Nouvelle grille indemnitaire : Les organisations syndicales de la fonction publique posent des préalables à son acceptation

mercredi 5 février 2014 à 03h46min

A l’occasion du meeting qui a regroupé une foule d’agents de la fonction publique à la Bourse du travail de Ouagadougou ce mardi 4 février 2014, le porte-parole des syndicats de la fonction publique, Mamadou Barro, s’est appesanti sur la nouvelle grille indemnitaire actuellement en cuisine chez le gouvernement. Grille acceptable ; mais il faut, selon lui, que le gouvernement prenne en compte trois préalables.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nouvelle grille indemnitaire : Les organisations syndicales de la fonction publique posent des préalables à son acceptation

Le gouvernement a entrepris courant 2013, la relecture de grille indemnitaire des agents de la fonction publique. Mais le processus de cette relecture qui n’a pas encore connu son aboutissement, a été porté à la connaissance des organisations syndicales de la fonction publique.

Et aujourd’hui, tous les agents de la fonction publique ont pris connaissance, à la faveur du meeting du jour, du contenu de la nouvelle grille indemnitaire ; du moins, selon la lecture qu’en ont faite les responsables syndicaux de la fonction publique.

Globalement, c’est une grille acceptable, surtout en ce qu’elle apporte, à tout le moins, une nouveauté tenant à l’indemnité de technicité. Ladite grille consacre, à en croire Mamadou Barro, l’indemnité de responsabilité, l’indemnité de logement, l’indemnité de technicité. Pour lui, si la généralisation de l’indemnité de logement est une bonne, il y a que ceux qui utilisent leur logement comme bureau aussi, ne sont pas particulièrement pris en compte. Qu’à cela ne tienne, la grille en l’état actuel, constitue un instrument important.

Toutefois, les 33 syndicats signataires de la déclaration du mot d’ordre de grève de ce 4 février 2014, par la voix de Mamadou Barro, posent trois préalables à son acceptation. Les syndicats veulent en effet, disposer de «  la possibilité d’amender le référentiel et la typologie  » actuellement entre les mains de techniciens commis par le gouvernement. La grille indemnitaire doit aussi, selon eux, préserver « des acquis historiques qui ont été obtenus de hautes luttes ». L’autre préalable, précise M. Barro, c’est « que le gouvernement nous dise dans quel cadre il compte faire les améliorations futures ».

Ces préalables permettent, de l’avis de Mamadou Barro, au-delà de l’amélioration de l’aspect quantitatif des indemnités, d’esquiver «  des problèmes organisationnels qui peuvent porter atteinte à la liberté syndicale ».

Et la suite du combat pour, à tout le moins, l’acceptation de ces préalables, l’Unité d’action syndicale (UAS) des organisations syndicales de la fonction publique en décidera les jours à venir. C’est, du moins, ce qu’a confié M. Barro.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés