Insécurité routière : 79 victimes dont un décès le jour de la St Sylvestre

jeudi 2 janvier 2014 à 16h28min

Les sapeurs-pompiers de Ouagadougou ont effectué, au cours du réveillon de la St Sylvestre, 76 interventions sur des accidents ayant occasionné un décès et 78 victimes.

Insécurité routière : 79 victimes dont un décès le jour de la St Sylvestre

Il est 3 heures 4 minutes en cette nuit de la St Sylvestre quand l’équipe du caporal Gildas Somé de la 1ère compagnie de sapeurs pompiers et trois de ses hommes répondent à l’appel d’usagers de la circulation en détresse sur l’avenue de Sanmatenga. Entre la porte d’entrée de Faso Park par le rond point plus au Nord, trois personnes roulant sur deux motocyclettes se sont télescopées et se sont retrouvées sur le bas côté de la route. Sur la première moto, l’état d’un des deux élèves autorise le caporal Somé à penser à des « soupçons de polyfractures ». Le deuxième blessé sur l’autre moto a un bras droit mal en point, ce qui a nécessité son immobilisation. Près d’une trentaine de minutes après leur arrivée sur les lieux de l’accident, l’ambulance fait son entrée au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo, direction le service des urgences.

Sur place, les couloirs sont bondés de blessés, souvent graves nécessitant une amputation. Selon le médecin de service, l’interne des hôpitaux, Dr Zakaria Abdel Aziz Zèba, les blessés, la plupart entre 18 et 30 ans, filles comme garçons, sont « éthyliques », c’est-à-dire, ont consommé de l’alcool. « Leur nombre est sensiblement supérieur à ce qu’on a d’habitude. Je demande à la population d’être vigilante dans la circulation et de faire preuve de maturité dans les actes qu’elle pose », a-t-il conseillé. Après avoir référé ses deux patients, le caporal Somé lance à la base : « Ambulance indisponible … ». Par cette annonce, ils sont tenus de rentrer au camp pour désinfecter leur véhicule qui a été maculé de sang, une précaution indispensable afin d’éviter une éventuelle contamination de personnes à secourir. Il était déjà 4 heures. Un peu plus tard, ils prendront la direction de l’aéroport, parce qu’ils ont été alertés par un coup de fil, puis la visite de camarades d’un accidenté, vers la Base aérienne. Les statistiques de la Première compagnie de sapeurs-pompiers, celle de Ouagadougou, font état de 76 interventions durant le réveillon de la St Sylvestre, notamment sur des accidents de la circulation, ayant fait 78 victimes et un décès.

Pour mener à bien leur travail, la 1ère compagnie de la Brigade nationale de sapeurs pompiers (BNSP) a mobilisé, à Ouagadougou, 9 ambulances et 8 véhicules de lutte contre les incendies, à travers ses 4 centres de secours situés dans les ex-arrondissements de Baskuy, Bogodogo, Boulmiougou et Sig-Noghin. Pendant que les permanenciers sont sur la brèche, le gros du personnel, le commandant de la BNSP, Ie colonel Ibrahim Compaoré en tête, fête le réveillon au sein de l’établissement. « C’est la coutume », a expliqué le capitaine Haïdara Moctar Taboré, car cette façon de faire permet de maintenir le maximum de personnes en caserne pour qu’en cas de situation qui déborde l’effectif de service, déjà renforcé, le personnel puisse être mobilisé. « Ils sont là avec leur famille, mais leurs tenues ne sont pas loin, de sorte à rester facilement mobilisables », a ajouté le capitaine Taboré. Aux dires des pompiers, c’est à partir de zéro heure jusqu’au petit matin que l’on a les accidents les plus graves. En 2012 et 2011, les interventions étaient respectivement de l’ordre de 64 et 80 avec un décès.

Souleymane SAWADOGO

Sidwaya

Messages

  • La fête serait aussi bonne s’il n’y avait pas trop de pétards. Autant on sensibilise sur l’inccivisme autant il sera judicieux de sensibiliser la population à fêter sans petard. On economisera des devises et la cité s’en ^portera un peu plus mieux.

  • BONJOUR CHER FRERE ET BONNE ANNEE 2014 POUR LA SECURITE DE LA POPULATION SURTOUT EN FIN D’ANNEE JE DEMEANDE AUX AUTORITES DE METTRE EN PLACE LES MILITAIRES SUR TOUS LES COINS ANIMES CAR J’ai SUIVI AVEC SUCCES CETTE FACON DE FAIRE AU TCHAD CETTE ANNEE ET JE VOULAIS LE PARTAGER AVEC LES AUTORITES DE MON PAYS.EXCUSEZ MOI SI CELA NE CONVIENT PAS AVEC LE VOTRE

  • Ce scénario de blesses ou malades couches a même le sol dans les couloirs de l’hôpital Yalgado est un fait courant, sinon quotidien, a Ouaga. Pendant que le gouvernement se la coule douce, le manque de traitement décent des patients, le délabrement des locaux, le manque d’hygiène, …, sont des phénomènes vécus en live au sein de notre plus grand hôpital. QUELLE HONTE ! QUELLE MANQUE d’HUMANITE !
    Mr. le President du Burkina Faso, REGLER CES PROBLEMES URGENTS a l’Hôpital Yalgodo au lieu de tenter de vous agripper a un pouvoir qui ne vous reconnait plus (au sens figure comme au propre) et ne vous veut plus !
    SVP : IL N’EST JAMAIS TARD POUR BIEN FAIRE !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés