Paroisse du Sacré-Coeur de Toma : Cent ans de grâces !

mardi 17 décembre 2013 à 00h51min

Samedi 14 décembre, les fidèles du diocèse de Dédougou et de la province du Nayala se sont réjouis ensemble pour la célébration du centenaire de la Paroisse du Sacré-Coeur de Toma dont l’église a été entièrement rénovée pour l’occasion. Une messe solennelle a été célébrée en présence d’évêques et archevêques du Burkina ainsi que du Premier ministre Luc-Adolphe Tiao et quelques membres de son gouvernement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Paroisse du Sacré-Coeur de Toma : Cent ans de grâces !

Si les catholiques du monde entier célébraient hier le dimanche de « Gaudete » (« réjouissez-vous » en latin), les fidèles du diocèse de Dédougou et de la Province du Nayala exultaient déjà samedi pendant la célébration du centenaire de la paroisse du Sacré-Coeur de Toma.

Durant plus de quatre heures, ouailles, prêtres, évêques, archevêques, sœurs, frères et politiques ont communié ensemble dans la même joie et le même esprit fraternel afin de rendre hommage à tous ceux qui, de près où de loin, ont permis à cette paroisse de rayonner sur tout le Burkina. Parmi ces acteurs incontournables, il est impossible de ne pas citer Monseigneur Zéphirin Toé, ancien évêque de Dédougou, rappelé à Dieu le 25 novembre dernier et Alfred Simon Diban Ki-Zerbo, premier catéchiste du Burkina, dont le procès en béatification est toujours en cours.

Les nombreux fruits d’un arbre planté par les missionnaires

Arrivés en mars 1913, les pères blancs se sont installés à Toma. Dans des écrits datés de cette période, ils expliquent que le village leur a paru « très central », ses habitants « très accueillants » et son chef « débonnaire ». À cette époque, l’église de Toma était un simple abri construit sous un arbre situé sur une colline. Aujourd’hui, elle peut aujourd’hui, grâce à l’argent récolté pour sa rénovation (environ 136 millions de francs CFA) accueillir des centaines de fidèles.

Le 24 décembre 1917, cinq fidèles recevaient le baptêmes dont l’épouse d’Alfred Diban Ki-Zerbo. Aujourd’hui, on compte plus de 500 catéchumènes et presque 20 000 baptisés. Que de chemin parcouru en un siècle ! « Désormais, nous confions l’avenir de la paroisse à Dieu le Père et Jésus nous donnera rendez-vous pour bien d’autres jubilés », s’est exclamé Mgr Judes Bicaba, évêque de Dédougou, pendant son discours. En bref, « Allons au large ! », comme le disait le Christ à Saint Paul.

Alfred Diban Ki-Zerbo : à quand la béatification ?

Offert à tous les diocèses, un poster représentant le premier catéchiste du Burkina, Alfred Diban Ki-Zerbo, en train de recevoir la bénédiction du Pape Paul VI le 5 juin 1975 avait été conçu pour l’occasion. Depuis juin 1998, le procès en béatification de cet homme illustre s’est ouvert sans donner, pour l’instant, de suites satisfaisantes. Comme l’ont rappelé certains intervenants, il faudrait que cette cause mobilise le plus grand nombre et pas seulement les burkinabè issus du pays San. Pour célébrer la mémoire d’Alfred Diban Ki-Zerbo, les différentes institutions présentes ont également reçu un insigne à son effigie.

Pierre MARECZKO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés