Réduction de risques de catastrophes : Wapassi, un exemple de réussite

mardi 4 février 2014 à 00h36min

Dans le répertoire des catastrophes au Burkina, le fait marquant et le plus récent est sans doute les inondations du 1 septembre 2009 qui ont touché entre autres Ouagadougou. Mais loin de la capitale, Wapassi, un village situé à plus de 30 km de Kaya, chef-lieu de la région, a aussi connu le 22 juillet 2010, sa saison noire. Un programme mis en place avec l’appui de Christian Aid et l’Alliance technique d’assistance au développement (ATAD), permet à la population de réparer les désastres occasionnés par ces pluies diluviennes. Lors de son séjour au Burkina, Margareta Wahlström, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, a effectué, le vendredi 31 janvier dernier, une visite dans ce village. Satisfaction et encouragement ont été les maîtres-mots à l’issue de la tournée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réduction de risques de catastrophes : Wapassi, un exemple de réussite

Lentement mais surement Wapassi se remet de ses plaies causées par les pluies diluviennes du mois de juillet 2010. Epaulées par le gouvernement, Christian Aid et ATAD, les populations de ce village situé dans la province du Sanmatenga sortent peu à peu des désastres des inondations. Grâce à des financements (2011-2013), les habitants de Wapassi ont réalisé des infrastructures et d’autres activités génératrices de revenu. Lors de sa visite, Margareta Wahlström a pu constater de visu ce qui a été fait sur le terrain.

En présence des notables du village, des jeunes et des femmes, l’hôte du jour s’est imprégnée des réalisations. « Il est très important pour des gens comme moi, qui travaillons au niveau global, d’être en contact avec les réalités des populations de base comme celles d’ici, qui vivent dans des situations très précaires : sécheresse, pauvreté, inondations, etc. », a-t-elle indiqué pour situer l’objet de sa visite.

Accompagné d’une forte délégation, Mme Wahlström s’est rendue dans le bas-fond aménagé de Wapassi. S’étendant sur une superficie de 6 ha, cet espace aménagé permet à 200 personnes de réparer les désastres des inondations. Au total 11 ménages avaient été touchés par les inondations. Avec l’appui d’ATAD et de Christian qui ont mis en œuvre le Projet de renforcement des capacités de résilience des populations victimes des inondations (PRECARVI-CN), ils ont pu développer des activités.

Réalisations porteuses

Avec les financements du volet Cash for work d’un montant de 2,5 millions de francs, ils ont réalisé des sites antiérosifs. Une centaine de personnes en ont bénéficié. Des intrants pour la riziculture ont été octroyés aux populations. Des semences améliorées de sorgho et de niébé, du matériel, des petits ruminants ont été servis aux habitants de Wapassi. En plus de ces réalisations, un jardin potager a vu le jour, une cellule d’alerte précoce a aussi été mise en place et bien d’autres activités ont été menées au bénéfice des populations. Il s’agit in fine de renforcer la résilience des populations face aux catastrophes. Reprenant le thème de l’atelier mondial sur la résilience au Pays Bas tenu en mars 2013, la représentante de Christian Aid s’est laissée convaincre que : « les catastrophes, ne vous en accommodez pas, faites quelque chose ».

La sortie sur le terrain de Margareta Wahlström aura été un cas d’école pour elle. A l’issue de la visite, elle s’est dite « satisfaite et encouragée » par les réalisations. « C’est toujours encourageant de voir ce que ces personnes ont fait ou sont en train de faire pour améliorer leur vie ainsi que ce font les partenaires pour les aider. C’est donc un message d’encouragement pour nous », a-t-elle conclu.

Si les réalisations déjà faites améliorent l’existence des habitants de Wapassi, des infrastructures demeurent cependant nécessaires. Il s’agit notamment des points d’accès à l’eau potable, des latrines familiales, des camps de reboisement, etc. Des actions à inscrire dans l’agenda du prochain programme qui sera mis en œuvre dans les semaines à venir.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés