Lutte contre l’insécurité : Neuf présumés coupeurs de route appréhendés dans la Gnagna

mercredi 20 novembre 2013 à 15h19min

La Direction Provinciale de la police Nationale de Bogandé a présenté à la presse locale, le mardi 19 novembre 2013, neuf présumés coupeurs de route qui opéraient dans les provinces de la Komondjari et de la Gnagna. Il a fallut une dizaine de jours environs à la police pour mettre la main sur ces délinquants.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre l’insécurité : Neuf présumés coupeurs de route appréhendés dans la Gnagna

Ce sont deux réseaux de bandits qui ont été débusqués, portant à six (6) le nombre de réseaux de malfaiteurs démantelés depuis janvier 2013 par les forces de l’ordre de la localité. Les deux réseaux, qui semaient la terreur dans la Gnagna et la Komondjari, se sont spécialisés dans les attaques à main armée et les agressions dans les domiciles. Leurs modes opératoires sont entre autre le guet-apens sur les axes routiers, l’irruption dans les domiciles suivis de coups de feu, de menaces de mort et de vols. Le premier réseau opérait dans les villages de Sorgha et Namountergou dans la commune de Bogandé et dans la zone de Manni. Leur dernier forfait commis remonte dans la nuit du 3 novembre 2013. Concernant le deuxième réseau, il a opéré plusieurs attaques à main armée dans les villages de Kodjena, Samou et dans la province de la Komondjari et leur dernier forfait était le 29 octobre 2013. D’important matériel ont été saisit suite à ces arrestations. On compte six fusils de chasse (calibre 12) dont deux à l’état neuf, un pistolet de fabrication artisanale, 237 cartouches (calibres 12), 3 gourdins, 3 poignards, 22 portables, 4 plaques solaires, 12 puces de portables, 6 motos, 7 cadres de motos, 2 blocs moteurs, 1 lot de clés servants à démonter les engins, 8 réservoirs de motos, et de nombreuses pièces détachés de motos et une somme de 106.000 FCFA. Les délinquants, tous originaires des provinces de la Gnagna et de la Komondjari, ont entre 20 à 56 ans a-t-on indiqué. Selon le Directeur provinciale de la police Pascal Ilboudo, lors du démantèlement de ces deux réseaux, la vie des policiers et d’autres personnes ont été gravement menacées puisque certaines de leurs armes étaient bien chargées mais grâce à la maitrise du terrain et à l’effet de surprise le pire a été évité. Ces arrestations qui se sont déroulées entre les 4, 7 et 15 novembre 2013 ont été rendu possible grâce aux agents de sécurité de la Direction Provinciale de la Police Nationale de la Gnagna avec l’appui de l’Unité d’Intervention de la Police Nationale (U.I.P.N). Le directeur provincial de la Police Pascal Ilboudo a signifié que l’insécurité dans la Gnagna n’est pas une fatalité et qu’avec la volonté de tous on peut la vaincre. Il a alors invité la population à renforcer sa collaboration avec les services de sécurité et dénoncé éventuellement les personnes qui mènent des activités suspectes. Ces malfaiteurs seront déférés à la Maison d’Arrêt et de Correction de Bogandé et seront situés sur leur sort après un passage devant le tribunal de Grande Instance de Bogandé.

Oyé Ardjima Yempabou TINDANO

Bogandé, (AIB)

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés