Boulmiougou : Des voleurs de motos enfin arrêtés par les gendarmes.

jeudi 23 janvier 2014 à 07h40min

Le 11 janvier dernier, un groupe de malfrats suspectés d’avoir dérobé plusieurs motos coûteuses, parfois sous la menace d’une arme, ont été arrêtés par la Brigade de gendarmerie de Boulmiougou. Récit des faits.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Boulmiougou : Des voleurs de motos enfin arrêtés par les gendarmes.

Au cours du dernier trimestre de l’année 2013, la brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou a enregistré de nombreuses plaintes relatives au vol d’engins à deux roues. A chaque fois, il est fait état de ce que les engins bien que fermés à clé sont néanmoins dérobés. Au cas où la victime surprend les malfrats en flagrant délit, ceux-ci le « tiennent en respect » avec des pistolets automatiques afin de quitter le lieu des faits avec l’engin sous le regard impuissant du propriétaire légitime terrifié.

La récurrence des cas a amené l’Adjudant-chef-major ZOURE Kader, commandant de la Brigade Ville de gendarmerie de Boulmiougou et ses hommes à ouvrir une enquête afin de démanteler le réseau. Le 10 Janvier 2014, ils ont reçu l’information selon laquelle des individus de moralité douteuse habiteraient la zone non lotie du quartier zongo. La source précise que ce sont des jeunes sans occupation mais roulant sur des vélomoteurs de type EXITER et SPARK RX (ces engins ont la particularité de coûter très cher -plus de 1.000.000de francs- et de rouler très vite.

Cinq malfrats arrêtés

Le 11 Janvier 2014 les gendarmes parviennent à interpeller les nommés OUEDRAOGO Moussa dit « Sia », OUEDRAOGO Harouna dit « master » à leur domicile. Au cours de l’opération les sus- nommés se sentant encerclés ont jeté par la fenêtre des pistolets factices qui selon eux leur servaient pour intimider les propriétaires d’engins. Les gendarmes ont procédé à une perquisition et ont pu saisir deux (02) vélomoteurs dont une EXITER et une NANO neuve qu’ils étaient entrain de dépiécer. Une fausse clé et divers matériels ont été également saisis. Interrogés sur la provenance des engins ils déclarent que la EXITER a été volée à Kampti et la NANO au quartier Tampouy de Ouagadougou. Ils ont par la même occasion confié qu’un autre vélomoteur NANO original a été volé à Kampti en même temps que l’EXITER et qu’il se trouverait sur le site d’or de Taparko avec un certain BARGO Michel par l’entremise de SAWADOGO Jacques « le mécanicien ». Leur coauteur du nom de OUEDRAOGO Mahamoudou a été dénoncé et interpellé. Ensuite c’est autour de BARGO Michel et SAWADOGO Jacques d’être interpelé. Le vélomoteur recelé est saisi ainsi qu’une clé « passe-partout » dont les auteurs se servaient pour commettre leur forfait.

Une fausse clé pour démarrer les véhicules

C’est un groupe de malfrats qui utilise habituellement une fausse clé pour ouvrir les engins qu’ils convoitent. Après avoir débloqué le cou, ils font un branchement direct des fils de contact et parviennent à le démarrer pour disparaitre. Au cas où ils sont surpris par le propriétaire, ils utilisent des pistolets pour intimider leurs victimes. Lorsque l’engin est volé à Ouagadougou, ils prennent le soin d’enlever la plaque d’immatriculation et changer les capots afin de le vendre aux receleurs, généralement des orpailleurs. A ce jour, six personnes ont été interpelées pour « association de malfaiteurs et vol aggravé » ; cinq (05) vélomoteurs volés saisis dont trois (03) directement des mains de OUEDRAOGO Moussa dit SIA, OUEDRAOGO Arouna dit MASTER, OUEDRAOGO Mahamoudou et leurs receleurs BARGO Michel et SAWADOGO Jacques. Le quatrième a été abandonné par des délinquants en fuite deux jours avant l’arrestation des malfrats objet de l’enquête mais dont le mode opératoire laisse penser qu’il s’agit d’eux. Le cinquième engin a été saisi des mains d’OUEDRAOGO Hamado constant qui a déclaré aux gendarmes l’avoir volé à Kongoussi.

Il est à noter que ce sont des engins d’origine non immatriculés. Cet état de fait rend difficile les recherches d’autant plus qu’après le vol les victimes n’ont pas fait de déclaration aux services de Police et de Gendarmerie. Néanmoins, les recherches se poursuivent dans les différents fichiers afin de retrouver les propriétaires légitimes des engins saisis.

Ceux qui pourraient reconnaître leurs engins sont invités à se rentre à la Brigade ville de Boulmiougou.

Dans le but de voir diminuer cette délinquance qui gâche la vie de nombreux Ouagalais, la gendarmerie demande aux populations :

- de poursuivre cette belle collaboration avec les forces de sécurité afin de venir à bout de grande délinquance.
- de procéder à l’immatriculation systématique de leurs engins et faire une déclaration de vol dans les services de Police et Gendarmerie afin de faciliter les recherches.
- de s’abstenir d’acheter les engins sans papiers et dénoncer tout cas suspect.

Pierre Mareczko

Lefaso.net

Source : Brigade de gendarmerie de Boulmiougou

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 janvier 2014 à 21:09, par yirga guillaume hermann
    En réponse à : Boulmiougou : Des voleurs de motos enfin arrêtés par les gendarmes.

    et pourquoi ne pas tuer ces voleur pour que les autre se mefille ces ma proposition parce que j´ai ete victime 2 fois de moto orginaux la 1er j les plus retrouver . la 2eme je les retrouver a kaya 4 (quatre) mois apre ces engins ont ete vole chez moi a 0uaga . merci au minister de la securite que dieux vous donne la force pour combattre avec ces enemis

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés