Lutte pour le pouvoir au Faso : L’opposition veut reprendre la main

jeudi 9 janvier 2014 à 02h18min

Le 18 janvier 2014, l’opposition burkinabè a de nouveau rendez-vous avec la rue. Pour encore une fois protester contre la volonté du pouvoir burkinabè de mettre en place le fameux sénat et de réviser l’article 37 de la constitution qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux.

 Lutte pour le pouvoir au Faso : L’opposition veut reprendre la main

Après avoir laissé la main au Chef de l’Etat dans le dossier du sénat et de l’article 37 de la constitution, l’opposition entend à nouveau démontrer que sa capacité de mobilisation reste intacte. Surtout après les moments d’incertitude qui ont entouré les rapports entre les militants et leurs responsables au sujet de la stratégie à adopter pour faire face aux projets du camp présidentiel.

Ces dernières semaines en effet le Chef de file de l’opposition et tous les opposants avec lui ont essuyé de vives critiques de la part de leur base respective. Celles-ci avaient de toute évidence, assez de mal à comprendre le silence dans lequel ses leaders étaient plongés depuis leurs dernières sorties de 2013.

Finalement c’est Blaise COMPAORE lui-même qui aura donné les éléments de motivation ainsi que les arguments à l’opposition. A travers notamment ses deux sorties médiatiques des 11 et du 31 décembre 2013. Lesquelles ont semble-t-il convaincu Zéphirin DIABRE et les autres leaders de l’opposition que le pouvoir n’était pas décidé à donner une suite favorable à leur requête.

Nouvelle donne

Fait nouveau dans la stratégie de l’opposition, c’est la volonté des ex-cdpistes de rallier les rangs des manifestants.

Par la voix de Roch Marc Christian KABORE, ils ont laissé entendre qu’ils se joindraient individuellement à la marche, en attendant de mettre éventuellement sur pied leur propre formation politique.

Autant dire que s’ils tiennent effectivement parole, les Roch Marc Christian KABORE, Salif DIALLO, Simon COMPAORE, Basile GUISSOU (l’un des concepteurs du programme présidentiel) Clément SAWADOGO, Kader CISSE, Jean Marc PALM, Laya SAWADOGO, Armand BEOUÏNDE et autres constitueront l’attraction principale de l’événement.

Inutile de rappeler à ce sujet que leur revirement spectaculaire n’a toujours pas convaincu bien de burkinabè qui attendent de mieux voir dans la situation actuelle avant de se faire une raison.

Ainsi en est-il de ce commerçant qui, dit-il, se pose des questions au sujet de ces hommes politique et de leur capacité à souffler le chaud et le froid. Un simple mea culpa suffira-t-il pour autant à regagner leur confiance ? Wait and see…

Juvénal SOME

Lefaso.net

Messages

  • Salut à tous les internautes. dites moi, est-il possible que une fois les démissionnaires de CDP ont créé leur parti politique de, présenter Blaise comme leur candidat ?
    je veux savoir s’il est possible que Blaise soit le candidat d’un nouveau parti sans changement de la constitution.

    • Mon ami Khalif, peu importe ce qu’ils ont dans le cœur. Le plus important, c’est que, des leur première déclaration, affichés leur opposition a la mis en place du Sénat et contre la révision de l’article 37.
      A mon avis, ce sont les 2 points qui peuvent permettre a Blaise de se présenter en 2015. Des lors qu’ils sont contre les deux points, ils peuvent prendre la couleur voulue, mais ils font l’affaire de l’opposition. Soyons fiers d’eux pour au moins avoir eu le courage de se décider.
      L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique. Mieux vaut tard que jamais.

    • oui c’est possible à condition qu’il demissionne de CDP.mon frère ça leur strategie et là LE CDP devient un mouvancier ce nouveau parti.mais on en est pas là pour le moment

    • Depuis qu’il est président du Faso, Blaise n’a jamais appartenu à un parti politique. Il a toujours été soutenu par des partis politiques. Aujourd’hui, un nombre important de partis politiques le soutiennent. Chose bizarre : certains de ces partis soutiens de Blaise sont affiliés au Chef de file de l’opposition.

  • Il faut que les Burkinabé soient prêts pour le sacrifice. Le pouvoir ne se donne pas, mais il se conquiert. Il faut que chaque leader politique forme sa base, ses militants pour qu’ils comprennent que la lutte sera peut être longue, âpre. Pour ce qui est de la peur de trahison des nouveaux venus dans l’opposition, si le peuple Burkinabé est mobilisé, même si ces derniers sont venus pour tromper, ils ne pourront rien parce que les masques vont tomber très vite. Ils ont même intérêt à ne pas jouer à ce jeu car ils vont précipiter les choses si les gens se rendaient compte qu’ils sont venus pour faire le jeu de Blaise. Le Burkinabé de 2014 n’est plus celui de 1989. Alors que le pouvoir fasse attention. 2014 est l’année du changement

  • Dépuis l’annonce de leur demission l’une des principales questions que je pose est savoir comment Simon COMPAORE va contourner ses zones rouges qu’il a institué à Ouagadougou pour defendre la république.

    Pour l’opposition, je pense personnellement qu’elle manque de stratégie de mobilisation. Elle ne mesure pas encore jusqu’où peut aller le stratège Blaise COMPAORE dans ses manoeuvre. La preuve pour casser la capacité de mobilisation de l’opposition, après la marche historique du 29 juillet 2013, Blaise COMPAORE a demandé un rapport circonstacié sur la mise en place du senat. Et du coup les naifs ont cri victoire comme quoi le pouvoir a reculé. Or c’etait juste une manoeuvre COMPAORIEN de baisser la fièvre sociale pour pouvoir passer des vaccances présidentiels tranquilles au Portugal. Quand il y est revenu avec ses forces, il n’a fait que redemarrer sa machine senatique.

    • Qui connait mieux les stratégies de Blaise que les Simon Compaoré. Comme le dit l’actuelle opposition, c’est du pain béni. Effectivement on attend de voir comment Simon va gérer ses feux-rouges. LOL ;
      Les journalistes et les photographes vont se régaler ce jour-là.

  • Une chose a l’endroit de la TNB : Il faut couvrir convenablement toutes les manifestations de tous les camps. les images collectées ne pas pour le regimes en place, mais constitue un patrimoine historique commun. Dans quelques années, il faut pouvoir faire l’histoire. ET comme on le dit, c’est chaque home, chaque people qui fait son histoire. Et le people burkinabè est entrain de faire son histoire.

  • Juvenal,
    Merci pour ton ecrit mais c’est toi qui n’est peut etre pas encore convaincu !
    L’interim au niveau de l’opposition, sans manquer du respect a qui que ce soit, est termine !
    L’opposition vraie, disposant d’une masse critique necessaire et du soutien populaire necessaire est la !
    Blaise a dit qu’il voulait leguer queque chose au pays : c’etait bien dit, puisque le depart de Roch et al. est une bonne chose qu’il legue au pays justement !
    Dans le calme et la transparance, Roch President, Salif President de l’AN, Simon Ministre de l’Interieur,...

  • Soyons sérieux qui peut croire à cette sainte alliance Rock-Simon-Salif et de loin l’intéllectuel en panne d’idée Mr Basile.C’est un réglement de compte avec le clan François vouloir suivre ces aventuriers politiques c’est compromettre à jamais la vie paisible de nos compatriotes.Prenez Salif avec sa 1ère sortie il ya 3 ans avec une déclaration de va t’en guerre dont lui meme ignorait sa signification pour couvrir ses gouailles avec son patron en fait c’est un garçon agité incapable de controler ses émotions.Rock un notable à sa façon estime à tort que son heure a sonnée pour succeder à son copain enfin,Simon le bagareur pour qui le compromis n’existe pas dans son vocabulaire Mr Kouanda devrait le laisser à la mairie s’occuper de nos yaar.Si c’est 3 là forment un gouverment pour ma part je choisirais l’exil.

    • Donc il faut déjà rejoindre les frontières comme vous l’avez fait faire aux autres depuis 1991. A votre tour maintenant.

    • Chers amis, retenez ceci.
      Blaise sait que son frère le mène vers le gouffre et le Burkina avec. Lui il a été le faiseur de paix dans d’autres contrés. Il ne peut accepter que la guerre s’installe au Burkina. Nous savons tous que Salif est la personne qui dans ce bas monde travaille et travaillera pour garantir à Blaise des lendemains tranquilles. Il est conseillé du président nigerien. tout le monde connait sa force en matière de tactique et de stratégie. Donc voici le calcul de blaise :
      1. je sacrifie le petit frère,
      2. je laisse les rock et compagnie créer un parti.
      3. ils créent un choc dans l’opinion en se ralliant à l’opposition
      4. ils rallient tous ceux qui aiment le Burkina de paix mais qui n’aiment ni le CDP, ni Zephirin.
      5. Aux élection prochaines, Rock est président, Blaise est tranquille et l’alternance a eu lieu
      6. Blaise proclame partout qu’il a permis l’alternance dans son pays
      7. il vit tranquille sans inquiétude. c’est pas un Salif, conseiller de Rock qui va permettre qu’il soit inquiété
      8. les bailleurs de fonds et les puissances étrangères sont contents, on continue la politique de Blaise.
      ..............les gens de l’UPC, voici venir vos adversaires...........démocratiques

    • je suis d’accord avec toi.si ce trio prend la rène de ce pays je quitterais le pays mème en dos d’ane.heureusement,qu’ils sont d’ètre au pouvoir

    • Commence ton exil, cher YAKO. Ces trois comme tu le dis refusent comme nous tous, que l’on passe notre temps à modifier la Constitution du pays à cause d’un seul individu, fut-il militaire ! L’important actuellement, c’est faire une coalition contre le projet funeste de penser que sans Blaise, notre république doit disparaître ! Après, on verra qui placer à la Présidence. Ces trois là connaissent mieux que quiconque que le non respect de la parole donnée est source de conflits. Notre tradition conseille d’ailleurs de toujours respecter la parole donnée mais Blaise ne connait pas cela. Il ne connait que le langage de la violence mais, il l’aura, cette violence.
      Que Dieu et les mânes de nos ancêtres protègent le Burkina. Qu’ils nous épargnent les syndromes ivoiriens (y a rien en face) ; Nigérien (je n’ai pas fini mon travail) ou malien (le consensus comprometteur). Amen

    • bonne analyse mais tu sera déçu de voir BLAISO resté au pouvoir en 2015.cet homme est très intello.

    • Ragino, c’était ma vision depuis un bout de temps. Vivement que nous soyons dans l’erreur.

  • Désormais il n’y aura ni de Sénat ni de modification d’un quelconque article de notre constitution. Blaise doit savoir qu’il est en fin de course !! Aucune œuvre humaine n’est parfaite et éternelle. Ce départ massif des caciques marque la fin d’une époque et l’ouverture d’une autre ère pour le Burkina Faso. Une ère de consolidation des acquis de Blaise, sans Blaise bien sûr !! Plus que jamais la démocratie va s’installer et l’alternance sera une réalité. Nous avons aussi le droit au Burkina de gouter au changement et aux délices de l’évolution. Exit donc la platitude et les recettes obsolètes !! Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    • Vous les démissionnaires si vous êtes intelligents faite front commun avec l’opposition en générale (sans RDA bien sur),alors la population croira a votre sincérité,
      mais si vous vous hasardez à créer un autre parti croyez mois ON VA PAS VOUS VOTER !!!! car les gens ne sont plus dupes comme avant, maintenant Burkinabé voit dans la boue !!
      Et gare à vous si vous tentez de trahir la Masse !!!! heu !!! humm !!! le sort de celui que vous dite avoir largué serra meilleur au votre.

      A bon entendeur Salut.

  • la démocratie n’est pas forcement l’alternance et même s’il le faut évitons d’opter pour transition dans la violence car notre pays est si fragile du moment ou dépendons plus de l’étranger .cultivons donc la tolérance !
    s’il fallait changer optons pour un jeune qui connait nos réalités sur le terrain au détriment de ceux qui créent ce climat difficile à vivre .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés