Religion : Fin du forum des mouvements, associations et groupes de spiritualité à Ouagadougou.

lundi 18 novembre 2013 à 12h56min

L’eucharistie de clôture du forum des Mouvements d’action catholique, associations et groupes de spiritualité, a été célébrée à la cathédrale de l’Immaculée conception de Ouagadougou ce dimanche 17 novembre 2013. Mgr Joachim OUEDRAOGO, vice président de la conférence épiscopale du Burkina/Niger, et président de cette célébration a qualifié ce forum, premier du genre au Burkina, de « Providentiel, historique et de grande importance pour le laïcat, pour la vie de notre Eglise Famille de Dieu au Faso et pour le peuple du Burkina Faso ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Religion : Fin du forum des mouvements, associations et groupes de spiritualité à Ouagadougou.

Aux 300 participants du forum et à toute l’assemblée qui enregistrait la présence du premier ministre Luc Adolphe TIAO et de plusieurs ministres de son gouvernement, l’évêque de Koudougou, a rappelé que ce forum a recherché les voies et moyens pour une promotion d’un laïcat engagé et désireux de vivre la communion. Selon lui, les mouvements d’action catholique, les services d’église et les groupes de spiritualité « se révèlent être des lieux privilégiés de formation et d’éducation authentique de la foi grâce à une méthodologie et une pédagogie propres à chaque groupe ». Pour cette raison donc, ils sont pour les chrétiens qui les fréquentent, des espaces offerts pour une rencontre intime avec Jésus « pour une conversion authentique et pour un témoignage de foi radicale dans le monde et dans l’Eglise ».

Tout en rappelant à tous, le très grand rôle à jouer par les laïcs dans l’Eglise et dans le monde, Mgr Joachim a aussi évoqué les défis à relever. Ainsi les laïcs engagés dans ces mouvements voient leur attention attiré sur « l’écoute de la parole de Dieu », « la vie d’intimité avec le Christ », « l’ouverture à l’esprit saint », « l’accueil de l’esprit saint », « l’amour du Christ, de son église et du prochain », « l’insertion dans l’église locale avec humilité et docilité », « l’accueil et l’accompagnement par l’autorité compétente », et enfin « une appropriation des critères d’ecclésialité ». Des défis somme toute, que ce forum a mis en exergue, après avoir permis aux participants de revisiter l’histoire, l’actualité et l’avenir de ces groupes en question. Ce qui fait dire au vice présent des évêques du Burkina Niger, que « nous sommes en droit d’espérer un avenir meilleur pour les organisations des fidèles laïcs » car ajoute-t-il « la route est bien tracée à travers ce forum ».

Dans la médiation de la parole de Dieu du jour, Mgr Joachim a martelé que le salut se trouve dans la confiance en Jésus Christ, dans le vécu d’une foi qui se démarque de « la simple adhésion à des vérités abstraites qui n’influencent pas le quotidien du croyant du chrétien ». Les chrétiens doivent donc entretenir la vigilance, pour reconnaitre ceux qui sont en dehors de la Famille et qui leur proposent le bonheur à moindre frais. Nul doute que le message du Père évêque a été compris et accueilli, puisqu’un ban nourri a suivi la fin de son homélie.
Pour rappel, le samedi 16 au soir, les participants au forum et tous les fidèles chrétiens étaient conviés à la place de la nation pour une prière dirigée par les abbés Blaise BICABA et Jean ILBOUDO (S.J.) Une rencontre qui a fait foule.
Abbé Joseph Kinda

Conférence épiscopale Burkina-Niger

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2013 à 14:17, par KENZA
    En réponse à : Religion : Fin du forum des mouvements, associations et groupes de spiritualité à Ouagadougou.

    On crie tant que l’Afrique doit se décolonser ou se départir du néocolonialisme. Or l’un des signes du néocolonialisme est justement toutes ces religions importées d’ailleurs.
    La décolonistaion passera forcement par une apostasie de ces grands sectes arabes et occidentales et une réorietation vers nos traditions ancestrales.

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2013 à 16:02
      En réponse à : Religion : Fin du forum des mouvements, associations et groupes de spiritualité à Ouagadougou.

      KENZA, le problème ici n’est pas ce dont tu parles, mais toi-même. Plusieurs signes du néocolonianisme se lisent en toi. La preuve : tu parles et écrit dans une langue coloniale et je suis sûr que tu ne peux même pas le faire dans ta langue maternelle. Tu sais taper sur le clavier pour donner un message, mais je suis sûr que tu ne sais pas utiliser un instrument traditionnel( bendre, lunga, kunde,...) pour donner un message. lorsque tu vois quelqu’un jouer à ces instrumrnts, c’est du charabia pour toi. je suis sûr que tu ne sais même pas égorger un poulet conformément à ta coutume, tu ne connais même pas ta propre culture et ses valeurs. Dit moi" KENZA" veut dire quoi ? C’est dans quelle langue ? Bref, j’ai plein de chose pour te démontrer que tu n’es qu’un plaisantin ou un aigri, quelqu’un qui veut donner une image qu’il ne peut pas incarner. soit serieux, quand tu parles de tradition, es tu sûr de savoir ce que c’est ? Tu vis comme un blanc, tu ne peux pas de détacher de la chinoiserie et tu parles de traditions. Regardes toi, regardes dans ta maison, tu verras qu’il ya plus de choses importées que celles de ton terroir. Pour toi, tout cela n’a rien à voir avec la colonisation, mais si c’est la réligion, ça te dérange.tu peux retourner dans ta tradition ancestrale. Ce dont je suis sûr c’est que tu t’y perdras parce que tu ne comprendras rien et que tu ne seras pas à mesure de suivre les règles. attention car tu risques de te faire bouffer par les fétiches, car l’erreur ne se pardonne pas dans ce milieu. Bref, tu sais, Jésus n’est pas un moaga ou un bissa...., mais Il t’aime bien. Donne lui ta vie et il t’inculquera la culture étenelle du royaume des Cieux, celle à laqelle aspire toute la création. Paix et joie

      Répondre à ce message

    • Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2013 à 18:33, par Dim
    En réponse à : Religion : Fin du forum des mouvements, associations et groupes de spiritualité à Ouagadougou.

    Il faut cesser d’être des "Boko Aram ancestraux", tellement endoctrinés qu’on en vient à confondre allègrement colonialisme et culture, contexte et cause. Réveillez N’Garta Tombalbaye et Moboutou et ils vous enseigneront ce qu’est le retour à l’authenticité ; Pendant qu’on parle de valeurs certains ne connaissent que les traditions. Pendant que nous y sommes, avez-vous songé à faire vos balafres ancestrales avant d’appeler les traditions au secours ? Les ancêtres on agi en fonction des réalités et des nécessites de leurs contexte. S’ils pouvaient constater que, sans réflexion, vous devenez un "nous pas bouger" je crois qu’ils ne se reconnaîtraient pas dans un tel fils. Eux ont agi en fonction de leur connaissance mais pas dans un obscurantisme outrancier et volontaire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés