Opération 100 000 charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

mardi 24 décembre 2013 à 08h01min

Sous la présidence de Nestorine SANGARE, ministre de la promotion de la femme et du genre en collaboration avec le ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, il a été lancé ce lundi 23 décembre 2013 à Ouagadougou l’ouverture des ateliers de formation sur l’opération 100 000 charrues à la Direction Générale de la promotion de l’entrepreneuriat féminin (DGPEF)

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Opération 100 000  charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

Le projet 100 000 charrues est né de la volonté du chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les femmes en 2010 à Bobo-Dioulasso en vue de les accompagner en matière agricole parce qu’au Burkina Faso les femmes représentent 60% de la main d’œuvre agricole.

Pour ce faire, il était donc important de les doter d’équipements agricoles afin d’accroître la production agricole familiale. En effet, si la mise en œuvre du projet entamée depuis le 3 juin 2011, a permis globalement l’accroissement du taux d’équipement ainsi que du niveau de la technicité des bénéficiaires, le bilan de la première année d’exécution démontre que seulement 48 pour cent des femmes ont été concernées.

Pour pallier ces difficultés d’accès aux équipements des femmes, les deux départements ministériels à savoir le ministère de la promotion de la femme et du genre et le ministère de l’agriculture et de la sécurité alimentaire ont trouvé utile de collaborer dans le but de faciliter l’acquisition des matériels agricoles à travers l’opération 100 000 charrues dont 10 000 sont destinées aux femmes chaque année jusqu’à l’échéance du programme en 2016 soit un coût de 23 milliards de francs CFA.

Selon Nestorine SANGARE il est important de sensibiliser les femmes sur le processus d’accès aux équipements à travers l’organisation d’ateliers de formation dans les treize régions pour déceler les difficultés d’accès et d’utilisation du matériel agricole.

« Les femmes manquent de capacités financières et d’informations du fait de la confiscation de la technologie par les hommes », a-t-elle ajouté.

Pour toutes ces raisons, les deux départements ministériels mettront l’accent sur les aides aux groupements féminins dans cette opération 100 000 charrues.

Par ailleurs, ils veilleront à ce qu’en 2016, à la fin du programme, que 50 000 charrues soient effectivement attribuées aux femmes. Les femmes ont été exhortées à la mobilisation pour l’acquisition des équipements agricoles afin d’accroitre leur production qui contribue efficacement à l’économie familiale.

Minata TOE (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 décembre 2013 à 14:53
    En réponse à : Opération 100 000 charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

    Ce n’est pas seulement la technologie qui est confisquee. Mme La Ministre, vous avez manque de souligner le probleme nodal qui est la confiscation du premier facteur de production, la terre. Dites simplement que vou dotez les familles de charrues car si c’est les femmes, elles vont travailler sur quelles terres ?On dit souvent que "est-ce que la poule s’ appartient, a plus forte raison ses oeufs" ? La tradition a la vie dure.

    JMVF, Toronto, Canada

    Répondre à ce message

  • Le 24 décembre 2013 à 15:55, par Toutcourt
    En réponse à : Opération 100 000 charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

    Cette initiative même si elle est louable n’a pas mis sur la même table les autres acteurs incontournables que sont la Direction Technique du Ministère en charge de l’artisanat ainsi que la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Burkina Faso qui a la charge de produire ces charrues selon cet article.

    Au Burkina Faso, c’est malheureux que la dispersion institutionnelle continue de courir. Les femmes artisanes relèvent du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) lorsqu’il est question d’activités relatives à l’artisanat. Donc Promotion de la femme revoyez exactement ce que vous devez promouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2013 à 11:32
    En réponse à : Opération 100 000 charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

    Quand on voit ce genre d’opération tape à l’oeil, on se demande s’il y a une politique agricole digne de ce nom dans ce pays ? Ce type d’opération est une ineptie, même si l’équipement agricole est un problème pour les exploitations familiales. On devrait avoir une véritable stratégie pour le crédit agricole afin de les toucher plutôt que de faire ce type d’opération qui va d’ailleurs à l’encontre d’autres. Si un paysan doit s’équiper, il devrait être capable d’aller vers une structure bancaire pour négocier un crédit. C’est à ce prix que l’on peur arriver à un véritable développement en impliquant tous les acteurs concernés.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2013 à 13:52, par Alfred Legrand
    En réponse à : Opération 100 000 charrues : Les femmes en phase de sensibilisation à Ouaga

    Nestorine Sangaré,vous êtes la Ministre qu’il faut pour faire comprendre aux femmes que la femme ne pourra avoir sa place que par son seul dynamisme.Grouillez Mme.C’est dure mais ça va aller.Le peu de femmes sérieuses et dynamiques vous écoutent et vous soutiennent pour que nos filles et nos soeurs n’emboitent pas le pas des médiocres et sexuellement faibles

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés