Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

samedi 4 janvier 2014 à 20h46min

Suite au traditionnel discours de présentation de vœux du nouvel an du Chef de l’Etat, Blaise Compaoré, nous avons recueillis les réactions de quelques citoyens dans les rues de Ouagadougou. Si pour les uns, le Président du Faso devrait se pencher sérieusement sur les conditions de travail et de vie des Burkinabè, pour d’autres, il était temps pou lui de dévoiler clairement ses intentions à l’approche de la présidentielle de 2015.

Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

Yaya Moné, professeur d’Anglais : « Nous sommes déçus »

En toute sincérité, je n’ai rien retenu de bon parce que ceux à quoi le peuple s’attendait, le Président n’en a pas fait cas. C’est donc dire que nous sommes déçus. C’est encore une autre déception après le discours du 11 décembre. C’est devenu pour lui un exercice habituel de décevoir le peuple. En tant que fonctionnaire, je m’attendais à une augmentation de salaire et à l’amélioration des conditions de vie des populations. Vous savez dans ce pays, rares sont des Burkinabè qui arrivent à s’en sortir, à se nourrir convenablement, à se vêtir, à bénéficier de leurs droits les plus élémentaires. Il faut que tout cela change. En tant que militant de la CGTB, nous sommes prêts à obéir aux mots d’ordres de nos différents syndicats.

Yéna Diabouga, étudiant de l’Université de Ouagadougou : « Revoir la condition de vie des populations »

Ce que j’ai pu retenir, c’est que le Chef de l’Etat est revenu sur la question de la cohésion sociale. Il a aussi évoqué les questions politiques notamment une éventuelle révision de la constitution. Il ressort de son discours, qu’il peut faire recours au peuple qui va trancher surtout sur les questions non consensuelles. A mon avis, il était essentiel de revoir la condition de vie actuelle des populations parce qu’elles ont besoin de beaucoup de choses : la question de la vie chère s’impose, la condition des étudiants qu’il fallait évoquer à mon sens parce que les étudiants vivent dans des conditions difficiles. A cela s’ajoute le manque criard d’enseignants et d’infrastructures d’accueil. Ce sont autant de questions que le Chef de l’Etat a survolé dans son discours.

Aboubacar Yoda, reprographe : « L’essentiel, c’est que la population mange à sa faim »

Notre souhait est que le Chef de l’Etat, qu’il ait au moins une vision à l’égard de l’éducation afin que les jeunes diplômés et qui sont au chômage puisse accéder à un emploi décent. Il faut que la population mange à sa faim et ait accès à des services de santé appropriés. Si ces conditions sont réunies, je crois qu’il y’ n’aura plus de problèmes dans la mesure où les gens sont aigris parce qu’ils ne mangent pas à leur faim, ils voient leurs enfants bardés de diplômés mais sans travail. Une fois ces questions réglées, nous allons toujours voter pour le Chef de l’Etat parce pour moi l’alternance ne vient pas avec un bâton magique pour transformer le Burkina. Lui au moins, il est là depuis 1987 et jusqu’à aujourd’hui, la paix règne au Burkina Faso. C’est cela l’essentiel. Si les Burkinabè arrivent à assurer la pitance quotidienne, que le Président se représente 90 000 fois ou pas, ce n’est pas mon problème.

Adama Zida, enseignant à Zorgho : « Il n’y a pas eu de bonne nouvelle »

Pour ce qui est du discours du Chef de l’Etat à l’occasion du nouvel an, je m’attendais à ce qu’il se prononce sur les attentes des travailleurs actuellement vu qu’il y’a des négociations présentement en cours entre le gouvernement et les syndicats. On s’attendait à ce qu’il nous annonce une bonne nouvelle à savoir l’augmentation des salaires afin que les uns et les autres puissent faire face au coût de la vie qui n’est pas du tout facile pour les travailleurs et les autres couches de la société. S’il est vrai qu’il s’était prononcé sur les questions brûlantes de l’heure lors du 11 décembre, j’aurai voulu qu’il se prononce de façon précise, qu’il nous dise ce qu’il compte faire en 2015, ce qui est de la modification ou non de l’article 37 en plus du sénat qu’il entend instituer. Je crois que s’il s’était prononcé clairement, les débats qui se mènent actuellement allaient connaître un bout du tunnel.

Rasmané Ouédraogo : « Des actions concrètes, pas des discours »

Je m’attendais à ce qu’il évoque des mesures visant à améliorer l’enseignement au campus, parce que le Premier ministre, lors de sa visite a fait des propositions qui ne sont pas perceptibles jusqu’à présent notamment la construction des Amphi, l’amélioration des prestations sociales. Il y’a eu une journée dédiée aux Technologies de l’information et de la communication sur le campus certes, mais comme vous le constater, le campus ne dispose pas de salle d’informatique encore moins d’une connexion wifi. C’est déplorable parce qu’il y’a des étudiants qui finissent leur cursus sans connaître comment on manipule un clavier. J’aurai voulu qu’il y’ait des actions concrètes et non des discours pour sublimer les étudiants.

Propos recueillis par Eric Ouédraogo (stagiaire)

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 janvier 2014 à 02:16 En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    Je crois que c’est le même rituel que les années précédentes. On a fait que changer les dates pour ajouter quelque chose concernant le débat politique. Sinon rien de consistant dans ce discours qui était pourtant attendu par plus d’un burkinabè. C’est évident qu’un discours qui ne répond pas aux préoccupations des burkinabè sur la candidature de Blaise Comparé en 2015 et sur l’amélioration des conditions de vie des travailleurs quel que soit sa longueur sera toujours vide de sens. Je pense qu’il a juste fait un discours pour respecter la tradition sinon rien de nouveau dans le fond comme dans la forme d’autant plus qu’à la veille du 11-Décembre on avait entendu la même chanson.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 03:12, par SIDGOMDE En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    Vous les fonctionnaires Burkinabe ,rester assis sans lutter,vous allez mourir.Au lieu de lutter vous etes laba entrain de vous contredire disant que syndicat est different de politique.OK,pas de probleme.Sachez que y’a pas de difference a faire entre syndicalisme et politique de nos jours.Vous devez vous moderniser.

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier 2014 à 10:33, par Parker En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

      Merci à toi mon frère de dire la vérité, moi je pense que nos fonctionnaires ne sont pas des intellectiuels. Ils ne valent rien , ils sont assis avec les gros commentaires .Comment comprendre que la CGTB vs demande de faire marche le samedi, vous faites et rien ne change et vs attendez tjrs la meme CGTB ? Qd SIGOMDE dit que syndicalisme = politique je suis d’accord avec lui. LEVEZ VOUS CHERS FONCTIONNAIRES, NE SOYEZ PAS DES MOUTONS

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 03:23, par monte cristo En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    Le pluralisme des opinions crée des débats constructeurs et c’est la conjugaison des différences qui crée l’équilibre et l’harmonie sociale.Néammoins quand l’unanimité du mal vivre se dégage c’est qu’il ya un problème qu’un discours même castriste ne résoud pas.Quand on est fatigué ou quand on a trop mangé l’esprit n’est plus alerte et on devient inefficace et sans initiative.il faut alors se reposer et laisser l’initiative à quelqu’un d’autre.Aussi toutes vos doléanes énumerées ne trouvera jamais d’écho favorable sous ce régime.Avis donc à mr le reprographe,arretez de raconter des salades et aux autres ne rêvons plus.

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier 2014 à 09:44 En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

      TRISTE !!!!!
      Y’ A COMBIEN DE FONCTIONNAIRES AU BURKINA FASO ?????
      COMBIEN POUR CENT DE LA POPULATION ?????
      POURQUOI VOULOIR QUE SI PEU DE BURKINABÉ BOUFFENT LA NOURRITURE DE LA MAJORITÉ DE LA POPULATION ????

      LES PROJETS DE GRANDE ENVERGURE POUR LE PLUS GRAND NOMBRE DES BURKINABÉ !!!!!
      POURQUOI CES INTERNAUTES PLEURNICHARDS ET MENDIANTS DEVANT LA PORTE DU PRÉSIDENT ? QUE FONT-ILS POUR LE PLUS GRAND NOMBRE ?

      JE SUIS DÉÇU DE TOUS CES ACTEURS QUI NE DEMANDENT QUE DES PROFITS DU SYSTÈME ! L’ALTERNANCE DEVIENT A MES YEUX POUR EUX QU’UN PROCESSUS DE DÉTOURNEMENT PLANIFIE POUR L’APRÈS 2015. AUTANT GARDER CEUX QUI TRAVAILLENT DÉJÀ et qui peuvent changer encore...

      Répondre à ce message

    • Le 4 janvier 2014 à 17:34 En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

      suis d’avis avec vous. Il ne faut plus rien attendre de ce pouvoir. Alternance, alternance

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 09:16, par verité En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    les fonctionnaires on attend pas une augmentation comme les enfants attendent le père noël. il faut se battre pour l’avoir. c’est vous qui saviez et vivez la vie chère y’a en qui ne l’entendent qu’a la télévision ou sur des rapports !!
    la seule solution c’est la lutte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 12:13, par dygithas En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    ça ressemblait à tout sauf à un discours à son peuple.moi personntellement j’ai rien retenu de bon ce messieur est déconnecté de toute réalités de son pays.ce qu’il oubli c’est qu’il n’a plus à faire au burkinabé des année 8o.pour tous ceux qui aiment le Burkina faisons bloc pour empêcher la famille compaore de détruire notre cher pays en 2015.de gré ou de force ils partiront le blaiso et sa suite. que dieu bénisse le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 12:27, par Burkinbi En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    Je pense que nous sommes tous comptables de la situation actuelle de notre Pays :
    - Nous avons laissé faire en 87, par les assassinats de SANKARA, de ses compagnons d’infortune et de tous ceux qui l’ont été pendant les années post révolution.
    - Notre silence sur les corruptions, la mal-gouvernance... nous rend complice de ce que Nous vivons aujourd’hui.

    "L’esclave qui ne lutte pas pour se libérer de ses jougs ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort" T.SANKARA

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 17:01, par Maxime En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    Merci Monte Cristo. L’heure n’est plus aux discours mais à l’action.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 17:44 En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    M le reprographe, ce n’est pas le président blaise qui fait la paix au burkina, nous devons la paix au peuple burkinabè, tolérant, travailleur et qui se contente du minimum à côté des gouvernants pilleurs de biens publics qui ne manquent de rien.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 18:24, par konvigssi En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    C’est coutumier de blaise de parler pour ne rien dire. Qu’est ce qui surprend dans tout ça ? Ce qui est sur, c’est qu’il doit partir et le plus vite sera le mieux, pour le bonheur des burkinabè car après 27 années de pouvoir, il n’a rien fait, sauf organiser son clan en "dépouilleurs" de la nation ! Malheur à ceux qui volent leur peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 20:11, par Jamanatigui En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    La reaction des Burkinabé me fait rire. Apparement, après un quart de siècle de collaboration les Burkinabé n’ont toujours pas cerné l’état psychologique de de leur "guide". Ils ne savent pas encore qu’ils sont les seul sur cette planète a avoir un président qui " a l’art de parler pour ne rien dire". Je ne sais pas comment les fraconphile appellent ça mais je suis convaicu que ce n’est pas ça qu’on appelle "Rhétorique".

    Personnellement je ne m’attendais à rien de ce Monsieur qu’on force à parler périodiquement 05 août-11 décembre et 31 décembre. Est ce forcé de parler quand on a pas envie ? Laissez le Monsieur en paix et tout le monde s’en portera mieux. Puisque quand il parle j’ai l’impression qua ça crée plus de problèmes que ça n’en resoud.

    Pour les fonctionnaires qui s’attendent à une augmentation de salaire les bras croisés, je les encourage à demeurer ainsi d’ici 2025 ils obteindront gain de cause. Vous avez été ficélé par vos syndicats et remis au gouvernement et vous êtes là à parler d’augmentation. Restez assis l’augmentation viendra. En 2011 quand les reclamaient et ontenaient tout ce qu’is voulaient où etiez vous ? N’est ce pas vos responsables qui ont decidé unilateralement d’accorder du temps au gouvernement pour qu’il assinisse le fichier de la solde ? Attendeez alors.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2014 à 20:28 En réponse à : Message du nouvel an du Président du Faso : Des citoyens apprécient

    "Aboubacar Yoda, reprographe : « L’essentiel, c’est que la population mange à sa faim »

    Notre souhait est que le Chef de l’Etat, qu’il ait au moins une vision à l’égard de l’éducation afin que les jeunes diplômés et qui sont au chômage puisse accéder à un emploi décent. Il faut que la population mange à sa faim et ait accès à des services de santé appropriés. Si ces conditions sont réunies, je crois qu’il y’ n’aura plus de problèmes dans la mesure où les gens sont aigris parce qu’ils ne mangent pas à leur faim, ils voient leurs enfants bardés de diplômés mais sans travail. Une fois ces questions réglées, nous allons toujours voter pour le Chef de l’Etat parce pour moi l’alternance ne vient pas avec un bâton magique pour transformer le Burkina. Lui au moins, il est là depuis 1987 et jusqu’à aujourd’hui, la paix règne au Burkina Faso. C’est cela l’essentiel. Si les Burkinabè arrivent à assurer la pitance quotidienne, que le Président se représente 90 000 fois ou pas, ce n’est pas mon problème."

    Vous ferez mieux de parler pour vous seul, pas pour tout le peuple epris de paix, de justice et de democratie. Nous ne sommes pas que des animaux pourvus de ventres a remplir. Nous avons aussi un cerveau et des aspirations qui cvont au dela du mangement. Meme si on mangeait 90000fois par jour, ce peuple a ecrit une constitution avec laquele on s’ amuse, Mr Aboukakar. Reflechissez un peu meme si vous n’etes qu’ un reprographe vendeur de devoirs. Un peu de conscience, tout de meme.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés