Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Journée de protestation du 18 janvier 2014 : Le « Mouvement ça suffit » appelle à la mobilisation de tous

Accueil > Actualités > Opinions • • jeudi 16 janvier 2014 à 17h17min
Journée de protestation du 18 janvier 2014 : Le « Mouvement ça suffit » appelle à la mobilisation de tous

Dans la déclaration ci-après, le « Mouvement ça suffit » appelle toutes les couches sociales à sortir massivement le 18 janvier 2014 pour exiger le respect de l’article 37 de la Constitution et la suppression du Sénat.

Chers compatriotes
Chers Jeunes et âgés
Chers Femmes et Hommes
Chers Citoyennes et citoyens,
Le devoir patriotique nous appelle.

L’avenir de notre jeunesse, l’avenir de notre pays, l’avenir de notre nation est en jeu. Pour nous, « Mouvement ça suffit », démocratie rime avec alternance au sommet de l’Etat. Pour nous, alternance est synonyme d’innovation et innovation est synonyme de développement. Notre Mouvement reste convaincu que la Constitution ne doit pas être traitée comme un papier hygiénique ou une serpillière. La Constitution ne doit pas être non plus traitée comme des sandales c’est-à-dire taillées à la mesure d’un quelconque citoyen et jetées après usage. Une Constitution ça se loue et se respecte car c’est la base de la justice, de la démocratie et du développement d’un pays. En aucun cas une Constitution ne doit être écrite pour le bénéfice d’un seul citoyen.

Le pouvoir en place depuis 26 ans refuse de comprendre ce principe minimal de cohérence démocratique et de développement. En outre, au moment où les femmes, les jeunes de toutes les contrées du pays recherchent des financements pour sortir de la pauvreté ambiante qui les frappe depuis des décennies, le régime en place veut imposer au peuple, l’instauration d’un sénat budgétivore et inutile.

Malgré l’opposition franche du peuple à la modification de notre Constitution à des fins personnelles et claniques et aussi son refus clair à un sénat inutile, le pouvoir n’en démord pas et veut foncer tête baissée. En témoigne le meeting du 11 janvier 2014 téléguidé et organisé par le camp Compaoré demandant clairement au président Blaise Compaoré de braquer la Constitution et briguer un 5ème mandat.

"Le Mouvement ça suffit" attaché aux principes démocratiques, soucieux du respect de l’esprit de notre Constitution, souhaitant l’alternance au sommet de l’Etat et de la cohésion nationale, considère comme une provocation faite au peuple et à notre conscience collective.

C’est pourquoi, le Mouvement appelle une fois de plus la sagesse républicaine et demande au clan du président Blaise Compaoré de cesser toute provocation du peuple burkinabé dans l’intérêt supérieur de la nation.

Ceci étant, le 18 janvier 2014, "le Mouvement ça suffit" appelle tous les burkinabé à sortir massivement pour dénoncer ces provocations et s’opposer sans faille à une quelconque tentative de tripatouiller notre Constitution pour le service d’un seul homme. Nous vous invitons à opérer une mobilisation totale en compagnie de l’opposition politique et des organisations de la société civile à la place de la nation pour démontrer au régime Compaoré que nous sommes attachés au respect scrupuleux de l’article 37 de notre Constitution et rejetons vigoureusement la création d’un sénat.

Nous ne devons plus laisser ce régime hypothéquer notre avenir, de par sa mauvaise gouvernance et de par sa volonté dynastique, confisquant ainsi l’avenir radieux de nombreuses générations.
Chaque génération à son combat, il l’assume ou il le trahit. L’avenir de notre pays est dans les mains de chacun d’entre nous. Peuple du Burkina, le moment est venu de s’assumer.

Peuple du Burkina, travailleurs comme sans emploi, femme comme homme, jeunes comme âgés, habitants du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, sortons tous le samedi 18 janvier 2014, pour dire non à la modification de l’article 37 de notre Constitution. Ensemble et unis, nous triompherons !

Adama Guebré
Consultant en Communication
Secrétaire Général et Porte parole du Mouvement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire audition de Léonce Koné par le CDP : La réaction d’un militant
Diaspo au diapason ou pas. Sayouba Traoré apporte sa contribution au débat
Route de l’hôpital Yalgado : Le cri du cœur d’un usager
Réaction du gouvernement à la lettre de Blaise Compaoré : « Un manque total de courtoisie »
"Un jour, ils vous diront que j’étais un homme blanc" Mohamed Ali
Hommage : « La vie du Dr Moussa Roger Tall, une merveilleuse aventure »
Burkina Faso : Quel mode d’adoption de la nouvelle Constitution pour une nouvelle République ?
Tribune : « De l’« athéisme » de la révolution d’Août au printemps de la religiosité, une foi tonitruante mais des œuvres qui se font attendre »
Burkina : Un nouvel espoir pour les langues nationales
Burkina : « Au-delà des jougs »
Lutte contre la fraude au Burkina : Maixent Somé appelle à protéger les industries locales
MINEFID : « Réformer ou mourir de mort lente »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés