Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Mesures sociales du gouvernement : « Une bouffée d’oxygène », selon Luc Adolphe Tiao

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 17 janvier 2014 à 23h37min
Mesures sociales du gouvernement : « Une bouffée d’oxygène », selon Luc Adolphe Tiao

Ce vendredi 17 janvier 2014, le gouvernement a tenu une rencontre de concertation avec les bénéficiaires des mesures sociales décrétées en septembre 2013. Présidée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, cette rencontre a donc été l’occasion de faire le bilan de l’action sociale du gouvernement.

Pour rappel, c’est le 11 septembre 2013 que le gouvernement avait décidé de la mise en œuvre – sur la période allant du 1er au 31 décembre 2013 - de mesures sociales. Ces mesures visaient, selon Luc Adolphe Tiao, « à renforcer la solidarité nationale, à relever le pouvoir d’achat des populations, à lutter contre le chômage et le sous-emploi, notamment des jeunes, et à soutenir les groupes vulnérables ». Le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noel Bembamba a précisé que le coût global de ces mesures est de 67,8 milliards de francs CFA.

En tout cas, la mise en œuvre de ces mesures aura fait de nombreux et heureux bénéficiaires venus des 13 régions du Burkina à la rencontre du jour. Afin d’appréhender l’impact de ces mesures, il s’agit, comme l’a rappelé le Premier ministre, « d’évaluer les principaux acquis enregistrés sur le terrain, de relever les insuffisances et les difficultés rencontrées ». Pour Luc Adolphe Tiao, il faut s’inscrire dans la continuité de ses mesures et veiller à leur amélioration.

En attendant, le chef du gouvernement dit voir en ces mesures, « une bouffée d’oxygène pour les travailleurs, les étudiants, les jeunes, les femmes, et les personnes vulnérables ».

Fulbert Paré

Lefaso.net

Quelques bénéficiaires apprécient

Madeleine Son, de la région des Cascades

HIMO (ndlr, Haute intensité de main d’œuvre) nous a vraiment beaucoup aidés. On a beaucoup travaillé. Tous les dispensaires sont devenus propres chez nous.

On n’a pas les moyens de faire du commerce. Grâce à HIMO, on se débrouille. Si on pouvait encore nous aider avec des projets. On a besoin de projets pour avancer. Je fais de la couture, présentement. Si je pouvais avoir un centre de couture, ça me ferait plaisir.

Kalmogo Adama, Volontaire adjoint de sécurité (VADS)

Nous rencontrons beaucoup de difficultés. Le manque de matériel nous expose à de sérieux dangers. Nous manquons de gilets. Aussi, dans la soirée après 18h, lorsqu’il fait noir, c’est très compliqué pour nous à cause du manque de gilet et de bâton lumineux.

Nous demandons au Premier ministre – parmi nous, il y a des gens qui ont même un niveau universitaire - de nous permettre si possible, d’intégrer la Police municipale ou nationale, en tenant compte du niveau de chacun. Ça serait très bien pour nous.

Beaucoup de VADS apprécient cette initiative qui entre dans le cadre du programme spécial de création d’emplois. Pour cela, nous remercions le gouvernement d’avoir eu cette initiative qui permet de résorber, un tant soit peu, le taux de chômage. Nous invitons tous les membres du gouvernement à faire plus d’efforts pour la jeunesse burkinabè. Nous attendons beaucoup d’eux.

Konaté Fatimata, bénéficiaire du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES)

J’ai une agence de communication. Je travaille également en parallèle avec la Maison de l’entreprise en matière de noms commerciaux. J’ai bénéficié d’un financement à hauteur de 12 500 000 FCFA pour le projet de création de noms commerciaux.

Avec ça, j’ai créé de l’emploi. Actuellement, j’ai une dizaine de personnes qui travaillent avec moi. Je crée des entreprises, des noms commerciaux, des logotypes, etc.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Des jeunes outillés sur l’analyse des politiques publiques et la stratégie de plaidoyer
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés