Nutrition : Dis-moi comment tu allaites ton bébé et je dirai ce qu’il peut devenir

vendredi 27 décembre 2013 à 00h40min

Du 27 au 30 décembre 2013 une caravane de presse sillonnera quelques localités du Burkina. A savoir, Zorgho, Ouahigouya, Kaya, Yako. Objectif, s’enquérir de la situation dans le domaine de l’allaitement maternel. Et pour cause selon les spécialistes, la lutte est loin d’être gagnée à ce niveau ; surtout avec les pesanteurs socio-culturelles mais également avec l’urbanisation et ses nouveaux comportements qu’elle induit chez les populations citadines.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
          Nutrition : Dis-moi comment tu allaites ton bébé et je dirai ce qu’il peut devenir

Avec plus de seize millions d’habitants et un taux de croissance de la population au-dessus de 3 points, la population burkinabè est majoritairement jeune ; cependant le constat est à l’existence de phénomènes tels que la malnutrition ; lesquels limitent sérieusement l’impact des politiques publiques en matière de développement.

L’une des causes de ce problème réside malheureusement dans l’absence de rigueur par rapport à la question de l’allaitement maternel ; d’où les conséquences que l’on constate trop souvent dans les centres de santé.

Et ce, alors même qu’il suffirait d’observer de manière plus rigoureuse les conseils des spécialistes et des professionnels pour avoir de meilleurs résultats ; comme par exemple éviter le sevrage précoce des nourrissons alors même qu’il est indiqué de les allaiter au sein maternel sur une longue période. Un lait qui contient des nutriments de bonne qualité et nécessaires à la croissance de l’enfant.

Ville et campagne à la lutte

Si dans les zones rurales certaines pesanteurs socioculturelles font parfois obstacles à la bonne alimentation du nourrisson, en zone urbaine par contre ce sont les nouvelles tendances (de la vie professionnelle) qui constituent le défi à relever.

Sont de ces pratiques, celles que les spécialistes appellent l’alimentation artificielle et qui est induite par une multitude de produits lactés que l’on trouve le plus souvent dans les alimentations et les grandes surfaces.

Leur abus n’est d’ailleurs pas sans conséquence surtout s’ils ne sont pas encadrés ; du reste et en dépit des campagnes de sensibilisation et autres formes de conscientisation, il reste toujours des poches de résistance à vaincre pour parvenir à inverser la courbe de la malnutrition infantile au Burkina.

Aussi la sortie de journalistes dans les districts sanitaires de Zorgho, de Kaya, Yako et de Ouahigouya constitue-t-elle une opportunité pour apprécier de visu l’état des lieux en matière de changement de comportement et d’implémentation de bonnes pratiques.

Il y est prévu la visite de centres de santé, mais également des échanges avec des personnes ressources dont on espère qu’elles donneront une idée du travail effectué, mais aussi surtout sur ce qui reste encore à réaliser dans ces zones dont le choix est loin d’être fortuit ; car pouvant permettre de se faire une idée à plus ou moins grande échelle de la situation.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés