Démission des anciens ténors du CDP : Réactions de quelques Banforalais

jeudi 9 janvier 2014 à 02h18min

Suite à la démission des ex-leaders du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), nous avons recueillis les réactions de quelques citoyens de la ville de Banfora.

Démission des anciens ténors du CDP : Réactions de quelques  Banforalais

Monseigneur Lucas Kalifa SANON, Evêque du Diocèse de Banfora : « Nous craignons pour la paix »

J’ai été surpris par cette annonce parce que nous avons appris qu’il y avait un peu de dissensions au sein du CDP qui est le parti majoritaire. Mais on ne s’attendait pas à un acte d’une telle importance.

Tout d’abord, je n’ai pas encore lu les journaux pour comprendre la situation. Je voudrais téléphoner aussi à certains membres du parti, notamment à mon propre frère qui est du Bureau Politique du parti (Alfred Sanou est le président du Conseil régional des Hauts -Bassins : ndlr), pour mieux comprendre. Mais, ce que nous nous craignons, que cet éclatement ne puisse pas nuire à la paix sociale que nous avons au Burkina. Nous pensons que ce serait mieux que ces dirigeants-là puissent trouver une solution en leur sein pour trouver quelque chose de consensuel afin que nous puissions préserver notre paix. C’est important. Quand nous voyons les pays où il n’y a pas eu de paix, qui ont abouti à une division et souvent à un affrontement, ce n’est pas une bonne chose. Ca fait reculer.

Le Burkina a beaucoup progressé ces dernières années, et il ne faudrait pas que nous perdions cela. C’est ma première préoccupation en attendant d’avoir plus de renseignements. Quant au point de vue de la Conférence épiscopale, nous n’avons pas eu de réunion. Lorsque nous nous réunirons, nous allons dire notre mot sur la situation.

Moussa SOULAMA, Secrétaire général adjoint de l’Union régionale de la CGTB/Cascades : « C’est logique et on attend maintenant la suite »

C’est le quatrième épisode d’une série qui a commencé depuis l’interview de Salif DIALLO où il parlait de la patrimonialisation du pouvoir. Cela lui avait coûté ce que tout le monde sait. Après cela l’instance dirigeante du CDP avait été renouvelée. Et on a fait partir certains qui voyaient les choses comme lui et on a mis à leur place des gens qui étaient fidèles à Blaise COMPAORE et à François COMPAORE. C’est une autre étape qui se joue. Quand le Président de l’Assemblée nationale n’a plus voulu renouveler son mandat, on a compris qu’il voulait se mettre en retrait mais je pense que les observateurs avisés attendaient une suite et c’est cette suite-là qui est là. Ils ont donc fait une déclaration pour démissionner du CDP. On attend maintenant une autre suite, puisqu’on pense qu’ils vont créer leur parti. En tout cas, ceux qui observent bien la scène politique nationale, savaient bien que quelque chose allait se passer, mais on ne savait pas sous quelle forme.

Aboubacar KAM, militant CDP de Niangoloko : « Je vois cela d’un bon œil »

Par rapport à ces démissions en cascades des ex-ténors du CDP, je me dis qu’en toute chose il y a un temps pour observer un arrêt et réfléchir pour mieux relancer. De mon point de vue, le changement en tout cas est obligatoire dans la vie de tout homme, de même que dans la vie d’une nation. On a vu des changements un peu partout au pays.

Depuis l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, il y a eu des changements. Et le changement va continuer à s’opérer. Je vois d’un bon œil ces démissions,. Tout ça c’est pour permettre de reconsidérer nos positions par rapport à la démocratie et par rapport à l’avancée de notre pays. Parce que nous sommes tous des acteurs et nous sommes là pour le développement de notre pays.

Kassoum OUATTARA, Président de la " Société Burkina sans faim " : « Il revient aux responsables du CDP de s’organiser »

En politique, chacun pose des actes en ayant conscience de ce qu’il fait. Je pense que les démissionnaires ont bien mûri leurs idées avant de poser leur acte. Il revient aux responsables actuels du CDP de s’organiser aussi pour faire face à la situation.

Propos recueillis par Golleau Isidore TRAORE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés