Coordination des Syndicats de la fonction publique : Une grève générale pour les 4 et 5 février 2014

mardi 21 janvier 2014 à 23h44min

La coordination des syndicats de la fonction publique a animé une conférence de presse ce mardi 21 janvier 2014 à la bourse du travail de Ouagadougou. L’objectif était de faire le point des négociations sur la grille indemnitaire des agents de la fonction publique avec le gouvernement en cours depuis 2013. Et d’informer par la même occasion d’une grève prochaine de 48 heures sur l’étendue du territoire nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coordination des Syndicats de la fonction publique : Une grève générale pour  les 4 et 5 février 2014

Vie chère, dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs, sont entre autres les problèmes qui avaient poussé la coordination des syndicats de la fonction publique à entreprendre des négociations avec le gouvernement burkinabè. Et ce, pour un relèvement des indemnités des travailleurs. Les observations et propositions de reformes indemnitaires avaient été reconnues pertinentes par le gouvernement qui avait d’ailleurs pris l’engagement d’une relecture « objective et scientifique » de la grille indemnitaire. Les négociations qui officiellement avaient débuté le 20 mai 2013 devaient voir leur aboutissement le 30 juin 2013. Mais, selon la coordination, la situation n’a pas avancé d’une façon satisfaisante. Ainsi, le délai fort passé, elle a estimé bon de faire le point de la situation ce mardi 21 janvier 2014 à Ouagadougou. Une conférence de presse a été animée à cet effet et, et au cours de laquelle une grève a été annoncée.

« Les syndicats de la fonction publique sur l’égide de l’UAS (Unité d’Action Syndicale) décident d’un arrêt de travail de 48 heures, les 4 et 5 février 2014 sur toute l’étendue du territoire national pour Protester contre l’attitude du pouvoir et exiger la conclusion diligente des négociations sur la grille indemnitaire », a indiqué Mamadou Barro, secrétaire général de la coordination des syndicats de la fonction publique.

Engagements non tenus du gouvernement

Selon les syndicalistes, la grève s’impose du fait que le gouvernement n’a pas respecté les engagements pris vis-à-vis des syndicats depuis le début des négociations. Et toujours selon Mamadou Barro, le retard de 7 mois témoigne également du manque de volonté du gouvernement à asseoir des cadres de discussions franches. « Ces retards considérables sur les négociations indemnitaires font planer un climat d’incertitudes sur le sort des négociations salariales annoncées depuis des mois, a-t-il affirmé. Les syndicalistes ont aussi justifié cette décision par le fait que les démarches entreprises par le gouvernement depuis lors tendent à des « méthodes dilatoires et de diversion ». Ce constat se justifie selon eux par différentes rencontres infructueuses tenues avec le gouvernement. Il s’agirait principalement, aux dires de M. Barro, de deux rencontres programmées par le gouvernement, le 23 décembre 2013 et le 13 janvier 2014. Dans leurs différentes explications, les conférenciers ont affirmé que les techniciens chargés d’animer les échanges ne semblaient pas avoir reçu de directive concrète à la première rencontre. Et qu’à la deuxième rencontre, pas grand-chose n’a été fait pendant les 5 jours prévus pour trouver des solutions idoines à la proposition de reforme déposée par les syndicats.

Contre les iniquités et les inégalités

La lutte en cours vise à faire réagir le gouvernement sur les points émis dans la plate-forme revendicative afin de réduire les inégalités et les iniquités injustes entre les fonctionnaires de l’Etat, a conclu Mamadou Barro.

Et à l’écouter, la présente conférence de presse de la coordination des syndicats de la fonction publique intervient comme pour rappeler au gouvernement la question de la grille indemnitaire des agents qui risquerait d’être reléguée aux oubliettes, vu le contexte sociopolitique actuel.

Arba Monique Nadembega
(Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés