Radio Salankoloto : 5 chercheurs anti-palu faits hommes de l’année

mercredi 4 décembre 2013 à 00h35min

C’est à cinq acteurs de la recherche sur le paludisme, première cause de consultations dans les formations sanitaires du Burkina (près de 7 000 000 de cas de palu en 2012) et première cause de mortalité dans le pays (près de 8 000 décès en 2012) qu’est allée la consécration ‘’homme de l’année 2013’’ de la Radio Salankoloto. Les lauréats ont pour noms : Médecin Général Tinga Robert Guiguemdé ; Dr Halidou Tinto ; Dr Zéphirin Dakuyo ; M. Gérard Niyondiko et M. Moctar Dembélé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Radio Salankoloto : 5 chercheurs anti-palu faits hommes de l’année

Pour le directeur de la Radio Salankoloto, Roger Nikièma, ‘’le doyen’’ comme l’appellent affectueusement certains, il était indispensable de reconnaître les mérites de ces lauréats. La cérémonie organisée à cet effet le 29 novembre dernier au Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean-Pierre Guingané, a donc permis de leur rendre un vibrant hommage et de leur décerner-pour ceux qui étaient présents au nombre de trois- des certificats de reconnaissances pour les efforts dans la recherche pour la prévention du paludisme. Car, c’est bien de cela qu’il s’agit, indique le ministre de la Santé, Léné Sebgo, co-parrain, qui avait fait le déplacement pour assister à la cérémonie. « C’est la prévention qui est l’objet principal des efforts distingués. Mieux vaut prévenir que guérir. Parce que la guérison laisse toujours des séquelles. Une personne guérie est comparable à une voiture réparée. Et quelle que soit la qualité de la réparation, un véhicule réparé ne peut jamais égaler un véhicule neuf ». Se référant à la première sortie de promotion de l’Institut supérieur des sciences de la Santé (IN.S.SA) de Bobo qui est intervenue le même jour, c’est-à-dire le 29 novembre 2013, le ministre Sebgo s’est exclamé en ces termes : « C’est un grand jour aujourd’hui ». Les lauréats présents, à l’image du Dr Halidou Tinto, se sont aussi félicités de l’initiative de la Radio Salankoloto qui les incite à s’engager davantage sur cette question de la lutte contre le paludisme.

Les lauréats, ce qu’ils ont fait et font sur le paludisme

Les cinq lauréats, comme cela a été relevé plus haut, sont actifs dans le domaine de la recherche sur le paludisme. Le Pr Robert Tinga Guiguemdé est le directeur de l’IN.S.SA de Bobo-Dioulasso qui vient de mettre sur le marché de la santé ses premiers médecins. Il est considéré sur la question de la lutte contre le paludisme comme le père de la moustiquaire imprégnée MILDA qui permettrait aujourd’hui à 80% de Burkinabè de se protéger contre les piqûres des moustiques. Par ailleurs, le Pr Guiguemdé a à son actif plus de 300 publications, rapports scientifiques, projets de recherche, enquêtes variées, sans compter les nombreuses communications à des réunions scientifiques au niveau international : que ce soit à Paris, Bordeaux, Brazzaville, Bamako, Washington ou à Ouagadougou.

Le deuxième lauréat est Docteur Halidou Tinto : Avec ses équipes basées à Bobo-Dioulasso au Centre Muraz et au Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) de Nanoro ; Dr Tinto a fait beaucoup de recherche sur le paludisme.

Le pharmacien Docteur Zéphirin Dakuyo a aussi œuvré pendant de nombreuses années dans la prévention du paludisme. Il est fondateur du laboratoire Phytofla à Banfora. Pour tous ces efforts, il est aussi fait homme de l’année 2013 par Radio Salankoloto.
Gérard Niyondiko et Moctar Dembélé, deux étudiants de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2IE), voient également leurs mérites reconnus par Radio Salankoloto. Les étudiants sont, faut-il le rappeler, inventeurs du savon anti- moustique « Faso Soap » qui leur a valu un premier prix aux Etats-Unis.

La présente cérémonie était placée sous la présidence d’honneur de Chantal Compaoré, épouse du Président du Faso, et sous la présidence du ministre de la Recherche et de l’Innovation, Isaïe Konaté, représenté par son secrétaire général.

Les parrains, au nombre de trois, avaient pour noms : le ministre de la Santé, Léné Sebgo ; le ministre de la Promotion de la Femme et du Genre, Nestorine Sangaré ; et le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Alain Edouard Traoré.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés