CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

lundi 2 décembre 2013 à 00h56min

C’est sans aucun doute un grand (au propre comme au figuré) moment d’histoire du syndicalisme burkinabè qui se referme avec le retrait annoncé de Tolé SAGNON ; celui que ses partisans ont surnommé « le Général » a donc décidé de raccrocher ses crampons de marcheur et de ranger son costume de négociateur au placard.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
            CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

Il y a quelques mois de cela nous menions la réflexion sur lefaso.net à propos de l’alternance à la tête des structures associatives au Burkina. Et plus spécifiquement au niveau des structures syndicales.

Comme il fallait s’y attendre la netosphère s’est enflammée avec des débats très vifs ; pendant que d’aucuns estimaient qu’il n’y avait pas de tabou en la matière et que la roue avait vocation à tourner, d’autres estimaient qu’il fallait préserver un certain dogmatisme. Bref chacun y est allé de son commentaire.

Il faut croire alors que l’annonce du retrait de Tolé SAGNON de la tête de la CGT-B dès l’ouverture de son 6e congrès ordinaire constituait sans aucun doute la meilleure forme de réponse à ceux-là qui continuent de penser que l’alternance (l’intéressé préfère parler de relève) n’existe pas dans le dictionnaire du monde syndical et associatif.

Aujourd’hui Chef traditionnel, Tolé SAGNON ne pouvait de toute évidence continuer de jouer sur les deux tableaux sans susciter le débat ; il décide ainsi de céder le fauteuil de leader syndical dans un contexte national marqué par de fortes crispations autour de sujets tels que le Sénat, l’article 37, la lutte contre la pauvreté, la vie chère… Des questions sur lesquelles le message a été quelque peu brouillé ces dernières semaines. Au point de couper le « Général » d’une partie de ses troupes.

Le blues du mouvement syndical

L’on se rappelle encore de sa charge contre l’opposition et son projet d’alternance. Une situation rendue encore plus délétère par les accusations portées à l’encontre de dirigeants syndicaux, tentés dit-on, par une carrière de futur Sénateur ; une énième polémique et sans doute pas la dernière et dont on dit qu’elle serait venue de l’intérieur même de la maison.
Mobilisation de de plus en plus faible dans les rues (ce qui n’est pas synonyme que tout va bien chez les burkinabè) contestation de la base ulcérer par des résultats qu’elle juge très insatisfaisants lors des négociations avec le gouvernement, bref la météo syndicale est mauvaise.

Dans les rues, dans les lieux publics, les responsables ont bien du mal à convaincre tandis que l’impatience gronde.

C’est dans ce contexte que Tolé SAGNON a annoncé sa volonté de se mettre en retrait. A charge pour son successeur Bazié Basolman de poursuivre le combat. Proche du secrétaire général sortant, il occupait jusque-là le poste de 3e secrétaire général adjoint.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2013 à 16:29, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Ce nommé Tolé Sagnon n était-il d ailleurs pas en retraite de la fonction publique ? Quoi de plus normal qu il passe la main aux actifs ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 16:39, par le rescapé
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Merci Mr Sagnon pour toutes ces années de lutte. A l’ouverture de la rencontre gouvernement/syndicats il y’a environ 10 jours, vous avez été présenté comme le président du mois. Pouvez-vous nous donner les tendances sur les négociations ? A propos de la revalorisation de la grille salariale des fonctionnaires titulaires, y’aura t’il un rappel en fin décembre ? Est-ce vrais que vous êtes un pion du gouvernement ? Je vous souhaite une bonne retraite.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 16:48, par le rescapé
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Merci Mr Sagnon pour toutes ces années de lutte. A l’ouverture de la rencontre gouvernement/syndicats il y’a environ 10 jours, vous avez été présenté comme le président du mois. Pouvez-vous nous donner les tendances sur les négociations ? A propos de la revalorisation de la grille salariale des fonctionnaires titulaires, y’aura t’il un rappel en fin décembre ? Est-ce vrais que vous êtes un pion du gouvernement ? Je vous souhaite une bonne retraite.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 17:26, par Kelmendi Ali
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Article au contenu nul ! Ceci est dû probablement au manque de culture général de l’auteur puisque ce n’est pas un cas isolé.

    Cependant bravo au grand camarade Tolé ! La lutte continue pour lui et je le sais... Bon vent au camarade Bazié Basolma.

    Il y a des insuffisances notables à la CGTB notamment en terme de démocratie révolutionnaire interne. Cependant elle reste sans aucun doute dans sa globalité un syndicat "rouge", un défenseur intrépide des intérêts du prolétariat qu’il faut renforcer.

    Bravo Ségal, bon vent à Bazié et à la centrale "rouge" !

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 12:36, par koulboudou
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Mon pauvre Kelmendi Ali, tu attendras longtemps la démocratie dans un syndicat révolutionnaire comme la CGTB qui est controlé par le PCRV et qui fonctionne comme une organisation stalinienne. Le seul système politique où les opinions peuvent librement s’exprimer, où la liberté d’association est pleinement garantie,et où les citoyens peuvent choisir librement leurs dirigeants, c’est la démocratie libérale, que vous appellez démocratie bourgeoise.C’est pour cela que les peuples ont rejeté le communisme léniniste et stalinien, pour embrasser la démocratie libérale, malgré ses faiblesses et ses insuffisances. Et ce partout à travers le monde. La CGTB fonctionne sur le modèle de la démocratie dite populaire où seul le parti politique communiste est autorisé, où seuls la pesse d’etat est publiée, où tous ceux qui osent contester le dogme communiste sont envoyé au bagne, où il n’ya pas d’élection pluraliste et libre, et où, sous couvert de centralisme dit démocratique, un groupe de gens, qui prétendent avoir mieux compris Marx et Engels que les autres,imposent leurs point de vue aux autres, et écartent sans ménagemebt tous ceux qui ne pensent pas comme eux.Au moins ils ne peuvent plus les envoyer au goulag comme Lénine et Satline le faisaient pour ceux qui ont commis le crime de seulement penser que le libéralisme est une bonne chose ! Mr Bazié, qui est produit par le meme parti politique que Sagnon Tolé,ne vous apportera jamais cette démocratie.Réveillez vous !

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 18:09, par S.Albouy
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    M.Some, il ne vous coute rien d’aller à la source pour vous informer.Dans le bureau sorti (car le nouveau bureau a ete elu) il y avait deux secretaires generaux adjoint. Le camarade Bezie etait deuxieme secretaire general adjoint et non troisieme. veuillez donc rectifier.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 19:09, par Toto
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    J’espère que ces petites arrangements entre amis ne rendra pas difficile le mandat de M. Bazie qui est quelqu’un de absolument intégré

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 19:41, par Jamanatigui
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Le journaliste a tendance à lier ce depart à l’intronisation de TOLLE Sayon comme Chef de village. Mais ce n’est pas tout, il faut ajouter qu’il est admis à la retraite donc à partir de cet instant il devrait passer le flambeau. Ce changement devrait intervenir même avant la retraite. Il a beaucoup fait dans le domaine syndical mais nul n’etant indispensable, il devrait songer à passer le flambeau depuis.
    Si un SG d’un syndicat refuse l’alternance quand sera t-il du locataire de KOSYAM avec toutes les commodités relatives ?
    Il etait vraiment temps ce changement car il commenaçait à manifester les signes de dephasages avec la base. La preuve palpâble est cette grille salariale qu’on n’arrive pas à obtenir dépuis 2011. Quand le syndicat commence à justifier les poisitions du gouvrenement les travailleurs doivent sen inquièter.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2013 à 22:44, par S.Albouy
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Je pense que vous n’est pas de mauvaise foi. Il faut savoir qu’un syndicat n’est pas à confondre avec un parti politique,donc la comparaison ne tient pas la route. Informez vous et vous saurez que les responsables syndicaux (je ne parle pas des responsables de syndicaux jaunes) font beaucoup de sacrifices. savez vous combien de fois Sagnon Tole a fait la prison ?

      Répondre à ce message

      • Le 1er décembre 2013 à 21:27, par Jamanatigui
        En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

        Je n’ai point besoin du nombre fois qu’il a été en taule pour mesurer son engagement pour une cause. D’autres n’ont pas eu le privilège d’aller en prison, ils ont été conduits directements à 4 mètres sous terre pour les idées. Qu’il s’estime donc heureux puisque après le syndicats il sera chef de village Karaboro. Je fais juste des observations dont je crois.

        Répondre à ce message

      • Le 2 décembre 2013 à 10:51
        En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

        Bjr Albouy, tu demande combien de fois tolé a fait la prison ? Je te retourne ta question. Tu sais combien de fois il a reçu des pots de vin ou de enveloppe de la part du gouvernement ? Je pense que les structures syndicales doivent aussi respecter les principes democratiques. Si au niveau de structures de base il y’a l’alternance pourquoi pas au sein de CGTB. La CGTB n’a plus fait d’acqui depuis un certains temps. Toutes les négociations étaient biaisés, les rencontres gouvernements syndicats c’etait pr la forme. L’augmentation des 5% de salaires de fin 2011 c’était prévu. demander au cadre du MEF. Tolé a trop fait suis d’accord. Mais un certain moment, on "dirait" je dis bien on "dirait" qu’il etait un pion du Gov

        Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 19:44
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Il pourra ainsi mieux servir le pouvoir en place. Depuis quelques mois, ses prises de positions sont très floues ! On le voyait venir !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 20:16, par DOZO Ngoni
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    "« le Général » a donc décidé de raccrocher ses crampons de marcheur et de ranger son costume de négociateur au placard". Monsieur le journaliste, donc pour vous céder la présidence veut dire arrêter de militer ? Je crois qu’il faut revoir votre analyse. Tolé restera toujours un camarade qui partagera ses expériences avec ses petits frères. je suis étonné d’entendre ces paroles : " Mobilisation de de plus en plus faible dans les rues". il suffit de jetter un coup d’oeil dans les dernières marches et on se rend compte que la lutte continue et que la base est mobilisée !

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2013 à 11:07, par Jamanatigui
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      De quand date la dernière marche de la CGTB pour qu’on jetter un coup là dessus ? Il faut accepté que depuis près de 3 ans maintenant le pourvoir est parvenu à domestiquer le CGTB. Ayons le courage de le dire car c’est l’unique voie de mise en cause pour améliorer.
      Admettez que lors du dernier meeting du 20 juillet 2013, TOLE n’etait pas en phase avec la base tant dans la forme de l’activité que dans le discours livré. Lui etait opposé à la marche tandis que la majorité y etait partant. Pendant que la majorité prônait l’alternance, lui il pensait qu’il ne fallait pas "hanger pour changer". Est ce que notre volonté c’est changer pour changer ? Nous voulons le changement parce que nous trouvons pas notre compte avec l’équipe actuel. Dans la même logique je déduis que ce que veulent pas le changement trouvent leurs comptes dans la situation actuelle. C’est pas compliqué à comprendre.
      Frantellement à toi DOZO Ngoni

      Répondre à ce message

      • Le 1er décembre 2013 à 18:06, par koffi
        En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

        Encore un qui ne comprend rien au syndicalisme et qui veut disserter dessus. Pour vous, le syndicalisme se résume-t-il à des marches ? Savez-vous combien de luttes ont été menées par les syndicats membres de la CGTB ou affiliés (SYNTSHA, F-SYNTER, SYNATIC, SYNATEB, etc.) pour défendre les intérêts des travailleurs depuis les 3 dernières années dont vous parliez ? La CGTB n’est pas obligée de marcher pour défendre les intérêts des travailleurs et si vous connaissiez son organisation, vous ne vous ridiculiserez pas par de telles analyses. Il est rare d’entendre que l’UGEB a appelé les étudiants à la grève ou à marcher mais cela n’empêche pas que les syndicats membres de l’UGEB comme l’ANEB de mener la lutte. Le rôle du bureau national de la CGTB est de soutenir et orienter les luttes de ses syndicats membres et affiliés et de ses sections dans les entreprises. Lorsque la CGTB appelle à la grève ou à la marche c’est pour des revendications générales à l’ensemble des travailleurs et depuis quelques années, elle le fait dans des cadres beaucoup plus larges comme la CCVC ou avec les autres syndicats. Et ça, c’est une avancée qualitative et on devrait voir de moins en moins de marches conduites par la seule CGTB si l’unité d’action entre les syndicats tient. Ensuite, ce n’est pas la première fois qu’on voit ou qu’on verra une divergence d’opinion entre la direction d’un syndicat et une partie de la base. Mais ce qui est clair, les travailleurs burkinabè ne gagnent rien à vouloir remplacer la peste par le choléra. Non à la modification de l’article 37 et du sénat mais cela ne veut pas dire servir de tremplin pour installer un néolibéral au pouvoir et la CGTB éduquera toujours ses militants dans ce sens.

        Répondre à ce message

        • Le 1er décembre 2013 à 21:50, par Jamanatigui
          En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

          Merci mon expert en syndicalisme, docteur ès titre. Je ne me pose pas la question de savoir combien de lutte la CGTB a mené ; pour moi c’est pas le nombre de lutte qui compte. Ma question est simplement ce que la lutte entraîné. Quelles ont été les retombées de ces luttes. C’est ça la question essentielle que tout travailleur se pose.
          En 2011 quand les militaires engrageaient des victoires sur la mâne financière du Faso quelle a été la reaction des syndicats ? N’ont ils pas dit d’attendre le MEF assainir le fichier de la solde avant tout ? Dépuis lors, le gouvernement avance qu pas qui lui plaît. Et c’est les genres de ton raisonnement qui les guidaient et voilà où nous en sommes trois après : toujours à la case depart avec des mesurettes qui ressemblent fort à des foutaisses.

          Répondre à ce message

        • Le 3 décembre 2013 à 10:59, par zemstaba
          En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

          Mr Koffi, les libéraux n’ont pas besoin de l’aide de la CGTB pour faire la politique ou aller au pouvoir. C’est vous qui avez aidé l’UPC à devenir la deuxième force politique du pays ? Qui s’occuppe de vous ? qui veut vodre aide ? Quand Zeph a lancé les marches du 29 juin et 28 juillet, la CGTB a tout fait pour les saboter et a demandé à ses miltantts de ne pas venir.Est ce que cela a empéché le succès de la marche ? Pas du tout ! Quand la CGTB a lancé la marche du 20 juillet, Zeph a eu l’élégance d’inviter les burkinabè à participer.Parmi les gens qui sont venus ce jour là, certains l’ont fait e réponse à son appel. zeph est devenu CFOP de par ses résultats aux élections, donc de part la volonté des burkinabè et ce malgré toutes les magouilles du CDP notamment au Kadiogo. La prochaine fois, présentez une liste PCRV et on verra si vous serez CFOP ! Nous sommes dans un système de démocratie libérale où toutes les opinions sont libres de s’exprimer de la droite à la gauche.Nous ne sommes pas dans une démocratie dite populaire où seul le parti communiste a la droit d’exister comme du temps de Lénine et de Staline et où on envoyait au goulag tous ceux qui osaient penser différemment.Dans cette démocratie libérale, c’est le peuple qui décide qui va diriger le pays, pas le plénum du Comité central du parti. S’il ya élections, présentez un candidat communiste avec un prgramme communiste et laissez les burkinabè choisir ! On verra bien qui sera suivi par le peuple ! Et vous verrez que ce peuple est libéral par essence, qu’il veut la libre entreprise, le développement du commerce, l’enrichissement individuel, la fin des tracasseries bureaucratiques qui empechent l’initiative privée de se développer, etc..
          Arrété de vous prendre pour le nombril du monde alors que vous ne representez rien du tou !

          Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 20:38, par supervagabond
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Enfin L’alternance. ..

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 20:54, par Le sage
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Devenu chef traditionnel espérant être sénateur, trahissant le peuple ou le monde des travailleurs en mélangeant politique à la lutte syndicale, ridiculisant la CGT-B au vu et au su de tout le monde, le général n’a de choix que de quitter le plus tôt le navire. Comprenez que les grands hommes sont ceux là qui vont jusqu’au bout de leurs idées( par exemple Mandela, Thomas Sankara, Norbert Zongo, etc.). La Cgt-b aura du mal à décoller car il y a du boulot à faire. Depuis le 20 juillet 2013, l’homme à qui j’ai du respect, est devenu pour moi je ne sais comment le qualifier. Néanmoins, bon vent à la nouvelle équipe.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2013 à 20:01, par pheno
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      en voilà ds gens qui passent leur temps à élucubrer. Qui t’a dit que Tolé voulait devenir sénateur lascar. Tu penses que le CGT-B c’est l’USTB ou autre farfelu de syndicats. Ensuite crois-t-u que la CGT-B c’est un individu. Ensuite quant à l’alternance dont vous faites cas, il faut savoir que la question ne se pose pas de la même manière au niveau d’un syndicat ou d’un parti politique comme à la tête d’un Etat. Il ya une constitution comme boussole pour ce qui concerne l’Etat. cette constitution est le fruit de la volonté populaire et aucunement on ne peut admettre que des individus la tripatouillent à leur aise. Mais pour un Syndicat ou un Parti, le plus important c’est la tenue régulière des instances et le renouvellement des organes dirigeants conformément aux textes. Très rarement vous verrez un syndicat surtout révolutionnaire limiter le nombre de mandats. Quand vous dites que la CGT-B se ridiculise, vraiment c’est une élucubration. regardez quel syndicat mobilise les travailleurs. Vous pensez que ce sont les partis politiques excités ces derniers temps là qui racontent l’assentiment des masses. Vous vous trompez, c’est plutot votre assentiment vous les petits bourgeois aigris de voir que la CGT-B ne sert pas de pion pour vos ambitions petites bourgeoises qui sont de remplacer un néolibéral par un autre plus zélé et qui s’en vante. Un qui assurer la privatisation d’une quinzaine d’industrie ici au Faso de son passage à la tête du ministère en charge de l’industrie. Combien de famille a-t-il endeuillé, l’avenir de combien d’enfants ont été ainsi sacrifié. Rassure toi la CGT va décoller piant et sache que la majorité qui était présente à la place de la nation le 20 juillet était en phase avec nous. C’est donc pas un petit groupuscule anarchiste qui allait nous dévier de nos objectifs. Quand on a dit que ceux qui veulent marcher n’ont qu’à marcher, vous avez vu qui partir. Tolé tu es reste un militant exemplaire du mouvement démocratique et révolutionnaire et contrairement à ce que racontent tes ennemis tu resteras toujours parmi les tiens pour la lutte révolutionnaire pour le pain et la liberté. Bon vent à toi koro Bazié. Tu pourras toujours compter sur nous pour exécuter à bien tes tâches combien immenses à la tête de notre centrale

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 21:38, par pasrecul
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    la C.G.T-B n’a pas de page à tourner car elle ne change pas de ligne. "Le Général" n’ a pas connu de honte ni d’échecs par contre il a connu la souffrance à cause de son "surengagement". A la C.G.T-B, personne ne se réclame indispensable, bon vent à Balsoma, mais prudence car il y a des loups sur la voix.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 21:39, par verite no 1
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    On se rapelle de son courage depuis la disparution de Norbert Zongo, que le successeur ne soit pas un lache et corrompu.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 22:28, par rabaloum
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Le general l’a su bien dit,pas d’alternance mais une continuite. Je tire mon chapeau a ce Camarade qui, pendant 25ans, a fait preuve de courage de determinatin, d’abnegation, de sacrifices, d’esprit syndical, de militantisme pour les travailleurs du Burkina. Bon vent a la nouvelle equipe dirigeante et son S.G. vous avez le soutien de tous les camarades. vive le syndicalisme, vive le SYNDICAT REVOLUTIONNAIRE DE LUTTE DE CLASSE !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2013 à 23:09, par le mystik
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    c’est l’heure des alternances ! tant mieux si tout le monde comprend le langage symbolik de la nature.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 07:16, par konto
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    nous le souhaitons la bienvenue,courage a lui dans ses futur missons car ce n’est pas facile.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 08:07, par Qualam
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Article tendancieux faisant des insinuations qui montrent votre subjectivité dans votre analyse.
    Camarade SAGNON nous te sommes reconnaissants pour tout le sacrifice que tu as consenti pour le monde du travail et pour l’avènement d’une société plus juste. Bon vent à BAZIE.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 08:45, par Missié Andman
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Bonjour. Une fois encore, vous nous privez d’informations importantes. Il est vrai que Tolé Sagnon est une figure historique du syndicalisme burkinabè et que son départ, comme vous l’avez relevé avec justesse, constitue un événement à lui tout seul.
    Cela dit, nous aurions tant aimé savoir qui est le remplaçant d’une telle personnalité. son parcours, évoqué trop brièvement nous laisse sur notre faim.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 10:13, par jelgel
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    bon vent à Mr Tole et je lui souhaite de pas finir comme Touré qui a été 1 grd syndicaliste mais piètre Politique artisan de la destruction du PAI qil avait aider à Contruire.IL faut grandir et mourir digne. Quant au syndicat ,qu’il sache qu’il doit aider a la formation civiq et politique des travailleurs.Donc leur responsabilité est grd dans le jeux democratique car il doit aider a l’avenement de l’alternance.Au BF ce qui me fait peur c’est le refus de la democratie jusque dans les groupements villageois ou malgré la clarté des textes(loi 14 sur les OP) avec mandat 1 fois renouvelable, il ya des gens qui st a la tete de ces organisations depuis 20 -30 ans. Voire les Chambres Rég.d’Agri dont les membres ont été dans l’UNAB(du temps CNR) ! coment evoluer avc des esprits des années 80 et des cerveaux fatigués et laisser la generation des NTIC.........

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 10:30, par Missié Andman
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Bonjour. Une fois encore, vous nous privez d’informations importantes. Il est vrai que Tolé Sagnon est une figure historique du syndicalisme burkinabè et que son départ, comme vous l’avez relevé avec justesse, constitue un événement à lui tout seul.
    Cela dit, nous aurions tant aimé savoir qui est le remplaçant d’une telle personnalité. son parcours, évoqué trop brièvement nous laisse sur notre faim.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 10:39, par Mobali Kitoko
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Bonne chance à lui dans ses fonctions de chef traditionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 11:19, par MEDADO
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Merci à Pasrecul ! A l’intérieur de la CGT-B, il n’y a que des militants humbles, laborieux, altruistes et surtout fiers : la ligne syndicale ne changera pas, elle ira même avec plus d’agressivité. Félicitation à Tolé Sagnon, qu’il jouisse de sa liberté et de sa retraite en homme honnête ; assurément, Blaise envie cette sortie par la très grande porte de Tolé !!!! Courage à Bazié Basolma !

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 16:54, par siou
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Merci mon Général. Vous avez fait votre devoir et vous méritez une bonne retraite. A nous et à votre successeur de continuer le combat. Vous donnez ici une belle leçon à toutes les associations et autres structures de la société civile et surtout à nos politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 17:50, par koffi
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Désolé mais c’est une analyse totalement à la rue car Tolé Sagnon ne refusait pas de céder son fauteuil mais ce sont ses camarades qui lui demandaient toujours de tenir le gouvernail de la barque CGTB car il est très difficile à tenir. Aujourd’hui il est en retraite et c’est normal qu’un autre camarade prenne la relève. Ensuite, on ne parle pas d’alternance ici car rien ne changera dans la conduite de la CGTB. Si Rock remplace Blaise, diriez-vous qu’il s’agit d’une alternance au Burkina ? Enfin, rendez-vous dans quelques semaines pour voir si le départ de Tolé change quelque chose à la position de la CGTB vis-à-vis de Zéphirin. Zéphirin est un néolibéral et à la CGTB, nous ne soutiendrons jamais l’arrivée d’un néolibéral au pouvoir car son arrivée sera synonyme de larmes et de morts pour les travailleurs comme c’est le cas actuellement avec Blaise. Les travailleurs ne se sacrifieront jamais pour remplacer la peste par le choléra. Oui on se battra contre la modification de l’article 37 et contre le sénat mais jamais pour mettre Zéphirin à la tête de ce pays.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2013 à 21:14, par Jamanatigui
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Ah bon ? Ce sont ses camarades qui lui demandait de ne pas partir ? Je ne le savais. Donc qu’il nous excuse alors puisqu’il est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Le seul qui a été crée par le Bon Dieu pour mieux diriger la CGTB. Qu’il revienne prendre sa chose eternellement alos. Ce sont des esprits pareils qui pensent que sans Blaise le Burkina ne survivra pas. Cependant le Burkina existait bien lui avant lui.
      Je ne suis pas de l’UPC mais je ne crois que Zephirin ait attendu votre appui pour remporter 19 deputés à sa rémière participation à une élection. Ce score est tout de même un indicateur pour celui qui sait lire entre les lignes. Sans un travail scientifique il est difficile d’atteindre pareils resultats et je sais qu’il a les moyens de sa politiques.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 19:05, par Tien san
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    "Le général", bonne retraite à vous.Félicitations pour tout ce que vous avez fait à la tête de la CGT-B.Puisse vos expériences inspirent la jeune génération.Bon vent à Bazié Basolman.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 19:42, par Le Civique
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Félicitations aux acteurs pour le sens élevé de conscience collective de l’intérêt général

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 20:49, par vision
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Enfin !!!!!!!!!!!!j’espère que ce retrait permettra de redorer le blason du syndicalisme au Burkina !!! personnellement je n’ai jamais eu confiance a ce TOLE ; il fait partie des gens qui jouait au chat et a la souris, il mord et souffle pourtant c’était le bras droit du régime.Dos au mur lors de la récente marche, il a dévoilé sans face..Espérons que Bazie qu’on dit proche de lui ne sera pas qu’un simple figuratif !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 00:33, par Nestor
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Que ceux qui souffrent que les syndicats n’aient pas la même position que le CFOP sur la situation nationale, continuent de souffrir. Autant on dit non au SENAT et à la modification de l’article 37, autant les syndicats ne serviront pas d’échelle à un quelconque homme politique (de surcroît une néolibéral qui en est fier et qui le revendique) pour parvenir au pouvoir.

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 03:00
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      un neoliberal qui en est fier(sic) comme vous le dites vaut mille fois mieux qu’ un qui a le sang de son plus que frere sur les main ; de la familiarisation de l’ etat ; de l’accaprement des ressources de ce pauvre pays. Ecoutez les conseils des sainistres et vous verrez qui raflle sans honte les marches de ce pauvre etat. Il est vrai que le cacao du Burkina a brule comme y a plus Liberia, Sierra- Leone, Cote- d’ Ivoire.Un neoliberal croit a ce qu’ il fait mais un sanguinaire n’a pas de principes.

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 06:20, par sidibé
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      TOLE SAGNON a été élevé au nom de1er secrétaire général d’honneur de la cgtb par le congres.Tu as porté haut le flambeau du SYNDICALISME REVOLUTIONNAIRE DE LUTTE DE CLASSE dans notre pays.Tous ceux qui s’agitent peuvent lire la presse syndicale de notre pays pour bien connaitre la cgtb et le général tolé sagnon ;c’est souvent douloureux de savoir que certains journalistes ne savent même pas ce que c’est qu’un syndicat

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 07:27, par kalahaldy
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      cher nestor cessons de nous gargariser de mots : neo liberal socio democrate etc blaise se dit de gauche mais il a privatisé et il est allé au FMI. La réalité dictera les mesures sociales necessaires.

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 08:39, par le Vigilant
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Le dernier congrès de la CGT-B date de 2006 et devrait normalement se tenir en 2009.. Finalement Tolé qui s’est fait adjuger un bonus de trois ans ,a été débarqué par les camarades.. cela faisait plusieurs mois que Tolé disait de convoquer les réunions de nouvellement du congrès et lui-même brillait ensuite de son absence .... Finalement , avec la sortie chaotique le 20 juillet 2013 il a été fortement critiqué par son parti le PCRV ? , il a été donc décidé de le mettre sur le ban de touche.. Tolé ne peut pas décider de lui-même de quitter.. il a été simplement été démis de ses fonctions par les instances de son parti pour visées tendancieuses et droitière pour s’être fait adouber roi en contradiction avec le principe de la lutte des classe.. Tolé ne pouvait plus servir le parti au pouvoir encore moins le PCRV où beaucoup de jeunes avaient commencer à comprendre que le PRCV et ses levier comme la CGT-B, MBDHP e, UGEB et autres sont des éléments de la cinquième colonne de Blaise COMPAORE... Basolma est ouvert mais , il ne pourra rien faire pour l’instant , mais dans son prochain mandat , s’il ya , il pourra faire quelque chose.... TOLE remercier , et sortie par la petite porte.. sera isolé toute suite comme HAlidou par le camarades..

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 09:12, par ben
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Pourquoi vous voulez faire croire au lecteur qu’il aurait pu continuer a être a la tëte du syndicat bien qu’etant à la retraite ? De venu chef traditionnel n est pas la seule raison. Hey journaliste ayaont peur des mot

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 10:49, par sosso
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Mr Nestor, le CFOP ne vous a jamais demandé de le rejoindre dans son combat. Il a prouvé qu’il pouvait mobiliser plus que vous, ç’est suffisat !
      Son parti est devenu la deuxième force politique du pays sans votre aide.Dites à vos patrons du PCRV de sortir de la clandestinité et on verra combien de députés ils pourront faire élire !
      Et puis cultivez vous un peu.En fait vous utilisez un terme que vous ne comprenez pas. Le terme néo libéral a été fabriqué par les américains en opposition à néo conservateur ( neo-liberal versus neo conservative). Les néo libéraux sont décrits par les conservateurs comme des gens de gauche qui font semblant de défendre le libéralisme.De la meme manière que l’o parle de communistes et de révisionistes. Pour les néo conservateurs, les néo libéraux ne sont pas assez libéraux.Exemple typique : Barack Obama ! Cultivez vous !
      Vous dites que les syndicas sont contre le Sénat ? Quels syndicats ? On en connait qui sont pour et rien ne dit que votre sagnon Tollé, une fois libéré de vos griffes, ne va pas les rejoindre sur le meme terrain. Aprè tout il est chef coutumir, donc notable, et la chefferie coutumière est favorable au sénat.

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 02:55
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    C’est un signe des temps. Ca veut dire que c’est Blaise qui passera la main maintenat a un Ouedraogoou un Diabre ou un Sankara ou un sauf bien sur le seul Compaore qui est le petoit frere de l’ autre. Koro Tolle, tu as trop dure aussi a la tete de la CGTB, hein ! Surtout, comment tu justifiais etre toujours a la tete de la chose quand tu etais a la retraite ? Franchement, ca genait beaucoiup les progressistes de vous voir percher la- bas. Comment on pouvait dire a Blaise de degager quand sonnera 2015 ? Heureusement que la sagesse a prevalu sur les autres considerations. N’ importe qui peut diriger un pays, un mouvement syndical, s’ il n’est pas frappe de folie meurtriere, et s’ il est dote d’ un minum de bons sens et d’ honnete.

    Jean Marie Vianey Fayama, Toronto, Canada

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 08:14, par Le ROUGE
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Tolé "Général" ; Bazié "Colonnel" ; et les militants eux sont des ?????
    C’est vrai qu’un général n’a pas de retraite, il se met juste à côté pour veiller sur l’évolution de la troupe. Permettez nous de parler d’alternance au sein de la CGTB même si vous soutenez que l’expression ne colle pas au contexte. Je sais bien que le titre de GENERAL" colle très bien au contexte syndical.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 08:21, par Palmarès
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Je me demande pourquoi le régime de Blaise a tant de méchanceté envers les enfants de ce pays. Après avoir chassé les étudiants comme des voyous voilà qu’il est entrain de vouloir chasser les elèves du lycée Marien N’Gouabi pour en faire une base de l’armée. Même si ces locaux appartiennent à l’armée est ce pour autant qu’il faut les retirer et mettre tous ces élèves dehors. La note est honteusement signée par le même Assimi Kouanda. Je lance un appel à tous les élèves, les étudiants, les parents d’élèves et les syndicats pour qu’on dise non à ce bradage de l’avenir des fils et filles de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 08:51, par L’Imperturbable
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Le Général est parti c’est bien.La lourde charge revient au cde BAZIE de garder le cap et faire mieux même quand on reconnait que ça sera difficile.BON COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 08:57, par L’Imperturbable
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Le Général est parti c’est bien.La lourde charge revient au cde BAZIE de garder le cap et faire mieux même quand on reconnait que ça sera difficile.BON COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 08:59
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Merci M. SAGNON pour le sacrifice consenti. Pardonne ceux qui critiquent ton séjour à la tête de ce grand syndicat car c’est tout à fait humain. Je pense qu’ils voulaient tout simplement une alternance qui est tout à fait légitime. Vous l’avez compris et vous êtes sorti par la grande porte. C’est un bon exemple pour l’ensemble des dirigeants. Nous devons tous accepter l’alternance même si nous pensons être les meilleurs...

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 09:39
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Ouf ! 25 ans c’est trop, mais positivons et laissons sa majesté rejoindre pleinement le monde des VFF (vestiges des forces féodales) qu’il a tant insultées depuis qu’il était étudiant. Le probléme de la CGTB, c’est son inféodation au PCRV. En fait, les problémes des travailleurs ne sont qu’un alibi pour permettre lactivisme des militants PCRV qui ont honte de dire ouvertement qu’ils sont communistes, tellement on risque de les prendre pour des fous.Les militants de la CGTB doivent comprendre qu’ils sont les instruments d’un groupuscule qui travaille en fait pour son ambition politique (la fameuse RNDP) et que eux ne sont que des instruments naifs qui suivent sans savoir ou on va ! Je paris que le nouveau SG est un pur produit des cellules du PCRV, coopté par le parti et imposé à la tete de la CGTB. C’est comme cela que ça fonctionne là bas. Au lieu de se faufiler derrière les syndicats et autres organisations de masse (renlac, mbdhp et autres), que le PCRV ait le courage de sortir et présenter aux burkinabè son projet communiste.ET que les économistes commuistes débattent en public avec les économistes libéraux. Vous allez voir que les communistes ne tiendront pas trois minutes de débat. La clandestinité leur convient parce que cela permet de masquer le fait qu’ils ne representent rien.Cette cladestinité se justifiait avant.Maintenant, personne n’empeche quelqu’un de dire ses opniions, donc à quoi bon ? Surtout que le pouvoir actuel connait tous les acteurs du PCRV puisqu’ils ont des accointances depuis fort longtemps. Avant meme la révolution Sankariste, beaucoup des leaders historiques du PCRV fréquentaient Blaise Compaoré.Il a financé la crétaion de la CGTB et du MBDHP comme tout le monde le sait.Donc pourquoi se cacher si ce n’est la peur de paraitre ridicule parce que les idées du communisme se séduisent personne ! Si le pouvoir voulait réprimer le PCRV, il sait qui frapper.Quand le pouvoir a vu que Norbert Zongo le génait, il a fait ce que tout le monde sait.Si le PCRV génait vraiment ce pouvoir,certains de ses leaders bien connus seraient trois mères sous terre ! L’allaince PCRV-Blaise Compaoré devient maintenant de plus en plus claire ! Les burkinabè ne sont pas dupes !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 09:40, par toudou
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Ouf ! 25 ans c’est trop, mais positivons et laissons sa majesté rejoindre pleinement le monde des VFF (vestiges des forces féodales) qu’il a tant insultées depuis qu’il était étudiant. Le probléme de la CGTB, c’est son inféodation au PCRV. En fait, les problémes des travailleurs ne sont qu’un alibi pour permettre lactivisme des militants PCRV qui ont honte de dire ouvertement qu’ils sont communistes, tellement on risque de les prendre pour des fous.Les militants de la CGTB doivent comprendre qu’ils sont les instruments d’un groupuscule qui travaille en fait pour son ambition politique (la fameuse RNDP) et que eux ne sont que des instruments naifs qui suivent sans savoir ou on va ! Je paris que le nouveau SG est un pur produit des cellules du PCRV, coopté par le parti et imposé à la tete de la CGTB. C’est comme cela que ça fonctionne là bas. Au lieu de se faufiler derrière les syndicats et autres organisations de masse (renlac, mbdhp et autres), que le PCRV ait le courage de sortir et présenter aux burkinabè son projet communiste.ET que les économistes commuistes débattent en public avec les économistes libéraux. Vous allez voir que les communistes ne tiendront pas trois minutes de débat. La clandestinité leur convient parce que cela permet de masquer le fait qu’ils ne representent rien.Cette cladestinité se justifiait avant.Maintenant, personne n’empeche quelqu’un de dire ses opniions, donc à quoi bon ? Surtout que le pouvoir actuel connait tous les acteurs du PCRV puisqu’ils ont des accointances depuis fort longtemps. Avant meme la révolution Sankariste, beaucoup des leaders historiques du PCRV fréquentaient Blaise Compaoré.Il a financé la crétaion de la CGTB et du MBDHP comme tout le monde le sait.Donc pourquoi se cacher si ce n’est la peur de paraitre ridicule parce que les idées du communisme se séduisent personne ! Si le pouvoir voulait réprimer le PCRV, il sait qui frapper.Quand le pouvoir a vu que Norbert Zongo le génait, il a fait ce que tout le monde sait.Si le PCRV génait vraiment ce pouvoir,certains de ses leaders bien connus seraient trois mères sous terre ! L’alliance PCRV-Blaise Compaoré devient maintenant de plus en plus claire ! Les burkinabè ne sont pas dupes !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 10:34, par Monte Cristo
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Bon repos au general.Il a fait ce qu’il a pu et a fait ses preuves dans pas mal d’evenements du pays.le nouveau n’a qu’à ouvrir l’oeil et le bon.Au sein de la CGTB il ya des responsables syndicaux pas clean.je prend l’exemple du SYNATEB vendu aux enchères à Koumba Boly par son SG qui est devenu le porteur de valise de cette dernière.Depuis pratiquement 3ans aucune plateforme serieuse n’a été émise par ce syndicat malgre les multiples problemes spécifiques du corps.c’est juste des mots d’ordre farfelus juste pour faire croire qu’on agit.Nous voulons des responsables consequents écoutant la base.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 10:45, par grace
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    La CGTB n’est pas la seule centrale syndicale du pays ; pourtant elle est bien la seule qui ne laisse personne indifférent. pourquoi ? Assuremment le mérite de cette centrale syndicale est établi et se mésure par le nombre de ses admirateurs mais aussi de ses pourfendeurs ! C’est le résultat d’un grand travail abattu par l’ensemble des militants avec un homme au premier poste de combat, le général Tollé. Je souhaite simplement du courage à la nouvelle équipe et au général je dis la lutte continue. Les incompréhensions dont le journaliste fait cas lors du meeting du 20 juillet sont réelles et pour moi sont bien normales, dans un contexte surchauffé à bloc il n’y a pas beaucoup de place pour une analyse froide. Avec le temps les choses commencent à reprendre leur place et les effets de la vogue suscitée et entretenue exprèssement par ceux qui ne veulent pas qu’on parle d’idéologie se dissipent peu à peu. Que la nouvelle équipe tienne bon dans le role d’éducation, c’est la seule voie perenne !

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 12:34, par Doni
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      M. Somé c’est dommage pour un journaliste de votre carrure de raisonner comme vous le faites. Il faut bien comprendre la position du Général sur le sénat.Il faut donc se cultiver davantage, car le syndicalisme de lutte de classe représentée par la Centrale CGT-B n’est pas en perte de vitesse. Au contraire, il est près de l’apogée... C’est donc avec fierté que le Général passe la main à la relève qu’il a su avec d’autres compagnons et pas des moindres préparer 25 ans durant.
      Ce sont les autres centrales, celles qui ont du mal à avoir des militants pour tenir leur congrès qui sont en perte de vitesse. Ce n’est donc pas dans leur contexte que le changement à la tête se produit au sein de la CGT-B.

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 15:24, par El Hadj YANOGO
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Mon cher frère, vous dites n’importe quoi ! Tolé SAGNON est un vampire de la pire espèce. l’avenir nous le dira !

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 12:50, par nongasida
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Tolé SAGNON peut être un bon sénateur pour le compte des chefs coutumiers qui est encours.Bon vent !

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2013 à 19:36, par zamse
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      On sent, en lisant les réactions des supporters de Sagnon et de la CGTB qu’ils n’acceptent pas le principe meme d’etre critiqués. Pas étonnant.Ils sont de gauche et de culture stalinienne.Dans leur mode de pensée, il n’ya pas de place pour la liberté d’expression. Ce qu’ils connaissent et aiment, ce sont les partis uniques comme du temps de Lénine et Staline, pas de pluralité de pensée, pas de liberté d’association et de réunion, pas de liberté de presse. A l’époque quand tu disais une opinion contraire à celle du parti communiste, on te traitait de bourgeois, de vendu à l’impérialisme, et on t’envoyait au goulag. Messieurs, acceptez la différence des opinions et la liberté de pensée. Nous sommes dans un système de démocratie libérale.Celui qui veut etre de gauche c’est on droit.Celui aussi qui veut etre de droite, c’est son droit.Que chacun présente son programme et que le peuple choisisse.C’est d’ailleurs en vertu de ce principe que vous avez la liberté de vous exprimer et de vous organiser. Votre problème, c’est votre SECTARISME. Vous ne concevez le ;monde que selon le dogme écrit par Marx et Engels. Ceux ci étaient peut etre de grands philosophes mais, à ma connaissance, aucun d’entre eux n’a visité le Burkina. En quoi leur pensée peut nous etre utile ?, surtout que tous les pays du monde qui l’avaient adoptée ont renoncé pour devenir capitalistes.La Chine qui a eu l’intelligence de laisser tomber le communisme est auourd’hui la deuxième puissance économique du monde après les usa et inonde nos pays de ses produits. Comment un ideologie qui a échoué partout dans le monde peut sauver le Burkina ? Le libéralisme n’a pas besoin d’un Marx ni d’Engels pour triompher. Ce n’est pas une iédologie qu’on enseigne dans des cellules comme une secte ; c’est inné en l’homme, c’est naturel chez lui. Le libéralisme est né avant le communisme mais et il a entérré le conmmunisme. Tous les pays du monde sont libéraux, à part la Corée du Nord où le communisme a conduit au royaume et où se succède de père en fils.Meme à Cuba c’est le dollar américain qui est la monnaie d’échange. Vous etes en déphasage avec le monde actuel. C’est pour cela que vous aurez du mal à percer car le monde est devenu pluriel, les idées circulent et se contredisent, et il faut convaincre les gens par A + B au lieu de demander qu’ils vous suivent aveuglément.

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 17:31, par panga
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Quelque soit la situation qui va prévaloir en 2015, Blaise et ses compagnons quitteront le pouvoir. Ils le savent, que le peuple Burkinabé n’a plus besoin d’eux.

    A bon attendeur Salut !

    NA LARA AN SARA

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 18:56
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Ils sont tellement nuls les responsables syndicaux du Burkina.
    30 % d augmentation de salaire.
    On peut demander des bien et services publiques assez mieux que cela.

    Les Bus, l acces aux soins, ect.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2013 à 20:03, par Loé
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Bravo au Camarade SAGNON. Aucune œuvre humaine n’est parfaite, mais nous pensons que la bonne partie de votre œuvre dépasse largement la mauvaise. Vous avez consacrer une bonne partie de votre existence à la cause des opprimés et exploités de cette société burkinabé dépouillée par une minorité. Profitez bien de votre retraite. Que la relève sache que la campagne qui vise à salir l’image du Général est particulièrement destinée à démobiliser les camarades de la CGT-B

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2013 à 10:30, par Guevara
      En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

      Ni blaise ni aucun autre néolibéral , piannnnn ! Le Général a parlé . Limpide . Certains ne savent même pas de quoi il parle ! Vive Cgt vive tollé !

      Répondre à ce message

      • Le 3 décembre 2013 à 11:08, par wagdaroogo
        En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

        Guevara, ton général là, il mange plus que nous tous à la sauce néo libérale.Sa femme possède l’une des plus grandes caves du Burkina, et travaille et s’enrichit avec la Brakina, l’entreprise néo libérale du groupe français Castel. Il faut etre cohéret et conséquent.Si on na’ime pas le libéralisme, on ne s’en nourrit pas.Dis au général de commencer par fermer la cave de son épouse et de lui interdire toute activité libérlale !
        On peut dire la meme chose de certains animateurs bien connus du PCRV qui sont consultants, avocats, commerçants, cadres du privé au sein d’entreprises néo coloniales, etc.qui traficotent avec le monde ds affaires, .et qui courrent derrière l’argent tout en animant les cellules du parti la nuit et enseignent aux jeunes la démarcation physique. Leurs enfants sont en France et au Canada pays libéraux par excellence et eux meme se bousculaient pour aller étudier en France au lieu d’aller en Albanie, pays qu’ils décrivaient comme un paradis. Foutez le camp ! On se connait dans ce Faso !

        Répondre à ce message

      • Le 3 décembre 2013 à 13:09, par pangsooba
        En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

        C’est le peuple qui décide pas vous. Il yaura des élections en 2015. Les libéraux vont l’emporter haut les mains parce que les burkinabè réclament le vrai libéralisme c’est à dire :
        - le libéralisme politique : liberté d’expression, liberté d’association,élections libres et transparentes, séparation des pouvoirs, etat de droit
        - le libéralisme économique vritable : liberté d’entreprendre, atomicité de l’offre et de la demande, concurrence libre et parfaite, promotion du secteur privé, liberté du commerce, libre circulation des personnes et des biens
        Ainsi notre Burkina arriéré deviendra comme Singapour, comme la Malaisie, comme la Turquie et les commerçants des autres pays viendront faire leurs achats ici, comme nos commerçants vont aujourd’hui à Dubai, à Shanghai et en Turquie !
        Nous voulons moin d’impots et moins de taxes qui pénalisent le business. Nous voulons un vrai libéralisme, pas un libéralisme mafieux comme celui que Blaise Copaoré et sa clique nous servent.

        Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2013 à 11:28, par lelutteur
    En réponse à : CGT-B : Tolé SAGNON passe la main à Bazié Basolman, une page d’histoire se referme

    Il était temps que ce monsieur s’en aille car on sentait qu’il commençait à glisser vers le pouvoir de son ancien camarade Blaise. Il va finir comme Soumane.Rien de pire qu’un communiste en fin de carrière. Après des décennies de lutte, ces gens se rendent compte soudain qu’ils n’ont aucun bien, aucume maison digne de nom, aucune économie en banque, etc..alors ue les enfants sont devenus grands et coutent cher. Donc ils laissent tomber toutes leurs convictions pour se rattraper. Beaucoup d’exemples de cette nature au Burkina et ailleurs. Donnez moi juste quelques mois et vous serez surpris par le comportment de sa Majesté sago Tollé, ancien miltant de l’UGEB qui condamnait les Vestiges des Forces Féodales (VFF°

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés