Escroquerie : un usurpateur de titre, portant illégalement la tenue militaire dans les mailles de la Gendarmerie

mercredi 27 novembre 2013 à 13h33min

La section de recherche de la Gendarmerie de Ouagadougou a pu mettre la main sur un individu mal intentionné, auteur d’usurpation de titre, portant illégalement la tenue militaire pour recevoir les honneurs de ses acolytes et spolier les honnêtes citoyens. Agé de 32 ans, le fautif s’appelle Moise YERBANGA et n’exerce aucune profession officielle. Il a été présenté à la presse le mercredi 27 novembre 2013 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Escroquerie : un usurpateur de titre, portant illégalement la tenue militaire dans les mailles de la Gendarmerie

Le mois d’octobre 2013 serait le mois noir pour Moise YERBANGA. En effet, c’est dans ce mois que la section de recherche de la gendarmerie a été informée de ce qu’un individu du quartier Yaga revêtirait la tenue militaire à des fins inavoués.

Après investigation, l’unité de recherche a pu mettre la main sur Moise YERBANGA. Celui-ci avait en sa possession une tenue militaire complète bariolée, un blouson couleur armée, un chandail de la Police nationale, un béret et un macaron de la Gendarmerie nationale, une fausse arme de poing, une carte professionnelle falsifiée, des photos d’identités en tenu militaire.

Interrogé, le présumé auteur, selon la Gendarmerie, a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il soutient avoir ramassé une partie de ses effets d’habillement militaire lors de la mutinerie en 2011, le chandail de la Police après un service de maintient d’ordre effectué par les policiers. Ce qui du reste n’était que mensonge.

« Les enquêteurs découvrent qu’il a dérobé une partie de ses effets militaires au domicile d’un proche, un Gendarme en état de santé précaire », confie le lieutenant Boukary DRABO, commandant à la section de recherche de la Gendarmerie de Ouagadougou.

Toujours selon la Gendarmerie, le fautif a affirmé qu’il revêtait la tenue militaire hors de son quartier pour spolier les honnêtes citoyens. Comme mode opératoire, il se mettait en tenue militaire tantôt avec les insignes de la Gendarmerie dont le béret et le macaron, tantôt avec le chandail de Police.

Quant à son identité professionnelle, Moise YERBANGA a ramassé la carte professionnelle d’un agent de la direction générale de l’urbanisme et des travaux fonciers. Il a pris soin de décoller la photo qui y figurait pour la remplacer par la sienne.

Habillé en tenue militaire avec une fausse arme accrochée au ceinturon, sa carte professionnelle falsifiée en poche, Moise YERBANGA jouait tantôt au gendarme, tantôt au policier, recevant avec fierté les honneurs de ses acolytes. Selon l’unité de recherche de la Gendarmerie, « l’individu ne serait pas à son premier forfait. Il est cité dans des cas d’escroqueries et de vols en tenue militaire ».

Pour l’heure, les victimes sont en cours d’identifications et les investigations se poursuivent. La gendarmerie appelle toujours à la collaboration de la population afin de mettre hors d’état de nuire ces individus mal intentionnés. Pour ce faire, tout citoyen peut faire appelle au numéros vers suivants : 17 pour la Police et le 16 ou le 80 00 11 45 pour la Gendarmerie.

Adama OUEDRAOGO

RTB

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés