Meeting FEDAP-BC à Bobo : « Nous demandons solennellement la candidature de son excellence Blaise Compaoré pour 2015 » dixit Adama Zongo, président de la FEDAP-BC

lundi 13 janvier 2014 à 01h38min

Adama Zongo, le président national de la Fédération associative pour la paix avec Blaise Compaoré (FEDAP-BC) a demandé officiellement et solennellement la candidature de l’actuel locataire du palais de Kosyam pour les élections de 2015. Dans la salle de spectacle de la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, François Compaoré (le frère cadet du président), des membres du gouvernement, des opérateurs économiques et les « Amis de Blaise Compaoré » ont plaidé pour le déverrouillage de l’article 37 et la mise en place du sénat ce samedi 11 janvier 2014, au cours d’un grand meeting.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meeting FEDAP-BC à Bobo : « Nous demandons solennellement la candidature de son excellence Blaise Compaoré pour 2015 » dixit Adama Zongo, président de la FEDAP-BC

« Nous demandons solennellement la candidature de son excellence Blaise Compaoré pour l’élection présidentielle de 2015 », a martelé Adama Zongo au cours de ce grand meeting de la FEDAP-BC. « Blaise Compaoré doit se présenter en 2015, surtout pour la stabilité au Burkina et la stabilité dans la sous-région », a insisté le premier responsable des « amis » du Président burkinabè, sous l’acclamation de l’assistance dont les ministres Alain Edouard Traoré, Moussa Ouattara et bien d’autres personnalités.

Pour François Compaoré, « la démocratie n’est pas en panne au Burkina même si nous avons certains responsables qui posent des actes qui sont contraire à la démocratie ». Se prononçant sur la probable candidature de Blaise Compaoré en 2015, le conseiller du Président, responsable des structures associatives du CDP et principal artisan de la FEDAP-BC, juge normal que son frère se présente en 2015 « C’est un citoyen de ce pays, c’est vrai que nous avons un article dans notre constitution qui peut être modifié. Et si le peuple pense qu’avec lui on peut aller de l’avant, pourquoi ne pas modifier cet article et puis continuer… Mon souhait est qu’il y ait d’abord un referendum pour que le peuple se prononce et après, si le peuple rejette par un non, on peut arrêter. Sinon, si le peuple est d’accord pour qu’il puisse continuer, moi je pense que c’est la meilleure voie. Au lieu qu’on parle au nom du peuple, alors que le peuple est là, moi je me dis pourquoi ne pas lui retourner la question et passer par les urnes ».

« Normale », c’est le mot de François Compaoré sur la démission des anciens ténors du CDP « On adhère librement à un parti, on quitte librement un parti ; donc je n’ai pas de commentaire à faire ».

Figure de marque de la FEDAP-BC, président d’honneur national de la structure, EL Hadj Barro Dianguinaba est aussi allé de sa méthode. L’opérateur économique a simplement rappelé aux détracteurs de la FEDAP-BC que leur histoire avec le Président du Faso date d’avant son ascension au pouvoir « Blaise, c’est notre ami, même s’il part cultiver, on va le rejoindre ». Et Dianguinaba de poursuivre : « Nous avons préparé le meeting de Bobo depuis plus d’un mois, il ne faut pas croire que c’est quelqu’un ou quelque chose qui nous a poussés à le faire »

Intronisation des membres d’honneur

Fait majeur du meeting de témoignage et de soutien de la FEDAP-BC au président Blaise Compaoré, l’intronisation de nouveaux membres a été un point chaud. Au nombre des nouveaux « élus », l’on comptait des maires de la ville de Bobo, des hauts fonctionnaires et bien d’autres ressortissants des Hauts-Bassins, du Kénédougou et du Tuy.

Parmi eux, Seydou Sanou, maire de l’arrondissement n° 5 de Bobo, Momo Jacqueline, maire de l’arrondissement n° 4 de Bobo, Alfred Sanou, ancien député et président du Conseil régional des Hauts-Bassins, Assita Ouattara, député, Hélène Traoré, député, Karim Barro, maire de l’arrondissement n° 6 de Bobo et fils de Dianguinaba Barro, Baba DAYO, PDG du groupe SOBUCOP. Intronisés, ils ont désormais le devoir de faire rayonner le flambeau de la FEDAP-BC et bien évidemment de se battre pour la candidature et la réélection de Blaise Compaoré.

Ousséni BANCE
Lefaso.net


Dans les coulisses du meeting

La FEDAP-BC, ce n’est pas le CDP

La FEDAP-BC, ce n’est pas le CDP. Et cela s’est ressenti dans la mobilisation pour le meeting du samedi 12 janvier 2012. Annoncé quelques jours après l’appel à une journée de protestation nationale lancée par le Chef de file de l’opposition, l’évènement a eu du mal à mobiliser. Comme d’habitude, les femmes étaient aux premières heures à la Maison de la Culture de Bobo. Mais, fait nouveau, la présence massive des dozos (chasseurs traditionnels). En nombre impressionnant, ils ont formé une haie d’honneur déjà à 8 heures, l’heure à laquelle, les fervents défenseurs du président Compaoré pouvaient craindre une rencontre chaotique. Tant, la mobilisation était au minima. Jusqu’à l’arrivée des responsables politiques locaux, la salle souffrait des absences. Mais, avec évidemment des dozos de plus que d’ordinaire, la maison a fini par faire le plein. Non sans peine.

Trop de novices aux meetings

Pour un grand meeting, les maîtres de cérémonie et autres animateurs du jour ont eu du mal. En effet, peu connu de la majorité de la salle, le slogan de la FEDAP-BC a eu du mal à passer. A l’arrivée de François Compaoré et du Bureau national de l’Association des amis de Blaise Compaoré, la Maison de la culture a été invité à reprendre en chœur un refrain. Il s’agissait simplement de dire BC, une fois le mot « FEDAP » prononcé par le détenteur du micro. Couac ! Parce que les officiels étaient pratiquement les seuls à pouvoir le faire. Ci-fait que le temps du rodage, la salle feignait de boycotter le refrain.

Pluie de billets pour les artistes

Loin d’être une surprise, l’argent à couler. Et les artistes qui ont eu à prester lors du meeting de la FEDAP-BC ont eu de quoi être tranquilles pendant un temps. En plus des Cinq cent mille (500.000) octroyés par la délégation ouagalaise, chaque artiste, en fonction de sa carrure et de son public a fait le plein de cagnotte. A commencer par le duo phare de l’ouest, Cisby et Eldji. Très adulés, leur prestation a permis aux amis de Blaise Compaoré de « faroter ».

O.B
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés