Hauts-Bassins : Encore un bandit dans les filets de la police

mardi 21 janvier 2014 à 23h39min

À 22 ans, « M.B », ce jeune cultivateur de la province du Tuy, vient d’être présenté à la presse bobolaise ce mardi 21 janvier 2013. Présumé coupable de tir à bout portant sur un orpailleur dans la nuit du 8 au 9 janvier 2014, il séjourne depuis lors dans les geôles de la police, en attendant de passer devant les juges

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hauts-Bassins : Encore un bandit dans les filets de la police

L’histoire se passe entre Founzan et Koti. Comme à son habitude, T.A revenait du site d’orpaillage avec de l’or dans la nuit du 08 au 9 janvier 2014. Acheteur d’or, il va malheureusement tomber dans le piège de M.B, un jeune homme de 22 ans connu pour être un indélicat dans son village. Le reste de l’histoire est triste. Parce que T.A (il a survécu et se trouve hors de danger) va prendre une balle dans la tête, et son agresseur partira avec ses 240 grammes d’or, 3 téléphones portables et une somme d’environ 5 000 F CFA. Immédiatement, la police de Founzan est saisie. Les hommes du commissaire de police de district de Founzan, Da Célestin se mettent au travail. En collaboration avec la direction régionale de la Police des Hauts-Bassins, les policiers arrivent à détecter l’amateurisme de l’auteur de l’attaque. Sur instruction de leur supérieur, ils fouillent dans les parages. Quelques jours après, la rumeur coule à Dano sur les attitudes pour le moins bizarre d’un jeune vendeur d’or. A lui seul, M.B a vendu 80 grammes d’or à la somme de 1 200 000 FCFA. Contrairement à ce qui est fréquent à Dano, il opte d’acheter des motos une fois son butin en mains. Son attitude dérange les habitués de la vente et de l’achat d’or car il est très rare qu’un seul orpailleur puisse avoir autant de gramme à lui seul. La rumeur va amener la police à ses trousses. Une perquisition va permettre aux policiers d’arrêter le jeune homme qui ne tardera pas à avouer son forfait. Il dira avoir piqué l’arme de son père pour son attaque.

Ce qui a marqué la police

On aurait pu ne pas divulguer l’affaire. Mais sur foi des autorités policières, ce qui est édifiant dans cette histoire est l’âge et l’attitude du présumé coupable. Etre capable de fusiller à bout portant à 22 ans est suffisamment grave. Cela témoigne de l’ampleur du grand banditisme dans notre pays. Parler de cette affaire, c’est aussi pour la police l’occasion de remercier les citoyens pour leur coopération. Car sans implication des victimes et de leurs proches dans les enquêtes policières, il est difficile de faire face aux malfaiteurs. L’histoire de M.B est aussi et malheureusement ce qui guette les jeunes des régions aurifères où la tentation de devenir riche pousse des jeunes à la déviance et à l’abandon des champs.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés