Lutte contre l’insécurité dans la ville de Léo : Quatre malfrats dans les filets de la police nationale de Sissili

lundi 11 novembre 2013 à 17h09min

Les hommes du commissaire Boukary Ouédraogo ont réussi à mettre la main le mercredi 29 octobre 2013 sur un malfrat qui venait d’agresser un homme avant de s’emparer de sa moto.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre l’insécurité dans la ville de Léo : Quatre malfrats dans les filets de la police nationale de Sissili

C’est aux environs de 16h30 que le bandit a agressé un motocycliste à quelque 200m de la compagnie de la gendarmerie, situé en plein centre ville de Léo. Le sieur Abdoul Aziz Sama âgé de 27 ans et maçon de son état a été présenté à la presse locale en compagnie de ses acolytes, le jeudi 08 novembre 2013. Selon le directeur provincial de la police nationale de la Sissili, le commissaire Boukary Ouédraogo le présumé agresseur opérait depuis un certains temps dans la ville de Léo.

Il se servait d’une machette, d’un poignard d’un gourdin pour assommer ses victimes avant de les dépouiller de leurs biens. L’enquête qui a suivi son interpellation du principal auteur a permis de mettre la main sur trois autres personnes qui sont ou des receleurs ou ses complices. Le directeur provincial de la police nationale de la Sissili s’est alors félicité de la bonne collaboration de la population qui a permis d’interpeller le malfrat et ses acolytes qui avaient en leur possession deux motos volées.

Il a en outre invité les uns et les autres de ne pas hésiter à dénoncer tout individu suspect auprès des services de forces de sécurité public ou en appelant au 1010, au 16 et au 17, car « c’est à ce prix que nous parviendrons à bout du banditisme ». Il a par ailleurs insisté sur l’assainissement de la ville de Léo. Pour le commissaire Ouédraogo, si la ville était assainie et débarrassée des hautes herbes, il serait difficile d’agresser des gens au centre ville et en pleine journée.

Notons que l’agression qui a conduit à l’arrestation des quatre malfrats fait suite à plusieurs autres qui ont eu lieu au même endroit. En attendant le sieur Abdoul Aziz Sama et ses trois(03) acolytes méditent sur leur sort à la maison d’arrêt et de correction de Léo.

Olivier Alexandre Nignan

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés