Planning familial : Marie Stopes International encourage l’utilisation des méthodes contraceptives dans la Boucle du Mouhoun

vendredi 20 décembre 2013 à 01h04min

La démographie a une influence négative sur le développement des pays. Il devient donc nécessaire de la maîtriser si un pays veut se développer en faisant la promotion de la santé maternelle et infantile. Engagée dans cette lutte depuis des années, l’Organisation non gouvernementale, Marie Stopes International, est présente depuis 2009 au Burkina. Elle déploie ses activités dans plusieurs régions. Le mercredi 18 décembre 2013, c’était au tour de la région de la Boucle du Mouhoun de recevoir la direction de Marie Stopes International pour le lancement officiel de l’équipe mobile de l’ONG.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Planning familial : Marie Stopes International encourage l’utilisation des méthodes contraceptives dans la Boucle du Mouhoun

Après Ouagadougou, Ziniaré, Manga, Koudougou et Bobo-Dioulasso, c’est au tour de Dédougou, chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun de disposer d’une équipe mobile de l’ONG Marie Stopes International (MSI). Comme dans les autres régions, l’équipe de Dédougou a pour mission de vulgariser les méthodes de contraception au profit des populations de la localité. La cérémonie de lancement a drainé une foule au milieu de laquelle on distinguait le secrétaire général de la région, le maire de la commune de Dédougou, Abel Dabakuyo, le chef de Canton, la marraine, Mana Awa Koté et la représentante résidente de MSI au Burkina Faso, Nicollette Vanduursen.

Arrivée au Burkina en 2009, l’ONG, avec sa forte expérience, évolue dans le domaine de la planification familiale. Les résultats sont déjà palpables sur le terrain.

2012, l’année de bonnes récoltes pour MSI

Après les dures labeurs, l’ONG compte désormais avec satisfaction les lauriers glanés au cours de l’année 2012. Grâce à l’appui de MSI, 13,6 millions de femmes utilisent désormais une méthode de planification familiale et 2,2 millions d’avortements sécurisés et de soins post-avortement ont été prodigués dans le monde. Au Burkina, les prouesses de l’ONG sont également appréciables. De 2009 à 2012, 80 mille usagers ont bénéficié des services de MSI.

Les activités de l’ONG sont diversifiées et englobent toutes les méthodes de contraception moderne qui existent. Pour la seule année de 2012, 13000 femmes ont reçu des implants, 5 612 dispositifs intra-utérins ont été offerts et 815 femmes ont subi des ligatures de trompes AU Burkina Faso. Forts de ces résultats, les responsables de MSI ont décidé de déployer des équipes à l’intérieur du Burkina. Ce qui a conduit à l’installation de celle de Dédougou. Composée de 8 membres, cette équipe va couvrir les Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de la région. Avant son lancement officiel, l’équipe était déjà active depuis le 16 septembre 2013. En quelques trois mois, 553 femmes ont bénéficié d’implants contraceptifs, 186 portent désormais des dispositifs intra-utérins et 45 autres se sont fait ligaturer les trompes. Avec un véhicule offert par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), les membres de l’équipe se déplaceront dans les centres de santé. « Nous avons commencé avec 18 CSPS du district de Dédougou et dès janvier 2014, nous allons 10 autres. Ce qui fera 28 CSPS », a indiqué Hamidou Dabaré, coordonnateur de l’équipe. Quatre membres du groupe sont chargés de sensibiliser les populations sur le terrain et les autres qui sont des agents de santé se chargent des prestations. Ainsi, un calendrier mensuel est établi pour permettre à l’équipe de répondre à la demande des populations.

Si un grand travail a été abattu en 30 ans d’existence, Nicollette Vanduursen reconnait qu’il reste encore beaucoup à faire. Plus de 200 millions de femmes et de filles dans les pays en développement recherchent vainement à retarder ou à éviter une grossesse par les moyens modernes de contraception. « Le faible accès à l’information fiable sur la planification familiale, la faible capacité de prestation de services dans les zones rurales et la non-disponibilité des produits contraceptifs constituent des défis majeurs à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement », a indiqué Nicollette Vanduursen. Et les besoins dans la région sont immenses. Pour le bourgmestre de Dédougou, Abel Dabakuyo, c’est du pain béni que leur offre MSI et c’est l’occasion pour ses administrées de soumettre toutes les doléances en matière de contraception à l’équipe mobile. « En ma qualité de Maire de la commune de Dédougou, je vous invite à exprimer tous vos besoins de planification familiale à l’équipe mobile de Marie Stopes International qui possède une gamme de méthodes à vous offrir », a-t-il indiqué. Avec moins de 1000 francs CFA, les femmes de la Boucle du Mouhoun pourront désormais faire les « enfants par choix et non par surprise », comme le préconise le slogan de MSI.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés