« Notre marche a été historique », dixit Moussa Zerbo de l’opposition du Houet

mercredi 22 janvier 2014 à 22h37min

La Coordination des partis politiques de l’Opposition du Houet (CPOH) a tenu un point de presse ce mercredi 22 janvier 2014 à Bobo-Dioulasso. Entre autres sujets abordés, Moussa Zerbo et ses camarades ont fait le bilan de la Journée nationale de protestation (JNP) du 18 janvier 2014 à Bobo-Dioulasso et ont mis le président du Faso en garde contre « tout entêtement dans son projet de modification de l’article 37 et de mise en place du sénat ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Notre marche a été historique », dixit Moussa Zerbo de l’opposition du Houet

Une fois de plus, la Coordination des partis politiques de l’Opposition du Houet (COPH) était face aux hommes de média. Après une rapide présentation de la structure et du rôle joué dans l’organisation de la Journée nationale de protestation (JNP), Moussa Zerbo, le coordonnateur du chef de file de l’Opposition politique burkinabè à Bobo a tenu a remercié toutes les personnes et organisations qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de l’évènement. Selon la CPOH, la marche du 18 janvier 2014 a été historique à Sya et cela devrait être un indicateur pour le Président du Faso. «  Il faut que le Président du Faso sache que le peuple s’est exprimé le 18 janvier 2014 et que ce peuple n’a pas besoin de referendum pour savoir ce qu’il veut. Nous ne voulons pas du sénat, nous ne voulons pas de l’article 37. Nous voulons vivre dans la cohésion et nous demandons au Président d’arrêter de nous conduire droit au mur », a martelé le coordonnateur Zerbo. En plus du satisfécit sur le déroulement de la Journée nationale de protestation, la CPOH a tenu à mettre en garde certaines autorités de la province du Houet pour des faits à même de troubler la cohésion sociale.

« Le Président du Faso n’a plus le choix »

Les démissionnaires du CDP donnent du tonus aux opposants. Et les récentes déclarations du Larlé Naba lors de sa conférence de presse renforcent les convictions de l’Opposition et de la CPOH. « Le Président du Faso n’a plus le choix, il doit renoncer au sénat et à l’article 37 », a laissé entendre Moussa Zerbo. Cependant certains membres de la coordination ont exprimé des inquiétudes par rapport à la cohésion sociale au Burkina, et plus particulièrement à Bobo. Ils ont tenu à faire cas de situations vécues par des militants à Wolokoto et à Bama. Dans la première localité, la COPH a révélé que des autorités locales avaient brandi la menace d’une guerre pour dissuader des populations de rejoindre la marche du 18 janvier à Bobo. Se prononçant sur le CDP Houet qui est visiblement peu secoué par la vague des démissions qui mine le parti au pouvoir, le coordonnateur de la CPOH assure : « Le CDP Houet est devenu une coquille vide. Nous n’allons pas publier la liste des démissionnaires de ce parti mais dans les jours à venir ils vont se dévoiler  ».

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés