Crise au CDP : Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, réitère sa loyauté à Blaise Compaoré

vendredi 10 janvier 2014 à 00h39min

Le personnel du Premier ministère a sacrifié à la tradition, en organisant la cérémonie de présentation de vœux du nouvel an, le 09 janvier 2014. Ce fut l’occasion de dresser le bilan de l’année écoulée et d’envisager des perspectives pour l’année qui vient de démarrer. Les remous au sein du parti présidentiel, le CDP, ne pouvaient être occultés. Et le chef du gouvernement n’a pas manqué de réitérer sa loyauté au Président du Faso et son engagement à continuer à le servir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise au CDP : Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, réitère sa loyauté à Blaise Compaoré

Ce n’était pas un sujet inscrit à l’ordre du jour. Mais, le premier ministre était attendu sur la question. Puisque jusque-là, l’on n’avait pas entendu le chef du gouvernement sur la crise au sein du CDP, son parti. Et, Luc Adolphe Tiao ne s’en est pas dérobé. Il a d’abord souligné « les qualités exceptionnelles d’homme d’Etat » de Blaise Compaoré. « Sa vision, son pragmatisme, et sa générosité ont fait du Burkina Faso un pays respecté dans le monde », estime le chef du gouvernement. Avant de lancer : «  A un moment où des millions de compatriotes, qui lui sont reconnaissants pour les progrès accomplis dans les quatre coins du Burkina Faso, s’interrogent sur la crise qui vient de frapper le parti majoritaire, je lui réitère toute ma loyauté et notre engagement à continuer à le servir. Parce que nous sommes convaincus de la justesse de sa vision et de son amour désintéressé pour le peuple burkinabè  ». Mieux, Luc Adolphe Tiao estime que les évènements actuels sont le signe d’une vitalité de notre démocratie et le fruit de la paix sociale dont jouissent les burkinabè pour « lesquels il (ndlr : Blaise Compaoré) n’a cessé de se sacrifié ».

C’est pourquoi, Luc Adolphe Tiao invite les burkinabè à la sérénité. « Restons sereins, continuons de nous battre, au-delà des ambitions personnelles, pour la paix, pour un Burkina stable, prospère et émergent  », déclare-t-il.

2013, année d’engagement et de consécration

Cette cérémonie de présentation de vœux était sans doute une occasion de porter un regard rétrospectif sur les actions passées mais aussi entrevoir les grandes orientations de l’année nouvelle.

Ainsi, c’est le secrétaire général de la primature, Youma Zerbo, qui a, au nom de l’ensemble du personnel, présenté des vœux de santé, de bonheur, de prospérité, de longévité et de concorde pour l’année 2014, au Premier ministre, à son épouse, à sa famille ainsi qu’à tous ceux qui lui sont chers. Puis, il égrène tour à tour le chapelet des acquis et celui des doléances.

A entendre Youma Zerbo, 2013 aura été une année de plein engagement et de sacrifice individuels et collectifs, une année de consécration de la rigueur programmatique et d’amélioration du travail gouvernemental, une année de renforcement de la démocratie administrative et de la communication, une année de consolidation des bases d’une institution stratégique de la gouvernance de notre pays. Ces performances ont été reconnues si l’on s’en tient aux distinctions (décorations) faites à 17 agents du Premier ministère.

Plus de motivation « psychologique et économique »

N’empêche, les agents de la primature connaissent des difficultés qui limitent leurs performances. Il s’agit, entre autres, de la vétusté du matériel mobilier, du parc automobile, des locaux physiques, du manque de personnel. L’on retiendra également l’insuffisance des dotations budgétaires de certaines structures, et de l’insuffisance de motivation psychologique et économique du personnel des administrations surtout centrales…

Qu’à cela ne tienne, « nous resterons toujours mobilisés à vos côtés, plus que jamais soudés et déterminés à remporter de nouvelles victoires sur les multiples chantiers de construction des piliers de l’émergence du Burkina Faso », assure le porte-parole du personnel de la primature.

En réponse, le premier ministre a réitéré au personnel des vœux de santé, de prospérité et de succès pour 2014. Avant de leur exprimer sa « satisfaction pour la qualité du travail accompli » et sa gratitude pour leur loyauté, leur dévouement et la collaboration efficace. Pour l’année qui commence, il les a encore exhortés à plus d’engagement, de détermination, de combativité sur les différents chantiers pour « l’avènement d’un Burkina émergent  ».

Avant de conclure, le chef du gouvernement a remercié l’ensemble de la presse nationale « dont la pluralité et la qualité des analyses consolident notre ancrage démocratique ». Mais aussi, il a souhaité qu’elle soit « davantage une actrice de paix sociale ».

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés