Professeur Augustin Loada : « Si manifester contre la révision de l’article 37, c’est conduire le peuple à l’abattoir, alors l’on doit arrêter le boucher »

mercredi 25 décembre 2013 à 02h46min

Ils n’étaient pas très nombreux à assister, ce samedi 21 décembre 2013 à Bobo-Dioulasso, à l’atelier de restitution des travaux de la troisième édition du Forum des citoyens de l’alternance (FOCAL) tenue du 30 novembre au 1er décembre 2013 à Ouagadougou. Pas un grand monde mais un monde passionné de débat et accroc de l’actualité politique burkinabè.

Professeur Augustin Loada : « Si manifester contre la révision de l’article 37, c’est conduire le peuple à l’abattoir, alors l’on doit arrêter le boucher »

Initialement prévue à la RAN Hôtel, la restitution des travaux du troisième Forum des citoyens de l’alternance (FOCAL) a finalement eu lieu à l’Ecole nationale des enseignants du primaire de Bobo-Dioulasso (ENEP). Déprogrammation ou pas, la salle n’était pas pleine. Juste une soixantaine de personnes au début de la conférence. Autre remarque, les autorités élues ou administratives n’étaient pas de la partie, contrairement à l’année passée.

En lieu et place, il y avait, comme toujours quand le professeur Loada est de passage à Bobo-Dioulasso, des étudiants majoritairement des Sciences juridiques et politiques. Mais aussi des têtes de proue de l’Opposition politique dans la ville. A 15 h, le professeur entre dans la salle et situe le contexte de la journée : «  Nous avons juste trois heures d’échanges. Trois heures au cours desquelles on restituera les travaux de la troisième édition du Forum des citoyens de l’alternance qui s’est tenue à Ouagadougou du 30 novembre au 1er décembre 2013. Cela sera éventuellement suivi de débat  ».

Dès lors, l’on a assisté à un véritable talkshow entre le professeur, des membres de l’ANEB Bobo, des adeptes de la révolution populaire et bien sûr des personnes qui ont tenu à comprendre les enjeux juridiques relatives aux questions du sénat et de l’article 37. Au terme d’une soirée particulièrement animée et en réponse à une question d’un journaliste de savoir si demander au peuple de descendre dans la rue pour manifester son opposition et contraindre le gouvernement à renoncer au projet de révision de l’article 37 signifiait conduire ce peuple à l’abattoir » ; le professeur a eu cette réponse : « C’est qui le boucher ? Je pense que c’est le boucher qu’on doit arrêter ».

Loada à la fin de la rencontre

A la fin de l’atelier, Augustin Loada est revenu sur l’objet du présent atelier de restitution : « …Le but de la conférence était de restituer les travaux de la troisième édition du Forum des citoyens de l’alternance qui s’est déroulée à Ouagadougou du 30 novembre au 1er décembre 2013. En substance, ce qui a été dit à Ouaga et qui a été répété à Bobo est le suivant : Dans le contexte actuel, réviser l’article 37 de la Constitution du Burkina Faso est politiquement et juridiquement inacceptable.

Politiquement, parce que cela participe de la manipulation des règles du jeu démocratique. Et nous disons qu’il faut qu’on arrête de manipuler les règles du jeu démocratique. Deuxièmement, nous avons dit que c’est une atteinte aux principes de l’alternance démocratique que condamne l’article 23 de la Charte africaine de la démocratie des élections et de la gouvernance que notre pays a ratifié.

Donc, nous disons que pour renforcer la démocratie au Burkina Faso, il faut qu’on arrête de manipuler les règles du jeu démocratique. Et nous avons dit que juridiquement c’est contestable parce que Blaise Compaoré ne peut pas sur le fondement de l’article 49 de la constitution soumettre une question comme celle de l’article 37 de la constitution au referendum sans passer par le parlement, parce que ce serait un détournement de procédure.

Et d’autant plus que nous nous posons la question de savoir est-ce que c’est une question d’intérêt national. Parce que finalement, poser la question de l’article 37 de la constitution c’est poser la question de savoir est-ce qu’on est pour ou contre Blaise Compaoré alors que nous avons déjà la réponse à cette question... »

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Messages

  • Soumettre l’article 37 a une quelconque révision dans le contexte actuel ou B. C cherche a rebelotter, c’est enfreindre a l’article 168 de la Constitution a savoir que : ’’Le peuple Burkinabé proscrit toute idée de pouvoir personnel. Il proscrit également toute oppression d’une fraction du peuple par une autre’’.

    • Le droit n’est que l ’expression de la force et si nous voulons faire respecter ce droit la il faut donc utilise’ la force pour le faire partir.il ne connais Que ce language.

    • Me Sankara, on attend le mot d’ordre de la désobéissançe et du boycott actif au cas ou le cdp et Blaise se lance dans cette perspective funeste. Merci Pr LOAda, une fois de plus l’unir PS comme a l’accoutumée est dans la bonne direction.

  • Merci Loada depuis L Australie. On doit arreter le boucher

  • Merci Boussaanga pour le titre qui dit tout !Au lieu d’incriminer les gens(nous) qui sommes déjà dans la rue pour protéger notre loi,il faut s’attaquer à la cause de ce fait:la modification de l’article 37.OUI Pr,on n’aime pas Blaise modificateur de 37

  • Merci Boussaanga pour le titre qui dit tout !Au lieu d’incriminer les gens(nous) qui sommes déjà dans la rue pour protéger notre loi,il faut s’attaquer à la cause de ce fait:la modification de l’article 37.OUI Pr,on n’aime pas Blaise modificateur de 37

  • il y a pas grand monde,il y a pas grand monde....c’est ce que tu as dans la bouche mais c’est pas le nombre qui compte surtout qu’on est à bobo. si on avait dit qu’il y avait des gadgets à distribuer et du riz gras à manger,les bobolais allaient sortir en masse mais cher journaleux,au regret de te décevoir,c’était pour un travail qualitatif et non un djandjobas.

    • Mon ami continue ainsi a stigmatiser les gens d"une région.
      Moi je sais que les Bobolais ne sont pas affamés comme toi.
      Sais tu ce que sais que le MAO ?

    • Mon ami stigmatisation ou pas, il a raison à 100%. si c’était un djandjoba, vous seriez bien nombreux. pour les gadgets, on vous a vu vous masser le long des artères pour accueillir Blaise. donc tais-toi. moi je suis de l’ouest, je milite souvent pour le mao, mais je ne me sens pas concerné par ta prétendue stigmatisation. l’inconscience et l’inconstance règnent en maîtres à bobo. et le reconnaître n’est pas faire preuve de faiblesse. vous vous plaignez toujours que ouaga vous a abandonné, mais vous voter cdp plus que ouaga. les résultats des consultations sont toujours sur le net. Alors ! oiseau de mauvais augure, souffre qu’on vous traite d’affamés et de mendiants.

  • On veut Blaise Compaore mais on ne veut pas changer l’article 37. Il a assez travaille et il a besoin de se reposer.

  • Merci professeur je suis soulagé car j’avais des doutes si votre position , maintenant je peux avec le psalmiste "tu peux laisser ton serviteur aller en paix " sachez que vos interventions sont suivies par des milliers de personnes ki ont un instruction assez pouvee parlez à temps et à contre temps, voyagez ds les chef lieux des régions BONNE FÊTE

  • merci prof pour vos efforts. vous ,ibriga,bazié et son mentor tolé,j b natama même sil est du cdp sont les phares de la jeunesse burkinabé. même si on n’ arrête pas le boucher blaise( sankara et zongo), nous allons manifester contr la modification de l’article 37 qui empêche le boucher seul d’être candidat en 2015 et de façon violente

    • Pas de façon violente mon ami, c’est notre droit. On lui dira de partir et il partira, c’est très simple. Dites-leur de nous laisser connaître au moins l’alternance, c’est démocratique aussi non ?

  • Je pense que dans ce pays on a trop debattu sur cette question d’article 37. Il faut aller à l’essentiel et laisser tomber nos théories.descendons dans la rue maintenant pour manifester notre mécontentement

  • Juridiquement et politiquement inacceptable selon Pr Loada. Et constitutionnellement ?

    • SI j’ai bien compris selon le prof on peut procéder par voie parlementaire si aucune majorité 2/3 ne se dégage,alors procédons par voix référendaire.Bravo votre souci c’est la méthode et non le principe lui meme.

    • Juste répondre à lol, ci-dessus que le droit constitutionnel est une branche du droit public qui est du droit, donc entre dans le "juridiquement" inacceptable. LOADA est un prof d’université qui pense bien ce qu’il dit......
      Reprends tes cahiers !!!

    • Yako, tu fais sourire ! Toi tu dis quoi du principe ? Ce n’est pas le professeur qui a rédigé la Constitution. En 1991 il était étudiant. Si tu as un argumentaire qui peut nous éclairer sur le principe vas y ! Nous t’écoutons. Pourquoi voir noir partout ?

  • Le drame de notre pays, c’est qu’il est géré de manière familiale par un clan digne des républiques bananières et qui estime ne pas devoir rendre compte. A partir du moment, que Blaise veut personnifier son pouvoir à vie, c’est anticonstitutionnel. Donc, il doit quitter en 2015 de gré ou de force. En Côte d’Ivoire, on avait un boulanger. Au BF, on a un boucher.... Bref, l’Afrique n’est pas sorti de l’auberge avec ces présidents pseudo démocrate mais, au final, à force de s’accrocher, tout le monde tombe comme khadafi, Tandja...

  • facon tu viens au pouvoir tu dois parti comme cela donc blaise vas parti par la force.

  • Il faut mettre en place un front de resistance car les velleites des tube digestivistes ne vont pas cessees. Kaya nous a demontre que "y a rien en face " ce sont des peureux, ils sont la parce que nous le voulons donc si ensemble nous disons halte alors c’est le terminus. Le terminus c’est bien 2015.

  • En décidant de modifier l’article 37 pour se représenter en 2015, Blaise a placé en gras l’année 2014 dans la colonne du risque élevé des matrices de suivi des partenaires financiers et des forces de sécurité et de défense. Le masque est tombé et le doute n’est plus permis, les frères Compaoré sont prêts à envisager le scenario le plus apocalyptique pour conserver le pouvoir. Pour preuve en adoptant le décret de réouverture d’une représentation diplomatique en Russie (cf. compte rendu du conseil des ministres du 18/12/2013), Blaise veut anticiper toute mesure éventuelle du conseil de sécurité de l’ONU visant à remettre en cause son action et les conséquences éventuelles. Il va falloir en temps opportun mettre un terme à la folie de l’homme, mais nous n’y arriverons pas si l’armée n’est pas du côté du peuple qui aspire au changement après 26 ans de mensonge consacrés à la patrimonialisation des institutions politiques et des ressources économiques.

    • Oui, la russie pour les achats d’armes éventuellement sans oublier que des marchés de commandes de camions anti émeutes sont en cours mais c’est sans compter sur la détermination d’un peuple.

    • Meilleure post jusque - la. Blaise sait qu’ il y aura a violence et il s’ y prepare. Par tous les moyens., Gbagbo l’ avaity fait autant. 800 milliards d’ armes. Mais il est la ou il est.. Il aime le to d’ igname mais s’ il gagne ca, c’est que c’est un jour de fete. Si on est malin, faut respecter la constitution. Sinon tu manges ton totem,. En riant.

  • Bien dit Professeur. Le boucher devrait travailler à ce qu’onn ne conduise pas le peuple à l’abattoir, si non qu’on devrait l’arrêter pour qu’il ne décime pas ce vaillant peuple qui ne demande qu’à être considéré. Comme le disent nos voisins " faut prend nous pour bête" A bon entendeur, salut !

  • Merci à vous pour votre combat noble pour répondre aux aspirations du PEUPLE, le VRAI PEUPLE.

  • bravo professeur. encore un intellectuel digne du burkina.que le president et ses ouailles aillent créer leur pays,le notre n’est plus manipulable.

  • Blaise n’a pas encore compris que le peuple ne le porte pas du tout dans son cœur. Qu’il arrête d’écouter les "griots" et ses amis rapaces et qu’il s’en aille......paisiblement pendant qu’il est temps.

  • Non à la modification de l’article 37 ! On peut comprendre et même être d’accord.
    Fin à la manière gabegique dont les contrats sont gérés : battons-nous, OK.
    Mais si je retiens un instant que j’ai fait l’école, je dis aussi à tous ces professeurs, arrêtez de nous berner : l’article 37 est juridiquement, légalement, légitimement, constitutionnellement et que sais-je encore, MODIFIABLE. Ne nous prenez pas pour des enfants.
    Expliquez au peuple qu’il s’agira d’un rapport de force, pacifique comme nous le voulons tous, mais juste de ça ; s’il est d’accord il suivra la consigne pour se sauver lui-même.
    Tout est d’ailleurs rapport de force et Blaise le sait mieux que vous, c’est pour ça qu’il ne veut pas de votre immunité...car demain le rapport de force pourrait n’être pas plus que le fantôme de ce qu’il serait au moment de l’octroi de cette immunité. Je vous entends dire alors que ça serait pas légal mais légitime.

  • Un peu de retenue le langage utilisé ici "boucher-abattoir" est impropre dans ce genre de débat que je qualifierai d’extremiste.Que la noblesse de plume se déguise en porte drapeau de la rue est indine.

  • MEME SI L’ARTICLE 37 ETAIT MODIFIE, BLAISE NE PEUT EN BENEFICIER CAR "LA LOI N’EST PAS RETROACTIVE".
    ON AVAIT UTILISE LEPREINCIOPE DE LA NON-RETROACTIVITE DE LA LOI POUR PERMETTRE A BLAISE D’ETRE CANDIDAT APRES AVOIR FAIT 2 MANDATS 2 SEPTENNATS + UN QUINQUENAT+UN QUINQUENAT).

  • Merci Professeur.

    Si vraiment les Burkinabés laisse modifier l’article 37 et mettre en place le SENAT, je ne sait quoi pensé.

    C’est simplement suivre aveuglement un homme qui ne se soucis de son peuple.
    Blaise et ses proches doivent partir coûte que coûte en 2015.

    NA LARA AN SARA

  • Merci Professeur.

    Si vraiment les Burkinabés laisse modifier l’article 37 et mettre en place le SENAT, je ne sait quoi pensé.

    C’est simplement suivre aveuglement un homme qui ne se soucis de son peuple.
    Blaise et ses proches doivent partir coûte que coûte en 2015.

    NA LARA AN SARA

  • « Si manifester contre la révision de l’article 37, c’est conduire le peuple à l’abattoir, alors l’on doit arrêter le boucher »C’est court. C’est suffisamment clair pour être vrai et appliqué sans condition. Merci professeur. Nous allons nous mobiliser pour que cela soit vrai pour éviter que ce qu’est passé par exemple en Côte d’Ivoire n’arrive jamais au Burkina. Je salue fortement les jeunes de Kaya qui se sont mobilisés comme un seul homme pour reprendre leur 11 Décembre 2015 qui était déjà donné à Ziaré. les gens au pouvoir continuent de penser comme si nous sommes en 1988. Mais ils vont être très surpris quelque soit le moment choisi pour déclencher les hostilités.

  • Merci professeur. Si manifester contre la révision de l’article 37, c’est conduire le peuple à l’abattoir, alors l’on doit arrêter le boucher. C’est court. C’est suffisamment clair pour être vrai et appliqué sans condition. Merci professeur. Nous allons nous mobiliser pour que cela soit vrai pour éviter que ce qu’est passé par exemple en Côte d’Ivoire n’arrive jamais au Burkina. Je salue fortement les jeunes de Kaya qui se sont mobilisés comme un seul homme pour reprendre leur 11 Décembre 2015 qui était déjà donné à Ziaré. les gens au pouvoir continuent de penser comme si nous sommes en 1988. Mais ils vont être très surpris quelque soit le moment choisi pour déclencher les hostilités.

  • "Initialement prévue à la RAN Hôtel, la restitution des travaux du troisième Forum des citoyens de l’alternance (FOCAL) a finalement eu lieu à l’Ecole nationale des enseignants du primaire de Bobo-Dioulasso (ENEP). Déprogrammation ou pas, la salle n’était pas pleine. Juste une soixantaine de personnes au début de la conférence. Autre remarque, les autorités élues ou administratives n’étaient pas de la partie, contrairement à l’année passée.

    En lieu et place, il y avait, comme toujours quand le professeur Loada est de passage à Bobo..." on sent du subjectivisme en vous Mr Bancé

    • j’ ai fait ecole cultivateur. donc le gros faranda je comprenne pas. Ou est le sibidiguest simi ?, pardon sibjekisisme. J’ arrivererai jamais a prononcer ce gros francais SUBJECTIVISME. J’ai fait copier recoller.

  • Que la modification soit possible ou pas, acceptable ou pas, on s’en fou. On ne v pas de Sénat, pas de candidat compaore en 2015. Un point un trait. C’est clair ? Nous sommes fatigués. Désordre, abus, impunité, bordel, gnama gnama et associés... On est fatigué. Point !

  • Blaise ne veut pas faire l’exception : "qui tue par l’épée sera tué par l’épée" il est venu au pouvoir par la force et c’est la force qui le fera partir. en tout s’il s’en-tête, le peuple réagira.
    Que Blaise écoute les sages, et sa vie se prolongera !

  • Ne trouvez vous pas contradictoire que des individus qui lutte pour la démocratie veulent passer par la violence c’est-à-dire les manifestations dans la rue pour imposer leur volonté ? un père de famille qui cherche l’harmonie dans sa cour privilège-t-il la violence ou le dialogue ?

  • Ne trouvez vous pas contradictoire que des individus qui lutte pour la démocratie veulent passer par la violence c’est-à-dire les manifestations dans la rue pour imposer leur volonté ? un père de famille qui cherche l’harmonie dans sa cour privilège-t-il la violence ou le dialogue ?

  • Ne trouvez vous pas contradictoire que des individus qui lutte pour la démocratie veulent passer par la violence c’est-à-dire les manifestations dans la rue pour imposer leur volonté ? un père de famille qui cherche l’harmonie dans sa cour privilège-t-il la violence ou le dialogue ?

  • comparons 1homme et 1peuple et faisons(burkinabésssssss...s) notre choix...si le choix est fait maintenons LE. coute que coute... vaille que vaille...
    << Personne ne va plus loin que le bout du CHEMIN...>> aidons LE à franchir la ligne d’arrivée !

  • « C’est qui le boucher ? Je pense que c’est le boucher qu’on doit arrêter ». J’ai relater cette vision du professeur Loada à propos d’une éventuelle révision de l’article 37 au service et tous sont en train de rire aux éclats. Ils sont tous, sans exception, d’avis de cela. Je dirai donc avec mes amis arrêtons le boucher.

  • allons au référendum et arrêtons les discutions inutiles ! juridiquement acceptable ou pas chacun l’interprète en sa faveur en fonction qu’il soit pour ou contre.il faudrait donc laissé le peuple s’exprimer !

  • OUI, IL FAUT JUSTE ARRÊTER LE BOUCHER !

    • Je voudrais juste rafraîchir la mémoire de blaise et de ceux qui l’encourage à ternir davantage l’image de la démocratie de notre pays que les termes actuels de l’article 37 avaient été formulés par toutes les composantes de la nation (religieux, chefs coutumiers, anciens chefs d’état, sages, syndicats autres leaders d’opinion et de la société civile, etc.) pour sortir le pays d’une crise socio-politique suite à l’assassinat de Norbert ZONGO. Continuer dans cette direction est certainement une grave erreur qui contribuera à réactiver cette crise qui, bien que n’étant pas totalement résolue, a retrouvé une accalmie. J’invite donc blaise à la sagesse pour permettre à notre démocratie de s’enraciner davantage car il ne s’agit pas de sa personne de blaise qu’on est contre, mais c’est plutôt la mauvaise porte qu’il veut ouvrir pour les autres présidents après lui. On peut consulter le peuple pour modifier l’article 37 mais je pense qu’il est difficile de le consulter pour amener la paix dans le pays. Si tout le monde chante pour la paix pendant que nous sommes pas en guerre, de grasse n’empruntons pas le chemin qui pourra nous y conduire. Blaise, svp comme on le dit pour la patience, je pense que la sagesse est aussi un chemin d’or toute personne qui la cultive en sort toujours grandie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés