Assemblée nationale : Le projet de budget de l’Etat, gestion 2014 en examen

lundi 18 novembre 2013 à 23h22min

C’est aujourd’hui, 18 novembre 2013, que la Représentation nationale a entamé l’examen du budget de l’Etat, gestion 2014, examen prévu pour prendre fin le 29 novembre prochain, avec le vote dudit budget.

Assemblée nationale : Le projet de budget de l’Etat, gestion 2014 en examen

Au cours de cette première journée, présentation du rapport de la Commission des finances et du budget (COMFIB), déclaration du gouvernement, débat général marqué par les questions des députés suivies des réponses du gouvernement, ont planté le décor. Il s’est agi en effet, d’une séance d’informations sur le contenu et le type de budget, mais aussi sur l’orientation de la gouvernance pour l’année 2014.

De ces informations, notamment celles contenues dans le rapport de la COMFIB, l’on retiendra que pour 2014, le total prévisionnel des dépenses courantes s’élève à 963 697 693 000 FCFA et les dépenses en capital se chiffrent à 869 783 327 000 FCF. Ce qui fait un total général, en termes de dépenses, de 1 833 481 020 000 FCFA.

Quant aux recettes prévisionnelles, l’on note également un total général de 1 833 481 020 000 FCFA, dont 963 697 693 000 FCFA comme total des recettes ordinaires et 869 783 327 000 FCFA en termes de total des recettes extraordinaires.

Il ressort en outre, du projet de budget de l’Etat, gestion 2014 – équilibré en recettes et en dépenses -, tel que présenté dans le rapport précité, que « la pression fiscale atteindra 17,86% et l’épargne budgétaire s’établira à plus de trois cent deux milliards cent trente-quatre millions cinq cent quatre-vingt-trois mille  ».

C’est un projet de budget bâti, selon le gouvernement par la voix du ministre de l’Economie et des finances, Lucien Marie Noël Bembamba, autour de quatre domaines stratégiques, en l’occurrence le renforcement des piliers de la croissance ; la consolidation des acquis sociaux ; la promotion de la gouvernance administrative, locale, économique et du civisme ; le renforcement de la défense du territoire national et de la sécurité intérieur.

Il met, précise le ministre Bembamba, « un accent particulier sur la promotion d’une croissance inclusive et partagée permettant de faire bénéficier à tous les citoyens, notamment les plus pauvres et les plus vulnérables, des retombées de nos performances économiques ». Ce qui fait dire à l’argentier Bembamba que le projet de budget a un « caractère fortement social ». Et de promettre que le gouvernement « veillera à prendre à chaque fois que de besoin, les mesures appropriées face au coût de la vie ».

A la question de savoir « à quand le Burkina émergeant ? », le ministre Bembamba s’est voulu rassurant : « oui, nous sommes dans un processus d’émergence ».

Mais pour le député Ablassé Ouédraogo, « dans la réalité, on doit travailler pour un Burkina en développement parce qu’on est loin des critères pour aller vers l’émergence ». Et de préciser que « l’émergence doit être fixée avec un horizon » ; avant de conclure, « ici, on ne donne pas d’horizon ».

Pour la suite du processus parlementaire de validation de ce projet de budget, les travaux se poursuivront demain, 19 novembre 2013, par l’examen rubrique par rubrique dudit projet.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2013 à 16:13, par Lakbé En réponse à : Assemblée nationale : Le projet de budget de l’Etat, gestion 2014 en examen

    Triste évaluation du budget de l’Etat. Je cite "le gouvernement « veillera à prendre à chaque fois que de besoin, les mesures appropriées face au coût de la vie »". Autrement dit, il n’y a toujours pas de stratégie de développement, ni de prise en compte des besoins minimaux de la population. Le comble de tout est qu’ils osent nous parler de Burkina émergent. Nous savons tous que dans ce pays tout le monde n’a pas les mêmes droits en matière d’éducation, d’alimentation, d’emplois, de justice. Ces droits représentent la base du développement. Ablassé a parlé "un Burkina en développement parce qu’on est loin des critères pour aller vers l’émergence »". J’irai plus loin en disant, il faut analyser la situation actuelle du pays sur tous les plans, pas uniquement économique pour développer un plan de sortie du sous-développement. Malgré toutes les félicitations que nous avons des institutions de Bretton Woods au Burkina comme modèle de réformes, malheur est de constater que dans l’indice du développement humain des Nations-Unies, le Burkina est 183ème sur 187, c’est-à-dire 30 places derrière des pays qui ont connu des conflits civils plus récemment et qui sont mêmes restées longtemps sans Président comme à Madagascar, derrière des pays qui ont connu la pauvreté, des politiques économiques très désastreuses comme le Ghana qui est à 50 places au dessus de nous. Si vous me dites que le Ghana est en émergence je croirai très certainement, mais sérieusement en ce qui concerne le Burkina, comment expliquer qu’un pays n’ayant pas connu de conflits civiles, ni de guerre ces dernières 20 années n’aient pas pu se hisser au rang de pays en développement , n’en parlons pas de pays émergent. Avec tout ce constat, je vous prie Mrs les membres du Gouvernement ayez pitié de nous et arrêtez, je vous prie de vous moquez de notre intelligence. pour l’instant, nous parlons, malheureusement si rien de concret n’est fait, nous risquerons d’en avoir marre de discuter. Avec ou contre le régime, tout homme reste responsable de ses actions et des conséquences qui en découleront. Les conséquences d’une telle incompétence d’un tel manque d’action sont imprévisibles. Alors, je vous souhaite bon courage, si vous voulez tous nous ruiner faites le bien, même très bien car la roue tourne.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2013 à 16:28, par MON BO PAYS En réponse à : Assemblée nationale : Le projet de budget de l’Etat, gestion 2014 en examen

    pourquoi tend d’agressivité dans ses propos, cet ex ministre , ne sème pas la cacophonies dans mon bo pays . kallah nous protège

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2013 à 16:28, par MON BO PAYS En réponse à : Assemblée nationale : Le projet de budget de l’Etat, gestion 2014 en examen

    pourquoi tend d’agressivité dans ses propos, cet ex ministre , ne sème pas la cacophonies dans mon bo pays . kallah nous protège

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés