pour parler médiation ? il n’y avait aucune crise car c’est pas parceque qu’un groupe d’excités parlaient de referendum sur l’article 37 qu’ils allaient passer à l’acte. la preuve ils ont dû manger leurs feuilles de pétition à bobo après la vague des démissions. donc eux-mêmes n’y croyaient tout comme le sénat qui est mort né depuis. et voilà que des perturbateurs viennent pour foutre le bazar avec des histoires de transition,de sénat aménagé et tutti quanti. rien que cette idée de transition est une grosse provocation et une insulte au peuple burkinabè. non à un sénat même aménagé,non à un referendum sur l’article 37,non à une période transitoire après novembre 2015 pour donner un lenga à blaise compaoré. la patrie ou la mort,nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 10:25, par Le diseur de vérités
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Oui ! mon cher anonyme, tu as bien analysé la situation. En réalité, il n’y avait pas crise. Les soi-disants MEDIATEURS sont allés trop vite en besogne. C’est parce que la FEDAPBC a déclaré à Bobo son intention ke Blaise se représente, et ke l’Opposition a marché. A mon avis, ça ne suffisait pas pour crier tout de suite FEU DANS LA MAISON. Voici ke maintenant les positions se sont endurcies, et la crise IMAGINAIRE devient CRISE REELLE. Eh ! Seul DIEU peut sauver ce pays !!!

      Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:14, par Mahamadou
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je veux comprendre la demission du pasteur svp !!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:25, par lemessager
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je felecite la mediation pour son effort a nous preserver d’une crise socio-politque dont personne ne connait l’isssue.Pour ma part je propose ce qui suit :
    - une transition apaisee qui commence actuellement avec un gouvernement inclusif pouvoir opposition societe civile
    - un dialogue fructieux gouvernement syndicat. ou chacun fera des concessions
    - la mise en place d’un senat inclusif et amenage
    - le verouillage de l’article 37
    - une sortie honoreuse pour le PF en 2015
    - le renforcement des fonds nationaux de soutien des jeunes

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:27, par Lucie Kaboré
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Les partis politiques, fussent-ils de la majorité et de l’opposition, ne peuvent pas seuls décider de l’avenir d’une Nation. Si JBO et ses compagnons veulent être crédibles, ils devraient écouter aussi les composantes de la Société civile. Il me parait inopportun d’insister sur la mise en place d’un Sénat obtenu au CCRP, organe auquel l’opposition n’a pas pris part. Par ailleurs, cette idée de transition est suspecte et tend à renforcer le camp de ceux qui pensent que le groupe de médiateur agit sur commande du pouvoir. Le pays n’est pas en crise, il n’est point besoin de transition, il faut juste enjoindre Blaise Compaoré de respecter la Loi Fondamentale. D’ailleurs, le seul problème, c’est Blaise Compaoré. Il eut fallu qu’il participât à la rencontre ou à tout le moins, y mandater son frère, qui est un membre éminent du CDP, sinon, tout le reste n’est que gesticulations, ils diront que les propos des autres ne les engagent en rien.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:31, par Ama
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Juste une question : Est ce que le président Thomas Sankara a eu droit à une transition ?
    Pourquoi devons admettre une transition pour Blaise ?
    Faut qu’on m’explique !!! Nul n’est au dessus de la loi ! même Blaise n’est pas au dessus de la loi.
    Si on offre des années de transition à Blaise, le prochain président du Burkina demandera luis aussi une transition au bout de son mandat et ainsi de suite...
    Il ne faut surtout pas commencer car c’est très dangereux.
    Qu’il passe le temoin en 2015 et qu’on en parle plus./

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:34, par kô-tigui
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Bonjour

    Que le CDP et ses ouailles fassent ce qu’ils veulent. Ils nous trouveront sur leur chemin si jamais une seule virgule de la constitution est modifiée.
    Pourquoi ne parle t-on pas de la transition ? Il n’y a pas de transition !!!! Si transition il y a, c’est exactement maintenant. Vraiment, Blaise seul ne peut pas peser plus que tous le reste des Burkinabè. On est fatigué. Il faut que le CFOP réfléchisse à une prochaine démonstration de force pour faire comprendre, s’il en est encore besoin de notre lassitude de ce régime et de notre impatience à être géré autrement !
    Basta !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:43, par voyonsvoir
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Autour de la table de négociation il ne doit avoir que 2 camps : le pouvoir et l’opposition et non 3 camps. L’adf-rda doit choisir un camp et c’est tout. Autrement, il faudra réunir tous les partis politique du burkina pour le débat. Et puis quand on regarde les propositions du groupe de médiateurs on remarque qu’ils ont retenu les points qui ont 2/3 avis favorables. Ce qui nous donne : Non modification de l’article 37 et mise en place du sénat. Mais la 3ème proposition à savoir la "transition" n’est mentionnée que par l’adf-rda donc 1point. pourquoi alors retenir cette proposition ? il faudra être logique jusqu’au bout ! j’ai remarqué que le webmaster bloque tous mes posts pourtant inoffensifs, j’espère que celui là passera.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 09:55, par LAURE
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    le CDP ne suit point les humeurs de personnes mal intentionnés , il se conforment à la constitution. medisez comme vous voulez, le gouvernement veillera à ce que la constitution soit respectée y compris le droit du president de demander un referendum pour la modification de l’article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 10:24, par Le pigeon rêveur
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Sacré Blaiso !!! se prendre pour le seul et unique capable de diriger le Faso devant Dieu et les hommes !!! Prend ton courage à 2 mains et va t’assor dans ton château de Ziniaré en attendant la justice nationale et la CPI. Et ce n’est pas tout. On est d’avis que 2015, c’est le grand voyage de Blaise hors de Kossyam !!! Maisje me pose toujours la question suivante : Et son chef d’Etat major particulier ( le golf) ? va - t- il continuer d’avoir une place dans le nouveau dispositif du futur PF ? Oubien nous devons decidé au moment venu de le Sanogociser comme le capitaine devenu general au Mali ??? Commençons a y refléchir car le temps presse il faut que nous prenons vite les décisions....

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 11:18, par Demo
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Ils veulent jouer comme d’hab. avec le temps mais cette fois c’est belle et bien fini...Out à Blaise et à sa troupe de voleurs....2015 vous sortez ou on partage le pays entre ces moutons qui veulent d’une monarchie et ceux qui veulent leure liberté et leure dignité...Vive le changement.A bon entendeur,salut.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 11:20, par Yilin
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Respecter la constitution, c’est le laisser en l’état. Point.
    Pourquoi vouloir la modifier ? Le plus simple pour tous, c’est de respecter la constitution actuelle.
    Master, pardon laisse passer mon message aujourd’hui

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 12:03, par Tien Tigui
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Il ne faut pas se laisser divertir une n-ième fois par le type, car les années 2014 et 2015 permettent d’assurer toute ‘’transition apaisée’’. Si au Mali on n’a pas eu besoin de deux ans pour transiter malgré qu’on sortait d’une guerre, comment qualifier l’efficacité de Blaise le « messie » lui qui a tous les moyens de l’Etat et qui a eu tout le temps pour le faire ? Soyons sérieux et attaquons nous plutôt aux vrais problèmes que sont les priorités des populations. Pour un pays pauvre très endetté comme le Burkina et en plein essor démographique, il y a beaucoup à faire dans ce sens. C’est pourquoi, il faut trancher dans l’intérêt général et sans état d’âme. Quelques pistes donc pour aider notre pays à avancer d’une demi-place au moins sur l’échelle de l’IDH :
    - pas de sénat, en tout cas pas avant 2016. Au lieu de gaver des soi-disant sénateurs, utiliser les milliards économisés pour l’éducation (écoles, universités), la santé, l’eau potable, etc.
    - pas de référendum non plus avant 2016. Les milliards économisés serviront pour booster l’éducation, la santé, l’eau potable,
    - pas de révision de l’article 37,
    - verrouillage de la loi d’amnistie pour aider Blaise à sortir de Kosyam et nous laisser en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 12:10, par taretare
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Un internaut disait hier 05/01/14 que du coté de la majorité pour la médiation, la famille compaoré devrait être là pour donné son avis afin de ne pas perdre du temps.Il soutenait qu’assmi ne pouvait rien décider et j’ai ri. Il a eu raison vu que ce dernier demande un report pour une concertation en leur sein. Vraiment on aura tout vu.Cette médiation n’a même pas sa raison d’être....

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 12:24, par SABARI
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    il n’y a pas de negociation si l’on part avec des points ’non négociables ’ comme le dit l’opposition. les compromis sont la base d’un accord. Dans toute negociation on lache et on attrappe càd perdre et gagner. pourquoi pas un senat amenagé si Blaise ne rebelotte pas si tant est que la création du senat etait destinée à casser le verrou de art. 37.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 12:33
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Bonjour Tout le monde,

    Il faut que nos présidents apprennent à respecter les textes et que leurs "à côtés" pensent à l’intérêt de la nation. Franchement quelque soit ses compétences, on est en fin de mandat, il faut passer la main à quelqu’un d’autre. Il y a quelle négociation à faire ? Parce qu’on se croit bon on est sûr d’être le meilleur ? Laissez les autres nous montrer leur savoir faire et nous le peuple appréciera.

    Vraiment, ne basculer pas le pays dans les horeurs SVP. Nous souffrons déjà par la pauvreté et la vie chère... DIEU SAUVE LE BURKINA !

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 12:55, par Le visionnaire
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Il faudra alors une médiation pour les médiateurs eux-mêmes. Laissez-moi rire un peu. C’est la conséquence quand on dit qu’on s’est autosaisi.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 14:19, par veritum
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Je crois que la question à se poser est celle de savoir si la constitution en elle même et dans l’état, permet la modification de cet article 37 ou non ? Si elle le permet, alors le pouvoir en place pourra user de toute forme de ressources légalse pour atteindre ses objectifs. Nous comprendrons ici que nous sommes en politique et chaque parties tend à assurer son pouvoir. Par contre si la constitution ne permet pas à priori cette modification, nous comprendrons également que l’opposition vient en position de force puisqu’elle use des instruments juridiques et constitutionnels legaux pour assurer l’alternance. Si toutefois le pouvoir voudrait user de subterfuges pour forcer le verrou de l’Art 37 en question, nous risquons alors de nous retrouver dans un climat social assez critique ( je n’oserai pas imaginer le pire). Dans ce second cas, et en génèse des evennements sociaux depuis des 8 dernières années dans le monde, je ne crois pas qu’une instance internationnale supporterait cette position du pouvoir. Il est donc nécéssaire d’essayer de "raisonner" les uns et les autres. J’espère que cette médiation sera utile.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 14:42, par léminent
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    il s’agit pas aujourdhuit d’être pour ou contre telles ou telles positions au Burkina Faso.il s’agit pour moi d’aller à un compromis gagnant à la faveur du peuple burkinabè sans pour autant ébranler notre jeune démocratie au contraire la renforcer d’avantage et cela ne peut ce faire que si chaque acteur prenant par à la médiation face des concessions utiles.évitons les positions rigides car cela ne peut que nous amener à la dérive.

    Répondre à ce message

    • Le 6 février 2014 à 17:26
      En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

      Tu es ridicule. Quel compromis ? Notre président a juré de respecter la constitution et il doit donc quitter Kossyam pour aller jouir de sa retraite fin 2015 et du statut d’ancien président. Tout le reste est de la gesticulation intellectuelle à la petite semaine inutile sauf à vouloir embourber le pays dans une crise en voulant faire des compromis qui n’ont pas lieu d’être. Il reste 20 mois à Blaise pour sa transition et réussir sa sortie. Fin 2015, le pays doit avoir un nouveau président démocratiquement élu qu’il soit issu de la majorité, de l’opposition ou du milieu comme l’ADF/RDA dont on ne sait trop où les caser.

      Répondre à ce message

  • Le 6 février 2014 à 21:00, par mohamed nana
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    moi je respect blaise compaore.la seul chose que nous voulons est qu’il parte. les médiateurs n’ont qu’a dire la vérité au lieu de tourner.nous sommes fatigué de la famille compaoross.

    Répondre à ce message

  • Le 7 février 2014 à 10:37, par Maman Afrika
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Non mais arrêtez d’insulter les gens pour des questions politiques ! C’est parce que quelqu’un soutient Blaise qu’il est forcément idiot ou corrompu dans l’âme ; et inversement c’est pas parque qu’on soutient l’opposition qu’on est aigri est jaloux ! Penser avant tout à la paix sociale de notre pays le Burkina. A ce rythme à la descente de ce régime, vous encouragerez la chasse au sorcière et ses conséquences désastreuses que l’on voit partout ailleurs. Et comme les opprimés d’aujourd’hui deviennent les oppresseurs de demain, le cycle de la violence est lancé. Le Burkina sera a jamais divisé et nous et nos enfants en payeront le prix. Les exemples sont multiples : Cote d’Ivoire, Togo, Mali, Centrafique...
    Je vous le dis, la révolution est possible même avec un langage de paix, et dans ce cas d’ailleurs le pays en ressort plus fort. Exemples encore : Martin Luther King, Gandhi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février 2014 à 09:51, par Alex Moore
    En réponse à : Groupe de médiation : la majorité présidentielle demande plus de temps pour se concerter

    Avez-vous besoin de financement ?
    Avez-vous besoin d’un prêt pour les affaires ou les besoins personnels ?
    Vous voulez refinancer votre entreprise ?
    Notre société est basée dans le Canada et l’Europe. Nous offrons un prêt
    pour toute personne ou société, avec intérêt de 2% par an.
    Pour plus d’informations, contacter Email : am.credito@blumail.org

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés