Société : un bol d’air pour les enfants handicapés

dimanche 24 novembre 2013 à 23h16min

La Fondation internationale Thierry et Mariam (FITIMA) a organisé le samedi 23 novembre 2013 à Boulbi sur la route de Léo, une sortie pédagogique et de détente au profit des enfants handicapés. Plus d’une cinquantaine d’enfants et de parents ont pris part à cette sortie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Société : un bol d’air pour les enfants handicapés

Changer de cadre fait souvent du bien et permet de mieux réfléchir. Ayant compris cela, les responsables de la Fondation internationale Thierry et Mariam (FITIMA) a déménagé pour une matinée ses locaux dans le Jardin des Arts et Cultures de Boulbi. Avec les enfants et parents, il s’agissait de porter un regard critique sur le travail qui est fait au profit des enfants en vue de le perfectionner et de favoriser un contact entre ces enfants et le monde extérieur. « Les sorties pédagogiques poursuivent des objectifs de deux ordres. Il s’agit d’abord de permettre aux enfants qui sont en situation de handicap de sortir de leur cadre et d’aller à la rencontre du monde extérieur. Et aussi de permettre aux gens qui sont à l’extérieur de comprendre que ces enfants ne sont pas de petits monstres. Ils sont des enfants comme les autres. Cela permettra aux gens de les accepter », a indiqué Brahima Ouédraogo, coordonnateur de FITIMA.

Au cours de la matinée, les parents ont, dans des travaux en groupe, décelé les forces, les faiblesses et formulé des suggestions pour améliorer la prise en charge des enfants qui, du reste, satisfaisait à quelques services près les parents. « Je tenais vraiment à remercier, féliciter et encourager FITIMA pour le travail qui est fait. Cela fait 8 ans que mon enfant est inscrit et je suis vraiment satisfait de ce qui est fait », s’est réjoui Abdoulaye Haddo.

FITIMA en histoire

Créée en septembre 2003, la Fondation internationale Thierry et Mariam est une organisation à but non lucratif. Elle compte aujourd’hui une centaine d’enfants en situation de handicap à sa charge. Leur handicap est pour la plupart associé à une déficience intellectuelle. Pour cela, la Fondation leur offre une prise en charge pluridisciplinaire. « Nous offrons une prise en charge subdivisée en trois volets. I y a d’abord le volet médical et nutritionnel qui consiste à organiser des consultations avec des professionnels chaque semaine. Il y a aussi le paramédical qui fait intervenir des kinésithérapeutes, des psychomotriciens (créer l’équilibre entre le corps, l’esprit et l’environnement), des ergothérapeutes (adapter leur cadre de vie à leur handicap) et le volet socio-éducatif  », a ajouté le coordonnateur. Bien qu’il soit très difficile de trouver des spécialistes dans les domaines suscités, FITIMA, par le truchement des volontaires occidentaux, arrive à s’offrir leurs services. Pour l’instant basée à Ouagadougou, la Fondation a du mal à répondre à toutes les demandes. Afin d’augmenter sa capacité d’accueil, elle entend construire un centre où seront hébergés les enfants qui ont des handicaps lourds. Mais un seul élément fait défaut : le nerf de la guerre. D’où l’appel aux bonnes volontés de venir en aide à FITIMA.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés