Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

vendredi 15 novembre 2013 à 00h34min

« La majorité des gouvernants de la 4e république ont été pour la plus part des grévistes sinon des organisateurs de grèves ; Monsieur les chefs coutumiers où et avec qui pensez-vous que les enfants ont appris la violence ? Le Chef de file de l’opposition n’est rien d’autre qu’un disciple viscéral de l’impérialisme… ». Ce sont là quelques déclarations « chocs » prononcées à l’occasion de la 19e rentrée syndicale Aimée Nikièma. A Bobo-Dioulasso, la bourse du travail a servi de cadre aux membres et sympathisants de la CGTB dans la matinée du jeudi 14 novembre 2013.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

« Syndicalisme et politique », c’est le thème de la 19e rentrée syndicale Aimé Nikièma. Rappelons-le, le Dr Aimé Nikièma et Issouf Traoré ont perdu la vie le 14 novembre 1992 suite à un accident de la circulation, alors qu’ils partaient à Diébougou pour y animer une conférence sur les droits humains. Membre fondateur et responsable de plusieurs structures syndicales, Aimé Nikiéma s’est fait remarquer aux yeux de ses camarades par sa vie militante, son combat pour son peuple… C’est pourquoi depuis le 14 novembre 1999, les rentrées syndicales de la CGTB lui sont dédiées. Cette année, la section régionale des Hauts-Bassins de la CGTB et ses invités se sont retrouvés à la bourse du travail, avec deux points majeurs au menu : les discours des syndicats invités et de la CGTB, et les travaux de préparation de la 6e session ordinaire de la CGTB.

Zéphirin Diabré, valet viscéral de l’impérialisme ?

Du Syndicat national des enseignants africains du Burkina (SNEAB) à l’Association nationale des enseignants du Burkina (ANEB) en passant par la Coalition contre la vie chère (CCVC), les discours ont fait un tour d’horizon des conséquences néfastes du monde capitaliste et néolibéral. Persécuteurs des peuples selon les intervenants, le monde néo-libéral est le mal. Ci fait que la boutade de Tolé Sagnon «  On ne va pas changer pour changer » a été largement élucidée. Pour la CGTB et pour l’ANEB, le Chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré a montré son vrai visage à la suite de la marche du 20 juillet 2013. Qualifié de « valet viscéral de l’impérialisme », Zephirin Diabré n’est certainement pas l’alternative au départ du régime de Blaise Compaoré vus des syndicalistes. Car pour la CGTB, le mal du Burkina n’est pas une question de régime mais de système de gouvernance. Raison pour laquelle, le réveil du peuples est demandé pour mener la véritable lutte «  … Car la véritable lutte à mener et qui vaille aujourd’hui par sa dimension salvatrice, c’est celle pour un changement qualitatif, profond, et pérenne pour notre peuple ».

A l’endroit de la Filsah

Encore dans le viseur de la Centrale générale des travailleurs du Burkina pour le licenciement annoncé de près de 62 travailleurs dont 10 délégués syndicaux, la Filsah est décidément l’entreprise qui tourmente la CGT-B Hauts-Bassins. Selon Bakary Millogo, le secrétaire général de la CGTB/Hauts-Bassins, l’acharnement de la direction générale de la Filsah ne peut s’expliquer que par sa cuisante défaite lors des élections du personnel du 03 juillet 2013. « Depuis les élections des délégués du personnel intervenues le 03 juillet 2013 où la CGT-B a obtenu cinq (O5) sièges sur les sept (7) alors que l’on lui donnait à peine deux (2), les travailleurs soupçonnés d’être de la CGT-B, font l’objet de décisions discriminatoires dans l’organisation et l’exécution du travail. C’est avec cet état d’esprit que le 05 novembre 2013, la direction générale de la Filsah à travers son DRH, Moussa Fofana, fomente un complot cousu de fil blanc et sous-tendu de provocations grossières autour du licenciement de Béma Sékongo, le seul cadre de Filsah militant de la CGT-B  ». S’adressant à l’administration de la Filsah, Bakary Millogo s’est exprimé en ces termes : «  que la direction générale de la Filsah se le tienne pour dit : avant elle, Patrick Ledey, ex-directeur général de la Sofapil, Marc Beauquesne, ex-directeur général de la Brakina, Lazare Soré, président général de la Sap, Kam Ollé ex-directeur général de la Sifa avaient juré de liquider la CGT-B dans la zone industrielle de Bobo-Dioulasso ». C’est en empruntant Frédéric Engels, éducateur du prolétariat que Bakary Millogo a fermé la page Filsah de son intervention : « Lorsqu’un individu cause à autrui un préjudice tel qu’il entraîne la mort, nous appelons cela un homicide, si l’auteur sait à l’avance que son geste entraînera la mort, nous appelons son acte un meurtre. Mais lorsque la société met des centaines de prolétaires dans une situation telle qu’ils sont nécessairement exposés à une mort prématurée et anormale, à une mort aussi violente que la mort par l’épée ou par balle, lorsqu’elle ôte à des milliers d’être les moyens indispensables, leur imposant d’autres conditions de vie telles qu’il leur est impossible de subsister, lorsqu’elle contraint par le bras puissant de la loi à demeurer dans cette situation jusqu’à ce que mort s’en suive, c’est bien un meurtre. C’est contre ce meurtre que la classe ouvrière réagit depuis toujours. Car face à un meurtrier, toute personne sensée accorde le droit de la légitime défense à l’agressé ».

A l’endroit des chefs coutumiers

Les déclarations médiatiques des religieux et chefs coutumiers sur l’incivisme que l’on trouve grandissant au Burkina Faso a du mal à passer à la CGT-B. Dans son message, Bakary Millogo a laissé entendre que l’incivisme ne se résume pas à l’organisation d’une grève, à manifester sur la voie publique ou à s’attaquer aux symboles de l’Etat. Pour lui, « l’incivisme va au-delà de cette considération subjective sinon la majorité des gouvernants de la 4e république, ont été pour la plus part des grévistes sinon des organisateurs de grève. Comment qualifier l’acte ayant fait gicler tout le sang depuis le coup d’Etat du 15 octobre 1987 ? Ce torrent de sang burkinabè n’émeut aucunement nos chefs coutumiers, chefs religieux et consorts. Ce qui les empêche de dormir, ce sont les feux tricolores cassés, les lampadaires cassés, les 4x4 brûlés. Messieurs, les chefs, où et avec qui pensez-vous que ont appris la violence. C’est ce même pouvoir qui a appris aux enfants que seule la violence paie. Dans ce pays, pour être écouté, il faut user de la violence. C’est ce qu’enseignent les dignitaires de ce régime. Alors, adressez-vous à ceux qui manquent de dévouement à la collectivité, qui manquent de civisme et laissez nos enfants tranquille. »

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2013 à 20:43, par Sidnabiiga
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Mais je crois que Tole Sagnon est un chef coutumier ! Aussi, vous êtes du PCRV et cherchez le pouvoir ce qui est un droit mais le communisme est mort et enterré donc faites du syndicalisme et laissez la jeunesse faire son alternance en 2012 même avec le diable !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 22:19, par blé gorgé
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Millogo, que vient chercher affaire de Zephirin Diabre et chefs coutumiers dans ta rentrée syndicale encore. Filsah on peut comprendre, car cette société tourmente tes nuits car tu as fermé les yeux sur les agissements de ces voyous que tu appelles délégués et qui par ta faute se retrouve en prison actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 22:35
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    C’est dommage ! les syndicats ont ils reçu des enveloppes nuitamment ? quel est ce discours ? on ne comprend plus rien ! veulent ils faire la politique ! si oui il y a assez de liberté en la matière au BF. et d’ailleurs on vient de simplifier davantage les conditions ou procédures. les syndicat semblent s’attaquer à tous ceux qui s’opposent ouvertement au sénat. Qu’ils sachent que leurs bases ne sont pas d’avis avec eux. les leaders syndicaux au Faso sont allergiques à l’alternance en disant qu’on ne doit pas changer pour changer. on comprend pourquoi ils ne veulent pas qu’il y ait alternance au niveau de la gestion du pouvoir politique( allergie à l’alternance) apparemment ces gens déportent les différends inter-personnes sur le champ de la lutte pour le bien être du peuple burkinabé. et alors qu’ils nous épargnent des individualités. et qu’ils laissent la place au plus jeunes et actifs car leur ressources intérieures sont fini et nous tournent en rond ! on les connait !
    quand on veut avancer dans la lutte on ne crée pas beaucoup de front ! Si on s’attaque à tous a la fois on finira par perdre la lutte ! il faut avoir des manière dans la parole ! c’est dangereux et sans vertu de s’adresser aux chefs coutumiers ou religieux de cette manière. l’opposition et les syndicats (si vrais syndicats ils sont) ont obligation d’être des partenaires et non des adversaires même si on sait qu’il y a des problèmes entre les personnes à leur tête ! d’ailleurs le politique ne s’attaque pas au syndicaliste et assume son courant politique ! le syndicaliste passe le temps à crier à la vigilance comme s’il n’était pas au Faso les années passées ! que les politiques fassent la politique et que le syndicaliste travaille à l’amélioration des condition de travail des travailleurs. on a marre des discours d’accusations futiles et inopportuns. zeph semble l’homme du moment après le président du Faso n’en déplaise au soit disant syndicalistes qui pensent le contraire ! syndicats on vous connait ! n’insister pas dans vos discours de haine sinon vos bases vous laisseront tomber !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 00:12
      En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

      C’est très simpliste de vouloir toujours tout ramener à des enveloppes reçues "nuitamment". Tout le monde n’est pas corruptible ni corrompu dans ce pays tout de même. On veut ôter le droit à des citoyens d’avoir une opinion différente de celle du pouvoir de Blaise COMPAORE et de celle du CFOP. Eh bien, monsieur, souffrez un peu que les syndicats et des organisations de la société civile ne soient pas d’accord avec le CFOP qui veut amener notre pays vers le libéralisme à outrance (comme le préconise Zéphirin DIABRE). Que diront les syndicats demain s’ils aidaient Zéphirin DIABRE à prendre le pouvoir en 2015 quand des milliers de travailleurs de notre pays vont perdre leur emploi, ou la vie devenir encore plus chère du fait de l’application d’une politique ultra-libérale ? Les syndicats préfèrent prendre les devants et mettre en garde celui qui remplacera Blaise COMPAORE (qui de toute façon doit s’en aller). Si Zéphirin DIABRE peut prendre le pouvoir, qu’il le prenne, mais les syndicats l’attendent de pied ferme. Les choses sont claires.

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2013 à 09:16, par Soif du changement
        En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

        cher Monsieur, votre message dénote d’une carence incontestable qui fait que vous faites amalgame entre lutte syndicale, combat politique, libéralisme, licenciement. S’il vous plait chercher un minimum de culture. D’abord ce n’est pas vous qui aider Zeph à prendre le pouvoir : restez dans votre rôle de syndicaliste. C’est les burkinabè qui ont soif de changement qui se mobilisent pour qu’il ait changement. Figurez vous que vous êtes en train de faire un sale boulot pour le compte du régime de blaise. Vous assimilez libéralisme et perte d’emploi, vie chère. Encore s’il vous plait cultivez vous.

        Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2013 à 10:14, par DANY
        En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

        Mr sans mon ! qu’est ce qui fait dire à la CGTB que c’est Zéph qui remplacera Blaise ? ON se Connais dans pays là. C’est la position du PCRV qui pour rien au monde ne veut le remplacement de balise parce qu’il ont toujours été utilisé pour cassé toute tentative de changement dans ce pays. Les responsables ont compris que cette fois ci l’heure est grave, et ils sortent de l’ombre au travers de leur micro de choix la CGTB. Quand on nous parle d’impérialisme en 2013, je ne sais pas ! la CGTB pense que nous retournerons en 1800, à l’heure de la mondialisation. Soyons sincère c’est de la tromperie. Depuis l’existence de notre pays ce mouvement à apporter quoi à notre pays ? 53 d’indépendance son apport c’est le maintien du statut privilégié de ces dirigeants. Ils leur a manqué ce courage politique de dénoncer notre situation sociale et politique. Je me demande c’est pour quel peuple il existe.

        Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 08:25, par tizayele
      En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

      Tout a fait d’accord avec toi mon frère. Ils ont bien reçu des enveloppes nuitamment. sinon, va me comprendre de tels propos !
      C’est le plus mauvais discours de rentrée syndicale que j’ai jamais lu.
      Où allons nous si les syndicats sont devenus l’arme de la quatrième république ?
      Le chef de file de l’opposition n’est pas forcement le candidat de l’opposition. En quoi est-il un "valet viscéral de l’impérialisme" ?
      Messieurs les syndicalistes, vous me faites honte !

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 22:36
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    C’est dommage ! les syndicats ont ils reçu des enveloppes nuitamment ? quel est ce discours ? on ne comprend plus rien ! veulent ils faire la politique ! si oui il y a assez de liberté en la matière au BF. et d’ailleurs on vient de simplifier davantage les conditions ou procédures. les syndicat semblent s’attaquer à tous ceux qui s’opposent ouvertement au sénat. Qu’ils sachent que leurs bases ne sont pas d’avis avec eux. les leaders syndicaux au Faso sont allergiques à l’alternance en disant qu’on ne doit pas changer pour changer. on comprend pourquoi ils ne veulent pas qu’il y ait alternance au niveau de la gestion du pouvoir politique( allergie à l’alternance) apparemment ces gens déportent les différends inter-personnes sur le champ de la lutte pour le bien être du peuple burkinabé. et alors qu’ils nous épargnent des individualités. et qu’ils laissent la place au plus jeunes et actifs car leur ressources intérieures sont fini et nous tournent en rond ! on les connait !
    quand on veut avancer dans la lutte on ne crée pas beaucoup de front ! Si on s’attaque à tous a la fois on finira par perdre la lutte ! il faut avoir des manière dans la parole ! c’est dangereux et sans vertu de s’adresser aux chefs coutumiers ou religieux de cette manière. l’opposition et les syndicats (si vrais syndicats ils sont) ont obligation d’être des partenaires et non des adversaires même si on sait qu’il y a des problèmes entre les personnes à leur tête ! d’ailleurs le politique ne s’attaque pas au syndicaliste et assume son courant politique ! le syndicaliste passe le temps à crier à la vigilance comme s’il n’était pas au Faso les années passées ! que les politiques fassent la politique et que le syndicaliste travaille à l’amélioration des condition de travail des travailleurs. on a marre des discours d’accusations futiles et inopportuns. zeph semble l’homme du moment après le président du Faso n’en déplaise au soit disant syndicalistes qui pensent le contraire ! syndicats on vous connait ! n’insister pas dans vos discours de haine sinon vos bases vous laisseront tomber !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 00:29, par qui aime bien châtie bien
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    desolé messieurs des syndicats on ne causionnera pas que des etudiants saccagent, pillent et brulent parce les hommes du pouvoir sont des pyromanes. NON ce dont on attend de la part des etudiants c’est de constituer une alternative a ce systeme pourri, pas de l’imiter, voyons c’est quoi ces légèretés ??

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 08:54, par pierre
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    de kel droit a ce monsieur pour déclarer que Zef n’est pas celui qui peut remplacer Blaise Compaoré ?
    ce monsieur doit être un infiltré du cdp pour destabiliser la cgtb

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 08:56, par Soif du changement
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    ce message qui soit disant émane de syndicats est une déception et déshonore le combat démocratique qui s’organise autour du chef de fil de l’opposition. Ce message véhiculé par Tolé Sagnon et chanté à l’unissons par cette très minorité "syndicaliste" nous dit ceci : entre blaise et Zéphirin, tolé sagnon et ses compagnons préfèrent blaise. et voilà qui est claire. La soif de changement du peuple burkinabè importe peu pour tolé sagnon (devenu chef coutumier avec les privilèges du régime). les auteurs de ces déclarations sont dans une dynamique que eux seuls comprennent. Mais ils font tout sauf s’insérer dans une logique syndicale. Décider de s’attaquer à la personne du chef de file de l’opposition et de manière ouverte montre le rôle qu’ils sont invités par le régime en place à jouer pour compromettre les chances de l’alternance. Mais ils auront le peuple sur leur chemin

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 08:58, par la flèche enflambée
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Messieurs Du CGTB, vous vous trompez d’adversaires. Le role d’un syndicat c’est de defendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs quelque soit la forme du régime en place. Rien ne prouve que si demain l’UPC est au pouvoir ne fera pas le bonheur des travailleurs plus qu’un régime communiste qui semble etre votre appartenance. Messieurs, à ma connaissance l’ADF est libérale, mais vous l’épargne de vos diatribes, vous vouez une jalousie inutile et incompréhensible à ZEPH. A travers ces diatribes vous masquez votre incapacité notoire à défendre les intérêts réels des travailleurs. Votre seule prouesse c’est d’entretenir dans l’ombres des sbires comme l’aneb , le mbdhp et activer a chaque fois pour remplir votre sébile. Vous êtes des branches visibles du PCRV alors que tous les régimes communistes ont fait faillite de part leur conception originelle en déniant à l’homme son droit de propriété , sa liberté d’entreprendre et de pensée. L’homme dans un système communisme ne peut pas et ne saura s’épanouir, preuve de la faillite de tous ces régimes dans le monde. Messieurs je pense qu’il faudra s’adapter aux nouvelles donnes mondiale comme la si bien réussi la Chine populaire en adossant un pan de son système à l’économie de marché et ça marche. Pour finir, je vous apprend que le socio-liberalisme existe,

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:25, par Badr
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    ah çà c’est du syndicalisme nouvelle formule. S’attaquer à un opposant qui n’est même pas encore officiellement candidat ? on y perd le nord. Messieurs nos representants syndicaux êtes-vous vraiment en phase avec la base ? Comme vous êtes sur le terrain politique et comme vous souhaitez un changement quailitatif alors allez jusqu’au bout et proposez-nous un candidat anti-impérialiste. Allez au bout de vos responsabilités. Ou encore donnez-nous la liste des candidats à ne pas voter comme vous avez commencé à le faire. Dans le cas contraire on déduira que vous avez un problème personnel avec Zef ? je ne suis d’aucun bord mais cette déclaration des syndicats étonne.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 12:20, par .Jamanatigui
      En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

      Je pense que c’est une occasion pour tout un chacun de se faire une idée de nos syndicats. Dans la logique, et c’es connu de tous, on ne change pas une équipe qui gangne. Donc si les syndicats ^prônent le statu quo, c’est parce qu’ils trouvenet leurs comptes avec les gouvernants actuels. Dans la même logique, nous qui prônons le changement c’est dans ’espoir de trouver des conditions meilleurs qui nous profiterons.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:26, par Max
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Je suis syndiqué" mais je ne me reconnais pas dans cette diatribe contre Zeph qui ne vous a rien fait ! jusqu’à présent, c’est le CDP qui gouverne avec des méthodes ultra-libérales en prétendant être un parti socio-démocrate : et c’est cette façon de gouverner du CDP qui a entraîné la paupérisation des travailleurs et de toute la population ! Vous vous trompez d’adversaire, c’est votre droit ! Mais, n’entraînez pas les travailleurs avec vous ! Si l’ANEB ou la CGTB veulent se transformer en parti politique, le champ est libre (ils peuvent ensuite se joindre aux pro-sénats et là encore ils sont dans leur droit). De grâce, positionnez-vous car vous avez quitté le champ syndical pour le champ politique et je ne suis pas certain que tous les syndiqués soient des anti-Zeph !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:48, par Djalla
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Je viens de lire un discours complètement haineux et discourtois de la part de Bakary MILLOGO. J’ai connu ce monsieur en 1988 quand il travaillait à la BRAKINA. A la suite d’une longue et inutile grève, lui et 55 autres travailleurs ont été licenciés. Le verbe n’a pas changé, toujours haut et toujours haineux. Pour ceux qui suivent ce genre de personnes, faites attention. Il n’a rien à perdre de toutes façons, mais vous oui !
    Parlans de libéralisme, quelqu’un peux me dire aujourd’hui s’il y a d’autres alternatives à ce courant ? De toutes façons, tout courant quoi qu’il soit, s’il n’a pas su humaniser ses ressorts n’a aucun répondant en termes d’amélioration des conditions de vie des populations. Que peut proposer aujourd’hui le PCRV qui n’a même encore cessé d’être clandestin ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:52, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Il n’y a plus un seul syndicat au Burkina Faso. Les vrais valets de l’impérialisme, ce sont les syndicat dits rouges, notamment la CGT-B en tête ! Merdes à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:57, par Le Citoyen Actif
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Eclairez-moi SVP, ces responsables syndicaux sont à la tête de leurs syndicats depuis quand ?
    Qu’ils songent eux aussi à la relève, les gens sont fatigués d’eux.
    Pourquoi s’accrochent-ils eux aussi à leur poste depuis des décennies ?
    Sont-ils les seuls capables de diriger ces syndicats au BF ?
    Comment sont gérées les cotisations de leurs membres ?
    Je veux juste comprendre SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:00, par DANY
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Le masques tombent, Tolé comme tous ces congénères savent très bien que le peuple sait qu’il subsistent par ce que blaise les entretiens. cette situation les profites bien. Comment comprendre un homme de la trempe de Tolé, communiste convaincu retour être chef coutumier. Militant de la CGTB, levez vous !! Un retraité ne peut pas défendre vos intérêt d’aujourd’hui.
    Qu’est ce que Zéph vient cherché dans rentrée syndicale ? Par essence quel que soit le régime en place, eux leur devoir ces défendre les intérêts des travailleurs. On vous connais maintenant depuis Sankara le PCRV s’accommode mal avec toute tentative d’évolution sociale dans ce pays. Sortez de l’ombre descendez dans l’arène, competissez comme tous les autres. le peuple saura choisir. Le mouvement actuel transcende tous les partis de l’opposition, et vous voyez déjà Zéph. Vous n’êtes pas Dieu, celui qui remplacera blaise on le saura en 2015. Les vrai problèmes de travailleurs n’ont toujours pas de réponse ni de solution.
    - cas de filsah
    - Les primes de chômage que la caisse doit payer au travailleurs licenciés sur une période , au lieu de prendre nos cotisations donner en prêt de gré à gré entre copain.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:01, par Kelmendi Ali
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Certaines personnes qui ont accès au TIC (internet en particulier) sont d’une ignorance incroyable ! Ils sont malheureusement si prétentieux dans leur déclaration qu’ils n’apprendront jamais rien. Ces "combattants" de la 25ème heure veulent un escalier (les syndicats) pour accéder au pouvoir. Ils ne l’auront pas et ça les rend aigris ! Tant pis pour vous.

    Je suis très critique de la façon dont les syndicats (et de façon générale les milieux dits proches du PCRV) travaillent. J’estime qu’ils peuvent faire NETTEMENT MIEUX que ce qui est fait actuellement. Cependant ils (ces milieux) ont la position la plus juste dans le contexte actuel quand on se place du point de vue du prolétariat et de ses alliés. Ces discours de rentrée sont donc justes et conformes à ceux d’un SYNDICAT RÉVOLUTIONNAIRE DE LUTTE DE CLASSE. Ils défendent leur classe : la classe ouvrière. Ils ne sont pas là pour écouter les pleurnicheries puériles d’une bourgeoisie affamée et d’une petite bourgeoisie pressée de prendre la relève. Souffrez qu’il en soit ainsi. Lénine disait à juste titre que

    "Les hommes ont été et seront toujours les dupes naïves des autres et d’eux même tant qu’ils n’auront pas appris derrière les déclarations politiques, philosophiques et religieuses à discerner les intérêts de telle ou telle classe".

    BRAVO CAMARADE MILLOGO.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:03, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Il n’y a plus un seul syndicat au Burkina Faso. Les vrais valets de l’impérialisme, ce sont les syndicat dits rouges, notamment la CGT-B en tête ! Merdes à vous !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 12:18, par Savoir raison garder
      En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

      J’ai peur pour l’avenir de ma patrie ! "...ce qui les empêche de dormir, ce sont les feux tricolores cassés, les lampadaires cassés, les 4x4 brûlés [...] laissez nos enfants tranquille. » Devons nous taire lorsque nos enfants cassent, brûlent et tuent sous le prétexte que les autres ne sont pas des modèles ? Comme le disait Platon« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie ». Ne sacrifions nos enfants à l’hôtel d’intérêts bassement égoïstes !

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:41, par Uos
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    El adj YANOGO pour une première fois vous sembler être lucide. Seulement ne les traiter pas de merde. Il faut quand même des syndicats aussi corrompu soient-ils

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 11:21, par Tuan Tigui
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Je donne raison à ces affameux, à ces corrompus de dire qu’on change pas pour changer ou encore pas d’alternance pour alternance car ils les gens comme Tolé sAGNONN ils sont devant ces structures depuis très longtemps. en effet, il me parait idiot que ces gars là disent le contraire tout simplement à leur niveau y d’alternance

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 11:38, par Amath
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Demandez à ces faux communistes, combien d’entre eux sont prêts à crachent sur la richesse ou le bien-être personnel au détriment du bien commun ? Tollé SAGNON, dit-nous où fréquentent tes enfants ? N’est-ce pas aux Etats-Unis, le pays le plus ultra-libéral du monde ! Pourquoi ne les as-tu pas inscrit à l’université de Ouagadougou, où les ouvriers (les vrais prolétaires) de ce pays inscrivent leurs enfants ? Tu veux n’est-ce pas que tes enfants soient différents des enfants de ces pauvres hères (que tu prétends défendre), qu’ils viennent un jour gouverner avec les enfants de ceux-là qui nous pillent aujourd’hui ? Ton jeu est connu : tu utilise nous les travailleurs comme échelle et c’est désormais découvert ! Communistes vous dites hein ? Ce mot a peut-être une autre signification, car je sais que vous n’êtes pas des communistes ! Le seul communiste que notre pays a connu est mort un 15 octobre1987 !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 11:48, par burkinabé désabusé
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Abat tous ces syndicalistes véreux corrompus jusqu’aux orteils. Abat les discours de haine contre Zeph. Blaise vous payent combien pour discrediter le seul candidat susceptible de batre le cdp ? mes frères, il est grand temps de se reveyer, d’avoir un esprit de discernement et de se départir de ses soi disants syndicalistes qui amènent les masses populaires à l’abatoir pendant que eux se remplissent les poches et vivent comme des pachas : Tolé Sagnon ou sont tes enfants ? tous en Europe !....

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 12:03, par sidnooma
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    je pense que ces pseudos répresentants de travailleurs font honte à la nation ce que bon nombre de travilleurs veulent savoir c’etait de leur dire à quel niveau se trouve le dossier des indemnités par exemple.Demandez à ce millogo si ètre communiste ou liberal changerait la nature de la lutte syndicaleLe peuple a bien compris votre jeu maintenant.Que chacun fasse bien son travail et les seront bien gardés

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 12:05, par sidnooma
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    je pense que ces pseudos répresentants de travailleurs font honte à la nation ce que bon nombre de travilleurs veulent savoir c’etait de leur dire à quel niveau se trouve le dossier des indemnités par exemple.Demandez à ce millogo si ètre communiste ou liberal changerait la nature de la lutte syndicaleLe peuple a bien compris votre jeu maintenant.Que chacun fasse bien son travail et les seront bien gardés

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 13:07, par Kelmendi Ali
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Si Tolé SAGNON n’envoie pas ses enfants aux USA pour chercher le savoir alors qu’il en a les moyens alors il sera incohérent avec lui-même. Comment peut-il nous convaincre que la politique éducative de ce pays est nulle et destructeur de l’avenir des enfants du peuple et y garder son enfant ? Ceux qui au contraire devrait garder leurs enfants ici ce sont ces gens agglutinés autour du pouvoir puisqu’eux nous assènent tous les jours que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il faut avoir une hauteur de vue politique : le communisme n’a rien de commun avec la promotion du misérabilisme et la comédie misérabiliste. Mais c’est trop fort au regard du niveau idéologique et politique exécrable de ceux que je lis ici.

    Quelqu’un a écrit plus haut qu’il est syndiqué mais qu’il ne partage pas la lecture de Millogo. Alors c’est un suiveur. Tous ceux qui sont consciemment engagés dans la lutte syndicale savent que c’est l’option néolibérale faite de promotion de l’initiative privée et sa conséquence naturelle les textes anti-syndicaux, les licenciements et leurs conséquences, la précarité des emplois, le chômage, etc, c’est cette option néolibérale disais-je qui fait tant souffrir les syndiqués conscients et les travailleurs honnêtes. En effet pour faire passer ces mesures aucun pouvoir ne peut se passer de la corruption et de la répression. Que quelqu’un qu’on connait et qui a participé à ce massacre silencieux des travailleurs viennent nous dire qu’il est une alternative, il faut "boire l’eau avec les narines" pour le soutenir !

    Je salue cette VIGILANCE DE CLASSE des syndicats "rouges". Ils montrent par là qu’ils sont des porte-étendards du drapeau rouge dans ce pays. Que la bourgeoisie affamée et la petite-bourgeoisie pressée les vouent aux gémonies doit être considéré comme une gloire pour eux. En effet quand l’ennemi t’applaudis tu dois te poser des questions. Par contre quand sa haine grandi contre toi, tu dois en être heureux.

    Le plus important c’est de maintenir et renforcer cette position de classe. L’Histoire donnera raison puisque le néo-libéral Zéphirin et toute sa "bande" ne feront rien de mieux que Blaise COMPAORE même avec le soutien des impérialismes chinois et français.

    Même si le ridicule ne tue pas il doit faire honte quand même ! Réduire toute la lutte salvatrice, qui a même profité à ceux qui vocifèrent aujourd’hui contre les syndicalistes "rouges", à l’argent reçu d’un pouvoir qui réprime au quotidien les "rouges", c’est tellement RIDICULE que ça ne mérite pas qu’on s’y attarde. Prenez vos rêves pour la réalité c’est votre problème !

    Kelmendi Ali.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 13:38, par Amath
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Ils sont en mission commandée, mais ils sont vaincus ! A bas le syndicalisme du ventre ! A bas le syndicalisme compradore ! A pas le syndicalisme qui défend tout, sauf les intérêts des travailleurs !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:29, par Tall
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Très belle analyse de la situation nationale à cette rentrée !
    Que ceux qui pleunichent se rassurent, on connait leur position et nous les comprenons aussi. Les syndicats combatifs n’ont pas combattu le regime néoliberal de BC pour applaudir un éventuel regime néoliberal bis version Zeph !!
    Cette position ne peut nullement faire l’affaire de ceux pour qui la politique et le pouvoir politique sont perçus comme un moyen (une échelle) d’ascension personnelle. Votre grief contre BC ne vient pas du fait qu’il a mis en place une politique criminelle résultant en la négation des droits sociaux les plus élémentaires à une grande majorité de nos concitoyens, mais du fait qu’il ne vous a pas associé à la soupe !
    Bravo aux dirigeants de la CGTB etde l’ANEB de continuer à éclairer leur base.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:55
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Regardez-les s’agiter comme des queux coupées de margouillat quand on dénonce la politique néolibérale prônée par Zéphirin DIABRE. Dites-nous, honnêtement, combien Zéphirin vous a donné pour le défendre aveuglement comme ça. Voici la cohorte des futurs prédateurs du Burkina. Ils cherchent à prendre la place des prédateurs actuels du CDP. Mais ne vous en faites pas, le peuple vous a à l’oeil. Qui vivra verra !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:59, par LE TRAVAILLEUR PAUME
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Pendant ce temps on ne pite mot sur l’argent de nos retraites qu’on est entrain de transférer à la SOBCA.
    Mrs de la CGTB, nous voulons notre argent dans les caisses de la CNSS ; on s’en fout que M. DIABRE soit libéral ou pas. Ne nous trompons pas de combat.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 22:58, par trillionaire
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    c’est surement la première fois qu’un homme politique est jugé pour sa gestion du pouvoir avant d’avoir géré le pouvoir. messieurs des syndicats, quand bien même vous êtes a la tête des syndicats depuis plus de temps que blaise compaoré, il faut pas se tromper de combat. le combat actuel est un combat pour l’institutionnalisation républicaine du CFOP en temps que structure et non en temps que personne.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 22:59, par trillionaire
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    dites moi dans quel pays un homme politique est jugé pour sa gestion du pouvoir avant d’avoir géré le pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2013 à 20:49, par coul
    En réponse à : Rentrée syndicale Aimé Nikièma : Filsah, Zéphirin Diabré, chefs coutumiers… sur la sellette

    Au centre afrique on a changé pour changé et maintenant ?????

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés