Mal gouvernance au Faso : l’ASCE décerne 53 bonnets d’âne

jeudi 5 décembre 2013 à 23h40min

C’est l’histoire d’une institution, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat, qui avance à petits pas lorsqu’il s’agit de donner des noms et des chiffres ; la raison étant qu’il faut veiller, dit-on, à ne pas jeter en pâture des personnes ou des structures ; et pourtant dans leur rapport 2012 remis au Président du Faso, les contrôleurs d’Etat n’ont pu s’empêcher de donner quelques indices. L’ampleur des faits incriminés ne leur donnait sans doute pas d’autre choix.

 Mal gouvernance au Faso : l’ASCE décerne 53 bonnets d’âne

Elles sont 51 structures publiques dont la gestion a été passée au crible par les contrôleurs de l’ASCE ; A la fin, il ressort que plus d’un milliard de francs CFA reste à recouvrer.

Parmi les structures épinglées 16 sur 51 sont du domaine de la Santé. Mais, pour le Contrôleur général d’Etat, cela est dû au fait que ce secteur a subi le plus grand nombre de contrôles ; une justification qui, on en conviendra aisément, ne peut prospérer encore moins dédouaner les faits constatés.

Deuxième secteur en termes de nombres de faits révélés, c’est celui de l’Economie et des finances dont 9 structures se voient épinglées elles aussi. Les œuvres sociales non plus ne sont pas en reste puisque 6 d’entre elles ont vu leurs comptes sanctionnés. A la suite on trouve 5 communes et 3 structures éducatives dans ce classement peu reluisant.

Des centaines de millions introuvables

En termes de montants c’est à Tougan que le plafond est atteint dans le district sanitaire de la région avec plus de 160 567 898 F CFA qui ont disparu des caisses ; suivi par le district sanitaire de Magodara qui cumule un manque à gagner de 153 096 055 FCA. Vient ensuite le CENOU d’où 139 072 492 FCA ont pris une destination inconnue. A noter que dans le même classement le CENOU est épinglé une deuxième fois avec le constat de plus de 48 millions disparus.

La Perception de Toussiana complète le tableau (des records) avec 110 426 956 FCA volatilisés. Viennent après la Maison de l’Enfance André Dupont de Bobo Dioulasso et le district sanitaire de Réo avec respectivement 56 473 522 FCA et plus de 44 millions FCFA introuvables.

Du côté également de l’ONAC, l’Office national du commerce extérieur, le constat est que plus de 12 millions manquent dans les caisses ; mais fait curieux, dans le rapport de l’ASCE et contrairement aux autres rubriques, aucune mention explicative, même improbable de la part des intéressés pour ce qui est de la sortie de ces fonds. En clair l’ASCE a seulement constaté les faits, ni plus ni moins.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Source : Rapport 2012

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés