Mutineries 2011 : L’heure est à la visite aux commerçants indemnisés

mardi 17 décembre 2013 à 00h50min

En 2011, dans le feu croisé des mutineries, des commerçants burkinabè ont été victimes d’exactions et de pillages. Afin de les aider à reprendre leurs activités, le gouvernement a mis en œuvre à leur profit un programme visant à les indemniser à travers différents mécanismes financiers. Le 14 décembre 2013 dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, il a donc été procédé au lancement officiel des actions de visite de ces acteurs du monde économique, incluant une rencontre sur les conditions de financement dans le cadre de la mise en œuvre des mesures sociales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ils avaient le sourire, même si le déploiement médiatique autour de leurs installations ce 14 décembre 2013 les a visiblement intimidés ; eux, ce sont GARANGO Inoussa et DERA Amadou. Le premier est restaurateur et le second tient un commerce de téléphones portables et accessoires ; tous les deux ont en commun d’avoir été appuyés par les autorités après les événements de 2011.

Ils ont ainsi pu bénéficier d’appuis financiers qui leur ont permis de remettre leurs installations en l’état ; et à vue d’œil, la reprise semble effectivement amorcée ; si bien que les deux bénéficiaires reconnaissent la pertinence des mesures adoptées en leur faveur. Même s’ils avouent que les difficultés ne manquent pas.

A l’image de Inoussa et d’Amadou, ils sont ainsi plus d’un millier qui recevront les différentes équipes constituées de représentants des ministères de l’Economie et des finances, du commerce, du travail et de la jeunesse ; leur mission, en plus des visites effectuées in situ, consistera à recueillir des informations pour un meilleur suivi et une formalisation des activités pour au moins 350 petits commerçants du secteur informel ;

Plus de 8 milliards de FCFA engagés dont plus de 700 millions au secteur informel

En rappel, le total des sommes engagées dans le processus et pour lequel le présent programme été lancé est évalué par les autorités à 791 611 493 FCFA au titre du fonds burkinabè de développement économique et social et initialement logés aux guichets de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina à Ouagadougou et Bobo Dioulasso d’où les bénéficiaires ont pu entrer en possessions de leurs financements.

Pour le conseiller technique du ministre du Commerce, cette action est nécessaire à la fois pour les bénéficiaires, mais également pour les autorités ; car permettant en fin de compte de disposer d’un tableau de bord pour mieux apprécier la portée réelle des actions entreprises par le gouvernement, tout en donnant les éléments aux promoteurs d’entrer dans une logique de responsabilisation et de professionnalisme.

Au terme des deux semaines que dureront ces actions, chacune des parties pourra apprécier d’elle-même l’état des lieux et envisager la suite à y donner.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés