Congrès ordinaire de l’UNIR/PS : Me Bénéwendé Sankara rempile pour 4 ans

mardi 24 décembre 2013 à 01h14min

L’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) a tenu son premier congrès ordinaire les 21 et 22 décembre 2013 à Ouagadougou sur le thème « Une nouvelle dynamique pour une alternative sankariste avec l’UNIR/PS ». Au cours du congrès, les participants ont renouvelé leur confiance en Me Bénéwendé Sankara pour un nouveau mandat de 4 ans, à la tête du parti.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Congrès ordinaire de l’UNIR/PS : Me Bénéwendé Sankara rempile pour 4 ans

Conformément à ses textes statutaires, l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS) a tenu son premier congrès ordinaire en fin de semaine dernière, après 4 années d’exercice du du Secrétariat exécutif national du parti. Au menu des échanges de l’instance suprême, il y avait le bilan critique de l’ensemble des activités du parti depuis sa création en décembre 2009, la relecture des textes statutaires ainsi que le renouvellement du Secrétariat exécutif national.

C’est donc forts édifiés par ce bilan, que les congressistes, à l’unanimité, ont reconduit Me Bénéwendé Sankara à la tête du parti ainsi que la plupart des anciens membres du bureau. Six nouveaux membres font leur entrée dans l’équipe dirigeante qui en compte 18.

A l’issue du congrès, les participants ont formulé des motions de félicitation à l’endroit de Me Sankara, des motions de recommandation ainsi qu’une résolution de rejet de la modification éventuelle de l’article 37. Pour le président réélu, les priorités du parti sont dorénavant, « la restructuration immédiate du parti, le travail à une meilleure visibilité etc. ». Pour ce faire, il a appelé à une franche camaraderie et à un esprit militant de tous ceux qui épousent le combat sankariste.

Ce rassemblement du « parti de l’œuf » intervient à un moment où il enregistre des défections dans les rangs, dont la dernière en date, est celle du secrétaire national adjoint aux relations extérieures, Fidèle Kientéga. Comme il fallait donc s’y attendre, les congressistes n’ont pas manqué d’évoquer la question. Pour Me Bénéwendé Sankara, les militants restent guidés par une foi inébranlable fondée sur la conviction de ce que dit le Ditanyè, l’hymne national : « Nous savons que certains vont flancher, mais nombreux sont ceux qui vont résister et les échecs, les succès, la sueur et le sang vont nous fortifier davantage ». C’est ça l’UNIR/PS. Ces défections s’inscrivent, selon le président Sankara, dans l’ordre normal des choses, étant donné que dans le combat révolutionnaire, il y a toujours des abandons, des défections et parfois même des trahisons.

Toutefois, il a fustigé le comportement de ses anciens camarades, guidés par des intérêts égoïstes. « Les dernières élections de 2012 ont révélé que les hommes, face à leurs intérêts, peuvent détruire la confiance et provoquer une tragédie pour assouvir leur propre égocentrisme au détriment de l’idéal commun. Ainsi, en a été le 15 octobre et il en sera toujours ainsi, tant que la sincérité de la cause que nous prétendons défendre, se mesurera à l’aune de nos gains personnels », a relevé Me. Sankara.

Comme pour se blanchir des critiques à lui portées par les démissionnaires, Me Bénéwendé a rappelé : « Avocat de mon état, j’ai choisi, comme José Marti le dit, d’unir mon destin à celui des plus pauvres et des plus démunis. Tel a été et sera toujours, le sens du serment que j’ai prêté le 15 octobre 2000, sur la tombe du camarade président Thomas Sankara avec d’autres camarades ».

Conduire la jeunesse à la Révolution

A l’UNIR/PS, la conviction la mieux partagée est le retour des idéaux révolutionnaires dans la gestion des affaires de l’Etat. D’où le thème du présent congrès « Une nouvelle dynamique pour une alternative sankariste avec l’UNIR/PS ».

Pour le président du parti, « aujourd’hui, les jeunes de moins de 26 ans, c’est-à-dire, ceux qui n’ont pas connu Thomas Sankara, sont ceux-là qui réclament avec force la période de Thomas Sankara. Il est donc de notre devoir de conduire la jeunesse à la Révolution ». Puis d’expliquer : « Conduire la jeunesse à la Révolution, c’est l’organiser, la conscientiser, la former, l’encadrer, c’est lui donner les moyens et les outils indispensables pour son plein épanouissement, savoir être leader d’une jeunesse qui est elle-même consciente de sa responsabilité et de son rôle devant l’histoire ».

Le premier congrès de l’UNIR/PS a aussi fait une analyse de la situation nationale. Les congrésistes se sont focalisés sur la campagne contre l’incivisme. Pour Me Bénéwendé et ses camarades, c’est un faux combat. « Notre congrès s’ouvre au moment où notre peuple en lutte insurrectionnelle est taxé de poser des actes d’incivisme. D’où la flopée d’organisations bizarres, voire fantoches, qui se disent prôner la paix », s’insurge le patron du parti.

Ce congrès a connu la présence d’amis politiques de l’opposition burkinabè ainsi que du Parti communiste français. Pour le représentant du Parti communiste français, Dominique Josse, l’article 37 reflète la température du pays. En foi de quoi, il conseille de maintenir cette température en l’état, car en la modifiant, cela pourrait causer des dommages.

Boyavé Léopold YE


Le nouveau Secrétariat exécutif national de l’UNIR/PS

Président : Me Bénéwendé Stanislas SANKARA
Vice-président : Batio Nestor BASSIERE
Secrétaire national chargé de l’Administration : Me Ambroise FARAMA
Secrétaire national adjoint chargé de l’Administration : Ousmane OUEDRAOGO
Secrétaire national chargé des structures : Athanase BOUDO
Secrétaire national adjoint chargé des structures : Lassina SAWADOGO
Secrétaire national chargé des Relations extérieures : Désiré TRAORE
Secrétaire national adjoint chargé des Relations extérieures : Benoît ILBOUDO
Secrétaire national chargé de la Communication, de l’Information et de la Propagande : Alexandre Sankara
Secrétaire national adjoint chargé de la Communication, de l’Information et de la Propagande : Paul Corneille ZERBO
Secrétaire national chargé des Finances et du Budget : Boureima THIOMBIANO
Secrétaire national chargé de la Planification et de la Mobilisation des ressources : Wahir Justin SOME
Secrétaire national chargé de la Jeunesse : Jonas SAWADOGO
Secrétaire national adjoint chargé de la Jeunesse : Albert Ouanoma NACOULMA
Secrétaire national chargé de la Formation politique et de la Prospective : Massadiamon SIRIMA
Secrétaire national adjoint chargé de la Formation politique et de la Prospective : Adama DERA
Secrétaire nationale chargée des Question féminines : Victorine OUEDRAOGO
Secrétaire nationale adjointe chargée des Questions féminines : Fatimata DIARRA

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés