Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

vendredi 15 novembre 2013 à 00h35min

Retrouvée assise dans son poste de travail, A.K, employée à la Filature du Sahel (Filsah) l’a échappé belle. Grâce à la « magnanimité » de ses patrons, la bonne dame qui dit souffrir de menstrues douloureuses a échappé de près au licenciement. Rappelons que son cas et le sort de Béma Sékongo (Tout de même difficile à défendre) étaient à l’origine du sit-in du 05 novembre 2013. Retour sur un des scénarios déclencheur de la vague de licenciement du 11 novembre 2013 et de l’arrestation suivi du transfert des 10 délégués syndicaux au parquet de Bobo-Dioulasso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

L’histoire relèverait d’un fait divers sous d’autres cieux. Le 27 septembre 2013, A.K, employée à la Filsah est surprise dans une position assise à son poste de travail. Pour « non-respect de son heure de pause », elle avait déjà écopé d’une mise à pieds de 3 jours en juillet dernier. Son chef, Moustapha Sama, lui adresse donc une demande d’explication. Le même jour, l’accusée répond au Directeur des ressources humaines de la Filsah, à travers la lettre d’explication ci-dessous :

« Vous m’accusée de m’avoir vu dans cette position (trouver en position assise). Ce n’est pas mon habitude mais c’est dû à un malaise. J’ai l’habitude d’avoir un cycle mensuel douloureux qui me donne des maux de reins ainsi que des maux de bas ventre. J’ai été une fois dans un centre médical (ABBEF) pour consulter mon mal mais ils m’ont fait comprendre qu’il n’y a pas de traitement précis, que c’est passager. Au début de mon cycle, j’ai une douleur atroce qui m’oblige à me courber sur la table ou bien à m’asseoir un peu avant que la douleur ne passe ».

Une semaine après la lettre d’explication de A.K, la sentence de l’administration tombe. Et elle se résume comme suit :

«  Mademoiselle,

Par la présente, nous vous infligeons une mise à pieds de six (06) jours dès réception de cette lettre, pour violation de l’article 21 du règlement intérieur (trouvée assise à votre poste de travail).

Aussi, nous vous rappelons que le 15 juillet 2013, nous vous avons infligé une mise à pieds de trois jours pour non-respect de votre heure de pause.

Votre attitude récidiviste va à l’encontre des dispositions de notre Règlement intérieur et devrait conformément aux dispositions de l’article 26, être sanctionné par un licenciement.
Cependant, le Directeur Général a, par magnanimité, décidé de vous accorder un dernier sursis en transformant votre licenciement en une mise à pieds de (06) jours. Toutes fois, nous vous recommandons vivement de vous ressaisir pour assurer une parfaite exécution de votre contrat de travail…
 ».

Propagande oblige, le reste de l’histoire a été plus ou moins gonflé par d’autres personnes pour leurs causes. Mais tout de même, au vu de son explication, on ne peut que déplorer la situation de A.K. Parce qu’il est difficile d’admettre qu’une femme risque le licenciement pour un mal physiologique propre à son genre.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 novembre 2013 à 19:00
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    pourquoi divulguer son identité sur les pièces alors que vous l’avez caché dans le papier ? manqude pudeur que de dire qui est concerné.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 19:12, par Le fou
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Où sont passées les associations de défense des femmes. Réagissez ! Il faut voler au secours de AK.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 19:59, par rodriguo
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    la situation a filsha ne va jamais change tan que les travailleurs ne se réveil pas ils doivent dire non haut et fort pour que sa change car ne dit on pas que ( seul la persévérance dans la lutte permet d’affaiblir les difficulté auxquelles on fait face ! ) et pour le cas de bema sekongo je dirait que qui tue par les armes péri toujours par les armes car il à été complice dans le licenciement de plusieurs travailleurs de la filsah donc ne soyez pas étonné que le vent change de direction contre lui.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 21:07, par Kondeeg-Tchegre
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    JE DEMANDE A TOUTES LES FEMMES D’ARRETER PENDANT AU MOINS UN MOIS D’ARRETER DUTILISER LES PRODUITS DE FILSAH,AFIN QUE CEUX-CI COMPRENNENT QUE C’EST TOUT D’ABORD A CAUSE DES FEMMES QU’ILS FONT DE BONNES AFFAIRES

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 22:47, par minima
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Bonjour,
    Je suis très scandalisée en lisant ces lignes ! les gens ont ils des pierres à la place des coeurs ! oublions un peu ce fameux article de la société écrit par les hommes qui n’ont pas pensé à la FEMME, la mère de l’HOMME !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 22:52, par minima
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Bonjour,
    Je suis très scandalisée en lisant ces lignes ! les gens ont ils des pierres à la place des coeurs ! oublions un peu ce fameux article de la société écrit par les hommes qui n’ont pas pensé à la FEMME, la mère de l’HOMME ! Quand même ! ya manin sougr wè ! habah !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2013 à 23:30, par Bintou
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Comment fera t elle le mois prochain ? Cela est quand même indépendant de sa volonté ! Chômage quand tu nous tiens ou devrais je dire infériorité ? Quel abus !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 00:08, par djaguo
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    vraiment dommage, si nos autorités ne prennent garde c’est bien ce monsieur qui va mettre le feu à Bobo. position assise lettre d’explication, mise à pied monsieur FILSAH va bruler la zone I, un matin on est dans quel pays mine de rien mise à pied licenciement, si Monsieur le ministre du travail mange dans la poche de nabolé, qu’il démissionne on peut pas comprendre que personne dans ce pays ne peur dire mot à ce monsieur. mais il a si bien dit même Blaise est avec lui et chantal aussi voilà qui d’autre encore. un jour on nous dira dialogue social

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 00:37, par Achille
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Apparemment FILSAH a des pratiques esclavagistes.

    Je conseille Mademoiselle Konaté de chercher un autre travail. Au besoin qu’elle fasse du petit commerce même si c’est vraiment petit

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 02:20
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    C’est ça aussi l’Afrique. Axelle KABOU ne disait-elle pas que l’Africain est sur-payé pour son rendement mais sous-payé pour le niveau de vie. Les arguments ayant trait à la physiologie de la femme sont pertinents mais ce n’est pas la physiologie qui va lui assurer son salaire. Un peut de sérieux tout de même. Je suis un chef de service (et médecin en plus) et je connais très bien ces arguments farfelus. Si elle est malade, il ya des procédures pour ça (que le mal soit incurable ou pas). Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:13
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    A mon avis, ce n’est pas normal que la direction de la Filsah réagisse des sortes face à un être humain dont le fonctionnement du corps ne rélève pas souvent de son bon vouloir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:16
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    C’est scandaleux. Mais il faut aussi faire attention. Cette dame n’est pas à sa première sanction. Est ce une provocation ou pas ? Par respect à son supérieur lorsqu’on est dans une position inadaptée on se corrige lorsqu’on le vois arriver. Après les explications peuvent suffire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:53
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Si j’ai bien compris ces messieurs qui ont exiger la lettre d’explication et notifier la mise à pied à la "pauvre demoiselle" sont ils célibataires ?n’ont ils jamais eu de soeurs ?ou alors n’ont ils pas de génitrices ?Tchiéé quelle méchanceté !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 09:54
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Si j’ai bien compris ces messieurs qui ont exiger la lettre d’explication et notifier la mise à pied à la "pauvre demoiselle" sont ils célibataires ?n’ont ils jamais eu de soeurs ?ou alors n’ont ils pas de génitrices ?Tchiéé quelle méchanceté !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:02
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Si j’ai bien compris ces messieurs qui ont exiger la lettre d’explication et notifier la mise à pied à la "pauvre demoiselle" sont ils célibataires ?n’ont ils jamais eu de soeurs ?ou alors n’ont ils pas de génitrices ?Tchiéé quelle méchanceté !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:07, par Bercy93
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    III faut laisser ces patrons négriers de la Filsah. Même l’esclavage à été aboli ! Un deux trois, mises à pied, un deux trois, licenciements. Pensez à vous mêmes et à votre descendance car ici bas, il existe une justice divine. D’une manière ou d’’une autre, nul ne reste impuni de ses ignominies. La noirceur d’âmes vous mènera tout droit au mur si vous vous obstinez à traiter vos employés comme des animaux sur lesquels vous avez droit de "vie" ou de "mort". À bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 10:43, par l’indigné
      En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

      C’est une histoire qui prouve qu’il est inutile d’avoir un ministère de la jeunesse et de l’emploi, une inspection de travail . Et dire que le 8 mars prochain elles seront entrain de se battre pour les pagnes.
      Il n’ y a qu’une seule forme de lutte, le boycotte de tout ce qui vient de FILSAH.
      Tous ces dirigeants signataires des lettres de licenciements et de mise à pied sauront répondre dans les jours avenir suivant les malheurs qui vont s’abattre sur leurs familles. suivez mon regard

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:08, par le cuistre
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Faisons attention dans nos réactions et analyses. Ne défendons pas aveuglement la dame car il faut encourager l’excellence et non la médiocrité. C’est ça notre problème au Faso. Pourquoi elle ne s’est pas signalée à la direction quand ses douleurs ont commencé ? Est-ce que la Direction est au courant de ses problèmes de règles douloureuses ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:08, par le cuistre
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Faisons attention dans nos réactions et analyses. Ne défendons pas aveuglement la dame car il faut encourager l’excellence et non la médiocrité. C’est ça notre problème au Faso. Pourquoi elle ne s’est pas signalée à la direction quand ses douleurs ont commencé ? Est-ce que la Direction est au courant de ses problèmes de règles douloureuses ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2013 à 11:37, par verité
      En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

      je suis d’accord avec vous cher internaute ; faisons plutôt des analyses critiques et objectives. D’ailleurs j’invite ce journaliste à faire des investigations avant de publier ces articles et à être impartial dans le traitement de l’information. Il y’a au moins cinquante femmes qui travaillent dans cette structure, elle n’est pas la seule et n’est pas une gamine à ce que je sache.
      en tout cas le DG là que je connais a toujours eu du respect pour les femmes de FILSAH et leur accorde une grande importe.Faites y un tour pour mieux comprendre.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 10:17
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Et encore, un Fofana qui fait ca a une Konate !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 11:33, par .Jamanatigui
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    A priori, nous sommes enclins à condamner le FILSAH pour cette histoire indecente mettant sur la toile ce qui devrait rester dans le secret de l’intimité d’une personne.
    Mais la raison nous amène aussi à se demander quelle est l’état psychologique du personnel. N’oublions surtout pas que nous sommes que le reflet de notre vis à vis. Si la direction du Filsah est arrivé à ce durcissement c’est en partie dû aux comportements inproductifs de certains de ses agents certainement.
    Qu’on se dise la verité, le Burkinabé n’a pas le sens du bien commun, ne se dit pas qu’une entreprise constitue le gangne pain de tout chacun (dirigeants et ouvriers) qu’il faut preserver. L’exemple type de ce que je viens de dire c’est l’administration publique ou chacun se disant que c’est pas le champ de son papa ne fait qu’à sa tête. Et c’est justement ce même esprit qui a fait de la zone industrielle de Bobo une ruine d’industrie. Qu’on se le tient pour dite ; on ne travail pas dans le privé comme dans le public et pire dans une industrie il faut la rigueur pour des résultats profitables à tous.
    Ceci etant, je me garde donner raison sur un plateau d’or au personnel sans avoir certains faits de la direction. Les travailleurs sont des collaborateurs du FILSAH et non ses enemis mais s’ils adoptent un comportement ennemis ils doivent être traité comme tels ; c’est à dire les extriper du rang. Celui qui veut le bordel qu’il vient dans la fonction publique.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 12:01, par Filsah bôda
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    A bas les produits flsah, à bas filsah !!!!!!!!!
    A ma descente je jure par Dieu de rasembler les serpière filsah que j’utilisais et puis les brûler. C’est fin ça et je vais battre campagne dès maintenant contre leurs produits. Je suis vraiment sidéré. C’est quoi ça ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 12:04
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Cher journaliste tu as quel problème avec cette société ? tu n’as rien d’autres à nous servir ? D’ailleurs tu es surprenant toi ? Penses tu que l’on fonde une décision uniquement sur la base des dires d’un accusé. Si c’était ainsi certains grand escrocs du pays seraient toujours en fuite. en plus quand on ne se sent pas on par consulter et le médecin décide du repos médical ou pas. A t elle passée par cette étape ? A t elle signalé cela à son et il l’a tout de même maintenu ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 12:14, par Ada
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Chaque partie doit se poser des questions dans cette affaire, de toute les façons on ne peut pas se mentir à soi même. Ma sœur, il faut te ressaisir si tu sais au fond de toi même que cette maladie n’est qu’une invention. Chers patrons de la filsah, les humains ne peuvent pas travailler comme des machines.
    A bon entendeur.........

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:58
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Je suis déçu par la reaction a bras raccourci de la plupart des internautes. En cela, je pense qu’ils ont été induit en erreur par le titre et le titre de l’article en question. En parcourant le contenu de la lettre de mise a pieds, à quel niveau la direction a fait reference aux Règles douloureuses de Mlle pour lui infliger la sanction ? C’est uniquement sur la base des disposition du reglement interieur de la société. A ce niveau c’est clair. Si Mlle AK est malade ou a des malaises, il ya bien des procedures pour lui permettre de quitter son poste( Aviser son superviseur et aller en consultation). Mais en aucun cas, elle ne peut decider délibéremment de s’assoir alors que le règlement l’interdit. Et puis, n’étant pas à son premier manquement, la Direction n’est pas obliger de croire a ses arguments ou aux rasions avancées dans l’explication. La réalité est que la plupart des femmes prises en défaut (retard, absence a son poste de travail pendant de longues heures) invoquent ces arguments farfelus, tout en sachant que c’est une question sensible et pudiques. Qu’est ce qui prouvent que c’est la réalité ? Meme si c’etait le cas, il ya des procedures a suivre. J’en sais quelques choses. Fréquemment c’est arrive que des femmes invoquent ces raison la pour justifier des abandon de postes pour aller dormer dans les toilette. Donc je demande aux gens de faire vraiment le discernement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:58, par SIDA
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Monssieuer le directeur, même si vous avéez oublié que celle qui vous a enfanté là est aussi passée par cette étape, noubliez pas que vous avez des désendants et que même si vos enfants sont tous des garçons, vous aurez quand même des petits fillles. qu’elle sentiment aurez vous quand une telle situation arrrivera à un membre de ta famille un jour.les mossi disent que "WEND KA RITE SAMDE LA B YAODA SAMDE" pour vous faire comprendre que vous devez être un peut humain car le vrais juge est là. c’est vrai qu’elle a fait une erreur de ne vous avoir pas informé à l’avance, mais vous savez que si la douleur est énorme et qu’elle ne peut faire de mouvements, elle ne va faire que supporter pour que ça se calme avant de vous faire signe et rentrer. je profite de la situation pour dire à ceux qui parle du mise à pieds passé là.ce n’est pas que je ne comprend pas cette situation mais cette mis à pids est anormale puisque l’acte de la demoiselle est involontaire. je vous comprends car vous ne savez pas ce que c’est que des menstrues douloureuses et même si nous sommes dans une usine le climent social pourait l’emmener près de la dame pour voir ce qui lui arrivait et lui demander de rentrer si necessaire.je profite ici aussi pour dire à "vérité" que une personne peut rire avec toi, faire semblant de t’aimer tous simplement parce qu’en ce moment, tu n’a pas de problème. ce que tu vois à FILSAH, ce n’est qu’un myhte qui permet d’embellir l’image de l’usine.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2013 à 14:58
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Je suis déçu par la reaction a bras raccourci de la plupart des internautes. En cela, je pense qu’ils ont été induit en erreur par le titre et le titre de l’article en question. En parcourant le contenu de la lettre de mise a pieds, à quel niveau la direction a fait reference aux Règles douloureuses de Mlle pour lui infliger la sanction ? C’est uniquement sur la base des disposition du reglement interieur de la société. A ce niveau c’est clair. Si Mlle AK est malade ou a des malaises, il ya bien des procedures pour lui permettre de quitter son poste( Aviser son superviseur et aller en consultation). Mais en aucun cas, elle ne peut decider délibéremment de s’assoir alors que le règlement l’interdit. Et puis, n’étant pas à son premier manquement, la Direction n’est pas obliger de croire a ses arguments ou aux rasions avancées dans l’explication. La réalité est que la plupart des femmes prises en défaut (retard, absence a son poste de travail pendant de longues heures) invoquent ces arguments farfelus, tout en sachant que c’est une question sensible et pudiques. Qu’est ce qui prouvent que c’est la réalité ? Meme si c’etait le cas, il ya des procedures a suivre. J’en sais quelques choses. Fréquemment c’est arrive que des femmes invoquent ces raison la pour justifier des abandon de postes pour aller dormer dans les toilette. Donc je demande aux gens de faire vraiment le discernement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre 2013 à 18:41, par Drissa
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    La dame a t’elle produit un certificat médical pour confirmer ses dires ou doit on seulement considéré ce qu’elle dit. En écrivant votre article est ce pour défendre ou pourfender ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2013 à 16:30, par une soeur
    En réponse à : Mise à pied pour règles douloureuses : La « magnanimité » vue de Filsah

    Franchement c’est désolant de voir que nos frères sont devenus pires que les esclavagistes que nos pères ont combattus !!Tellement que les noirs se haissent entre eux que les blancs n’ont plus besoin de faire les surveillants de champs de coton Donc le drh oublie que la roue tourne quoi si on avait été méchant comme lui il ne serait pas là où il est et puis qu’il sache que son wack a une durée limité alors que la justice Divine elle est illimitée Je suis certaine que Mlle konaté a été draguée par le drh mais comme elle a refusé il fait tout pour la chasser c’est un scénario classique bien connu sinon comment se fait il que ce type là focalise toute son attention sur la pauvre fille là seulement ?Certainement qu’elle a refusée de livrer la chose et comme ce genre de gars n’aime pas qu’on leur dise non il profite de sa position de drh pour chasser mais qu’il sache qu’il ya une justice divine et que le pauvre a comme avocat défenseur Dieu le Père Créateur de tout l’Univers donc tôt ou tard ce drh va payer !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés