CONAREF : Echange entre acteurs de l’humanitaire et Réfugiés maliens à Bobo

lundi 30 décembre 2013 à 00h48min

Bobo-Dioulasso a abrité ce dimanche 29 décembre 2013, une journée d’échanges et de communication entre les Réfugiés maliens et des acteurs de l’humanitaire. Organisée par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale du Burkina, à travers la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF), cette journéea été l’occasion pour les participants de faire un bilan des activités de l’année 2013 tout en se projetant sur les actions à venir.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CONAREF : Echange entre acteurs de l’humanitaire  et Réfugiés maliens à Bobo

Joachim Somda, le Secrétaire général de la Région des Hauts-Bassins a présidé la journée d’échange entre acteurs de l’humanitaire et les réfugiés maliens de Bobo-Dioulasso. Initiée par la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF), cette journée a connu la participation des partenaires de l’humanitaire, des représentants de ministères ou institutions intervenant peu ou prou dans le domaine humanitaire et bien évidemment des réfugiés maliens. A en croire Joachim Somda, le gouvernement burkinabè ne ménagera aucun effort pour venir en aide aux réfugiés. A eux de saisir la tribune des échanges avec les partenaires pour souligner les défaillances et les forces de l’action gouvernementale.

Car, il est évident que géré la question des réfugiés n’est pas chose aisée. Et ce n’est pas le Coordonnateur national du CONAREF, Mamadou Sangaré qui dira le contraire « Nos frères et sœurs malien sont avec nous depuis quelques années et le gouvernement essaie de les gérés au mieux, dans les meilleurs conditions afin de préserver leur dignité. Mais c’est une tâche qui n’est pas simple et qui demande beaucoup d’abnégations et de sacrifices de toutes les parties. Autant de la part du gouvernement, des partenaires, des réfugiés et surtout, j’aime à le souligner des populations d’accueils… ».

Côté malien, les problèmes sont connus selon le président des réfugiés de Bobo, Sidi Ali El Mohamed « On a l’assistance alimentaire mais il y a tout de même des difficultés. Notamment de logement et d’éducation des enfants. Côté éducation, c’est surtout le sort des élèves inscrits dans les établissements privés qui nous inquiète. Mais en général, nous somme satisfait de notre traitement car on a jamais eu de problème avec les populations ou avec le gouvernement  »

Quelques communications au cours de la rencontre

Etre réfugier, c’est aussi des contraintes. Notamment le respect des lois en vigueur dans le pays hôte. C’est à ce titre que des sessions de formations, de sensibilisations et d’échange sont fréquemment organisées par le CONAREF pour informer, sensibiliser et former des réfugiés. Mais aussi des acteurs incontournables dans la gestion des réfugiés tels les forces de défense, de l’ordre et de sécurité et les élus locaux. Pour la présente rencontre, des communications «  L’encrage de la loi 042 portant statut des réfugiés au Burkina dans le processus d’intégration des réfugiés ; Le mandat de l’UNHCR dans la protection des Réfugiés ; L’accompagnement de la Commission Nationale pour les réfugiés dans leur processus d’intégration locale au Burkina Faso… » étaient au programme des activités. Une manière pour le CONAREF de situer les uns et les autres sur leur responsabilité.

Vœux des réfugiés maliens pour l’année 2014

En cette fin d’année 2013, Sidi Ali El Mohamed,le président des réfugiés Malien de Bobo-Dioulasso a émis des vœux. Et son vœu le plus ardent est le retour de la paix au Mali. Paix au Mali, mais aussi au Burkina. A travers sa personne, l’homme a demandé au seigneur de protéger le peuple burkinabè et ses dirigeants.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés