Journée mondiale des toilettes à Ouahigouya : Des engagements et interpellations pour plus d’assainissement au Faso

jeudi 21 novembre 2013 à 00h13min

Le Ministère de l’eau, de l’hydraulique et des aménagements et ses partenaires, dont le Centre international de l’eau et de l’assainissement (IRC), wateraid, etc., ont commémoré le mardi 19 novembre 2013 à Ouahigouya, la Journée mondiale des toilettes (JMT).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée mondiale des toilettes à Ouahigouya : Des engagements et interpellations pour plus d’assainissement au Faso

« Faire des toilettes une priorité de santé publique » ; c’est sous cette thématique, que le Burkina Faso a commémoré cette JMT. Le ministre de l’eau, de l’hydraulique et des aménagements (MEHA), Mamounata Belem, et le ministre de la santé, parrain de la cérémonie, Lené Sébgo, ont saisi l’occasion pour souligner aux participants les vertus de l’assainissement. Pour Mme Belem, la journée mondiale des toilettes consiste à marquer un stop pour que chacun prenne conscience de l’importance des latrines. C’est aussi un « rappel que chaque ménage doit construire une latrine et l’utiliser convenablement », a-t- elle déclaré. De son avis, l’usage et l’entretien convenable des toilettes ont pour avantages, l’assurance de la dignité, et de l’intimité humaine, la préservation du cadre de vie sain, la bonne santé. Mme Belem a par ailleurs relevé que 6 ménages sur 10 pratiquaient toujours la défécation à l’air libre au Burkina Faso. « Or, l’utilisation de latrines ne respectant pas les conditions d’hygiène et de protection des eaux souterraines, et la défécation dans la nature sont les principales causes de maladies féco-orales telles que la fièvre typhoïde, l’amibiase, les maladies diarrhéiques », a-t-elle déploré. Pour remédier à cette situation, la ministre de l’assainissement a lancé un appel collectif pour un effort immédiat et concerté pour étendre l’accès des populations à un assainissement adéquat. A toutes les bonnes volontés, les leaders coutumiers, religieux et politiques, elle a sollicité leur implication pour booster l’accès des communautés à l’assainissement.

Toilettes, moyens de prévention contre les maladies

Selon le ministre de la Santé, Lené Sebgo, l’absence de toilettes crée une situation favorable aux maladies. Par conséquent, le thème « faire des toilettes une priorité de santé publique » est salué à sa juste valeur à son niveau. Il attire l’attention, dit-il, des uns et des autres que l’utilisation des toilettes et le lavage des mains constituent quelque chose d’essentiel contre un certain nombre de maladies. En cela, a encore expliqué le ministre de la Santé, les toilettes sont un véritable moyen d’assainissement qui permet à l’homme de pouvoir s’affranchir et de se prévenir individuellement et collectivement des maladies diarrhéiques.

Le maire de Ouahigouya, Noël Gilbert Ouédraogo a pour sa part, salué le choix porté sur la région du nord pour abriter la présente journée mondiale des toilettes. Aussi, il a affirmé l’engagement de la commune de Ouahigouya et les autres communes de la région à construire le maximum de latrines pour quitter définitivement l’avant dernière place qu’elles occupent actuellement au plan national. Le Naaba Kiiba du Yatenga, a lui aussi appelé les populations à plus de responsabilité. « Plus de défécation à l’air libre ! », a-t-il lancé.

Du reste, le ministre en charge de l’assainissement a annoncé, dans le cadre du programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement qui court jusqu’en 2015, la construction de latrines publiques et institutionnelles à plusieurs postes dans la région du Nord.

Ibrahima Traoré (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2013 à 07:11, par if
    En réponse à : Journée mondiale des toilettes à Ouahigouya : Des engagements et interpellations pour plus d’assainissement au Faso

    Latrines OUI, mais on veut des ambulances et des hôpitaux. Faut pas attendre 2015 pour faire de la politique avec ça.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2013 à 08:42, par vallier alix
    En réponse à : Journée mondiale des toilettes à Ouahigouya : Des engagements et interpellations pour plus d’assainissement au Faso

    Je découvre la mise en place de la journée mondiale des toilettes et des discours divers prononcés à cette occasion.
    L’information et la concertation , c’est très bien , mais au Burkina, que je connais bien, pourquoi ne pas réaliser des toilettes sèches, simples , pas chères et valorisant les déchets. Je connais le coût des latrines préconisées par l’ONEA, et tant que l’état n’aidera pas mieux, pour des latrines pour tous....les discours ne seront pas suivis d’actions !
    J’interviens personnellement dans le village de Tintogo, mairie de ZORGHO, et j’ai découvert la lourdeur de l’administration , et , heureusement, le courage, l’écoute et l’engagement des villageois pour une amélioration de leur quotidien, et en 18 mois, grâce à la mobilisation de tout le village, l’hygiène des enfants à l’école est correcte , malgré des moyens précaires, la propreté des espaces également, et le village évolue dès que l’on apporte le financement, pas très important au vu des résultats.
    Je serai dans ’’mon village’’ en janvier et févirer , une visite de la presse serait bienvenue.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés