Bobo : Un trafiquant de cannabis dans les filets de la police

jeudi 30 janvier 2014 à 00h37min

Le Service régional de la police judiciaire des Hauts-Bassins (SRPJ) a présenté ce mardi 28 janvier 2014 un trafiquant de drogue aux hommes de presses. Nommé B.S, ce jeune burkinabè de 29 ans et deux de ses collaborateurs en fuite opéraient surtout dans la zone de Bama, à quelques encablures de la ville de Bobo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo : Un trafiquant de cannabis dans les filets de la police

Oumarou Songné, le commissaire du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) Hauts-Bassins et ses hommes ont présenté à la presse bobolaise un trafiquant de cannabis. Arrêté avec 80 des 100 kilogrammes de cannabis qu’il a acheté dans un pays frontalier du Burkina pour un autre (Selon les révélations de la police), il a été épinglé lors d’une opération menée depuis un certain temps, selon le commissaire Oumarou Songné : « Dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme et le trafic illicite de stupéfiants, nous avons eu l’information que des trafiquants de drogue pratiquaient les pistes de la zone de Bama/Houet ». Suite à une mission de découverte de terrain à Bama des pistes de trafiquants ont été identifiés. Il restait maintenant à mettre la main sur les indélicats. Mission pas si évidente que cela car il a fallu des heures d’attentes aux policiers pour avoir un « premier poisson ». Poussé peut-être par le besoin d’argent, B.S, du nom du présumé trafiquant de cannabis arrêté par la police voulait vendre un peu de sa marchandise à Bama pour se ravitailler en vivre selon ses déclarations. Mal lui en a pris. Dans la mesure où, et après une course poursuite de 200 mètres, des policiers vont mettre la main sur lui. Après avoir déclaré être avec deux autres personnes (avec chacun 100 kilogrammes de cannabis), B.S va accompagner la police dans la traque de ses complices. Malheureusement, 25 kilomètres de marche dans les forêts de Bama et des heures de fouille n’ont pas permis aux flics d’arrêter les collaborateurs de B.S. Néanmoins, ils ont pu saisir 80 kilos de cannabis estimés à 600 000 Francs CFA appartenant à B.S.

Appel à plus de soutien et de collaboration

Ce n’est pas un secret, les frontières du Burkina ne sont pas des plus imperméables. Et pour combattre le banditisme, la police a besoin des moyens tout comme de la collaboration des citoyens. Et les policiers, à chaque fois que l’occasion se présente en appellent au bon sens des citoyens. Prenant le cas de Bama, centre par moment des trafics de cannabis, la localité est aussi un terrain hostile. Le relief (forêt, terrain boueux, accidentés et très souvent inondés), l’obscurité, l’immensité des voies à emprunter et surtout la très grande organisation et prédisposition des trafiquants de drogue à se soustraire des dispositifs des forces de l’ordre et de sécurité rendent difficile les opérations. D’où l’appel des policiers, une fois de plus, à la collaboration de tous.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés