Recherche en population et Santé en Afrique subsaharienne : Quelles perspectives après l’initiative PPSA

mercredi 20 novembre 2013 à 01h40min

Ouagadougou abrite du 19 au 21 novembre 2013 un symposium sur le thème : « Formation et recherche en population et santé en Afrique subsaharienne francophone : états des lieux, défis et opportunités ». C’est le ministre burkinabè des Enseignements secondaire et supérieur, Moussa Ouattara, qui a présidé, ce mardi même, l’ouverture du symposium, organisé par l’Université de Ouagadougou en collaboration avec l’Université de Montréal.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche en population et Santé en Afrique subsaharienne : Quelles perspectives après l’initiative PPSA

La salle de conférence de l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) affichait plein à l’ouverture officielle des travaux de cette rencontre scientifique. Les participants sont des enseignants-chercheurs, des spécialistes des questions de population et de santé publique. Ils viennent de différents centres africains, américains et européens d’enseignement et recherche en population et santé ; d’organisations internationales ; d’organisations non gouvernementales ; des bailleurs de fonds. Une occasion solennelle, leur a indiqué le ministre Ouattara, de mener une réflexion profonde sur les défis du continent en matière de formation des compétences en vue de répondre aux besoins du développement.

Et de poursuivre en ces termes : « (…) Nous devons nous rendre à l’évidence que malgré les progrès sur notre continent en matière de santé, les défis restent encore énormes. Au moment où plusieurs fora se penchent sur le bilan des progrès vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement et où des réflexions sont menées sur le post-2015, il ressort que l’Afrique reste le continent où la mortalité maternelle, et la mortalité infantile sont encore très élevées, que la famine sévit encore dans bien d’endroits, tout cela dans un contexte de pauvreté générale et d’émergence de maladies non transmissibles pour lesquelles nos systèmes de santé ne sont pas toujours bien préparés à faire face ».

Mais, en matière de formation et de recherche en population et santé sur le continent, en particulier en Afrique subsaharienne francophone, tout n’est pas à construire. Des progrès ont été enregistrés, grâce en partie au Projet Population et Santé en Afrique (PPSA).

Des résultats appréciables en dix ans

Le présent symposium marque aussi la clôture du PPSA mis en œuvre à partir de 2003 par l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’Université de Ouagadougou et l’Université de Montréal ; grâce à un financement de la Fondation Bill et Melinda Gates. Dix ans après, les résultats, à en juger par les différentes interventions des officiels, sont appréciables. En effet, la démarche inclusive du projet a permis d’enregistrer la participation de plus d’une dizaine de centres d’enseignement et de recherche en population et en santé d’Afrique, et plus d’une cinquantaine d’universitaires et de spécialistes en sciences de la population et de la santé d’Afrique et du Canada. A ces acquis s’ajoute la mise en place à partir de 2005-2006 d’un programme de Master en population et santé d’une durée de quinze mois à l’intention des étudiants de l’Afrique subsaharienne francophone. Un bel exemple de coopération Nord-Sud et Sud-Sud, comme dit le Pr Ouattara, qui a valu à l’ISSP de l’UO, le label de Centre d’excellence régional en population et développement, de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

Le doyen de la Faculté des Arts et des Sciences de l’Université de Montréal, le professeur Gérard Boismenu, a aussi relevé la qualité de la collaboration entre partenaires du PPSA, notamment celle qui a prévalu entre son université et celle de Ouagadougou. Le représentant du président de l’UO Pr Nicolas Barro et le directeur de l’ISSP Jean-François Kobiané, ont par ailleurs souligné cette bonne collaboration entre l’Université de Ouagadougou et l’Université de Montréal. La clôture du présent symposium sur la formation et la recherche en population et santé en Afrique subsaharienne francophone est prévue pour ce jeudi 21 novembre 2013.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés