Réseau de femmes ressortissantes du Nord : C’est parti pour la campagne « Stop cancer du col de l’utérus »

dimanche 24 novembre 2013 à 23h15min

L’Ecole nationale de la santé publique (ENSP) de Bobo-Dioulasso a abrité, ce samedi 24 novembre 2013, l’ouverture officielle de la campagne « Stop cancer du col de l’utérus ». Initiée par le Réseau des associations des ressortissantes du Nord dans les Hauts-Bassins, elle a vu la présence effective du patron de la cérémonie, le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Soungalo Appolinaire Ouattara, du parrain Moustapha Tinto et du président de la cérémonie, le maire Ibrahim Sanou de l’arrondissement N° 2.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réseau de femmes ressortissantes du Nord : C’est parti pour la campagne « Stop cancer du col de l’utérus »

« Stop cancer du col de l’utérus », est le tout nouveau combat de Mariam Kagoné Maïga, présidente du Réseau des associations des femmes ressortissantes du nord dans les Hauts-Bassins et premier adjoint au maire Ibrahim Sanou de l’arrondissement N°2. Créé pour des retrouvailles entre femmes ressortissantes du nord, ce réseau s’est mué en tremplin pour des activités économiques et humanitaires. Déjà, le réseau a fait des dons à l’hôpital Souro Sanou et à des orphelinats de la place. Tout en combattant des maux comme l’excision, il vient de se lancer ce défi de la lutte contre le cancer du col de l’utérus à travers la campagne « Stop cancer du col de l’utérus ». « J’ai beaucoup de considération pour vous. C’est l’occasion pour moi de vous le dire ; merci pour votre contribution dans le développement des Hauts-Bassins. Femmes du réseau, votre initiative accompagne le gouvernement burkinabè dans sa politique sanitaire… », c’est en ces termes que le patron de la cérémonie à savoir le président de l’Assemblée Nationale, Soungalo Appolinaire Ouattara s’est félicité de l’initiative. Avant lui, Ibrahim Sanou, le maire de l’arrondissement N°2, a estimé à sa juste valeur la démarche : « La lutte contre le cancer du col de l’utérus est en réalité une activité qui rétablit la femme dans ses droits et dans sa dignité ». Séance tenante et après une brève présentation de la maladie, des femmes ont pu faire le dépistage sur place (le dépistage continue dans le CSPS de Colma). Notons qu’à terme, cette campagne vise à dépister 1000 femmes dont 500 à Bobo et 500 à Bama.

Bref aperçu sur la maladie

A la lumière de la présentation du Dr Adama Dembélé, Gynécologue à l’hôpital Souro Sanou, l’assistance à la cérémonie officielle du lancement de la campagne « Stop cancer de l’utérus » a pu se faire une idée sur cette maladie. Le cancer du col de l’utérus tue une femme toutes les deux minutes, soit 712 femmes par jour, 4 984 par semaine, 19 936 par mois et un peu plus de 252 000 femmes tuées par an. Et pourtant, cette maladie peut être évitée. Grâce aux vaccins pour les filles de 12 à 13 ans. Et grâce aussi aux dépistages (500 F CFA) et aux traitements précoces (2000 FCFA) dans un centre de soin approprié. Sinon, une fois avancée, la maladie nécessite de moyen financier assez difficile à supporter pour la majorité des Burkinabè. Et c’est en cela que le conférencier a interpelé les politiques. Il souhaite que l’on baisse le prix du traitement curatif (300 000 F CFA à l’heure actuelle) sorte qu’il soit à la portée des femmes. Comme c’est le cas dans un pays voisin, où grâce à la subvention de l’Etat, des femmes arrivent à traiter cette maladie avec 500 F CFA.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés