Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

mercredi 4 décembre 2013 à 00h15min

Suite au drame survenu sur le site minier de Bagassi, dans la province des Balé, une mission gouvernementale, conduite par le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Sécurité, Sadou Sidibé, est allée, le lundi 2 décembre 2013, apporter le soutien des hautes autorités aux familles des victimes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

Quatorze morts et quatorze blessés dont un dans un état traumatique, tel est le bilan de l’éboulement d’un site minier survenu dans la nuit du samedi 30 novembre au dimanche 1er décembre 2013, aux environs de 1 heure du matin, dans le département de Bagassi, province des Balé. Selon le préfet dudit département, Tingandé Néhémie Zoundi, ce drame est consécutif à une explosion de dynamite dans un trou d’une profondeur de 70 à 80 mètres, provoquant quelque temps après, la chute d’une roche située à deux mètres du fond. A l’entendre, toutes les victimes étaient dans le trou, d’où le nombre élevé de pertes en vie humaine. Mobilisés, les orpailleurs ont pu extraire les blessés et les corps qui ont été inhumés sur place.

C’est pour témoigner son soutien aux familles éplorées qu’une équipe gouvernementale, conduite par le Secrétaire général (SG) du Ministère de l’Administration territoriale et de la Sécurité (MATS), Sadou Sidibé, a effectué le déplacement, le lundi 2 décembre 2013 à Bagassi. « Nous avons été mandatés par le gouvernement pour vous traduire sa tristesse et sa douleur suite à l’événement malheureux dont vous avez été victimes. Nous souhaitons que la terre du Burkina Faso leur soit légère », a-t-il laissé entendre.

Selon lui, l’exploitation anarchique des sites miniers constitue, non seulement un danger pour les populations, mais aussi pour l’environnement. Pour ce faire, le SG du MATS a indiqué que l’exercice de ce métier sera, dans les mois à venir, balisé par des textes législatifs. Des décrets d’application seront pris pour assurer l’implication de tous les acteurs de l’administration déconcentrée, les services techniques ainsi que les collectivités territoriales. De même, des cadres de concertation sont également prévus, a précisé M. Sidibé, qui pense que chacun a un rôle à jouer pour éviter ce genre de drame.

La mine de Bagassi exploitée illégalement depuis 17 ans

Cette situation dramatique relance la question de l’octroi des permis d’exploitation. En effet, la mine de Bagassi est exploitée illégalement depuis plus de 17 ans par la population. La société « Roxgold », qui a un permis de recherche depuis 2010 se devait de prendre les mesures pour interdire la production de la mine avant l’acquisition officielle du permis exploitation. Mais, le responsable social et environnemental de « Roxgold », Jean Didier Nacoulma, évoque des raisons de cohabitation qui ont toujours existé entre sa société et la population et qui rendent le déguerpissement de cette dernière, difficile.

Mais, il a rassuré que des dispositions seront prises pour un éventuel déplacement des orpailleurs en temps opportun. Pour le vice-président du syndicat des orpailleurs, Moustapha Souli, ce cas malheureux est le premier du genre dans ce site. Il a reconnu tout de même : « Nous avons souvent des cas isolés, mais pour ce cas précis, nous sommes dépassés par les événements ». Et d’ajouter : « Personne ne souhaite vivre ce genre de situation dans son lieu de travail ». La haut-commissaire de la province des Balé, Habibata Bamouni/Traoré a, quant à elle, salué l’organisation des orpailleurs qui a permis d’évacuer à temps, les survivants des décombres et de procéder à l’inhumation des défunts. Elle a ensuite souhaité que de pareils cas ne surviennent plus sur un site. Le gouvernement, a travers le SG du MATS, a remis une enveloppe à la communauté afin de soutenir l’organisation des funérailles des défunts.

De Bagassi, la délégation s’est rendue au centre hospitalier de Boromo pour s’imprégner de l’état de santé des blessés. Là, elle a apporté une aide financière aux deux victimes hospitalisées pour les soutenir dans leur épreuve.

Donald Wendpouiré NIKIEMA
nikdonald@yahoo.fr

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 décembre 2013 à 00:52, par tenga
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Doit-on parler de site d’orpaillage ou de mine d’or ??

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 03:19
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Si l’état a démissionné depuis 17 ans pour ce site illégal, on ne peut qu’arriver à des catastrophes humaines de ce type. Ce n’est pas en jouant au médecin après la mort que l’on résout les problèmes. L’utilisation de la dynamite est règlementée. Donc, d’un côté l’état a autorisé l’utilisation sur un site d’or illégal. Va comprendre ces inepties de notre mal gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 05:47
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Qu’est-ce que vous qttendiez depuis longtemps pour ’baliser’ l’activite par des textes legislatifs ? C’est toujours la meme chanson : le gouvernement prendra les mesures necessaires. Et rien pour la suite. Il en est de meme pour les accidents de la circulation

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 05:55, par MONZON
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Paix et leur âme ...ce sont de lourde perte .

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 08:00, par Fadouba
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    C’est toujours la même chanson. Un Etat responsable se doit de prendre des dispositions de manière claire pour réglementer toute activité sur le territoire. J’ai l’impression que nous sommes gouverné par des dirigeants chargés de présenter toujours des condoléances après des drames prévisibles. Tout le monde connait le risque de cette exploitation anarchique des mines dans ce pays alors qu’on ne viennent pas nous bassiner avec des images de solidarité et de je ne sais quoi encore à la télé. Que chacun prenne ces responsabilité et on se sentirait mieux.
    RIP aux personnes mortes dans cette ènienne tragédie encore !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 08:47, par Le bourgeois
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    C’est très facile de jouer les médecins après la mort. J’ai du mal à comprendre l’organisation du gouvernement Burkinabé. Comment un gouvernement peut constater de façon permanent une exploitation anarchique et irrégulière de site minier ( Illégalement exploité depuis 17 ans) et ne pas mettre de l’ordre dans ce secteur qui puisse endeuiller des familles. La question qui se pose est la suivante, où est l’autorité de l’Etat ? Qu’en est de sa mission de veiller à la sécurité de tous ses fils et filles ? J’ai honte d’être Burkinabé et surtout d’avoir un gouvernement d’inconscient qui ne maximise que sur la politique de leur pense à eux. A la place des populations de BAGASSI aucune autorité ne retournerait à Ouagadougou vivants. Parce que, Cette visite en mon sens ressemble à de la foutaise voir à de l’ironie. Vous m’excusez de m’exprimer en ces termes mais je ne peux rester insensible au comportement de notre gouvernement qui n’a aucune priorité sauf que utiliser l’argent du contribuable à des fins égoïste.
    Merci au Webmaster de laisser passer ce mail

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 09:07, par Le bourgeois
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    C’est très facile de jouer les médecins après la mort. J’ai du mal à comprendre l’organisation du gouvernement Burkinabé. Comment un gouvernement peut constater de façon permanent une exploitation anarchique et irrégulière de site minier ( Illégalement exploité depuis 17 ans) et ne pas mettre de l’ordre dans ce secteur qui puisse endeuiller des familles. La question qui se pose est la suivante, où est l’autorité de l’Etat ? Qu’en est de sa mission de veiller à la sécurité de tous ses fils et filles ? J’ai honte d’être Burkinabé et surtout d’avoir un gouvernement d’inconscient qui ne maximise que sur la politique de leur pense à eux. A la place des populations de BAGASSI aucune autorité ne retournerait à Ouagadougou vivants. Parce que, Cette visite en mon sens ressemble à de la foutaise voir à de l’ironie. Vous m’excusez de m’exprimer en ces termes mais je ne peux rester insensible au comportement de notre gouvernement qui n’a aucune priorité sauf que utiliser l’argent du contribuable à des fins égoïste.
    Merci au Webmaster de laisser passer ce mail

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 09:48, par Le berger
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Où ses gens là ont trouver la dynamite ? Ou bien c’est le vieux stocks de Yé du temps ou il était CDR ? si ses braves cotonculteurs n’avaient pas changer de métier cela ne les arriveraient point. Que leurs âmes reposent dans la paix du seigneur et merci au SG du MATDS de s’être rendu et soutenir ses cousins bowaba

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 13:25
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Cette situation vient une de plus temoigner le sens élevé de responsabilité de notre Etat vis à vis de sa population.Bravo à Monsieur le chef de departement MME,tu nous prouve vraiment le bon encadrement juridique de l’activite minière tant bien moderne que traditionnelle.Libre à chacun d’interpreter

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 20:29, par Laa ka yi san
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Toutes nos condoléances aux familles endeuillées par ce tragique événement.Que la terre de Bagassi soit légère aux défunts.Que leurs âmes reposent en paix.Pourquoi parle-t-on d’exploitation illégale ?Une exploitation qui a pu durer 17 ans !Il y a lieu de se demander sur le rôle des autorités politiques et administratives communales et provinciales.Où étaient-elles quand ce drame se produisait ?Tout porte à croire que dans le pays des hommes intègres, les autorités sont portées vers la prise de mesures quand généralement le pire arrive .Dix-sept ans durant aucune autorité locale n’a pu saisir le ministère en charge des mines ?Le détenteurs du permis d’exploitation du site de Bagassi ne pouvait faire autrement quand on sait qu’il a eu ses installations sauves grâce à cette cohabitation évoquée dans ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2013 à 21:17, par Laa ka yi san
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Toutes nos condoléances aux familles endeuillées par ce tragique événement.Que la terre de Bagassi soit légère aux défunts.Que leurs âmes reposent en paix.Pourquoi parle-t-on d’exploitation illégale ?Une exploitation qui a pu durer 17 ans !Il y a lieu de se demander sur le rôle des autorités politiques et administratives communales et provinciales.Où étaient-elles quand ce drame se produisait ?Tout porte à croire que dans le pays des hommes intègres, les autorités sont portées vers la prise de mesures quand généralement le pire arrive .Dix-sept ans durant aucune autorité locale n’a pu saisir le ministère en charge des mines ?Le détenteurs du permis d’exploitation du site de Bagassi ne pouvait faire autrement quand on sait qu’il a eu ses installations sauves grâce à cette cohabitation évoquée dans ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2013 à 13:46, par IB
    En réponse à : Eboulement d’une mine d’or à Bagassi : 14 morts, autant de blessés

    Tenga, dans cas précis le site de Bagassi est un site d’orpaillage et non une mine d’or. Parce que bon nombre de nos concitoyens et même les journalistes ne font pas de différence entre les 2 expressions. Pour expliquer terre à terre comme on le dit souvent, la mine (d’or, de cuivre, de platine, de zinc, de manganèse etc) est une zone bien délimitée où on connaît les réserves calculées de même que les teneurs du minerai qui s’y trouve. Une mine est exploitée par une structure bien constituée avec des moyens techniques et humains bien définis (Compagnie, société, Etat etc).
    Le site d’orpaillage est une zone où il y a de l’or certes mais non quantifié et généralement extrait anarchiquement par la population avec des moyens rudimentaires et dans l’insécurité totale d’où le terme d’orpaillage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés