Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

jeudi 12 décembre 2013 à 02h01min

Voici l’intégralité du discours du Président du Faso, à l’occasion de la célébration du cinquante troisième anniversaire de indépendance du Burkina Faso à Dori.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

Peuple du Burkina Faso ;
Chers compatriotes ;

La commémoration de l’indépendance de notre pays, est toujours un nouveau jalon sur le parcours de notre nation, de par le sens profond et le symbolisme qu’elle véhicule.

Elle a toujours traduit notre commune volonté de nous ressourcer dans notre riche passé, et de nous inspirer constamment de l’ardeur, du courage et du combat victorieux mené par nos vaillants prédécesseurs, dans la réalisation de nos ambitions fortes pour le Burkina Faso.

Je rends hommage à leurs actions au service de la liberté, de l’autodétermination et de la dignité.

La célébration de la fête nationale s’inscrit ainsi, dans l’agenda continu de l’évolution de notre pays, comme un devoir sacré de reconnaissance envers nos devanciers dont la lutte acharnée a permis à notre nation d’être et de s’affirmer aux plans africain et mondial.

C’est aussi un enjeu fondamental pour sceller davantage les liens qui nous unissent et renforcer notre engagement à bâtir ensemble l’avenir dans l’unité, la fraternité, la tolérance, le respect mutuel, la coexistence pacifique et la solidarité avec les autres peuples.

Chers compatriotes ;

Pour marquer cette journée historique du 11 décembre cette année, la ville de Dori, chef lieu de la région du Sahel, est le point de convergence de l’ensemble des burkinabè.

Au regard de ses immenses potentialités agro-pastorales, minières et touristiques, le Sahel s’affirme comme un grand pôle économique en pleine évolution dans le vaste espace du Liptako Gourma, et un acteur majeur dans la construction de l’émergence.

Je salue la détermination des forces vives des provinces de l’Oudalan, du Séno, du Soum et du Yagha qui, dans un contexte climatique difficile, œuvrent au quotidien, avec assurance et confiance, à la transformation qualitative du Burkina Faso.

Je leur renouvelle mes encouragements pour la dynamique instaurée afin d’accélérer le développement socioéconomique de la zone sahélienne.

Chers concitoyens ;

L’indépendance est une conquête permanente qui exige un ferme attachement au travail et une capacité élevée d’adaptation aux contextes nouveaux qui se créent.

Aussi, j’apprécie les efforts déployés par tous les acteurs, jeunes, femmes et anciens, travailleurs des secteurs publics et privés, militaires et paramilitaires, organisations de la société civile, communautés religieuses et coutumières, burkinabè de la diaspora, partenaires techniques et financiers, dans la mise en œuvre des projets et programmes de développement au niveau des secteurs prioritaires de l’agriculture, de l’éducation, de la santé, de l’innovation, et dont les résultats remarquables, confortent nos acquis en matière de sécurité humaine.

La nation burkinabè est avant tout une communauté de destin, un réseau d’intelligences et d’initiatives, une somme de volontés conscientes guidées par une vision précise de l’avenir.

Depuis 1960, elle s’est forgée contre toutes les formes d’adversité en privilégiant la promotion des hommes et des femmes, le raffermissement du tissu social, dans un esprit de solidarité et de compromis, transparaissant dans la complémentarité des idées et des vues sur les questions les plus complexes.

Les appréciations que chaque citoyen ou chaque couche sociale fait sur les performances socio-économiques, les réformes politiques et institutionnelles dans notre pays, sont à saluer en ce qu’elles ont toutes le mérite d’indiquer des défis à relever pour une avancée radieuse de notre pays. De même, les différences d’option et de voies de conduite des affaires publiques doivent s’exprimer librement sans hypothéquer, l’édification du Burkina Faso de nos espérances.

Chers compatriotes ;

L’analyse de la situation politique nationale est fort enrichissante en raison de la participation active des populations à la consolidation de la démocratie, la mise en place d’institutions solides et fonctionnelles, la promotion des valeurs républicaines, l’amélioration de la gouvernance et des conditions d’exercice des droits politiques et des libertés.

Cet élan collectif qui vaut au peuple burkinabè, considération et respect au delà du continent africain, indique la maturité et la foi de toutes les générations en l’avenir de la patrie commune.

J’appelle chacune et chacun d’entre vous, jeunes, femmes et personnes âgées, à agir dans le sens de la promotion du patriotisme véritable et à opérer une introspection profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des reformes politiques et institutionnelles avec les lois de la République.

Concitoyennes, concitoyens ;

Nous devons nous convaincre que tout en travaillant à corriger les insuffisances et à relever les nouveaux défis, en particulier ceux qui découlent de la mondialisation, des changements climatiques, des nouvelles menaces comme le terrorisme, l’extrémisme religieux, la criminalité transfrontalière organisée, il est plus que jamais nécessaire d’œuvrer à la préservation de nos acquis, de la paix globale et de nos valeurs morales et culturelles.

J’invite les organisations de la société civile et des travailleurs, l’ensemble des partis politiques, des responsables coutumiers, religieux et administratifs, les acteurs du monde éducatif, à contribuer davantage à la promotion d’une citoyenneté responsable et d’une conscience patriotique, deux fondements majeurs pour le raffermissement de la paix et de la cohésion sociales.

Peuple du Burkina Faso ;
Chers Compatriotes ;

La nation de prospérité partagée que nous nous attelons à édifier, commande à tout instant, de consolider la stabilité de notre patrie, la cohésion et l’engagement de notre société en vue de construire un développement global et inclusif, porteur de bien-être pour les populations des villes et des campagnes.

Je vous invite, chers concitoyens, à continuer de vous mobiliser dans un esprit de fraternité, de dialogue et de concertation, afin de garantir la réussite des différents chantiers portés par le programme quinquennal « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent » et les autres référentiels comme la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD), en réponse aux enjeux de promotion de la santé, de l’éducation, de la formation, de l’emploi, du genre, de la sécurité alimentaire, des énergies propres, des TIC, de protection de l’environnement et d’accroissement des infrastructures de base.

Bonne fête à toutes et à tous

11 décembre 2013

Blaise COMPAORE
Président du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 décembre 2013 à 05:36
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    bjr japrecie le discours de sn excellce cpendant il sagit dune routine si on le compar au discour dè anné anterieur.sn excllce doit prononcer quelq chose d concret com augmatation de salaire q ns atendion impatiemmen. bne a tte la nation burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 06:16, par Powerful
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Vierge et nul

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 08:03, par nabayouga
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    C’est creux comme malheureusement depuis 27 ans . Que des généralités pour ne pas toucher aux vraies questions qui animent les burkinabè . Et puis il fait semblant de ne pas savoir que le pays en marre, surtout de cette dictature à tendance monarchique .

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 08:25, par TIEMTORE
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    J’espérais au moins une promesse pour l’amélioration du pouvoir d’achat des acteurs qui sont à la base du progrès continu que sont les citoyens !!!!!!!!!!!!!!
    Oubien c’est un oubli de votre part ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 09:12, par Jamanatigui
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    J’en appelle à la promotion du patriotisme veritable, cultivons le civisme... que des mots ? Or en la matière il nous suffit de diriger les autres par nos propres actes. Il n’y a pas meuilleure pédagogie pour un dirigeant que de convaincre par l’exemple. Quand Thomas SANKARA pronaît la réduction du train de vie de l’Etat il l’a commencé par la présidence du Faso. Quels autres arguments pouvait il laisser au petit foinctionnaire pour resister à la baisse de son salaire.
    Mais depuis un certains temps j’ai l’impression que le Burkina emergeant ne sera construit que le bas peuple à qui est adressé tous les mots d’ordre : patriotisme, tolérance, pardon, civisme...et que sais je encore ? Et pourtant le présent ét dernier mandat est belle bien placé sous le thème de batir "ensemble" un Burkina emergeant. Mais pourquoi certains veulent se soustraire de cet ensemble là ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 11:59, par Le Matheux
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    J’appelle chacune et chacun d’entre vous, jeunes, femmes et personnes âgées, à agir dans le sens de la promotion du patriotisme véritable et à opérer une introspection profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des reformes politiques et institutionnelles avec les lois de la République.
    Mr Le Président, ils faut bien nous appelé, car j’espère que vous ne parlez pas de l’article limitant le mandat présidentielle où du sénat ?
    Bonne fête à tous !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 12:14
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Discours recyclé, Blaise fatigué, Les conseillers fatigués, manque d’imagination pour faire semblant, ... on en a marre de vos discours insipides. Si vous n’avez plus rien à dire, laissez la place à d’autres ?
    "J’invite les organisations de la société civile et des travailleurs, l’ensemble des partis politiques, des responsables coutumiers, religieux et administratifs, les acteurs du monde éducatif, à contribuer davantage à la promotion d’une citoyenneté responsable et d’une conscience patriotique, deux fondements majeurs pour le raffermissement de la paix et de la cohésion sociales". Le "je" est mal venu car il faudrait commencer par vous pour y mettre du sien. L’exemple malheureusement ne vient pas de vous et de ceux qui sont avec vous pour diriger le pays. Alors, commencer à nous montrer que vous êtes un vrai citoyen qui respecte la constitution et qui ne la remet pas en cause selon l’humeur du moment. Et quand vous parlez de prospérité, le peuple vous voit et sait très bien qui devient multimilliardaires sur le dos des deniers de l’état.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 12:17
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    pourquoi moi, petit citoyen, je vais me mobiliser pour un Burkina émergent alors que les saprophytes autour de vous vont prendre le beurre, l’argent du beurre et la crémière, voire ma femme, et, moi, tout juste quelques larmes pour étancher ma soif d’affamé qui ne peut même pas prendre 2 repas par jour.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 12:43
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Les burkinabè sont invités à "opérer une introspection profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des différentes réformes
    politiques et institutionnelles en conformité avec les lois de la république". Merci mon président, y compris le respect des termes de l’article 37 conformément à la constitution. Aucun mot sur la question de la présidentielle de 2015 sur laquelle les burkinabè veulent vous entendre en dehors des plateaux des télévisions étrangères. Un peu de respect pour le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 13:05
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    un discours insipide avec des phrases creuses qui ne trompent pas le citoyen lambda

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 13:28
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Il faudrait quelqu’un qui reprend les 26 ou 27 discours depuis qu’il est au pouvoir pour nous les décortiquer pour savoir ce qu’il a dit, et, surtout, nous analyser si on est toujours au même stade (moindre mal) ou si on régresse, ou si on avance (mais là je doute car le développement ces dernières années n’est pas inclusive (en français facile, le gateau grandit mais les portions pour les pauvres sont toujours aussi maigres tandis que pour quelques uns, elles deviennent gigantesques).

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 14:03
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Discours fade, composé de répétitions hypnagogiques !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 15:44, par article 37
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Quel discourt. Rien sur la fin de son mandat. Rien sur l’avenir de la nation, rien sur la relance de notre économie.
    Le discours est ponctué d’expression, comme peuple du Burkina Faso : je croyait que nous étions une nation. Peuple du Burkina me rappelle le temps de la révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 16:07, par Le Conte
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Je vois l’esqjisse d’un programme pour 2015 : La nation de prospérité partagée que nous nous attelons à batir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 16:32, par BAM
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Qu’est ce que Blaise a dit dans tout son discours. Moi j’ai rien pigé. Aidez-moi à comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 19:09, par elphenos
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Si c’est de ton Senat tu veux faire allusions dans cette phrase " J’appelle chacune et chacun d’entre vous,
    jeunes, femmes et personnes âgées, à agir dans
    le sens de la promotion du patriotisme
    véritable et à opérer une introspection
    profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des reformes politiques et institutionnelles avec les lois de la République" n’y pense meme pas , laisse tomber on en veut pas aujourd’hui ni demain. Si cela tu appelles patriotisme alors tu manque d’objectivite d’ailleurs tu es toujours subjectif, le patriotisme dont tu pars consistera a te faire partir en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 19:47, par konto
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    moi g suis reste sur ma soif. g l’attendais sur trois points. l’augmentation des salaires,l’articl 37 et le senat. malheureusema ,il ne prend pas au serieux nos inquietudes qui peuvent l’emporter un jour.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 19:55, par ouedisso@hotmail.com
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Pour ceux qui n’ont pas compris le discours, c’est qu’il est sur la voie de sa campagne pour 2015. Ce discours est empreint d’un dédain pour le peuple Burkinabè. Bientôt ils sortiront de leur laboratoire lugubre leurs toxines pour nous injecter. Mais le bon Dieu sera là pour déjouer leurs plans.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2013 à 20:51, par Rémy
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Excellence "l’émergence" est un leure auquel vous même ne croyez pas. Alors proposez autre chose comme "l’alternance".

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 07:44, par Babado
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Nous préférons l’alternance à émergence excellence Monsieur le président

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 08:29, par Abdoul
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    merci pour ton sermon mais nous savons que le vieux president ou le president vieux est fatigue nous vous serions reconnaissant si vous cediez le trone a un autre comme l a fait notre cher Mandela .

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 08:39, par la loupe
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    chers président. j’ai bien apprécié cette initiative de fête tournante qui renforce l’autonomie des régions vis à vis des autres centres urbains. Nul ne doute également de vos diverses contributions significatives à coté de votre frère d’arme, qui a même permis aux voltaïques d’être burkinabé (plus intègre) et participé à l’éveil de conscience au niveau micro que macro. Cela a marché parce que c’était cette politique là "faites ce que je fait" donc pour dire " à votre fils, votre exemple ". aujourd’hui, la règle (maxime) semble évoluée. C’est " faire ce qu’on vous demande mais pas ce qu’on fait " alors que la leçon de vie " à votre fils, votre exemple " est une vérité universelle. Tout ça pour simplement vous dire que chaque gouvernant mérite ses gouvernés et que l’inverse aussi est vrai. Donc,il n’est pas important, à mon avis, de jeter des fonds publics dans des rappels sur le patriotisme, la citoyenneté ou le civisme sinon que l’alternance, dont vous et les autres ne veulent pas entendre, regroupe aussi ces thèmes là. Chers président, tout comme d’autres, vous aviez offert des honneurs à ce pays, utilisé au moins 1/100è de la sagesse (l’héritage) que nous a laissé Madiba au regard de la soif du peuple et oublié cette concurrence aveugle avec l’opposition. je joins mon écrit à ceux des autres, en tant que citoyen soucieux de la cohésion sociale et non militant, pour être témoin de l’histoire. je vous remercie !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 08:41, par LA SAGESSE
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Pus de professionnalisme aux journalistes pour les enregistrements de ce genre la RTB est suivie partout dans le monde.Regardez très bien (courber.....)

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 08:45, par la loupe
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    chers président. j’ai bien apprécié cette initiative de fête tournante qui renforce l’autonomie des régions vis à vis des autres centres urbains. Nul ne doute également de vos diverses contributions significatives à coté de votre frère d’arme, qui a même permis aux voltaïques d’être burkinabé (plus intègre) et participé à l’éveil de conscience au niveau micro que macro. Cela a marché parce que c’était cette politique là "faites ce que je fait" donc pour dire " à votre fils, votre exemple ". aujourd’hui, la règle (maxime) semble évoluée. C’est " faire ce qu’on vous demande mais pas ce qu’on fait " alors que la leçon de vie " à votre fils, votre exemple " est une vérité universelle. Tout ça pour simplement vous dire que chaque gouvernant mérite ses gouvernés et que l’inverse aussi est vrai. Donc,il n’est pas important, à mon avis, de jeter des fonds publics dans des rappels sur le patriotisme, la citoyenneté ou le civisme sinon que l’alternance, dont vous et les autres ne veulent pas entendre, regroupe aussi ces thèmes là. Chers président, tout comme d’autres, vous aviez offert des honneurs à ce pays, utilisé au moins 1/100è de la sagesse (l’héritage) que nous a laissé Madiba au regard de la soif du peuple et oublié cette concurrence aveugle avec l’opposition. je joins mon écrit à ceux des autres, en tant que citoyen soucieux de la cohésion sociale et non militant, pour être témoin de l’histoire. je vous remercie !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 09:03
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    La politique des mots n’apporte rien de concret aux laborieuses populations qui croupissent dans la misère. C’est manquer de morale et même criminel que de parler d’émergence dans un pays où une bonne partie de la population n’arrive pas à assurer 3 repas par jours. Cher Président, le Burkina Faso ne peut pas se limiter à Kosyam ; le pays ne se résume pas à ce que vous voyez. Au delà, il y a un autre monde, une autre réalité qu’il faut accepter. Que nous recherchions aujourd’hui le civisme et la cohésion sociale montre que nous avons reculé ; car ces valeurs ont toujours été le ciment de la société burkinabè, comme vous même l’avez reconnu dans votre discours. L’émergence est un mot dont l’utilisation est subordonnée à un certain nombre de conditions économiques et sociales dont notre pays ne peut se prévaloir aujourd’hui. Nous devons être réalistes et accepter notre situation. C’est cela qui nous permettra d’avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 09:05
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    La politique des mots n’apporte rien de concret aux laborieuses populations qui croupissent dans la misère. C’est manquer de morale et même criminel que de parler d’émergence dans un pays où une bonne partie de la population n’arrive pas à assurer 3 repas par jours. Cher Président, le Burkina Faso ne peut pas se limiter à Kosyam ; le pays ne se résume pas à ce que vous voyez. Au delà, il y a un autre monde, une autre réalité qu’il faut accepter. Que nous recherchions aujourd’hui le civisme et la cohésion sociale montre que nous avons reculé ; car ces valeurs ont toujours été le ciment de la société burkinabè, comme vous même l’avez reconnu dans votre discours. L’émergence est un mot dont l’utilisation est subordonnée à un certain nombre de conditions économiques et sociales dont notre pays ne peut se prévaloir aujourd’hui. Nous devons être réalistes et accepter notre situation. C’est cela qui nous permettra d’avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 09:56, par Le berger
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    "J’appelle chacune et chacun d’entre vous, jeunes, femmes et personnes âgées, à agir dans le sens de la promotion du patriotisme véritable et à opérer une introspection profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des reformes politiques et institutionnelles avec les lois de la République" Fin de citation ! Et bien tout est dit et très bien dit.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 09:56, par Fly
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Le monsieur croit toujours à son histoire de Burkina émergent en 2015 là ! Je me demande sur quelle planète il vit ?! Le meilleur cadeau qu’il aurait pu nous faire c’était d’annoncer son départ après 2015 ! Mais bon, on voit la différence entre les grands esprits et les petites personnes !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 10:05
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Toujours le même bruit, la résonance d’un tonneau qui s’est vidé de son contenu par l’usure de la corruption et tout ce qui suit.Nous, on a besoin de vrais engagements et non de déclarations lapidaires. On vous remercie, votre Excellence, pour l’effort, mais ça ne réconforte personne.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 10:08, par Le berger
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    "J’appelle chacune et chacun d’entre vous, jeunes, femmes et personnes âgées, à agir dans le sens de la promotion du patriotisme véritable et à opérer une introspection profonde pour percevoir la conformité des différentes initiatives d’opérationnalisation des reformes politiques et institutionnelles avec les lois de la République" Fin de citation ! Et bien tout est dit et très bien dit.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 11:24, par accompli
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Je suis fatigué d’entendre les discours à la coupé décalé qui ne veulent rien dire. ca fait du bruit mais y a rien dedans. le civisme et le patriotisme fonctionnent par l’exemple non par le discours. Le respect de nos lois est civisme, la lutte contre les détournement et la corruption est civisme. Les conférences sur le civismes à l’endroit des élèves ne résoudra pas le problèmes ALORS DONNE LE BON EXEMPLE

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 11:44, par AZER LE ROI
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Je suis déçu de vs Mr le Président. votre temps est réellement passé. si après plus de 25 ans de règne vs tenez encore des discours creux de sens comme celui de ce 11 ,je pense que toute votre équipe est fatigué et mérite d’être remplacer.ceci dit la jeunesse responsable et courageuse de ce pays se donnera touts les moyens pour obtenir l’alternance tant entendue et tant souhaitée d’ici à 2015 , je dis bien d’ici à 2015.DEVINEZ LE RESTE.................

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2013 à 12:48, par le cobra des marais
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    Discours creux et vide comme la coquille d’un escargot. M le président ; vous pensez que les mots comme patriotisme, civisme et autres ne sont pas faits pour vous et votre clan aussi qui depuis 26 ans se livre à des saturnales aux frais du peuple laborieux ? le civisme et le patriotisme exigent de vous que vous passiez la main à présent ! merci ! web master laisse couler !

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2013 à 22:50, par bat le leader
    En réponse à : Discours du Président du Faso à l’occasion de la 53e fête de l’Indépendance

    un discour nul et vierge,nous sommes mr le president car nour remarquons que chaque vous ne faite que change lemplacement des mots. Pour en une phrase que y a rien de concret dans votre discour on dirait que mis chemin de vos idees svp si vous navez plus rien a nous propose de grace laissez la place a ceux qui peuvent nous apportez des choses nouvelles.que Dieu benis mon beau pays

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés